background preloader

Euro-federalists financed by US spy chiefs

Euro-federalists financed by US spy chiefs
DECLASSIFIED American government documents show that the US intelligence community ran a campaign in the Fifties and Sixties to build momentum for a united Europe. It funded and directed the European federalist movement. The documents confirm suspicions voiced at the time that America was working aggressively behind the scenes to push Britain into a European state. One memorandum, dated July 26, 1950, gives instructions for a campaign to promote a fully fledged European parliament. It is signed by Gen William J Donovan, head of the American wartime Office of Strategic Services, precursor of the CIA. The documents were found by Joshua Paul, a researcher at Georgetown University in Washington. The vice-chairman was Allen Dulles, the CIA director in the Fifties. The European Youth Campaign, an arm of the European Movement, was wholly funded and controlled by Washington. The head of the Ford Foundation, ex-OSS officer Paul Hoffman, doubled as head of ACUE in the late Fifties. Related:  Gouvernance mondiale // 2011-2014Complot/Manipulation/subversifInfluence des USA

Notes sur le BRICS, l’OCS et Poutine La nébuleuse de crise du Moyen-Orient (Syrie, Iran, notamment) bouleverse toutes les données générales des relations internationales et, en tant que ce que nous avons désigné comme archétype de la “crise haute”, ne cesse d’effectuer une poussée vers un élargissement constant. Nous abordons d’abord le problème de l’Inde au travers d’un plus vaste ensemble, qui est le fameux BRICS (rassemblement informel du Brésil, de la Chine, de la Russie, de l’Inde et de l’Afrique du Sud), – dont un sommet est justement prévu les 28 et 29 mars à Delhi. Puis nous élargissons notre propos à l'OCS (Organisation de Coopération de Shanghai), avec la proximité entre la Chine et la Russie... C’est l’excellent commentateur, l’ancien diplomate indien M K Bhadrakumar, sur son blog baptisé Indian Punchline, qui lance l’idée d’une offensive du BRICS qui pourrait s’élaborer à cette occasion. La colère de M K Bhadrakumar L’Inde sermonne la Ligue Arabe Les incertitudes assurées d’Hillary Hillary ment-elle au Congrès ?

LE PLAN BILDERBERG 2009 : RÉFORMER L’ÉCONOMIE POLITIQUE MONDIALE - mediadupeuple sur LePost.fr (21:00) Du 14 au 17 mai l’élite mondiale a tenu une réunion secrète en Grèce dans le cadre de la conférence annuelle de Bilderberg sous l’attention éparse et restreinte des médias internationaux. Environ 130 des personnes les plus puissantes au monde se sont réunies afin de discuter des problèmes actuels urgents et de tracer une voie à suivre pour l’an prochain. L’objectif : la restructuration de l’économie politique mondiale À l’ordre du jour figuraient d’autres sujets dont un plan pour « continuer à tromper des millions d’épargnants et d’investisseurs croyant au battage autour de la prétendue reprise économique. le traqueur Jim Tucker signalait que ses sources à l’interne avaient révélé que le groupe a comme priorité « la planification d’un département mondial de la santé, d’une trésorerie mondiale et d’une courte dépression plutôt qu’un long déclin économique ». M. Bilderberg 2009: Athènes, Grèce, 14-16 mai

Nouveaux renseignements fuités du Bohemian Grove: La Fin des Temps! EMP, Drones, WWIII et tout le tralala Share1 Par Lisa Haven, N’avez-vous jamais eu la sensation que ce pays partait en live? D’après une information qui a fuitée de la part d’une serveuse du Bohemain Grove, c’est un lieu où les puissants qui nous gouvernent se déguisent en femme, urinent sur des arbres, se saoulent et sont extrêmement violents et mesquins. Peut-être que c’est la raison pour laquelle pourquoi la situation américaine et mondiale est chaotique. Dans la vidéo ci-dessous je vous présente toutes ces informations! BOMBE: Le capitaine Barril, ancien commandant du GIGN : « J’ai la preuve de qui a tué Litvinenko – Ce n’est pas la Russie » On ne présente plus le capitaine Barril, qui fut au cœur de toutes les opérations secrètes menées par la France à une certaine époque. Parce qu’il a parlé un jour, les foudres du ciel lui sont tombées sur la tête à maintes reprises, parfois avec l’aide et la complicité des médias. RI Un ancien fonctionnaire français qui a occupé des postes importants dans la sécurité intérieure et le contre-terrorisme vient de faire une déclaration spectaculaire en annonçant qu’il détient des documents prouvant qu’Alexandre Litvinenko, l’espion russe qui est mort d’un empoisonnement au polonium, a été tué par les services spéciaux américains et britanniques. Dans une longue interview qui sera publiée bientôt, il va plus loin, en disant que l’assassinat de Litvinenko était une opération des services spéciaux conçue pour diffamer la Russie et Vladimir Poutine, à laquelle le fameux oligarque russe Boris Berezovsky a participé, et a été tué lui-même par le MI6 quand il est devenu gênant.

[Archives] La CIA finance la construction européenne, par la revue Historia Comme certains d'entre vous le savent, il fut un temps où je me suis rendu sur Wikipédia pour y modifier les fiches de Robert Schuman, Paul Henri Spaak, et Retinger pour expliquer qu'ils étaient financés par les services secrets américains, dans le but de pousser à l'intégration Européenne. Or la dernière fois que je me suis rendu sur la page de M. Schuman, pour y chercher une information : Horreur ! La fiche a été modifiée, et la mention "Controverse" que j'avais ajouté avait disparu ! Raison invoquée : L'article du Daily Telegraph, signé par le Grand Reporter Ambrose Evans Pritchard ne serait pas assez sourcé, pas assez fiable. De 1949 à 1959, en pleine guerre froide, les Américains, par l'intermédiaire de leurs services secrets et du Comité pour l'Europe unie, versent l'équivalent de 50 millions de dollars actuels à tous les mouvements pro-européens, parmi lesquels ceux du Britannique Winston Churchill ou du Français Henri Frenay. Tout commence à l'automne 1948. Par Rémi Kauffer *

Classified Memo Pascal Lamy Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Lamy. Ne pas confondre avec François Lamy, autre personnalité du Parti socialiste et contemporain de Pascal Lamy. Pascal Lamy, né le à Levallois-Perret, est un homme politique français. Il fut directeur général de l'Organisation mondiale du commerce du au 31 août 2013. Biographie[modifier | modifier le code] Membre du bureau de la section française du Mouvement européen d' à . Avec l'appui du gouvernement de Jean-Pierre Raffarin et du président de la République Jacques Chirac, il est élu le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Autres affiliations et distinctions[modifier | modifier le code] Membre de la direction de l'Institute for East West Studies jusqu'en 1995, dont le président d'honneur est George H. De 1996 à 1998 inclus, Pascal Lamy est membre de la branche Europe de la RAND Corporation (RAND Europe Advisory Board)[réf. nécessaire]. Décorations[modifier | modifier le code]

Ban Ki-moon salue le travail du Centre de prévention de la radicalisation | Louis-Samuel Perron | National «J'espère que l'expérience et les connaissances acquises par ce centre permettront de trouver des moyens plus efficaces et cohérents» pour lutter contre la radicalisation, a déclaré le grand patron de l'organisation internationale en mêlée de presse. Ce dernier a d'ailleurs présenté en janvier un plan d'action devant les Nations unies pour prévenir l'extrémisme. «Comme vous le savez bien, nous vivons dans un monde de périls en raison de l'expansion du radicalisme, de l'extrémisme et du terrorisme. Le leader onusien a également vanté le «leadership» de Denis Coderre qui se trouvait à ses côtés hier matin dans les bureaux du CPRMV sur le boulevard Maisonneuve. Le maire Coderre s'est dit honoré d'accueillir Ban Ki-moon dans la métropole pendant deux jours «exceptionnels». Le CPRMV se démarque dans la lutte à la radicalisation grâce à son approche multidisciplinaire qui mise beaucoup sur le travail préventif de terrain, selon Herman Deparice-Okomba, le directeur du CPRMV.

" Le moyen le plus facile de contrôler la population, c’est de mener des actes de terrorisme"( Staline ). Découvrez 53 fausses attaques avérées Les attaques sous faux drapeau (false flags, en anglais) sont des attaques commises par un gouvernement contre son propre peuple dans le but de faire porter le chapeau à un ennemi politique ou autre. Et lorsque l’on soupçonne un gouvernement d’avoir eu recours à cette pratique, il n’est pas rare de se faire traiter de complotiste, de conspirationniste, voire d’ennemi de la nation, souvent par des mougeons. Pourtant, de telles attaques ont déjà été envisagées très sérieusement par des gouvernements, ou ont véritablement eu lieu par le passé, et dans certains cas, le gouvernement a même admis les avoir envisagées ou commises. Voici 53 exemples… 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11-21. 22. 23. 24. 25. 26. 27. 28. 29. 30. 31. 32. 33. 34. 35. 36. 37. 38. 39. 40. 41. Des hauts responsables du gouvernement américain admettent désormais que la guerre en Irak a bel et bien été menée pour le pétrole, et non pour le 11-Septembre ou pour les armes de destruction massive. 42. 43. 44. 45. 46. 47. 48. 49.

"Quand la CIA finançait l'Europe" : désavouant Asselineau, le magazine Historia se censure lui-même La société éditrice du magazine Historia a mis en demeure le candidat à la présidentielle de retirer de son site un article publié par le magazine en 2003 qui traitait des liens entre la CIA et la construction européenne. C'est une publicité dont ne semble pas vouloir le magazine Historia. François Asselineau, candidat de l'Union populaire républicaine (UPR) a montré en direct lors du journal de 20h de TF1 le 13 mars dernier le numéro 675 du mensuel daté de mars 2003. Celui-ci contient un article de l'historien Rémi Kauffer intitulé «Quand la CIA finançait la construction européenne». La critique de l'Union européenne constituant l'axe programmatique du candidat, la présentation de ce magazine lui permettait ainsi de prouver que les relations entre les Etats-Unis et l'Europe faisaient l'objet d'études universitaires documentées et n'avaient rien de farfelu ou de conspirationniste. Lire aussi : François Asselineau accuse les Etats-Unis d’avoir financé Daesh

Related:  Sponso