background preloader

Au fait, c'est quoi, "l'effet Matilda"?

Au fait, c'est quoi, "l'effet Matilda"?
2% de noms de rue attribués à des femmes célèbres (nous en parlions dans notre revue de web pas plus tard qu’hier), à peine plus de 3% de personnages historiques féminins parmi ceux cités dans les manuels scolaires (ainsi que le révélait il y a quelques semaines une étude du Centre Hubertine Auclert), seulement 2 femmes au Panthéon français (dont l’une y repose en tant qu’épouse)… Mais pourquoi les femmes sont-elles si rares au contingent de ceux dont on reconnait l’apport essentiel aux progrès de l’humanité? Prisme sexiste (éventuellement inconscient) chez qui décide de rendre hommage ou pas à une personnalité en lui donnant un nom de rue ou en lui accordant un paragraphe dans un ouvrage de référence? Résultat de l’insuffisant accès des femmes à l’éducation jusqu’à des temps récents? Ces hypothèses s’explorent, mais pour cerner plus précisément la question, il faut aussi penser les conditions d’accès à la postérité des figures majeures de toute époque…. “Matthieu et l’ange”, Guido Reni Related:  La place des femmes dans la société: vers l'égalitéEgalité, discriminations

19 publicités sexistes de Noël improbables aujourd’hui | Mr Mondialisation 19 publicités sexistes de Noël improbables aujourd’hui Il n’y a pas 50 ans, le sexisme était relativement ordinaire dans la publicité. La femme, jugée de fait inférieure à l’homme, était obligatoirement confinée dans son rôle de maitresse de maison, de boniche et d’objet sexuel. L’idée même qu’un homme participe aux tâches ménagères aurait été hors de propos. En ce jour de Noël, posons un regard amusé sur ces images dont certaines n’ont pas 50 ans. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. « … et SVP père Noël, pour maman, un aspirateur… » (on apprend vite à garder sa place à cet âge là). 13. 14. « Montrez lui que c’est un monde d’homme » (Oh oui, et c’est bien là tout le problème). 15. 16. 17. 18. 19.

MENE1500237C La politique éducative en faveur de l'égalité entre les filles et les garçons à l'École repose à la fois sur la formation, initiale et continue, de l'ensemble des personnels, et sur la prise en compte, au cœur des enseignements et de la pratique pédagogique, d'un principe qui est au fondement de notre République et qui constitue un des objectifs du service public d'enseignement. Elle a pour finalité la constitution d'une culture de l'égalité et du respect mutuel partagée par l'ensemble des membres de la communauté éducative, élèves, personnels, parents et partenaires concourant aux missions de l'école, et garantit à chaque élève, fille ou garçon, un traitement égal et une même attention portée à ses compétences, son parcours scolaire et sa réussite. 1 - Généraliser la formation initiale et continue de l'ensemble des personnels à l'égalité entre les filles et les garçons à l'École Formation initiale des personnels Formation continue des personnels

Les hommes dans les mouvements féministes : entretien avec Alban Jacquemart - Amélie Macé & Julia Z. Ils sont souvent présentés comme des questionnements apparus dans les années 1970 avec le Mouvement pour la Libération des Femmes (MLF). Mais en réalité, les débats autour de l’acceptation et des modalités de participation des hommes au sein des associations et des mouvements féministes apparaissent en France dès la fin du XIXe siècle. Si dans le contexte de lutte pour l’égalité des droits civiques de la première moitié du XXe siècle, les femmes - alors considérées comme des mineurs juridiques - sont contraintes de s’engager auprès d’hommes socialement habilités à porter leur parole dans l’espace politique pour se faire entendre, ces dernières, progressivement regroupées en associations, organisent dans le même temps les conditions de leur autonomie et questionnent par leurs actes les vertus de la mixité en milieu féministe. En France, le mouvement féministe de la première vague3 est assez méconnu. La question de la mixité ou de la non-mixité se pose-t-elle ?

Femininity Quotient Quand l’IGEN trouve le Genre mystérieux : Mnémosyne – Association pour le développement de l'histoire des femmes et du genre Arrière toute, manifestement l’inspection générale de l’éducation nationale ne sait même plus ce qu’est le genre, ni l’origine sociale peut être. Dans le rapport sur la mise en place des écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE) cette superbe mais bien triste phrase p. 104 du rapport : « Quand les maquettes font place à des reformulations qui semblent indiquer un choix particulier pour aborder le domaine concerné, le contenu réel de l’enseignement apparaît flou et incertain. Séduisante et mystérieuse, on retrouve là les plus beaux stéréotypes du féminin! Pour l’intégralité du rapport : rapport-igen-igaenr-2014-071_355916 Merci à REFH (Réussir l’égalité femmes-hommes) de nous avoir envoyé ce rapport

Women in Business I’m sure you’ve been filling out a RFP, or some mundane company information form, when you see the section that asks if your company is a Women-Owned Business. My company is not run by women, however, I work with several companies that have women owners and key stakeholders. There are some advantages to being a women-owned business, but according to this infographic, women still only hold 3% of c-level positions. This is changing though. This infographic shows some positive numbers around salaries and GMAT numbers. Click to enlarge Share This Infographic Get Free Infographics Delivered to your Inbox

Lettre a Proudhon Du fond de la Louisiane où m'a déporté le flux et le reflux de l'exil, j'ai pu lire dans un journal des Etats-Unis, la Revue de l'Ouest, un fragment de correspondance entre vous, P.J. Proudhon, et une dame d'Héricourt. Je ne connais rien de Madame d'Héricourt, ni de ses écrits, si elle écrit, ni de sa position dans le monde, ni de sa personne. J’aimerais à voir traiter cette question de l’émancipation de la femme, par une femme ayant beaucoup aimé, et diversement aimé, et qui, par sa vie passée, tînt de l'aristocratie et du prolétariat, du prolétariat surtout; car la femme de la mansarde est plus à même de pénétrer par la vue et par la pensée au sein de la vie luxueuse officielle, ou secrète, de la grande dame, que la femme de salon n'est capable d'entrevoir la vie de privation, apparente ou cachée, de la fille du peuple. Est-il vraiment possible, célèbre publiciste, que sous votre peau de lion se trouve tant d’ânerie ? Je cite vos paroles : Hélas ! Ah !

Patriarchy in action: the New York Times rewrites history : Reclusive Leftist This past weekend, the New York Times published an article on Silicon Valley that started like this: MEN invented the Internet. And not just any men. Men with pocket protectors. Men who idolized Mr. Spock and cried when Steve Jobs died. The only good thing about this stupid article is the major shitstorm it provoked. But I’m not really going to get into all that. For example, this guy argues that it was technically correct to say that men invented the internet because the key ARPANET-era conceptual pioneers were all men: “Paul Baran, Donald Davies, Robert Taylor, JCR Licklider, Lawrence Roberts, Vince Cerf, Leonard Kleinrock, and Robert Kahn. Yep, those eight guys were all important, though I don’t know if that particular collection of names makes sense as the canon. The Times was talking about men. Let’s look at the Times article again (bolding mine): MEN invented the Internet. See? Thank you, Men, for the railroads. Nauseating, isn’t it? It’s like that Baumeister clown—remember him?

Actualités Éduscol, Femmes en métier d'hommes Anne Steiner présente, sur le site laviedesidees.fr , l’ouvrage de Juliette Rennes, Femmes en métiers d’hommes, cartes postales 1890-1930. Docteur en sciences politiques, l’auteure, enseignante-chercheuse à l’EHESS, poursuit des recherches en histoire et en sociologie du genre et des professions avec une attention particulière aux controverses autour des questions d’égalité en droit. À travers la présentation et l’analyse de plus de 300 cartes postales, on découvre dans cet ouvrage les réactions contrastées que suscita, au tournant du XIXe siècle, l'avènement des femmes dans des univers professionnels masculins. Pour poursuivre la réflexion : Actualités à exploiter avec : Droit de vote des femmes Pendant l’Occupation de nombreuses femmes ont rejoint les rangs de la Résistance. Un engagement qui conduira la France libre du général de Gaulle à reconnaître l’égalité économique et politique des sexes. Le résistant communiste, Fernand Grenier, défend fermement et avec obstination les droits politiques de la Française à l’assemblée. Le nouveau pouvoir politique, plus jeune, issu de la Résistance, reconnaît enfin aux femmes leur pleine responsabilité de citoyennes. « C’est pendant l’Occupation que les mentalités ont changé, et c’est dans la Résistance que les femmes ont gagné le droit de voter et d’être élues. En novembre 1944, les comités féminins de la Résistance fusionnent pour former l’Union des femmes françaises.

10 Black Feminists/Womanists Everyone Should Know It is Women’s History Month and what better way to celebrate than to showcase the lives of our own beautiful, dynamic, bold, Black female activists. Each step of the way these women have transformed society—striking national and international blows against socio-political and economic systems that would have otherwise shut our voices out! Holding fast to their unwavering principles they have uniquely molded new forms of consciousness-raising narratives that continue to transform thousands of individuals daily. Pauli Murray “Pauli Murray was a champion for civil and human rights who grew up in Durham, NC. , was published in 1951, and became an invaluable reference for civil rights lawyers.” Audre Lorde “A self-styled “black, lesbian, mother, warrior, poet,”…dedicated both her life and her creative talent to confronting and addressing the injustices of racism, sexism, and homophobia. , Sister Outsider: Essays and Speeches (Crossing Press Feminist Series) Frances Beal “Frances M. bell hooks . .

Journée des femmes : la véritable histoire du 8 mars La manifestation new-yorkaise censée être à l’origine de la Journée internationale des droits des femmes n’a... jamais eu lieu ! Retour sur ce mythe démasqué par l’historienne Françoise Picq. La Journée internationale des femmes fête ses 104 ans ! Ses origines reposent en réalité sur un mythe. Françoise Picq, historienne, l’a « démasqué » dès la fin des années 1970 : « À l’époque, toute la presse militante, du PCF et de la CGT, comme celle des “groupes femmes” 1 du Mouvement de libération des femmes, relayée par les quotidiens nationaux, écrivait que la Journée des femmes commémorait le 8 mars 1857, jour de manifestation des couturières à New York. » Or cet événement n’a jamais eu lieu ! « Les journaux américains de 1857, par exemple, n’en ont jamais fait mention », indique Françoise Picq. Une itiniative du mouvement socialiste C’est Clara Zetkin, une enseignante, journaliste et femme politique allemande, qui est la réelle instigatrice de la Journée internationale des femmes. Description:

Related: