background preloader

Je m'énerve trop vite, je crie sur mes enfants ... - S Comm C, le blog

Je m'énerve trop vite, je crie sur mes enfants ... - S Comm C, le blog
« Je m’énerve trop vite sur mes enfants. Au moindre problème je leur crie dessus, parfois j’ai envie de les taper et quelques fois la fessée ou la claque part. Je sais que ce n’est pas la solution mais je ne sais pas comment faire autrement. » Cette demande est fréquente parmi les parents que j’accompagne. C’est la lecture d’un article écrit par un autre coach qui m’a donné envie de rédiger ce billet (article que vous trouverez ici). Et puis des tas d’autres lectures, conférences, … où j’entends sans cesse ce même discours : Les parents ne doivent pas crier sur leurs enfants, faute de quoi ils les traumatisent. Et ce discours m’énerve au plus haut point ! J’en avais d’ailleurs déjà parlé avec les articles « Quand y en a marre, y en a marre ! Pour éduquer ses enfants faut-il être parfait ? C’est même le fondement d’une partie de ma pratique professionnelle avec l’animation d’ateliers « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour qu’ils parlent ». Je suis juste très très énervée !!!

http://blog.scommc.fr/je-menerve-trop-sur-mon-enfant-je-lui-crie-souvent-dessus/

Related:  CLIMAT SCOLAIREéducation bienveillante

Faut-il vraiment éradiquer la violence ? - S Comm C, le blog Selon certains spécialistes, Alice Miller en tête, la violence serait un problème lié à notre enfance, nous l’aurions apprise au travers de notre éducation. L’idée généralement répandue est donc qu’une personne « normale » ne devrait jamais être violente. 4 étapes simples pour bannir la violence des rapports parent-enfant Hier, nous attendions en salle d’attente chez le médecin avec mon fils quand nous avons assisté à une scène familiale. En cinq minutes, les échanges plutôt sympathiques entre les parents et les enfants (deux filles) ont basculé dans une forme de violence. En guise de déclencheur, une des petites filles refusa de ranger un jouet avec lequel elle s’amusait. Sa mère a donc pris le jouet des mains de sa fille avec rage et lui a intimé d’aller dans le coin de la salle, les mains sur la tête. La petite fille sanglotait en silence.

En réponse à l'article du Figaro ''Suède: les dérives de l'interdiction de la fessée'' - Mind in Sweden Des enfants retires a leurs parents en un claquement de doigts, des parents qui auraient peur de leurs enfants, des enfants qui eux consommeraient de plus en plus d’alcool et de tabac a l'adolescence. Des psychiatres, des avocats qui se souleveraient contre l'Abolition des chatiments corporels... A quelques semaines du passage au Senat de la loi venant abolir les violences faites aux enfants en France, le Figaro se tourne vers la Suede, pionniere de cette loi, pour disons-le franchement, aller y trouver un peu tout et n’importe quoi. Il serait question ’’d’enfants retires a leurs parents pour une claque’’, le journal indiquant : "Quarante ans apres la loi bannissant toute forme de chatiment corporel, des effets pervers surgissent.’’

Marie Rose Moro : « Il faut croire en nos ados pour leur permettre d’inventer l’avenir » Notre monde se rétrécit malgré les moyens de communication qui devraient permettre de se parler, de voyager, d’échanger, d’apprendre les uns des autres, plus facilement. On évoque plus volontiers le djihadisme, le nihilisme, la violence, les bouleversements de la mondialisation que l’engagement, les valeurs, l’envie d’ailleurs. Dans ce monde, quelle place pour notre jeunesse, pour nos enfants ? Quelles promesses faire à ceux qui naissent aujourd’hui et à ceux, adolescents qui, pour devenir adultes, ont besoin de désirer le monde et de vouloir le changer.

Comment les enfants réussissent (Paul Tough) Je viens de terminer le livre de Paul Tough : comment les enfants réussissent. En voici ma chronique. Nous croyons, à tort, que c’est l’intelligence qui permet de prédire la réussite à l’école et dans la vie. Selon l’auteur, il n’en est rien ! C’est le caractère qui fait toute la différence pour peu que certaines « bases affectives » soient posées. Explications. Vers une éducation fondée sur des preuves - Ramus méningesRamus méninges Actualisé le 8 janvier 2019. L'éducation fondée sur des preuves est un courant visant à fonder les pratiques éducatives sur des preuves (ou au moins des éléments de preuve) scientifiques de leur efficacité. L'expression "éducation fondée sur des preuves" vient de l'anglais "evidence-based education". La notion de preuves peut sembler excessivement forte, mais il faut comprendre que c'est un problème de traduction. Le mot evidence fait avant tout référence à des données factuelles, plus qu'à de véritables preuves.

J’ai craqué…ou comment réparer et poursuivre le chemin de la bienveillance Je lis bien souvent des articles sur le thème de la bienveillance et de la parentalité positive, comment éviter les crises, comment gérer sa colère, comment gérer le comportement de nos enfants, … mais jamais, oh non jamais d’articles qui traitent de ces moments que l’on connait toutes et tous : les “craquages” ou “pétages de plombs”. Parce que oui, même si nous avons les meilleures intentions du monde envers nos enfants, et que nous sommes bienveillants à 99% du temps, il faut bien l’avouer, il nous arrive à nous aussi de craquer et de blesser nos enfants. Cet article a donc pour objectif, en toute humilité, de donner des outils aux parents qui ont la volonté de mettre en pratique un accompagnement bienveillant et qui malgré leurs efforts… craquent et craqueront certainement encore… C’est ce qu’explique Brigitte Oriol au cours de ses ateliers.

[Examens, évaluations] : 8 outils pour réduire le stress des enfants et des ados 1. Garder un objet ressource accessible (dans la trousse ou sur soi) Chaque enfant/ado prend un petit objet (galet, peluche, pièce…) à l’intérieur de ses deux mains. Une fois qu’ils tiennent bien cet objet, ils sont invités à imaginer un endroit qu’ils aiment beaucoup, dans lequel ils se sentent bien. Ils ressentent le plaisir à s’y trouver. Ils sont invités à stimuler leurs sens :

Comment réagir face à un enfant agressif, qui tape, mord et fait des colères ? Dans son livre Vivre heureux avec son enfant, Catherine Gueguen aborde la question des enfants faisant preuve d’agressivité, qui tapent, mordent et font des colères. Les adultes reproduisent souvent avec leur enfant les méthodes d’éducation qu’ils ont vécues et qui pourtant sont la source de leur anxiété, d’une perte de confiance, d’une mauvaise estime de soi. Ils n’ont pas conscience que leur mal être vient de là et ont donc tendance à élever leur enfant de la même façon, sans s’interroger. Pourtant, il est tout à fait possible d’élever des enfants autrement pour le bien de tous, enfants et parents. – Catherine Gueguen

Harcèlement scolaire : dissuader l'auteur potentiel - 24/02/2017 - La Nouvelle République Indre-et-Loire A l’Association de recherche en criminologie appliquée, la lutte contre le harcèlement scolaire se développe. Autrement. En service civique depuis octobre dernier, Marion et Océane n'ont pas hésité longtemps à rejoindre l' Association de recherche en criminologie appliquée (Arca) dont elles connaissent la réputation et l'expertise. Une suite logique de leur cursus. Marion Thiaudière, 23 ans, juriste de formation, a également suivi un Master 2 en criminologie et victimologie.

Related: