background preloader

Le balai comme la moindre des choses

Le balai comme la moindre des choses
Seuls ceux qui portent sur la politique le regard scolastique des logiciens auront du mal à comprendre qu’on puisse dire d’un même événement — comme l’affaire Cahuzac — qu’il est à la fois secondaire et principal. Péripétie fait-diversière et crapoteuse, bien faite pour attraper le regard et le détourner des choses importantes (accord sur l’emploi « ANI » [1], austérité, chômage, etc.), la bouse soudainement posée n’en a pas moins le mauvais goût de tomber au plus mauvais moment — il est bien vrai que le spectacle de la cupidité déboutonnée, lors même que le corps social en bave comme jamais, donne quelques envies de coups de fourche. Lire aussi Martine Bulard, « Social-défaitisme à la française », avril 2013. 1983, 2012 : d’un basculement l’autre (de la « politique de terrain » à la « politique de service ») Les contresens du « socialisme de l’offre » Impasse de la « compétitivité » Impasse de la « flexibilité » L’ANI promet pourtant d’avoir des effets bien réels !

http://blog.mondediplo.net/2013-04-12-Le-balai-comme-la-moindre-des-choses

Related:  PolitiqueGestion Hollande / Ayrault - Valls...ANI2o13

Gauche radicale: la clé, c'est Laclau Avec sa collègue et compagne Chantal Mouffe, ils ont contribué à puissamment renouveler la pensée stratégique à gauche dès les années 1980, en travaillant sur les questions relatives à l’hégémonie, à la démocratie et au populisme. Ernesto Laclau se situe dans le droit fil de l’analyse gramscienne de nos sociétés. Dans l’introduction à leur livre le plus connu datant de 1985 –Hégémonie et stratégie socialite: Vers une politique démocratique radicale– Ernesto Laclau et Chantal Mouffe revendiquent d’ailleurs explicitement l’héritage de Gramsci. Si la pensée de Stuart Hall est riche d’une méticuleuse analyse des ressorts du thatchérisme ou «populisme autoritaire», l’itinéraire intellectuel de Laclau est, quant à lui, riche de solutions potentielles pour la gauche.

L’homme qui murmurait à l’oreille des #geonpi On eut aimé que notre bon président ait une écoute aussi attentive des problèmes des français, comme par exemple au hasard ceux de Florange, à un moment où ils en auraient tant eu besoin… Où à propos de l’ANI , vis à vis duquel la majorité des syndiqués se sont prononcés contre, à plus de 60 %, puisque seuls des syndicats minoritaires ont signé cet accord qui va à l’encontre des intérêts des salariés. Mais voila que l’homme à la braguette ouverte , à défaut d’être un socialiste normal, préfère écouter plus attentivement les pigeons que d’autres catégories moins fortunées. Il paraît qu’ils créent de l’emploi… On va dire ça. Sauf que. Si l’on en croit certaines études partielles, les start up ne créent que des emplois précaires , et solubles assez rapidement dans la flexibilité.

Et si Hollande avait raison de ne rien faire L’interview de François Hollande s’est révélée intéressante. En matière économique au moins, il tâtonnait depuis son élection entre réalisme et fidélité à des promesses électorales étrangement déconnectées d’une situation économique plus inquiétante que jamais depuis 1945, en raison d’une dette publique à la limite du niveau qui déclenche une crise de première grandeur. Des tâtonnements, hélas, ne remplacent pas une stratégie.

Pour une monnaie commune sans l’Allemagne (ou avec, mais pas à la francfortoise) Tel le radeau de la Méduse, la Droite Complexée (DC, ex-Parti socialiste [1]) s’accroche maintenant aux hypothèses les plus ténues pour éviter de sombrer corps et âme dans la honte historique. Une vaillante escouade de « responsables du PS français et du SPD allemand » a, par exemple, enfin cerné l’origine du « mal européen » dont elle redoute, à raison, d’avoir à pâtir : c’est « l’alliance néolibérale et conservatrice majoritaire [2] » — comprendre Angela Merkel et David Cameron. Que David Cameron soit premier ministre d’un Etat qui n’appartient pas à la zone euro sera considéré en première approximation comme un enrôlement admissible puisqu’il s’agit de démontrer que, fût-elle sous la bienveillante tutelle de toutes les DC européennes, la monnaie unique aurait le visage progressiste et riant qui résulterait de l’inversion trait pour trait de sa sale gueule austéritaire présente. L’Europe constitutionnellement (ordo)libérale… …parce que constitutionnellement allemande

BALLAST Mélenchon, de la Gauche au Peuple 1/2 Article inédit pour le site de Ballast Nous ne parlerons pas d'actualité. Nous ne parlerons pas de ses piques, bons mots et polémiques. "Un sursaut est nécessaire", par Edgar Morin LE MONDE | • Mis à jour le | Par Edgar Morin (Sociologue et philosophe) L'appel à la croissance de François Hollande a été la sonnette d'alarme qui a remis en question le dogme de l'austérité imposé par l'Allemagne merkélienne, le Fonds monétaire international (FMI), les économistes distingués (les mêmes qui n'ont pas prévu la crise de 2008). Un an plus tard, l'austérité est de plus en plus fortement contestée, y compris par le FMI, mais le mot "croissance", utile pour contester l'austérité, est devenu stérile. La croissance ne peut être que très faible dans les pays à économie développée, même en période de prospérité.

Un accord qui oublie l’égalité hommes - femmes Par PIERRE KHALFA, coprésident de la Fondation Copernic, CHRISTIANE MARTY, conseil scientifique d’Attac, JULIE MURET, Osez le féminisme ! et MAYA SURDUTS, Collectif national droits des femmes - Tribune dans Libération du 28 janvier 2013 La ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, se félicite (1) de l’« avancée décisive » qu’aurait constituée, sur la question du temps partiel, l’accord social du 11 janviersigné entre le patronat et des syndicats représentant une minorité de salarié(e)s. Avant de commenter ce point, une remarque préalable s’impose.

Ce que l’extrême droite ne nous prendra pas La colorimétrie des demi-habiles ne connaissant que deux teintes, toute mise en cause de l’Europe, fût-elle rendue au dernier degré du néolibéralisme, est le commencement d’une abomination guerrière, toute entrave au libre-échange est la démonstration manifeste d’une xénophobie profonde, toute velléité de démondialisation l’annonce d’un renfermement autarcique, tout rappel au principe de la souveraineté populaire la résurgence d’un nationalisme du pire, tout rappel au principe de la souveraineté populaire en vue d’une transformation sociale, la certitude (logique) du… national-socialisme, bien sûr ! Voilà sur quel fumier intellectuel prospère le commentariat européiste quand, à bout d’argument, il ne lui reste plus que des spectres à brandir. Souverainisme de droite, souverainisme de gauche

Pourquoi il n'y a pas de Syriza (ou de Podemos) français Système partisan hostile aux petites formations, statut dominant du PS, rôle de la jeunesse, problème d'offre politique: passage en revue des facteurs qui expliquent l’absence d’une alternative de gauche aussi puissante qu’en Grèce ou en Espagne. Tous les spécialistes de la gauche ont eu droit au moins une fois à la question en interview: «pourquoi le Front de Gauche ne profite-t-il pas des difficultés du PS», contrairement à ses homologues en Espagne ou en Grèce? Synthétisant quelques enseignements du scrutin départemental du mois de mars dernier, Nicolas Truong constatait une fois de plus dans Le Monde que «la gauche radicale française ne séduit pas, alors que l’Europe méditerranéenne vit au rythme des percées alternatives de Podemos et de Syriza».

"Final exit tax", un impôt sur la mort en 2015 Face à la dette publique, qui atteint désormais 90 % du PIB, le gouvernement n’a pas d’autres choix que de lever de nouveaux impôts. Pour ne pas trop pénaliser l’économie, et face à des foyers asphyxiés, les pistes envisagées sont surprenantes Exit tax François Hollande Sur le principe de « l’exit tax » pour les contribuables qui quittent la France pour profiter de pays à l’imposition plus clémente, le Ministère de l’Économie envisage d’élargir le système aux défunts.

moui c'est un peu l'esprit de ce que propose Méluche ! y'a qu'à voir les balais de toutes les couleurs qui illustrent le blog en ce moment. Je suis partante (mais pas au boulot, mon patron étant un sarkozyste avéré...chuis pas suicidaire ^^) by laetsgo Apr 20

Tu veux dire passer la journée muni d'un balai ? Bon pourquoi pas après tout ? ;) by alwen Apr 20

" ... N’attendons pas le 6 mai pour dégainer le balai sous les récupérations idéologiques de tel ou tel parti qui se croit moins hideux que ceux dont il dénonce ce qu’on ne saurait cependant appeler un brin de paille ! Prenons toute cette paille et faisons en des balais ! Courons chez le quincaillier nous procurer des balais ! Distribuons en à nos voisins ! Quel meilleur moyen pour retrouver l’occasion de discuter politique entre français, de relancer l’espace d’une véritable remise en question du système, tels une armée de Socrates sur l’agora pour accoucher nos âmes et les affranchir de la tutelle sophistique des preneurs d’otages de la démocratie ? Pour ma part, la chose est vite vue : je n’ai pas encore de balai, mais lui et moi serons inséparables dans les jours à venir, et je pense que nombre de mes accointances auront le balai facile.. " by tourist.information Apr 20

Un petit commentaire a retenue notre attention ( Le premier sur les 40 precedents) : " Aux balais citoyens ! Formez les bataillons ! Sans rire : imaginons-nous dans la rue, sortant de chez nous, allant au boulot, revenant à nos chaumière, mais... un balai à la main : le tout un balai à la main ! Et pourquoi pas distribuer gratuitement dans la rue des balais à nos concitoyens avec dessus le lien vers cet article ou vers d’autres, histoire de médiatiser un peu les auteurs de valeurs noyés dans l’obscurantisme de la désinformation ? Pourquoi pas une armée de balayeurs, silencieux, pacifiques, qui se contentent de balayer leur chemin de temps en temps dans leur marche, dans un premier temps au moins... Car si vraiment un truc pareil prenait, il pourrait effectivement devenir le symbole fort d’une lutte juste. Et toutes les luttes ont effectivement besoin d’un symbole... " ( suite dans com suivant ) by tourist.information Apr 20

Related: