background preloader

Le harem et l'Occident, de Fatema Mernissi The Good Body, d'Eve Ensler

Le harem et l'Occident, de Fatema Mernissi The Good Body, d'Eve Ensler
En interrogeant les Européens sur la vision fantasmatique qu’ils se faisaient du harem, la Marocaine Fatema Mernissi - elle-même née dans un harem bien réel - a été intriguée de constater que les fantasmes sexuels des hommes occidentaux étaient souvent peuplés de femmes muettes, passives, et qu’ils considéraient l’échange intellectuel comme un obstacle au plaisir. Dans sa propre tradition culturelle, explique-t-elle dans Le harem et l’Occident , les femmes, au contraire, sont réprimées en connaissance de cause, parce qu’on leur reconnaît la possibilité d’être des égales, et que leur intelligence suscite à la fois crainte et attirance. Au terme d’une enquête lumineuse, elle formule cette hypothèse : les Orientales subissent un enfermement spatial, alors que les Occidentales, elles, sont enfermées dans une image à laquelle on les somme de correspondre : ce qu’elle baptise le « harem de la taille 38 ». [Analyse reprise et prolongée dans Beauté fatale. Mona Chollet Related:  FéminismeSégrégation, stéréotypes

Petite liste de termes et insultes oppressives… Et comment mieux faire ! | Tout est son contraire Bonjour bonjour ! Aujourd’hui, pour changer, on va parler insultes et jurons oppressifs ! De nombreuses personnes sont choquées d’apprendre que certains termes communément employés sont oppressifs. Rien d’étonnant à cela : puisque nous vivons dans une société qui a toujours considéré certaines personnes comme inférieures aux autres, il est logique qu’un lien établit entre une personne et un.e opprimé.e équivaudrait à une insulte pour la personne non opprimée. Toutefois, ce n’est pas parce que des centaines de personnes utilisent ces termes chaque jour que cela ne constitue pas un manque de respect pour les personnes concernées. ☼ Insultes et Jurons Oppressif : Putophobes : – Putain – Pute – Fil.le.s de pute – Bordel – Pétasse – Catin En lien avec la couleur de peau/l’origine : – Nègre/Négro/Nigger/Nigga – Chintoque – Bouffeur/euse de chiens – Bougnoul.e Psychophobie et Validisme : – Mongol – Mongolien – Débile – Abruti – Imbécile – Idiot.e – Autiste – Trisomique/Triso – Attardé.e J'aime :

Harcèlement internet, bad feminists, et cette médiathèque Film Fatales About “Lutter avec un cœur de femme. Situation et participation des femmes au Chiapas (1995-2015)” @Sipaz Le SIPAZ (Service international pour la paix) a organisé un événement pour fêter ses 20 ans de travail au Mexique. C’était un moment opportun pour réfléchir sur et rassembler les enseignements tirés de ces deux décennies d’accompagnement de groupes et de villages organisés qui luttent au service de la terre, du territoire, de la justice, de la paix et la vérité. Conscients que les rôles les plus visibles dans les différents groupes organisés sont habituellement tenus par des hommes, nous avons trouvé pertinent d’élaborer un matériel sur la situation des femmes spécifiquement et sur leur participation dans les luttes sociales. Nous évitions ainsi que leur rôle soit “dilué” ou relégué au second plan, comme c’est malheureusement souvent le cas. C’est ainsi qu’est né “Lutter avec un cœur de femme. Panel de présentation du livre “ Lutter avec un cœur de femme”, novembre 2015 © SIPAZ Des changements opérés depuis l’intérieur “Change ta façon de voir les choses, et les choses changeront”

Le Bechdel Test vu par ARTE — Exclu Pause Culotte Tous les jours dans vos mails, la crème de la crème des dernières 24h sur madmoiZelle. Chaque jour une exclusivité ! Les articles qui ont le mieux marché... ...les coulisses et secrets de notre QG... ...et même des gifs animés. Eh ouais. Au Moyen Âge, la féminité était déjà vue comme coupable «Suis-je, suis-je, suis-je belle? Il me semble, à mon avis, Que j’ai beau front et doux vis Et la bouche vermeillette; Dites-moi si je suis belle.» Dans ce virelai du XVe siècle comme dans les magazines féminins contemporains, on trouve les mêmes représentations de la femme, qui est montrée comme coquette, précieuse et donc, souvent, c’est bien connu, ridicule. La coquetterie féminine est moquée, dénoncée et jugée coupable et dangereuse comme c’est le cas dans de nombreuses œuvres médiévales. À chaque fois, à travers la dénonciation franche et directe ou la moquerie, c’est bien la femme que l’on attaque, c’est bien sa différence et sa prétendue infériorité que l’on dénonce. Se méfier de la femme Sermons des prédicateurs surtout, mais aussi textes littéraires didactiques ou satiriques donnent à voir des visions particulières de l’apparence des femmes qui est souvent jugée coupable. Au Moyen Âge, on doit se méfier de la femme. Corps féminin, regard masculin Que faire? Pour aller plus loin:

Ethnocentrisme occidental et perceptions du harem 1En 1980, lors de la conférence de la National Women’s Studies Association qui s’est tenue à Bloomington, Indiana, j’ai assisté à une présentation sur « Les femmes dans l’islam » au cours de laquelle je suis intervenue vivement, depuis ma place dans le public, car les intervenantes invitées, trois femmes arabes, présentaient, selon moi un tableau idéalisé de la situation des femmes dans l’islam. Les sociétés islamiques se distinguaient peut-être même plutôt – c’est en tout cas ce que je pensais à l’époque – par le fait qu’elles plaçaient sans équivoque les femmes sous le contrôle des hommes et par le fait qu’elles accordaient aux hommes, de façon tout aussi explicite, le droit à une sexualité et le droit d’exploiter les femmes. Comme le soutenaient les intervenantes, à son avènement l’islam avait apporté un certain nombre de progrès positifs pour les femmes en Arabie. 2Mais cela se passait il y a plus de deux ans et avant que je ne vive en Amérique. 4 Ibid. (1 : 162-63).

Les personnages féminins forts : bagarre mais pas seulement. Pour aller plus loin : - Mon article sur Musclor et Barbie que je mentionne dans cette note. - Deux articles sur Sansa (pré saison 5... HUMPF) : un en français et un en anglais ! - Un article du très bon blog lecinemaestpolitique sur les méchants effeminés de Disney. - Les deux articles d'Anne-Charlotte Husson sur son blog à propos de Compagnon, toute seule et avec Denis Colombi. Je me permets de vous conseiller de parcourir tout le blog car c'est un des meilleurs sur le sujet de genre ! VOILA ! EDIT : Suite à la répétition de certaines remarques, je réponds rapidement ici : - "Il n'y a pas de caractéristique féminines ou masculines, c'est de l'essentialisme" : OUI je suis BIEN D'ACCORD et c'est pour ça que dans cette note je parle de "caractéristiques dites 'féminines'" et de "dégenrer ces qualités".

Dim, dames, d’hommes Je ne sais pas si vous avez vu la pub pour les 25 ans des culottes Dim, «En Pocket de Dim, vous êtes inadmissible», dadi dadi dadère, qui passe à la télé à l’heure où les lions vont boire. Frédéric Beigbeder, qui a donc repris son premier métier (il faut bien vivre), a tourné ce spot derrière et devant la caméra. Il est assis à son bureau dans un salon spacieux avec jardin, il pianote sur son ordinateur. A l’écran s’affiche une page noire - la page blanche, c’est démodé - avec ces seuls mots : Chapitre 1. Il doit être en train de commencer un nouveau roman, chic. Cependant, pour éviter le reproche de sexisme qu’une répartition des rôles aussi éculée pourrait inspirer à des esprits chagrins, la belle s’investit aussi dans une occupation typiquement masculine (autre que celle d’écrivain, je veux dire) : elle tond la pelouse. «Décalé», résument les communicants ravis à propos de ce clip. Comment ? Camille Laurens

Related: