background preloader

Le mythe de l'Islande anticapitaliste et révolutionnaire : les faitsNo Comment

Le mythe de l'Islande anticapitaliste et révolutionnaire : les faitsNo Comment
Parce que je suis fatigué que vous répandiez des contre-vérités Puisque les gens continuent de répandre les allégations douteuses que l’Islande « a dit aux créanciers et au FMI d’aller se faire voir, a nationalisé les banques, a arrêté les fraudeurs, a réalisé des allègements de dette et est maintenant en très forte croissance, merci », il m’apparaît que je dois écrire cet article. (Cet exemple précis vient de Twitter, mais est presque identique, mot pour mot, au classique mantra « l’Islande est une utopie économique » qui se répète ad nauseam.) Parce que, pour quelque raison, les gens ne croient pas les Islandais lorsqu’ils disent que ce qui précède n’est pas tout à fait la réalité dont la plupart des Islandais font l’expérience. L’Islande donne une leçon de démocratie au reste du monde en affrontant le système bancaire.L’exemple typique de message que l’on retrouve sur les réseaux, totalement démenti par l’auteur. 1. Non, ce n’est pas le cas. 2. Related:  Internationalbqlek

Autriche : l'élection présidentielle invalidée par la justice en raison d'irrégularités La présidentielle autrichienne a été invalidée en raison d'irrégularités, a annoncé la Cour constitutionnelle vendredi 1er juillet. Le parti d'extrême droite FPÖ contestait la régularité de l'élection qui a vu son candidat, Norbert Hofer, battu de peu en mai par l'écologiste Alexander van der Bellen. Ce dernier, qui doit en principe prendre ses fonctions le 8 juillet, ne l'avait emporté qu'avec 30 863 voix d'avance, rassemblant 50,3% des suffrages lors du second tour, à la fin mai. Norbert Hofer, qui a échoué de justesse à devenir le premier chef d'Etat européen issu d'une formation d'extrême droite, estime que le scrutin a été entaché d'irrégularités. Cette décision de la Cour constitutionnelle ouvre la voie à un nouveau scrutin, sans doute à l'automne.

CRISE ÉCONOMIQUE • L’Islande renaît de ses cendres Menacé de faillite en 2008, ce petit pays s’est sorti d’affaire en laissant ses banques couler et sa monnaie se déprécier. Une recette que les pays de la zone euro ne peuvent pas appliquer. Dans les rues enneigées de Reykjavik, les traces de la panique économique de 2008 ont pres­que disparu. Les cafés branchés de Laugavegur [la rue la plus animée de la capitale] sont bondés, les menus des restaurants proposent de la baleine de Minke et des travers d’agneau grillés pour l’équivalent, respectivement, de 30 et 45 euros, et toutes les tables sont occupées. Des jeunes éméchés font la queue pour s’entasser dans des discothèques qui vibrent toute la nuit. Le parcours de l’Islande est un cas d’école : elle est passée de la ruine financière à une reprise encore fragile, en faisant tout ce que n’ont pas fait les autres pays confrontés à la crise ces dernières années. Trois ans plus tard, le chômage a baissé, l’activité touristique est repartie. Métamorphose Contrôle des capitaux

les-avantages-d-un-revenu-de-base-inconditionnel Le dogme de la nécessité du plein emploi Dans notre société il y a un dogme autant bien ancré que celui de la croissance économique, c'est le dogme du plein emploi. Le chômage est le spectre que l'on annonce pour faire peur à tout le monde et pour faire accepter les décisions impopulaires. Tout est fait pour favoriser la création et la sauvegarde des emplois. Tout le monde est pour l'emploi ! Cependant, c'est un sacré raccourci qui est fait. Ce que tout le monde veut, ce n'est pas un emploi... ... c'est un revenu pour vivre ! D'accord, alors donnons un revenu à chaque personne pour la simple et bonne raison qu'elle est en vie. C'est le principe du revenu de base inconditionnel. Pour tenter de diffuser l'idée d'un tel revenu de base, le cinéaste allemand Enno Schmidt et le balois Daniel Häni ont réalisé un film qui montre le fonctionnement et le financement d'un revenu de base inconditionnel. Voici un extrait de ce film que j'ai monté: Est-ce si étrange de dissocier travail et revenu ?

Voter Brexit. Et s'en mordre les doigts Il est le visage de ce Royaume-Uni qui se mord les doigts après son vote en faveur du Brexit. Adam, comme d'autres Britanniques, a voté pour sortir de l'Union européenne et n'a réalisé les conséquences qu'après coup. On ne connaît pas son nom de famille. A peine apparu samedi matin dans un reportage de la BBC, son discours n'a pas ému mais énervé des milliers d'internautes qui ont immédiatement réagi sur les réseaux sociaux. "Je suis choqué, nous avons vraiment voté pour sortir de l'UE. Ceux qui ont, comme lui, donné leur voix au Brexit et le regrettent déjà ne l'avouent que du bout des lèvres, redoutant les réactions des deux camps. "Il est un peu tôt pour savoir ce qu'il va se passer", explique t-elle, avant d'avouer qu'elle a voté pour sortir de l'UE. Peur d'être taxé de girouette par les pro-Brexit ou d'inconscient par le camp adverse, les "brexiters" qui font acte de contrition ne se manifestent pas ou peu sur internet. -'Une grave erreur'-

Cinq ans après la crise, l'Islande juge toujours ses ex-banquiers Cinq ans après avoir été balayée par une crise économique qui avait laissé le pays exsangue, l'Islande continue à juger les « Néo-Vikings » de la finance, des responsables du secteur financier accusés d'avoir mené le pays à la faillite. Trois anciens dirigeants de la banque Kaupthing – l'une des trois principales banques islandaises à avoir fait faillite en 2008 – ont été condamnés pour fraude, jeudi 12 décembre. Les trois anciens banquiers ont été reconnus coupables par un tribunal de Reykjavik d'avoir enfreint leurs obligations de transparence et d'avoir manipulé le marché boursier. Ils avaient en effet caché qu'un investisseur qatari qui avait acheté 5,1 % de la banque en pleine crise financière l'avait fait avec des sommes qu'elle lui avait prêtées. L'ancien directeur général, Hreidar Mar Sigurdsson, a été condamné à cinq ans et demi de prison, et l'ancien président, Sigurdur Einarsson, à cinq ans.

Introduction à l'Ordre des Skull and Bones. Après 16 livres et 25 années de recherches fondamentales, je pensais que j'avais tout entendu... que le monde était un désordre confus, probablement au-delà de toute compréhension et certainement au-delà de tout salut, et je ne pouvais pas faire grand chose à son sujet. En 1968 mon livre "Technologie de l'Ouest et Développement Économique Soviétique" a été publié par l'Institution Hoover à l’université Stanford. En trois volumes substantiels j'ai détaillé comment l'Ouest avait construit l'Union Soviétique. Cependant, le travail a produit un puzzle apparemment insoluble - pourquoi avons nous fait ceci ? Si je devais avoir une œuvre majeure, c'est ce livre. Phénix, Arizona, Le 30 juillet 1983. Introduction à l’édition de 2002. Le Pouvoir Occulte Américain a eu une histoire exceptionnelle dans l'édition. Droite et gauche : Un moyen de contrôle. Pour les Hégéliens, l'état est tout-puissant, et vu par eux comme "la marche de Dieu sur terre". Contrôle de la population Qu'est-ce qui sera fait ?

Avec plus d'un million de signatures, le Parlement britannique va devoir débattre d'un éventuel 2nd référendum ROYAUME-UNI Le Parlement britannique s’engage à répondre à toutes les pétitions qui dépasseraient 100.000 signatures, c'est désormais chose faite… Publié le Mis à jour le Les partisans du « remain » ne s’avouent pas vaincus. >> A lire aussi : Neuf choses que l'UE compte faire après la victoire du «leave» Selon ces supporters du « non » à la sortie du Royaume-Uni de l’UE, si le résultat du « pour » ou du « contre » atteint moins de 60 % et que le taux de participation ne dépasse pas 75 %, le référendum ne peut pas être considéré comme valable. >> A lire aussi : La majorité des artistes et people britanniques effondrée Et d’après la législation en vigueur, le Parlement britannique s’engage à répondre à toutes les pétitions qui dépasseraient 100.000 signatures sous 21 jours. Mots-clés : Brexit : "D’autres forces politiques appelleront à de tels référendums"

Crise Islandaise : «Certaines décisions sont porteuses de leçons» Krisprolls. N’est-il pas un peu tôt pour parler d’un sauvetage de l’Islande ? Pascal Riché. Non, elle est sortie de la crise, dans le mesure où la croissance est revenue depuis maintenant plus de deux ans, et que le chômage a diminué de moitié. La situation reste fragile, il y a encore des problèmes à régler, mais l’Islande s’en tire beaucoup mieux que bien d’autres pays. Fkfkfk. P. Ce qui est vrai, c’est qu’elle a suivi une voie bien à elle pour sortir de la crise, et que le peuple a réussi à faire pression sur le gouvernement pour d’abord le faire tomber, puis pour orienter sa politique. Warg. P. Quand vous regardez ce qui se passe aux Etats-Unis, où des gens sont jetés à la rue, et où les banques se retrouvent avec des maisons vides sur les bras, ce n’est clairement pas la bonne méthode. Soum. P. Tyrion. P. Jojen. P. Jok. P. Volcano. P. Macareux d’Islande. Beep. P. Yves. P. James. P. Fjordbouillant. P. Gffg. P. Simonbriens. P. Euul. P. Julien L. Nomsi. P. Lili. P. Erlendur. P. P.

journalistique. Tous les faits analysés d'un tout autre point de vue. by laurane85 Feb 8

Related: