background preloader

Espace Multimédia Neptune

Espace Multimédia Neptune
Related:  travail collaboratifInitiation numérique

Les outils qui rendent possible la classe inversée 1. Introduction à l’infonuagique Quiconque a déjà travaillé avec la vidéo sait à quel point ce média est « lourd » côté informatique. Un enregistrement d’une minute de bonne qualité occupe beaucoup d’espace sur l’ordinateur. C’est pourquoi on a recours à un service comme YouTube. On dépose la vidéo une première fois, mais le visionnement devient ensuite très simple et rapide. Le fait de déposer un fichier (dans ce cas-ci, un fichier vidéo) sur un service en ligne pour y avoir accès de partout s’appelle l’infonuagique, ou l’informatique en nuage. Il existe d’autres applications de l’infonuagique. 2. Pour la création de capsules vidéo originales, il y a différentes façons de procéder. La méthode « enregistreur d’écran » La première façon d’envisager la fabrication de vidéo est d’enregistrer ce qu’on voit à l’écran, tout simplement. - Application ShowMe (application iPad, gratuite) - Enregistreur vidéo Activinspire (tableau interactif Activboard) - Camtasia (logiciel commercial Mac et PC) 3.

Les pixels : définition et caractéristiques Les pixels : définition et caractéristiques En informatique et en photo numérique, une image est constituée d'un ensemble de points appelés pixels. Nous vous proposons de découvrir les caractéristiques d’un pixel Partager Définition Les pixels sont les plus petits éléments constitutifs d'une image numérique. Un pixel est généralement rectangulaire ou presque carré et présente une taille comprise entre 0,18 mm et 0,66 mm de côté. Une unité d’affichage Un pixel est le plus petit élément d'une surface d'affichage (écran, téléviseur) auquel on peut associer une couleur ou un niveau de gris et une intensité. Dans le cas d'un écran en noir et blanc, chaque pixel correspond à un point. Par exemple, sur l’écran d’une Télévision cathodique, les pixels sont constitués de trois composants électrolumininescents qui rendent des tons rouge, vert et bleu quand ils sont bombardés par le Canon à électron du tube cathodique. Résolution et définition d’affichage Le poids des pixels en informatique

Apprentissage collaboratif et web2.0 Concevoir une séance d’apprentissage collaboratif appuyé sur le web 2.0 Nous vivons dans un environnement très fortement marqué par le "numérique", qui investit rapidement toutes les activités sociales, économiques, culturelles. Ceux qui apprennent et ceux qui enseignent sont de plus en plus nombreux profiter des opportunités offertes par le web2.0 quand ils en ont les moyens …et l’autorisation. Depuis longtemps, nous savons que produire une ressource sur un thème est une des meilleures façons de le maîtriser et qu’apprendre en petit groupe de travail est très efficace. Le web2.0 a ouvert la voie aux "communautés virtuelles" et rendu facile l’apprentissage collaboratif De leur domicile, les apprenants ont un accès illimité et pratiquement gratuit aux contenus et services du web, ils peuvent s’organiser en ligne, partager leurs trouvailles et réflexions, écrire ou produire à plusieurs, publier les résultats de leur travail pour le partager plus largement.

Mes astuces photo: Le vrai poids d'une image Le poids d'une image c'est en fait la taille du fichier image en octets (ou kilo octets ou Méga octets). Bien évidemment, le poids d'une image peut être calculé. Je vous donne d'abord la règle de calcul, je vous expliquerez par la suite les données qui la compose: Poids d'une image en octets = nombre de pixels qui composent l'image x nombre d'octets que composent un pixelLe nombre de pixels: on le sait, pour le calculer, il suffit de faire la multiplication proposée par la définition de l'image. Ainsi, une photo dont la définition est de "1780x1335" est composée de 1780x1335 = 2 376 300 pixels.Le nombre d'octets: Je parts ici du postulat que vos photos sont des fichiers avec l'extension jpg. Une dernière chose: ne vous affolez pas quand les labos en ligne vous disent que le poids des images à transférer ne doit pas dépasser quelques megas ils parlent du poids de l'image compressée ! A bon entendeur !

MOOC, c-MOOC, xMOOC ? Retour d’expérience du xMOOC « ABC Gestion de projet » J’ai participé au printemps 2013 à un autre MOOC français, innovant mais plus classique : Le MOOC "ABC Gestion de projet". Il était organisé et animé par une équipe rassemblée par Rémi Bachelet, un maître de conférences de l’Ecole Centrale de Lille. Très pro ! Ce MOOC « ABC Gestion de projet » est ce qu’on appelle un « xMOOC », conçu comme ceux qu’organisent les grandes universités américaines depuis deux ou trois ans, avec des objectifs de compétences pré-définis mesurables. Il concernait la gestion de projet. On pouvait y obtenir un « certificat », qui est une validation, mais pas encore reconnue sur le plan universitaire. Le MOOC « ABC Gestion de projet » a rassemblé environ 2700 inscrits à son démarrage. La première édition du MOOC GdP est terminée avec succès : 1761 certificats ont été decernés, soit un taux de réussite global de 66%.

Qualité et poids des images... le couple infernal... Introduction Il existe une relation très forte entre le poids des images et la qualité de l'information qui est véhiculée dans une image. Il est toujours très difficile de prédire de façon précise le poids des images produites lors des processus de numérisation, plusieurs paramètres influant directement sur ce poids. Taille de l'image en pixels Le poids d'une image est tout d'abord lié à sa taille en pixels, et par conséquent (ou par extension) à la résolution qui a été utilisée lors de la numérisation (et ceci par les équations (X*résolution) = x pixels et (Y*résolution) = y pixels). Dynamique de l'image La dynamique de l'image représentant le nombre d'octets utilisés pour stocker l'information sur la couleur de chaque pixel, il est clair que plus le nombre d'octets sera élevé, plus le poids de l'image sera élevé. Format d'enregistrement des images Le type de format d'enregistrement choisit pour les images va également être prépondérant pour le poids des images.

Travailler en groupe oui mais comment Dossier Professeur un atout pour les élèves en P.P.C.P. des avantages multiples et variés § pour les élèves § pour la relation enseignant - élèves § pour les enseignants § engagement - détermination § exploration - tâtonnements § transformation - traitement § présentation - appropriation § prise de recul - intégration § d’un groupe efficace § d’un groupe inefficace Le travail en groupes : un atout pour les élèves en P.P.C.P. Avec la pluridisciplinarité, le travail de groupe est l’une des dimensions particulières des P.P.C.P. Il s’inscrit dans les principes constructivistes et cognitivistes de l’apprentissage lesquels impliquent une démarche de construction des savoirs à partir de ceux déjà intégrés jusqu’à l’acquisition de ceux qui sont visés. Il rejoint une conception de l’apprentissage s’appuyant sur une activité de recherche et d’exploration après une phase de lancement et d’engagement personnel, laquelle débouche sur une phase d’expression de l’information traitée. · comment répartir les activités ?

Combien avons-nous pris de photos? Difficile d'aller à une soirée sans se retrouver le lendemain en photo sur Facebook, Twitter, Flickr et autres Instagram... Notre vie est constamment documentée, mais à quel point? Combien de photos l'humanité a-t-elle prise, se demande Jonathan Good sur le blog de 1000 memories, un site dédié à l'organisation et au partage de vieilles photos d'amis et de familles? D'abord, une estimation concernant les photos en argentique: depuis la première photo d'un être humain, quelques millions de photos ont été prises avant l'invention du premier appareil destiné au grand public (le Kodak Brownie, qui date de 1900), d'après Jonathan Good, avec une massification progressive de la photo, au point qu'en 1960, 55% des photos prises étaient des photos de bébés –avec des critères très spécifiques sur ce qui faisait qu'une photo de famille était «réussie» ou «ratée». Au total, 85 milliards de photographies ont été prises rien qu'en l'an 2000, soit 2.500 photos par seconde. Impressionnant? Slate.fr

www.lionsclubs.org/FR/common/pdfs/icebreakers.pdf Qu'est-ce que le numérique ? 1. Le passage de l’analogique au numérique L’informatique permet de capter des signes que l’on peut trouver soit dans le monde de la nature (des sons, des couleurs…), soit dans le monde de la culture (des textes, des images, des sons…). Pendant longtemps, les traitements de l’information se faisaient au moyen de procédés dits analogiques (physiques, mécaniques ou chimiques). Mais avec l’apparition des technologies d’information et de communication, les procédés analogiques tendent progressivement à être remplacés par les procédés numériques. 2. Pour comprendre cette évolution technologique majeure, il faut savoir que les procédés numériques encodent et traitent l’information au moyen d’algorithmes mathématiques et de codage informatique. Le son, la lumière, les textes produisent des signes de nature différente. Ce processus de codage que l’on nomme numérisation explique la différence, par exemple, entre un appareil photographique argentique et un appareil photographique numérique. 3.

Outils interactifs pour la formation à la concertation - Présentation générale Introduction Le cours « Outils interactifs pour l'enseignement de la gestion concertée des ressources et des territoires » porte sur l'utilisation de l'interactivité dans l'enseignement supérieur, en particulier pour la gestion concertée des ressources naturelles et des territoires. Les exemples et outils interactifs de ce cours s'appuient sur des expériences de concertation pour la construction de projets de territoires, la gestion de l'eau et la planification urbaine. Le besoin pour un tel cours a été identifié sur la base : d'échanges avec des étudiants de l'enseignement supérieur qui ont participé à des modules de formation interactive sur la concertation organisés depuis quatre ans ; de discussions avec un certain nombre d'enseignants-chercheurs impliqués dans l'enseignement supérieur. Le constat est partagé : les étudiants ne mettent que très rarement en pratique les éléments théoriques qui leur sont enseignés. Objectifs Organisation du cours Remarque Accès aux différentes unités

Travailler en groupe - Les Amphis de France 5 Travailler en groupe Quoi de plus naturel que de se regrouper dans le but de résoudre un problème ? Cependant, le travail de groupe se heurte souvent aux individualités. - SAVOIR : choix et analyse du problème, définition des objectifs en consensus - POUVOIR : trouver des solutions et en choisir une en consensus - VOULOIR : mettre en oeuvre les décisions, suivre et contrôler les résultats, atteindre le but fixé. Cette démarche nécessite des attitudes spécifiques et la mise en oeuvre d'outils. Voir l'ensemble des programmes de la collection "des méthodes pour apprendre" : La gestion du temps Générique Emission conçue et préparée par Régine Acquier, Université de Montpellier 1.

Related: