background preloader

Quand devient-on vraiment conscient?

Quand devient-on vraiment conscient?
La nouvelle science de la conscience devrait changer notre façon d’aborder certains problèmes d’éthique épineux comme la fin de vie, l'avortement ou les droits des animaux. Le chercheur Daniel Bor explique ce que cette science apporte au débat, et pourquoi elle l'a fait devenir végétarien. Il est facile de voir la conscience comme une sorte de magie. Dans la religion, elle est représentée par l’âme mystérieuse et en science, le concept de conscience semble au départ assez énigmatique. Mais des études scientifiques rigoureuses ont mis à mal le caractère magique d’origine de nombreux domaines, tels que l’étude de ce qui distingue la vie de la non-vie. L’étude de notre propre conscience est un domaine scientifique en plein essor, où les expériences révèlent des faits étonnants sur le plus intime des sujets scientifiques. La conscience, terre d’accueil de toute émotion Au niveau personnel, la conscience est l’endroit où se trouve le sens de la vie. Que dit la science à ce sujet? Daniel Bor Related:  No Limit ?twx

Clonage de l'homme de Néandertal : ce n'était qu'un malentendu L'info a fait le tour de la planète à la vitesse de la lumière. Blogs, radios et journaux en ligne ont relayé l'info : un savant un peu fou voudrait recréer l'homme de Néandertal ! George Church, enseignant en génétique affirmerait avoir reconstitué le génome de cet homme préhistorique disparu il y a 30.000 ans, à partir d'ADN récupéré sur des os fossilisés. Après avoir intégré cet ADN dans une cellule souche humaine et cloné ensuite le résultat, il serait prêt à recréer un homme de Néandertal ! Rien de moins. Il en appellerait même à présent à une mère porteuse volontaire pour "héberger" cet embryon… Etonnant, n'est-ce pas ? Tout ça à cause d'une banale erreur de traduction de la part de The Independent. Ironie de l'histoire : George Church précis dans le Boston Herald, journal dans lequel il s'est exprimé aujourd'hui pour mettre fin aux rumeurs, qu'il est lui-même opposé à un tel projet ! Lu sur le Nouvel Observateur

L'autre visage de l'euthanasie : les médecins hollandais tirent la sonnette d'alarme face au triplement du nombre de malades mentaux dont la vie a été abrégée Atlantico : Aux Pays Bas en 2013, le nombre d'euthanasies sur des patients atteints d'une maladie mentale a triplé relativement à l'année précédente pour atteindre les 42. L'ensemble des morts par euthanasie aux Pays-Bas représente 3% des morts, soit une augmentation de 151% en 7 ans. Des médecins néerlandais ont d'ailleurs commencé à tirer la sonnette d'alarme. Damien Le Guay : Les statistiques sont toujours difficiles à établir en cette matière, surtout sur des chiffres aussi petits – à savoir 42 morts au lieu de 14 en 2012 qui souffriraient de "graves problèmes psychiatriques" et auraient eu recours à l’euthanasie en Hollande. Certains, pourtant s’alarment et craignent que le nombre d’euthanasie augmente d’une manière considérable. Mais, en cette matière, il faut considérer deux changements de taille – même s’ils peuvent sembler accessoires pour les partisans de l’euthanasie. Second changement : l’extension des "ayant-droits" à l’euthanasie.

Rien n’est permis, tout est possible J’aime beaucoup ce dessin°. Il est désespérant. Donc drôle. D’un point de vue métaphysique, il dit notre condition humaine, il dit que personne ne sortira d’ici vivant, il dit notre état au monde et notre perception. Il est notre constat tragique. Il nous dit que l’espérance de l’un, croyance ou religion est la désespérance de l’autre et que nos illusions seules nous aident à vivre, par quelque subterfuge infantile. Parce que la solution est déjà le problème. Il dit surtout que c’est notre liberté d'en rire. Mais c’est politiquement, qu’il pose ici, la dialectique du moment, de l’instant t de notre histoire, de sa fin programmée. Ce fascisme du renoncement pour tout horizon. Ce totalitarisme de l’acceptation pour toute perspective. Consentir à l’ordre du monde tel qu’il est de façon immuable, irrévocable, du local au global dans son bocal mondialisé. Il dit l’enfermement idéologique qu’on nous impose et l’emprisonnement politique de la pensée. tgb °auteur inconnu

Non Gabriel Matzneff, la pédophilie n'est pas un «style de vie» A la suite de la remise du Renaudot à Gabriel Matzneff, des mécontentements se sont fait entendre. Gabriel Matzneff les traite de délateurs. Il a tort. De même que nous nous étions émus, à Slate, de voir que Gabriel Matzneff, qui affiche clairement ses rapports sexuels avec des mineurs, parfois des enfants de moins de 10 ans, puisse recevoir le prix Renaudot essai (essai, pas roman), des pétitions se sont élevées pour lui voir retirer ce prix. «Juger un livre, un tableau, une sculpture, un film non sur sa beauté, sa force d'expression, mais sur sa moralité ou sa prétendue immoralité est déjà une spectaculaire connerie, nos amis italiens diraient una stronzata megagalattica, mais avoir en outre l'idée malsaine de rédiger ou de signer une pétition s'indignant du bel accueil que des gens de goût font à cette oeuvre, une pétition dont l'unique but est de faire du tort à l'écrivain, au peintre, au sculpteur, au cinéaste, est une pure dégueulasserie.» Il poursuit: Et encore: Charlotte Pudlowski

Le Business Model du proxénétisme – un peu de pub SVP ! « Le Courrier de Diké Dodo la Saumure : "J’ai toujours eu un p’tit succès féminin" Cher Frédéric Taddéï, En flânant sur YouTube, j’ai failli m’étrangler en découvrant votre odieuse interview de Dodo La Saumure. Cet entre soi viril et cette complicité masculine m’étaient intolérables. Je la subis au quotidien car je suis moi-même une proxénète depuis des années. Après avoir si complaisamment donné la parole à Dodo, je vous propose de m’interviewer sur votre plateau afin d’équilibrer un peu la représentation des sexes à la télé. Ne vous inquiétez pas, je saurai contrôler mes hormones féminines et je ne compte pas pleurnicher sur mon sort de femme discriminée. Comme le disait Dodo à la fin de son interview, la prostitution c’est "un raisonnement économique", dont il veut expliquer les contraintes aux apprenties-prostituées. Il comprend et fait rêver ses sardines Il veut être appelé soutireur souteneur plutôt que proxénète, taulier de "maisons de plaisir" plutôt que de "maisons closes". Like this: J'aime chargement…

PRIX PÉDOPHILITTÉRAIRE Le jury du Renaudot Essai a déclenché ces jours-ci une belle polémique en décernant son prix à un écrivain un peu oublié et passé de mode qui ressurgit à cette occasion, M. Gabriel Matzneff, pour le bonheur de son éditeur. Cette décision ne pouvait que faire scandale. Les réactions ont été immédiates. Pourquoi ? Au début des années 90, l’écrivain québécoise Denise Bombardier avait remis Matzneff à sa place de pédophile sur le plateau d’Apostrophes. On peut s’étonner du choix quelque peu pervers des jurés du Renaudot Essai. Reste ce qui m’inquiète le plus. *Séraphin, c’est la fin ! **Le Salon littéraire. ***Moins de seize ans, publié en 1974 et son journal intime Mes amours décomposés en 1990.

Le "manifeste des 343 salauds" pour le droit à la prostitution fait polémique PROSTITUTION - C'est peu dire que leur texte crée la polémique. "Tous ensemble, nous proclamons: touche pas à ma pute!", est-il écrit dans "Le manifeste des 343 salauds", une pétition contre l'abolition de la prostitution à paraître dans le magazine Causeur qui sera disponible à partir du 7 novembre. Révélée par des médias, la pétition, fortement commentée sur les réseaux sociaux (voir le diaporama en bas de l'article), a été lancée en réaction à une proposition de loi renforçant la protection des personnes prostituées et la lutte contre le système prostitutionnel déposée à l'Assemblée. Beigbeder, Bedos ou Zemmour parmi les signataires Parmi les premiers signataires, dont "certains sont allés, vont, ou iront aux +putes+", figurent notamment l'écrivain Frédéric Beigbeder, Basile de Koch ou l'avocat Richard Malka. "Homos ou hétéros, libertins ou monogames, fidèles ou volages, nous sommes des hommes. Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook. Envoyer une correction

Un pédophile remis à sa place La vulgarité néo-bourgeoise Il me fallait ce matin expliquer à un internaute la différence que j'établissais précédemment entre gentryfication et embourgeoisement. Je recourais pour cela à une boutade par laquelle je rappelais l'attachement des bourgeois de la IIIème République à l'Ordre, avec un grand "O". En creux, j'indiquais à mon interlocuteur que le citadin vivant en centre-ville, seul, avec ses diplômes et son haut niveau de revenu se désintéresse de ce que le bourgeois plaçait au firmament des vertus collectives. Il se vante même de piétiner les convenances et raille toutes les morales non laïques. Les pétitionnaires du jour illustrent parfaitement ce thème. Au lieu de cela, ils expriment ce qu'ils sont : des représentants de classes aisées refusant toute entrave, ignorant la réalité sordide de la prostitution pour le commun des mortels. Le cri outré de ceux qui étalonnent l'histoire de l'Humanité à la faveur des combats et autres luttes sociales me laisse assez froid. Revue d'Internet (rapide) / Biographie

Retirer le Prix Renaudot à Gabriel MATZNEFF militant pro pédophil Une insulte à tous les enfants victimes ! Sous le couvert d'argumentaires littéraires, il sera relayé par les médias, invité sur les plateaux de télévision, et soutenu dans le milieu littéraire. Dans son essai, » Les Moins de seize ans », Gabriel Matzneff expose son goût pour les mineurs des deux sexes. Il use du terme « enfant » pour désigner indifféremment les enfants et les jeunes adolescents, sans évoquer la notion de puberté. Saviez-vous que Matzneff estime qu'« il n'y a pas un homme normalement constitué qui lise le croustillant récit des amours de Tonton Lucien (histoire d'un quinquagénaire qui avait, au cours de « ballets roses », abusé de fillettes âgées de onze à quinze ans), sans bander et songer qu'il aurait bien aimé être à sa place ». Or cet écrivain bénéficie d'une immunité qui constitue un fait nouveau dans notre société. Lui passa pour une victime : un comble ! C'est une insulte à tous les enfants victimes et cela me choque .

No Limit ?

Related: