background preloader

Les partenaires artistiques et culturels

Les partenaires artistiques et culturels
Le partenariat permet de développer des activités complémentaires aux enseignements artistiques et culturels. Il se concrétise sous différentes formes : les classes à projet artistique et culturel (PAC), les ateliers artistiques, les ateliers scientifiques et techniques, les résidences d’artistes, les dispositifs cinéma. C'est aussi un pilier de l’accompagnement éducatif pour la mise en place du volet artistique et culturel. Au niveau national Les ministères de l'Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, de la Culture et de la Communication, et de l’Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche travaillent ensemble pour : faciliter la rencontre avec les artistes et les œuvresfavoriser l’accès aux sites culturelsdévelopper la pratique artistique et culturellerenforcer la formation initiale et continue des enseignantsaccroître la production de ressources Partenariat avec les associations et structures spécialisées dans les arts et la culture Au niveau académique Related:  PEACA lirePEAC - Culture et Création artistique

Éducation artistique et culturelle - Le parcours d'éducation artistique et culturelle Qu'est-ce que le PEAC ? Périmètre et fondements du parcours d'éducation artistique et culturelle Le parcours d'éducation artistique et culturelle est inscrit dans le projet global de formation de l'élève défini par le socle commun de connaissances, de compétences et de culture et opérationnalisé par les programmes de cycle. Le parcours d'éducation artistique et culturelle est l'ensemble des connaissances acquises par l'élève, des pratiques expérimentées et des rencontres faites dans les domaines des arts et du patrimoine, que ce soit dans le cadre des enseignements, de projets spécifiques, d'actions éducatives, dans une complémentarité entre les temps scolaire, périscolaire et extrascolaire. Son organisation et sa structuration permettent d'assembler et d'harmoniser ces différentes expériences et d'assurer la continuité et la cohérence de l'éducation artistique et culturelle sur l'ensemble de la scolarité de l'élève de l'école au lycée. Une construction commune et en partenariat

Google évolue : les documentalistes plus utiles que jamais? A l’origine, les moteurs de recherche comme Google, Bing ou encore Yahoo permettaient de voir s’afficher tous les résultats citant les termes d’une requête, à condition bien sûr que les pages soient bien présentes dans leurs index. Les moteurs de recherche visaient l’exhaustivité du Web ouvert là où les annuaires opéraient déjà une sélection. Les moteurs offraient une bonne vision d’ensemble des contenus gratuits présents sur le Web là où les outils de recherche et de veille professionnels tiraient leur épingle du jeu sur les contenus payants ou des fonctionnalités de recherche plus sophistiquées. Mais aujourd’hui, recourir à Google en pensant pouvoir accéder à la majorité des pages Web et contenus Web gratuits citant les termes de sa requête est un leurre. En effet, quelle que soit la requête, Google, Bing et les autres n’affichent pas l’intégralité des pages correspondants à la requête. Et cela a des conséquences importantes pour la veille et la recherche d’information.

Enjeux - Le parcours d'éducation artistique et culturelle Qu'est-ce que le PEAC ? Périmètre et fondements du parcours d'éducation artistique et culturelle Le parcours d'éducation artistique et culturelle est inscrit dans le projet global de formation de l'élève défini par le socle commun de connaissances, de compétences et de culture et opérationnalisé par les programmes de cycle. Le parcours d'éducation artistique et culturelle est l'ensemble des connaissances acquises par l'élève, des pratiques expérimentées et des rencontres faites dans les domaines des arts et du patrimoine, que ce soit dans le cadre des enseignements, de projets spécifiques, d'actions éducatives, dans une complémentarité entre les temps scolaire, périscolaire et extrascolaire. Son organisation et sa structuration permettent d'assembler et d'harmoniser ces différentes expériences et d'assurer la continuité et la cohérence de l'éducation artistique et culturelle sur l'ensemble de la scolarité de l'élève de l'école au lycée. Une construction commune et en partenariat

Voyage au pays des bibliothèques. Lire aujourd'hui, lire demain Le Président de la République a fait de l’ouverture des bibliothèques le dimanche et en soirée l’une de ses priorités en matière culturelle. Il s’agit d’élargir encore la fréquentation du premier réseau culturel français (16 500 points d’accès au livre et à la culture, qui ont accueilli en 2016 27 millions de personnes) à des moments où nos concitoyens disposent de temps libre. Pour porter cette ambition et sensibiliser les acteurs au rôle fondamental des bibliothèques dans notre société, Françoise Nyssen a confié le 31 juillet 2017 à Erik Orsenna, de l’Académie française, une mission d’ambassadeur de la lecture. Accompagné par Noël Corbin, inspecteur général des affaires culturelles, Erik Orsenna a sillonné la France de septembre à décembre 2017, lors d’un « tour de France » qui lui a permis de recueillir les attentes des parties prenantes (élus, professionnels des bibliothèques et usagers) et de mesurer le dynamisme des bibliothèques, en ville comme dans les territoires ruraux.

Charte nationale : la dimension éducative et pédagogique des résidences d'artistes - MENE1003709C La présente circulaire a pour objet de préciser le cadre dans lequel les ministères chargés de l'Éducation nationale, de la Culture et de la Communication, et de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche souhaitent développer la dimension éducative et pédagogique des résidences d'artistes menées en liaison avec les écoles, collèges et lycées. Cette action est conduite conformément aux objectifs énoncés dans la circulaire interministérielle n° 2008-059 du 29 avril 2008 relative au développement de l'éducation artistique et culturelle. La résidence s'organise autour d'une création sur un territoire pendant une durée de plusieurs semaines. Elle s'inscrit dans la diversité des champs reconnus dans le monde des arts et de la culture, et peut prendre trois formes, définies dans la circulaire du ministère de la Culture et de la Communication n° 2006-01 du 13 janvier 2006 relative au soutien à des artistes et à des équipes artistiques dans le cadre de résidences : Démarche de projet

Parcours d’éducation artistique et culturelle (PEAC) – Chatdocs « Le parcours d’éducation artistique et culturelle (PEAC) est l’ensemble des connaissances acquises par l’élève, des pratiques expérimentées et des rencontres faites dans les domaines des arts et du patrimoine, que ce soit dans le cadre des enseignements, de projets spécifiques, d’actions éducatives, dans une complémentarité entre les temps scolaire, périscolaire et extrascolaire. » Le PEAC associe la pratique, la culture et l’appropriation artistiques. Bref historique L’origine de l’éducation artistique et culturelle remonte à une trentaine d’années. Les années 1980 constituent l’acte fondateur avec un protocole d’accord signé en 1983 entre les ministères de la Culture et de l’Éducation nationale pour favoriser une ouverture plus grande des établissements scolaires sur leur environnement culturel. Le PEAC repose sur les trois grands piliers de l’éducation artistique et culturelle (EAC), à savoir : Rencontres : « l’œuvre me parle ». Le PEAC est encadré par une charte consultable ici.

Milad Doueihi « L’humanisme numérique vise à repérer ce qui peut être conservé de l’humanisme classique » Invité du séminaire « Médias et émancipation » de la Fondation Gabriel-Péri, le 25 mai prochain (*), l’historien s’attachera plus particulièrement à montrer comment le numérique exacerbe la contradiction entre propriété privée et biens communs, à partir d’une approche qui s’inscrit dans le prolongement du matérialisme historique. L’occasion aussi de remettre les pendules à l’heure concernant la prétendue « dématérialisation » dont la culture numérique serait vectrice. HD. Milad Doueihi. HD. M. HD. M. HD. M. HD. M.

Le site pédagogique Chiffres clés 2018 Plus de 16 000 lieux de lecture publique et plus de 500 librairies labellisées, plus de 2 000 cinémas et 5 800 écrans, 440 lieux de spectacle labellisés par le ministère de la Culture, 1 200 musées de France et une quarantaine de musées nationaux, 51 centres d’art et 23 fonds régionaux d’art contemporain, plus de 400 jardins remarquables, près de 200 villes et pays d’art et d’histoire et 535 000 entités archéologiques…les lieux de création, de conservation et de diffusion de l’art, du patrimoine et de la culture sont multiples en France et l’offre diverse. Les Français s’en emparent : ils sont 42 millions à être allés au cinéma en 2016, les cinq théâtres nationaux enregistrent près de 764 000 entrées pour la saison 2015-2016, les .70 scènes nationales plus de 2,4 millions d’entrées, 16 % de la population française est inscrite dans une bibliothèque.

L'éducation à l'image, au cinéma et à l'audiovisuel À l'école, au collège, au lycée Tout au long du parcours des élèves, l'éducation à l'image, au cinéma et à l'audiovisuel est présente sous différentes formes. Elle contribue à l'acquisition du socle commun de connaissances et de compétences et de culture que chaque élève doit maîtriser à l'issue de la scolarité obligatoire. Le parcours d'éducation artistique et culturelle (PEAC) Le PEAC met en cohérence la formation des élèves du primaire au secondaire, et sur l'ensemble des temps éducatifs : scolaire, périscolaire et extra-scolaire. À l'école : l'initiation La maternelle propose une première sensibilisation artistique. Au CP et au CE1, l’enseignement des arts visuels s’appuie sur une pratique artistique régulière et diversifiée. Du CE2 au CM2, l’enseignement artistique amène les élèves à cerner la notion d’œuvre, avec la fréquentation d’œuvres de plus en plus complexes. Au collège : l'approfondissement Au lycée : la diversification des parcours La place du cinéma au lycée professionnel

Le PEAC dans le partenariat école-musée : entre consommation et co-construction Abstract : An “Artistic and Cultural Education Pathway” (so-called PEAC) has been fixed by the French law entitled « Loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République du 9 juillet 2013 ». Through its implementation, how rethinking and organising the relationship between School and Museum in order to offer an effective school visit to the Museum? In support of legal texts, scientific literacy and the case study of school visits in three Grenoble-based museums, we have tried to enlighten in which extents a school visit may turn out to be a consuming act or, on the contrary, prove to be a co-built project. Despite some limits (time, geographical distance), it appears that project approach, local resources and raising teacher and pupils’ awareness to the museum specific features are to be considered to create co-built cultural actions.

Milad Doueihi : « L’humanisme numérique est porté par un idéal de transparence et de partage » Le numérique s’est imposé comme une nouvelle culture qui modifie notre rapport à l’espace, à la politique, aux choses et à nous-mêmes. Entretien avec Milad Doueihi, titulaire de la chaire de recherche sur les cultures numériques à l’université Laval de Québec. Le numérique est-il devenu une culture à part entière ? La Croix : Milad Doueihi : La culture modifie notre regard sur les choses, sur nous-mêmes et sur notre héritage, disait Nietzsche. Il suffit par exemple d’observer les questions soulevées par la numérisation de notre patrimoine, les enjeux de mémoire qu’elle suscite, au-delà du simple transfert d’un format vers un autre, pour se rendre compte que le numérique est devenu une culture. Il modifie aussi notre rapport avec nous-mêmes : l’identité numérique est à la fois polyphonique et soumise à une traçabilité continue qui nous échappe. Ce nouveau rapport à l’espace définit-il ce que vous appelez l’humanisme numérique ? M. M. Quel idéal est porté par l’humanisme numérique ? M. M. M.

Related: