background preloader

Pourquoi inciter des adolescents à lire de la littérature ?

Pourquoi inciter des adolescents à lire de la littérature ?
Au cours des trente dernières années, la rentabilité scolaire a été au cœur de la plupart des interrogations sur la lecture d’œuvres littéraires pendant l’adolescence. Cette lecture contribue-t-elle à la réussite des élèves de catégories sociales aisées, s’est-on demandé pendant un temps ? Est-elle propice à de meilleures performances dans l’acquisition de la langue, introduit-elle à certains apprentissages, certaines compétences spécifiques ? S’y est mêlé un débat sur ses éventuels bienfaits socialisants, en particulier par le partage d’un patrimoine commun. Se démarquant de ces approches, d’autres ont revendiqué le seul « plaisir de lire ». L’écoute d’adolescents, de différents milieux sociaux, l’analyse de souvenirs de lecture transcrits par des écrivains, le recueil d’expériences menées par des psychanalystes, ou par des passeurs du livre, notamment dans des contextes marqués par la violence, suggèrent que là n’est peut-être pas l’essentiel. Crise d’adolescence ou de civilisation ?

http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2003-03-0029-004

Related:  Pratiques culturelles des jeunesL'élève, sujet lecteur

Les pratiques culturelles adolescentes L’époque actuelle est celle où l’adolescence s’allonge – de 8-15 ans à 15-40 ans, selon les chercheurs 1. Cet étirement dans le temps est pour partie lié à l’allongement de la durée moyenne des études, lequel semble être une des causes du retard de la décohabitation du domicile parental. Mais, plus profondément, on serait passé, selon le sociologue Olivier Galland, de l’adolescence comme « modèle de l’identification où les jeunes reproduisent la trajectoire de leurs parents » à l’adolescence comme « modèle de l’expérimentation » 2. C’est cette phase « fonctionnelle », ce « temps suspendu », cette « mise entre parenthèses de la vraie vie » – ainsi que l’assouplissement des positions sociales et un certain brouillage des trajectoires individuelles – qui permet de comprendre un bon nombre de comportements spécifiques aux adolescents, au-delà de leurs différences d’origine sociale, en particulier dans leur rapport à la culture.

Conférence en direct : Lire, comprendre, apprendre Le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) et l’Institut français de l’éducation (Ifé-ENS de Lyon) organisent une conférence de consensus intitulée : « Lire, comprendre, apprendre : comment soutenir le développement de compétences en lecture ? », les 16 et 17 mars à l’ENS de Lyon. Afin de permettre à chacun de suivre les échanges, le Cnesco et l’Ifé ont décidé de retransmettre la conférence de consensus en direct. Le rôle de la lecture dans le développement des enfants et des adolescents de nos sociétés en transformation I. Une crise en pleine prospérité La situation de la lecture des jeunes, en France, au début de cette décade 1970-1980, est paradoxale. Elle justifierait, si l'on se fiait aux chiffres des tirages et à la progression des bénéfices, un bulletin de victoire ou au moins un solide optimisme. Et pourtant, il n'est pas excessif de parler dans ce domaine d'une crise qui préoccupe sérieusement les pouvoirs publics et tous ceux qui, professionnellement ou non, s'occupent sérieusement de la lecture des jeunes. Commençons par indiquer brièvement les données du problème qui peuvent paraître et sont effectivement favorables :

Cnesco : JL Dufays : Comment développer les compétences en lecture littéraire ? Dédié à l'apprentissage continué de la lecture, la conférence Cnesco Ifé a commencé à aborder le sujet des apprentissages dans le secondaire avec une conférence de Jean-Louis Dufays, professeur à l'université catholique de Louvain. Pour lui, il faut enseigner la lecture littéraire pour redonner du sens et du goût à l'enseignement littéraire. Il recommande d'utiliser les lectures des élèves pour mieux travailler le processus de lecture et initier aux niveaux de lecture. Quels enjeux psychiques pour la lecture à l'adolescence ? « Étienne Vollard arrive dans un nouveau lycée à l’âge de quatorze ans, pour des raisons que seule la rumeur informera. Ce jeune homme grand, lourd, fort, a toujours dans les poches des livres qu’il ouvre dès que l’occasion s’en présente. Étienne Vollard passe ses récréations à lire.

La Poétique de l'œuvre ouverte - Umberto Eco – Lettres & Arts Élodie Gaden L'œuvre ouverte, de Umberto Eco, 1962 La poétique de l'oeuvre ouverte est fondamentale dans l'étude des oeuvres, dans le rapport que le lecteur peut entretenir avec l'œuvre. En effet, la poétique de l'œuvre ouverte, comme nous allons le voir en détails grâce au compte rendu de l'ouvrage de référence de Umberto Eco sur la question, permet de repenser le rapport du lecteur à l'œuvre : elle bannit la lecture de consommation, la passivité du lecteur face à l'oeuvre, pour au contraire mettre en valeur l'activité et l'effort que doit fournir celui-ci.

Les espaces de lecture adolescents Lire, une expérience culturelle immersive Pendant les premières années de constitution d’une offre numérique de lecture, le plaisir n’était clairement pas au rendez-vous pour les adolescents. L’ergonomie trop peu efficiente et les textes mal adaptés en matière de lisibilité conduisaient les jeunes à préférer le papier(11)Dans le cadre du Master Document en Contexte Éducatif et de Formation de l’Université de Caen, entre 2010 et 2013, plusieurs mémoires de M2 dont l’objet était les pratiques de lecture adolescentes ont fait ce type de constat à partir des enquêtes menées..

S’appuyer sur les impressions et les émotions pour mener une analyse, formation PAF. S’appuyer sur les impressions et les émotions pour mener une analyse, formation PAF. février 11, 2014 Cette fiche a été élaborée dans le cadre d’une formation sur la lecture analytique : l’élève acteur de la lecture analytique. Il s’agit de favoriser l’appropriation de l’analyse des textes par l’élève grâce à ses impressions de lecture, de passer de son ressenti à la construction du sens. Comment s’appuyer sur les impressions et les émotions des élèves pour mener une analyse de texte en classe.

Lecture : quels sont les critères d’appréciation des adolescents ? Dans le cadre de sa mission visant à promouvoir la lecture auprès de jeunes, l’association Lecture Jeunesse organise les projets « Comités jeunes critiques ». Ces actions durent une année et sont organisées avec une classe de collège ou de lycée. On y propose aux élèves des titres de littérature de divertissement, puis des rencontres sont prévues pour discuter des ouvrages lus. Nous avons suivi les projets qui se sont déroulés en 2009-2010 et 2010-2011 dans des classes de 4e et de 3e, afin d’étudier la réception des œuvres par des lecteurs différents du point vue du sexe, de l’origine sociale, du niveau scolaire et de lecteur.

Related: