background preloader

Art fucks me

Art fucks me
Related:  ArteArte

UbuWeb The FontFeed | Fonts, Typography, Lettering, Design Miss Moss basnie.pl - STWOROPEDIA > Stwory / Licho Demon Licho jest słowiańskim, złośliwym demonem lasu lubującym się w niszczeniu wszelkiego szczęścia oraz dobra. Niewiele osób widziało Licho na własne oczy, ci zaś którzy tego doświadczyli opowiadali o strasznej, brzydkiej kobiecie z jednym tylko okiem, które to oko psuło wszystko na co tylko spojrzało. Licho wędruje po całym świecie, szukając miejsc w których ludziom się dobrze wiedzie aby sprowadzić na nich głód, biedę i choroby. Rzeczą z której Licho jest najlepiej znane to kuszenie. Licho nigdy nie śpi, stale węszy gdzie by tylko więcej szkód wyrządzić. Na Licho nie ma innego sposobu jak tylko cierpliwie znosić psoty i niewzruszenie trwać w cnocie uczciwości aż w końcu demon widząc, że nic tu nie zdziała sam odejdzie. Hasło z kategorii: Mitologia słowiańska

Le laid dans l’art Il n’est pas rare de trouver sur internet des séquences portant sur le monstrueux. Bien souvent, il est demandé aux élèves de réaliser un autoportrait hideux ou effrayant. « Vous devez créer un visage monstrueux à partir de votre propre portrait en utilisant une ou plusieurs techniques vues précédemment. On peut se demander pourquoi cette fascination pour le laid et quelle est sa portée pédagogique. En effet, si on aborde la question du laid il est inévitable de se poser la question du beau. N’est-ce pas mettre en difficulté les élèves qui ne sont pas à l’aise avec leur image ? Ce sont ces raisons qui motivent cet article sur le monstrueux dans l’art. Adorno écrivait : « le laid doit constituer ou pouvoir constituer un moment de l’art ». Le laid provoque un sentiment de malaise, de dégoût. Par exemple, John Isaacs The Matrix of Amnesia, 1997, est insoutenable. Patricia Piccinini excelle dans le rendu hyper-réaliste de monstres. Jérôme Bosch est aussi friand de la laideur. « Étymol. et Hist.

The 75 Best Pictures of the 2013 Update: if you liked this post, you’ll adore our latest post on the 38 Most Haunting Abandoned Places on Earth HERE. Following on from our very successful blog “100 of the Best Street Art Images of 2013″ (see HERE), we’ve widened the net and thanks to the guys over at Sifter, we bring you the Top 75 Pictures of 2013. All credit goes to the individual photographers and their inspiring visions of our beautiful planet. What’s your favorite? Photograph by strummingmusic on Reddit Photograph by HALEY LUNA Photograph by HANS HANSEN Photograph by Capt. Photograph by Adam Klukowski (ENT108) | klucznik.net Photograph by JENNY DEAN Photograph by LAURA WILLIAMS Photograph by SCOTT MCCRACKEN Photograph by Alexander Van Driessche Photograph by ROLF MAEDER Photograph by RADO GADOCZI Photograph by Peter Rivera Photograph by DEVEN STROSS Photograph by Randy Kokesch Photograph by NothingI5True on Reddit Photograph via Kevin Trotman (The Rocketeer on Flickr) Photograph by SPRENG BEN Photograph via waitomo.com

SUPERIOR MAGAZINE | FASHION DESIGN MUSIC ART & CULTURE Secrets Of The Third Eye, The Eye Of Horus, Beyond The Illuminati | Beyond Science (Before It's News) The third eye (also known as the inner eye) is a mystical and esoteric concept referring to a speculative invisible eye which provides perception beyond ordinary sight. In certain dharmic spiritual traditions such as Hinduism, the third eye refers to the ajna, or brow, chakra. In Theosophy it is related to the pineal gland. The third eye refers to the gate that leads to inner realms and spaces of higher consciousness. In New Age spirituality, the third eye often symbolizes a state of enlightenment or the evocation of mental images having deeply personal spiritual or psychological significance. The pineal gland (also called the pineal body, epiphysis cerebri, epiphysis, conarium or the “third eye”) is a small endocrine gland in the vertebrate brain. The Eye of Horus is an ancient Egyptian symbol of protection, royal power and good health. Horus was the ancient Egyptian sky god who was usually depicted as a falcon, most likely a lanner or peregrine falcon. Mathematics

L’art et la laideur Claudine SAGAERT – Docteur en sociologie, professeur de philosophie au lycée Ernest Hemingway, Nîmes. « (…) certaines choses peuvent être assez connues sans pour autant qu’on les reconnaisse dans toute leur signification, toute leur ampleur. Tel est le cas du laid. Depuis un siècle, les cultures européennes ont élaboré et largement répandu la théorie des beaux-arts, les règles du bon goût, la science de l’esthétique, mais le concept du laid, bien qu’il ait été effleuré partout, [est] resté relativement loin en arrière ».[1] Introduction A l’encontre de la beauté, la laideur dans l’art n’a que rarement été traitée par les sociologues, les philosophes et les critiques d’art. La laideur : une absence de qualités requises On peut considérer qu’une représentation laide peut être jugée telle dans la mesure où l’on constate une absence de certaines qualités nécessaires à la production d’une belle œuvre. La laideur d’une belle œuvre Hasta la muerte - Goya Exposition "our body" Bibliographie [2] Cf.

idrawdigital | Digital Drawing Tutorials and Reference artnau artnau - Ancient Egypt Online Esthétique de la laideur : le cas du portrait Contrepoint du beau, le laid est lui aussi relatif à une époque, une culture, un milieu social selon les variations des critères du jugement esthétique et moral. Le laid donne l'impression de désagréable, inspire le dégoût, la répulsion, voire le rejet dans une connotation morale. D'où vient l'impression de laideur ? De la disproportion, de la disharmonie, on le sait depuis des siècles. Mais ce qui était relativement rare dans la peinture occidentale est devenu plus répandu au XIX° siècle et fort commun à l'aube du XXI° siècle. On n'a retenu ici que des peintures ; il est évident que les exemples eussent été bien plus nombreux en élargissant le champ de l'enquête à la photographie. Quelle est la fonction du laid quand le peintre y a recours volontairement ? Avec Le Temps et les Vieilles (1810), Goya montre la vieillesse comme un naufrage des corps et spécialement des visages. Les personnages de sa Joyeuse compagnie (c.1550) subvertissent l'idéal physique de la Renaissance. Frida Kahlo.

Related: