background preloader

Ce monde sexiste m'épuise

Ce monde sexiste m'épuise
C’était une matinée absolument étouffante. Derrière la vitre du bus qui me ramenait de Lille à Paris, bouffée par le mal de mer, je me retenais de rendre mon absence de petit déj’. À côté de moi, un gars matait mes cuisses en me codant en morse avec ses paupières « Grosse pute » ou quelque chose d’approchant. Hésitant à me délivrer de mon mal des transports directement sur son jean, je me suis contenue et je suis sortie, titubante, pour longer les quais de Seine et marcher un peu. Il faisait une chaleur à crever ; j’ai regardé un type ôter son t-shirt et s’allonger au bord de l’eau, comme le font souvent les Parisiens dès qu’il fait plus de 10 degrés. Je me suis subitement retrouvée morte de jalousie : j’aurais fait n’importe quoi pour virer ce gros pull qui m’avait bien servi dans le bus de nuit mais qui maintenant me rendait dingue. Ce jour-là, j’ai été prise d’une rage rare pour mon caractère doux : j’en ai eu marre. J’en ai marre de m’expliquer J’en ai marre de m’excuser

http://www.madmoizelle.com/sexiste-epuise-238678

Related:  FéminismeFéminisme/Sexisme/DiscriminationsFéminismeSexismeFeminisme/rapeculture

Le surligneur pour femmes de Stabilo qui fait tache Et dire que depuis des années, les femmes surlignaient avec des outils d'homme sans le savoir... Heureusement, la marque stabilo a pensé à nous, en lançant le Stabilo Néon, "Boss au féminin", afin de "surligner une nouvelle féminité". Dans un communiqué de presse envoyé à des journalistes par son agence de presse et de relations publiques Va Bene, la marque explique que le Stabilo Boss était "un surligneur d'hommes dans un monde d'hommes". Soulignant qu'avec l'évolution des moeurs et la parité, les femmes accèdent aujourd'hui au pouvoir, la marque veut "les accompagner dans leur conquête" en leur dédiant un surligneur "qui s'affranchit des codes masculins et revendique un style délibérément féminin". "Des courbes adoucies" Qu'est-ce qu'un style délibérément féminin?

Je ne veux pas d'enfants, et alors ? — Publié initialement le 29 mai 2014 Je ne veux pas d’enfants. Voilà, c’est dit. J’ai lâché le dossier, me voilà devenue aux yeux du monde une vieille aigrie qui refuse de profiter du miracle de la vie, qui n’est pas capable de donner de l’amour ou de supporter quelqu’un plus de trois heures de suite. « Je n’aime pas les enfants. Je n’aimais même pas les enfants quand j’étais enfant. » Une infirmière révèle les 5 plus grands regrets que les gens font sur leur lit de mort ! De véritables leçons de vie, bouleversant... Pendant plusieurs années, j’ai travaillé dans le département des soins palliatifs à l’hôpital. C’est difficile à dire, mais la plupart de mes patients étaient amenés à mourir en peu de temps, un destin souvent dû à des maladies incurables. En partageant avec eux les 3 à 12 dernières semaines de leurs vies, j’ai vécu des moments inoubliables. Quand on leur demande s’ils ont quelconques regrets, ou s’ils auraient fait certaines choses différemment, plusieurs thèmes reviennent souvent. Voici les 5 plus entendus : 1.

A San Francisco, playdoyer de l'industrie du jeu vidéo pour une meilleure représentation des minorités De plus en plus de professionnels veulent sortir du cliché de l'éternel héros mâle blanc. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par William Audureau et Benjamin Benoit Où sont les femmes, les Noirs, ou encore les gays dans les jeux vidéo ? La question était sur les lèvres de plusieurs intervenants de la Game Developers Conference (GDC) de San Francisco. Cet événement annuel d'une semaine s'est déroulé du 2 au 6 mars en Californie et a permis à 26 000 professionnels de s'interroger sur l'évolution de leur industrie. Le genre non-binaire, au-delà de l'« homme » et de la « femme » Certains prénoms ont été changés. Quand on pense genre, on pense homme ou femme. C’est ce qu’on doit cocher sur la plupart des formulaires administratifs et à l’inscription sur beaucoup de sites. Sur Facebook, c’était comme ça jusqu’au 13 février dernier ; mais depuis cette date, les usagers américains peuvent choisir parmi une cinquantaine d’options (voir encadré en fin de page). Pour beaucoup, c’est une découverte : on peut se définir en dehors de la binarité. Le genre n’est pas forcément une alternative entre deux propositions, homme et femme : beaucoup d’autres identités existent !

Etre une des seules femmes au bureau : « Le premier jour, on te fait des blagues de cul » « Je peux voir le dossier ? – Ça dépend, combien tu prends ? » Voilà un échange que ni Sophie ni Gwen ne sont plus étonnées d’entendre au bureau. Elles font partie des rares femmes à travailler dans un milieu traditionnellement masculin. Gwen est technicienne de support, Sophie est développeuse web.

Pourquoi les hommes ont tant de mal à repérer la misogynie Si des hommes ont été surpris par la réaction autour de #YesAllWomen après les meurtres d'Elliot Rodger, c'est parce que les hommes ne voient pas ce que vivent les femmes. Le mois dernier, quand la police de Santa Barbara s'est présentée au domicile d'Elliot Rodger – suite à un signalement de sa mère qui venait de découvrir ses vidéos YouTube dans lesquelles il détaillait son hostilité à l'égard des femmes qui avaient refusé d'avoir des relations sexuelles avec lui, étalait sa jalousie envers les hommes qu'elles avaient pu lui préférer, tout en faisant part de ses intentions de remédier à cette «injustice» en exhibant toute sa «puissance» et sa «magnificence» –, les officiers allaient repartir avec l'impression que Rodger était un «être humain merveilleux, gentil et tout à fait courtois». Ce week-end, les informations sur la tuerie ont rapidement fait le tour du monde, et le réveil a une nouvelle fois été très dur sur les médias sociaux. Amanda Hess Traduit par Peggy Sastre

La plus belle chose au monde Fiou. Je vous poste quelques liens à ce propos : ChildfreeChildfree ou le choix de ne pas avoir d’enfants Toutes les femmes ne veulent pas forcément des enfants Femmes sans enfants, femmes suspectes. Et sinon… Vous aurez Peut-être remarqué que j’étais parmi les 30 sélectionnés de la Révélation Blog ! Les Matermittentes se fondent en association pour agir en justice ! Rejoignez-nous ! - Le blog des matermittentes Mercredi 6 août 2014 3 06 /08 /Août /2014 07:30 Depuis 4 ans, le collectif accompagne celles et ceux qui sollicitent notre aide pour faire valoir leurs droits à l'indemnisation de leurs congés maternité ou arrêts maladie. Ensemble, nous agissons sur plusieurs niveaux. → Nous informons quotidiennement les assuré.e.s sur la marche à suivre, les conditions d'ouverture de droits et leurs possibilités de recours face aux décisions de la Sécurité sociale.

Une nouvelle plutôt réjouissante sauf qu’entre la réprobation et la dénonciation, le gouffre était vertigineux : en effet, seule une minorité des personnes interrogées relevait spontanément des éléments sexistes lorsqu'on leur présentait des publicités précisait l’étude, soit seulement 12% des répondants. Afin de prendre la température de l’opinion des internautes à ce sujet, des étudiants de l'école de journalisme de Sciences Po ont mis en ligne un petit jeu intitulé « Stéréopub ». Le principe : après avoir renseigné son sexe et sa tranche d’âge, il suffit d’indiquer si l’on juge une publicité sexiste ou non, à partir d’un panel de campagnes de 1960 à nos jours. «L’objectif de Stéréopub est d’avoir une idée de ce qui est aujourd'hui perçu comme une publicité sexiste» expliquent les étudiants.

Déclic féministe : les madmoiZelles racontent On n'est pas forcément toutes arrivées au féminisme de la même façon. À l'occasion de la journée des droits des femmes, les lectrices reviennent sur leur « déclic ». Aujourd’hui, c’est la journée internationale des droits des femmes ! Alors qu’on en discutait, entre nous, dans le donjon qui abrite les bureaux de madmoiZelle, on s’est dit que ce serait intéressant de vous demander de raconter votre déclic féministe. Le jour où vous avez avalé la fameuse « pilule rouge » dont Mar_Lard parlait dans l’interview qu’on avait faite d’elle et d’A-C Husson. Vous avez été nombreuses et nombreux* à répondre et on vous remerciera jamais assez, vos témoignages sont trop cool.

Dix citations (féministes) de femmes inspirantes pour 2015 Chroniques Créé le mardi 30 décembre 2014 16:01 Écrit par Marlène Schiappa Cette fin d'année 2014 a été médiatiquement marquée par les citations d’Eric Zemmour. Mieux vaut se souvenir de ces femmes qui ont pris la parole pour militer pour l’égalité et défendre le féminisme. Elles l’ont dit en 2014, et nous pourrions nous en inspirer pour 2015, que ce soit pour réfléchir ou pour agir. « L’égalité n’est pas une option, mêlons-nous de ce qui se passe au-delà des frontières ! »

Related: