background preloader

Universalis : authentification

Related:  TPEINTRODUCTION AUX IDEES POLITIQUEStpetatouages

L’industrie automobile porte l’économie américaine - Le Temps L’automobile porte l’économie Etats-Unis La renaissance durable des constructeurs américainsse confirme Seule ombreau tableau: des petits crédits pourris A considérer que General Motors et Chrysler étaient en faillite forcée en 2009, l’industrie automobile américaine revient de loin. Les Américains achètent à nouveau des voitures. La croissance globale des ventes est estimée à 12,8% pour 2013-2018. Selon le Trésor américain, l’industrie automobile crée des emplois à un rythme que les Etats-Unis n’ont plus vu depuis quinze ans. Aujourd’hui, le secteur automobile, fortement implanté dans le Michigan, l’Indiana et l’Ohio ainsi que dans des Etats du Sud tels que le Tennessee, l’Alabama et le Mississippi, porte l’économie américaine, en pleine reprise depuis la grande récession de 2008-2009, considérée comme la pire crise économique depuis les années 1930. Dépassés en raison de choix stratégiques erronés, les constructeurs ont réussi leur mutation. L’administration républicaine de George W.

L'essence du néolibéralisme, par Pierre Bourdieu (Le Monde diplomatique, mars 1998) Le monde économique est-il vraiment, comme le veut le discours dominant, un ordre pur et parfait, déroulant implacablement la logique de ses conséquences prévisibles, et prompt à réprimer tous les manquements par les sanctions qu’il inflige, soit de manière automatique, soit — plus exceptionnellement — par l’intermédiaire de ses bras armés, le FMI ou l’OCDE, et des politiques qu’ils imposent : baisse du coût de la main-d’œuvre, réduction des dépenses publiques et flexibilisation du travail ? Et s’il n’était, en réalité, que la mise en pratique d’une utopie, le néolibéralisme, ainsi convertie en programme politique, mais une utopie qui, avec l’aide de la théorie économique dont elle se réclame, parvient à se penser comme la description scientifique du réel ? Cela dit, cette « théorie » originairement désocialisée et déshistoricisée a, aujourd’hui plus que jamais, les moyens de se rendre vraie, empiriquement vérifiable.

TATOUAGE Signe inscrit dans la peau de manière permanente et profonde, le tatouage a longtemps fait l'objet d'un rejet social redoublé d'un complet désintérêt scientifique, en raison des interdits religieux, des préjugés raciaux et de l'infamie qui lui ont été attachés pendant des siècles. À la faveur des études ethnologiques et psychanalytiques, ce phénomène d'écriture sur le corps a été enfin décrit et analysé à partir du milieu du xxe siècle sans a priori. Presque dans le même temps, les tatouages se répandaient dans toutes les sociétés du monde et leurs significations traditionnelles s'atténuaient ou disparaissaient au profit d'une lecture postmoderne du corps. Cette inscription profonde sur la peau revêt à la fois un sens métaphysique, psychologique et social, sans jamais perdre une visée esthétique. Elle est, comme le maquillage, une inscription ostentatoire ou non, qui relève de la catégorie de l'ornement, mais elle échappe au caractère éphémère de ce dernier.

INRA : Varroa - L'Apiculture naturelle sans traitement Résultats : Nous avons identifié des colonies d’abeilles qui survivent, sans aucun traitement depuis plus de 12 ans, à différents pathogènes, en particulier au varroa. Ce résultat est spécialement encourageant lorsque l’on connaît l’importance des mortalités d’abeilles actuellement. Il reste donc en France des abeilles qui non seulement résistent aux maladies, mais ne connaissent pas de dépopulations massives depuis 12 ans maintenant. source: INRA,l'institut national de la recherche agronomique. La bande dessinée, Que sais-je? - cairn.info Si la BD présente de nombreux visages, sa singularité s'exprime en ce qu'elle est un extraordinaire véhicule de la culture de masse, des idéologies et aussi de l'art. Aussi retracer son histoire, cerner ses fonctions et usages de lecture, analyser ses particularités selon son origine géographique, ou encore comprendre les évolutions de son écriture, sont autant de manières d'appréhender notre monde. Page 1 à 2 Pages de début Page 3 à 6 Page 7 à 7 Courte histoire de la bande dessinée. Page 39 à 59 La bande dessinée dans tous ses États Page 60 à 74 L'art et la technique Page 75 à 93 La bande dessinée dans l'exercice de ses fonctions Page 94 à 94 BD et société Page 121 à 122 Conclusion Page 123 à 126 Bibliographie Page 127 à 128 Pages de fin Fiche technique Baron-Carvais Annie, La bande dessinée, 5e éd., Paris, P.U.F. « Que sais-je ?

Fordisme - Tout savoir sur le Fordisme Et Ford inventa le Fordisme Le Fordisme, modèle d’organisation que l’on doit à Henry Ford, est basé sur une production standardisée de masse. La réussite du modèle Ford est lié aux deux ingrédients symboliques, la Ford T et l’usine de River Rouge qui l’a produite. Explication schématique du Fordisme Les principes du Fordisme Ce modèle de production est mis en oeuvre au moyen de plusieurs principes : - diviser le travail en séparant la conception de la réalisation, séquencer les tâches, et utiliser une ligne de montage. Ligne d’assemblage créée suite au succès du Fordisme à l’époque Les usines Ford demandaient une main-d’œuvre disciplinée et qualifiée, désireuse et capable d’effectuer des tâches répétitives sur la ligne d’assemblage. Conséquences et limites du Fordisme Ce nouveau mode de production n’est cependant pas sans conséquences : Il se traduit part une hausse combinée de la production, de la productivité, et de la consommation. La fin du fordisme, le début du néo-fordisme…

buWeb Film and Video: Guy Debord Guy Debord (1931-1994) Critique de la séparation (1961) Hurlements en faveur de Sade (1952) In Girum Imus Nocte Et Consumimur Igni, Part 1 (1978) In Girum Imus Nocte Et Consumimur Igni, Part 2 (1978) Refutation of All the Judgements, Pro or Con, Thus Far Rendered on the Film “The Society of the Spectacle” (1975) Society of the Spectacle, Part 1 (1973) Society of the Spectacle, Part 2 (1973) Society of the Spectacle by Guy Debord with a new and unauthorized translation, voiceover by Paul Chan (2013) Guy Debord was born in Paris on December 28, 1931. In 1957 the Lettrist International joined another group of avant-garde artists, called Movement for an Imaginist Bauhaus, to form the Situationist International (SI), and founded the magazine called Situationiste Internationale. The original membership of the SI were Parisian intellectuals and artists who were influenced by the Dada and Surrealist movements, and the group never grew to more than a dozen members. Guy Debord in UbuWeb Sound

Tatouage : l'encre utilisée serait cancérigène Pour les adeptes du tatouage, il est indispensable de s'assurer de la bonne hygiène du salon de tatouage. © Crikette Guilimaux / Flickr - Licence Creative Commons (by-nc-sa 2.0) Tatouage : l'encre utilisée serait cancérigène - 2 Photos Les tatouages ont beau être à la mode, il n'en demeure pas moins qu'ils peuvent entraîner des irritations, des infections ou des inflammations, et les médecins ne sont pas encore certains des conséquences à long terme de certains éléments chimiques de l'encre utilisée. Des études récentes ont montré que l'un des composés de l'encre, le benzopyrène, a causé des cancers de la peau chez des animaux de laboratoire, et des mélanomes malins ont été découverts dans certains tatouages, d'après un article publié le lundi 5 septembre dans le San Francisco Chronicle. Tu l'as dans la peau Pourtant, d'après l'article, la plupart des tatoués et des tatoueurs se soucient moins des risques sanitaires que de la longévité de leurs tatouages. Sur le même sujet

Qu'est-ce que le miel ? Dossier Poids Calculez votre poids idéal et découvrez notre programme minceur 01 santé. Lire le dossier > Dossier Stress Burn out, tensions au foyer, le stress est partout ! Lire le dossier > Dossier intolérances alimentaires et troubles coliques Trouble de la digestion, intestin irritable, ballonnement, … Tout comprendre sur ces troubles, connaître les actions préventives et les traitements naturels. Lire le dossier > BD numérique, Les Echos, 01/2014 Chaque année, la BD française s’offre un beau coup de projecteur avec le festival d’Angoulême. On y retrouve des auteurs habitués de l’événement, des jeunes talents, et des expositions phares. Parmi les rendez-vous attendus du festival, plusieurs rencontres et débats autour du marché de la BD numérique, encore peu installé en France. Si l’Angleterre, les Etats-Unis et le Japon ouvrent les bras à des plateformes en ligne entièrement dédiées à la bande dessinée, l’hexagone se montre toujours frileux. En 2013 pourtant, 14 éditeurs français rejoignaient l’américain comiXology, la première plate-forme mondiale – et payante - de distribution de BD au format numérique. Selon Christophe Bataillon, auteur et illustrateur de bande dessinée, de nombreuses actions restent encore à mener. « Il n’y a pas encore d’économie viable, le modèle est à inventer », explique-t-il. Les plateformes numériques ont toutefois pour avantage de révéler les jeunes talents au public.

Automobile : la chute de l'empire américain L'envolée des prix du pétrole a eu raison de la passion des Américains pour les grosses voitures énergivores. Et fait plonger General Motors, Ford et Chrysler dans le rouge. Le 4 août dernier, Barack Obama tenait meeting à Lansing dans le Michigan. Détaillant son plan sur l'énergie, le candidat démocrate a prôné une réduction de la consommation d'électricité aux Etats-Unis de 15% d'ici à 2020. L'envolée des prix de l'énergie bouscule en effet l'american way of life. Mauvaise stratégie C'est la déroute pour les Big Three, les trois grands constructeurs américains. Mais avec l'envolée des prix du pétrole, les comportements des consommateurs ont changé en l'espace de quelques mois: ils ne veulent plus de ces véhicules trop gourmands en essence. Le boulet des retraites De plus, les constructeurs américains traînent comme un boulet leurs engagements pour la retraite et les soins de santé de leurs employés. Restructurations sans fin GM, le champion du 4x4, est aujourd'hui le plus mal en point.

3/B Passions et récits des décolonisations/Discutants et conclusion/Il était une fois. Les indépendances africaines… La fin des empires ? - EHESS 3/B Passions et récits des décolonisations/Discutants et conclusion/Il était une fois. Les indépendances africaines… La fin des empires ? Il était une fois. Les indépendances africaines… La fin des empires ? Rencontre internationale organisée par Elikia M’Bokolo, Catarina Madeira-Santos, Jean-Claude Penrad. Enregistrées les Jeudi 21 octobre 2010 et vendredi 22 octobre 2010. Résumé : Cinquante ans sont passés depuis les indépendances de dix-huit pays de l’Afrique anglophone, francophone et italophone. Elikia M'Bokolo (CEAf, EHESS), Hamit Bozarslan (CETOBAC, EHESS) et Jean-Paul Colleyn (CEAf, EHESS) Étirement des temps de la décolonisation Présentation et présidence de séance: Catarina Madeira Santos (CEAf, EHESS) Conférences : Frederick Cooper (NYU) « La fin des Empires coloniaux ? Discutants : Maher al-Charif (IFPO-Damas) Alain Blum (dir. du CERCEC, EHESS) Nathalie Clayer (dir. du CETOBAC, EHESS-CNRS) Antonio Costa Pinto (ICS-UL, Lisbonne) Artisans de l’histoire et acteurs de l’Histoire

plus une partie de la liberté d'expression by lesreseauxsociaux Dec 9

une partie de la défintion de "reseau social " le passage avec dahna ..... by lesreseauxsociaux Dec 9

Related:  tpe_ant_michcamilleadrienTPE GéolocalisationbolickinarthuremilegabrielcoursAlimentation mondialeConséquencesTPETPE CANGER LA PBKI. Ecole: lieu de socialisation primaire en FRIntrolesreseauxsociauxConséquences a court termecvignau001angelskylighter946Histoire des sciencesSEA ANIMALSEuthanasiejulienlebourhishymediatLe réchauffement climatique15/11/2018La formation du système solaire selon James Jeans