background preloader

« Dans la vraie vie aussi, j’aimerais bien porter un filtre » : les réseaux sociaux vus par les 8-12 ans

« Dans la vraie vie aussi, j’aimerais bien porter un filtre » : les réseaux sociaux vus par les 8-12 ans
Même si la plupart des plates-formes affichent un âge minimum de 13 ans pour s’inscrire, de nombreux jeunes de 8 ans à 12 ans sont aujourd’hui de grands utilisateurs de réseaux sociaux comme Instagram et Snapchat. Or les préoccupations en matière d’usages de ces réseaux ont tendance à se concentrer sur les adolescents et les jeunes adultes – sans prendre en compte ces enfants et ces adolescents – et sur des questions comme le cyberharcèlement ou les sextos. Mes recherches portent justement sur la perception des réseaux sociaux qu’ont ces 8-12 ans et les problèmes qu’ils peuvent rencontrer en utilisant ces plates-formes. Elles révèlent que, si les enfants sont conscients de certains dangers, comme la présence de prédateurs en ligne, ces réseaux ont globalement des effets émotionnels qui ne sont peut-être pas assez pris en compte dans les discours des parents et de l’école. Identité en ligne Les enfants se sont répartis en huit groupes de discussion. Sensibilisation au danger

https://theconversation.com/dans-la-vraie-vie-aussi-jaimerais-bien-porter-un-filtre-les-reseaux-sociaux-vus-par-les-8-12-ans-151790

Related:  midocMédias sociauxReseauxsociauxGénéralitésRéseaux sociaux

Liberté et discipline des réseaux sociaux : les leçons du premier confinement sur la désinformation Nous sommes confrontés à la désinformation sur les réseaux sociaux. Le sujet est tout sauf simple : qu’on modère trop et on porte atteinte à la liberté d’expression, pas assez, et on laisse les fake news se propager et mettre en cause les valeurs de notre société. Alors, qui doit dire le vrai du faux et selon quels principes ? Emmanuel Didier (CNRS, ENS et EHESS), Serena Villata (Université Côte d’Azur, CNRS, Inria), et Célia Zolynski (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) nous expliquent comment concilier liberté et responsabilité des plates-formes. Cet article est publié en collaboration avec Binaire PROFESSEURS DOCUMENTALISTES & CDI Cet épisode de Blackmirror (Nosedive (chute libre) Saison 3 Épisode 1) pose la question du lien poussé à l’extrême entre les réseaux sociaux et la notion de popularité et des dérives engendrées. Contexte Nous sommes trois professeures documentalistes de l’académie de Guyane, tous les jours nous observons et accompagnons nos élèves dans leurs usages des réseaux sociaux. Nous faisons le constat d’une multiplication des signalements et des incidents à l’extérieur et à l’intérieur des établissements scolaires, liés à une utilisation inadaptée des réseaux sociaux et une viralisation extrêmement rapide de l’information, susceptibles d’avoir des conséquences graves (harcèlement, conduite à risques, mise en danger de la vie d’autrui, perte de confiance et d’estime de soi pouvant entraîner le décrochage scolaire…).

Ifé - Veille et analyses La place des réseaux socionumériques dans la culture de l'information : pratiques prescrites scolaires et pratiques d'information informelles des jeunes dans le second degré Auteur(s) : ENTRAYGUES Adeline Date de soutenance : 2020 Thèse délivrée par : Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3 Réseaux numériques : trois gestes barrières à cultiver en famille / The conversation, janvier 2021 Pour contrer les infox, les discours de haine ou encore la radicalisation en ligne, beaucoup d’enjeux se situent au niveau des régulations nationales et internationales. Face à la circulation active de messages trompeurs ou de documents mensongers, il est aisé de se sentir impuissant, en situation de stress ou de fatigue pandémique. Mais à l’échelle individuelle, un certain nombre de gestes barrières numériques peuvent tout de même se mettre en place, à la maison, et aider à reprendre la main sur les écrans. Dans une relation renouvelée entre parents et enfants, adultes et jeunes, il s’agit de se donner un projet, d’acquérir de bons réflexes et de ne pas « confiner idiot » ! Ces dimensions peuvent, métaphoriquement, être l’équivalent numérique des trois gestes barrières pandémiques : se laver les mains, porter un masque et apprécier la bonne distanciation.

Parler, ce “Twitter trumpiste” qui diffuse la parole extrémiste et complotiste Donald Trump victime d’une vaste fraude électorale, des théories du complot de toutes sortes… Le réseau social Parler, un agrégat de l’extrême droite aux États-Unis : 10 millions d’utilisateurs, au premier rang desquels les stars les plus sulfureuses de la galaxie trumpiste. Non, Donald Trump n’a pas perdu l’élection présidentielle. Les États-Unis sont sur le point de basculer dans une guerre civile. Et les chiffres de la criminalité s’envolent à Chicago, ville de hors-la-loi dirigée, comme par hasard, par une maire démocrate. C’est une matinée ordinaire sur Parler, le réseau social décrit comme le « Twitter alternatif » ou le « Twitter des conservateurs ». Sur cette plateforme de 10 millions d’utilisateurs dont 4 millions actifs (elle existe aussi en France), on vit dans un monde bien différent de celui offert par Facebook ou Twitter.

Ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports - Direction générale de l'enseignement scolaire Réalisées par les experts disciplinaires de la direction du numérique pour l’éducation, en collaboration avec l’inspection générale de l'éducation, du sport et de la recherche et les interlocuteurs académiques pour le numérique (IAN), les lettres ÉduNum évoluent pour mieux vous informer sur le numérique éducatif et accompagner le développement des pratiques pédagogiques en classe. L’organisation des contenus en a été revue et une architecture plus dynamique vous est proposée. Dans cette dernière publication thématique en 2 volumes (second volet à paraître en janvier), vous trouverez plusieurs exemples de pratiques pédagogiques numériques autour de la malinformation, sous ses différentes manifestations, produites en académie et référencées dans Édubase et permettant de mettre en œuvre l’éducation aux médias et à l’information (EMI). Elles sont indexées avec plusieurs mots-clefs : infopollution, désinformation, algorithme, web affectif…

Découvrir Snapchat : du divertissement à l'information - CLEMI Le CLEMI produit une série de modules vidéo à destination des enseignants, illustrant des cas concrets d’éducation aux médias et à l’information dans le premier et le second degrés. Objectif ? Développer l'esprit critique des élèves. Ces modules vidéo ont été réalisés et montés à partir d'ateliers filmés en classe (les "ateliers Déclic' Critique") d'une durée d'environ 1h. Geek Junior - Les réseaux sociaux, police d'Internet ? - Savoir*Devenir Nos dossiers et guides Geek Junior – Les réseaux sociaux, police d’Internet ? pa.garreau 9 mars 2021 Pas de commentaire Geek Junior – Les réseaux sociaux, police d’Internet ? Geek Junior – Les réseaux sociaux, police d’Internet ? 646 836 pa.garreau pa.garreau 9 mars 2021 9 mars 2021

Réseaux sociaux : pourquoi les ados vont-ils sur TikTok ? / The conversation, novembre 2020 TikTok est l’application la plus téléchargée au monde, avec déjà plus de 1,6 milliard de téléchargements à son actif depuis le début de l’année, selon le cabinet Sensor Tower. Présente dans 150 pays, elle compte environ 150 millions d’utilisateurs journaliers actifs. Avant de s’imposer en Europe, elle était très prisée en Asie, en particulier en Chine et au Japon. Avec plus de 2,5 millions de téléchargements ces derniers mois dans l’Hexagone, TikTok tient une place majeure aujourd’hui dans les smartphones des adolescents français. Spécialisée dans la musique et la danse, elle leur permet de se filmer en train de chanter en play-back ou d’exécuter une chorégraphie.

Masters à l’université, embouteillages à l’entrée L’université est-elle arrivée à un point de rupture ? Alors que la tendance est à l’allongement des durées d’études, trouver une place à tous les diplômés de licence qui souhaitent poursuivre en master se révèle chaque année plus difficile. En effet, tandis que la population étudiante ne cesse d’augmenter dans les premiers cycles, les capacités d’accueil en première année de master à l’université ne bougent, elles, que très peu. Entre la rentrée 2010 et la rentrée 2019, si le nombre d’étudiants en licence progressait de 155 000, il n’augmentait que de 70 000 en master, selon le ministère de l’enseignement supérieur. Le passage au bac + 4 est devenu un goulot d’étranglement. D’après les derniers chiffres disponibles qui portent sur 2019-2020, on compte un million d’étudiants en licence… contre seulement 580 000 en master.

Ifé - Veille et analyses Écouter les élèves dans les différents espaces scolaires n° 136, décembre 2020 portrait Auteur(s) : Reverdy Catherine Télécharger la version intégrale du dossier (version PDF) Résumé : BD " Dans la tête de Juliette " - CLEMI Les discours de prévention relatifs à l’usage du numérique par les jeunes, et tout particulièrement des réseaux sociaux et du smarpthone, revêtent souvent un caractère moralisateur qui peine à convaincre les adolescents. Ils ont souvent le sentiment que ces discours visent à critiquer leurs pratiques, à porter un regard négatif sur ce qui aujourd’hui constitue une partie de leur vie et même de leur identité. Le choix d’une bande dessinée éducative, basée sur le personnage de Juliette – l’adolescente de la famille Tout-Écran – qui vit avec son smartphone une séquence importante de son quotidien d’adolescente, vise précisément à aborder par la fiction des problématiques fortes telles que la captation de l’attention et des données, les algorithmes de recommandation, l’identité numérique ou encore l’évaluation de l’information. Le ton adopté n’est pas un ton professoral : il est au service d’un récit et d’une identification adolescente.

Étude sur les pods, ces groupes qui manipulent l’algorithme d’Instagram pour plus de visibilité Des chercheurs ont analysé plus d’1,8 million de posts publiés sur le réseau social, dont la visibilité a été boostée par plus de 400 pods. L’étude montre que leur utilisation a conduit à une augmentation des interactions organiques des utilisateurs. Les pods permettent d'obtenir plus d'engagements sur un post Instagram en biaisant l'algorithme. Crédits photo : itchaznong / Adobe Stock. Une équipe de chercheurs de l’Université Tandon de New York et de l’Université de Drexel à Philadelphie a mené une étude sur les pods. L’objectif : découvrir si leur utilisation a permis d’augmenter réellement l’interaction organique des posts sur Instagram.

Débat : Apprendre avec les objets numériques ? / The conversation, janvier 2021 Depuis son livre Petite Poucette paru en 2012, le philosophe Michel Serres, récemment disparu, n’a eu de cesse de retracer le mouvement qui, depuis l’apparition du livre jusqu’à aujourd’hui, offrirait la possibilité d’externaliser une de nos facultés essentielles : la mémoire. Nous aurions ainsi, disait-il, la possibilité de penser, apprendre, transmettre, en tenant notre tête (alias nos mémoires externes) entre nos mains, tel l’évêque Saint-Denis décapité par les premiers Romains. Les facultés de connaissances reposeraient sur une machinerie semblable à celle d’un ordinateur, et c’est une vision « computationnelle » de la cognition dont nous nous sommes démarqués.

Related: