background preloader

Replay Science grand format - Le génie des arbres - France 5

Replay Science grand format - Le génie des arbres - France 5

https://www.france.tv/documentaires/science-sante/1452709-le-genie-des-arbres.html

Related:  ArbresEducation au Développement DurableImpacts sur la végétationPlanter des arbres / Préserver les forêts pour préserver le climat

Destruction d'un arbre centenaire en plein coeur du confinement Est-il juste d'abattre en plein coeur du confinement un arbre centenaire et une trentaine d'arbres sur la commune de Chessy sur Marne afin de créer un parc dont le coût s'élève à 565 654,72 EUROS HT alors que 42586 personnes ont déjà signé une précédente pétition début Mars 2020 afin de protéger cet arbre en particulier ? L'arbre centenaire était soi-disant classé comme dangereux . À l'heure actuelle et vu les différentes photos prises du site après l'abattage, il s'avère que le tronc à la base est sain et qu'en ce moment même les ouvriers opèrent pour enlever la souche.Est-ce cohérent ? Avons-nous oublié que les arbres sont aussi des êtres vivants et qu'ils ne se défendent point ?De fait, les ouvriers ont abattu plusieurs arbres aujourd'hui missionés par la mairie de Chessy sur Marne, aucun ouvrier n'avait de protection ni de masque afin de respecter les mesures sanitaires et d'éviter la propagation du Coronavirus.

Lire pour Demain – édition 2019 – 2020 : sélection officielle et inscription des lycées les livres environnement des lycéens d’Auvergne-Rhône-Alpes Organisé par la MNEI et la MEML avec le soutien dela Région Auvergne-Rhône-Alpes Il reste encore quelques places, n’hésitez pas à inscrire votre établissement ! Découvrez la sélection officielle 2019-2020… Sauvons le climat ! 16 nov. 2020 Maïdo : l'incendie de trop à la Réunion La colère est immense. Au Parc National de La Réunion et dans la communauté écologue de l'île, la colère s'ajoute à la tristesse et à la crainte. Les scientifiques et les défenseurs de l'écologie insulaire s'inquiètent de la perte de biodiversité après de nouveaux incendies, dans l'ouest réunionnais. Dans la nuit du 6 au 7 novembre, un incendie, probablement causé par l'homme, est allumé. Depuis les pompiers luttent contre les feux dans le massif du Maïdo qui domine la ville de Saint-Paul et le cirque de Mafate.

Reforestation et changement d'agriculture, des clefs pour la rupture Le cycle du carbone et de la vie : la longue construction d’un système auto-régulé Un retour très en arrière est nécessaire. La naissance de l’actuelle régulation est issue du long processus de la vie, apparue lors de l’archéen (entre 3,9 et 2,5 milliards d’années avant notre époque), à partir des « briques » (acides aminés...) nées à l’époque précédente (4,5 à 3,9 milliards d’années) peu après la formation de la Terre. Les premiers organismes vivants ont puisé l’énergie du soleil, parfois de la terre (sources chaudes) pour se développer, à partir de carbone et d’hydrogène principalement. Ceux-ci étaient disponibles dans les premiers environnements terrestres et ont été utilisés par les premières cellules vivantes pratiquant la photosynthèse.

Plus d'arbres et moins de pelouses Le réchauffement climatique est un fait, et ce péril ne fait que s'accentuer avec le temps. malgré les chocs répétés des hausses de température et les hectares de forêts qui partent chaque année en fumée, nous voyons désespérément le béton mais aussi les pelouses prendre le dessus sur les arbres qui, pourtant, sont de véritable boucliers contre le réchauffement climatique et de véritables remparts contre la pollution atmosphérique. Comment, face à ce défi écologique, pouvons-nous laisser construire de nouveaux golfs et laisser des jardins déserts? Le pouvoir politique a le pouvoir de légiférer pour protéger et favoriser le reboisement ; chaque arbre préservé, planté ou replanté est une victoire sur un sol bouillonnant. Je propose que, dans chaque jardin, parc et pourquoi pas les prés il y ait un minimum d'arbres pour en finir avec ces espaces monopolisés par des pelouses.

Lyon : A cause du réchauffement climatique, la métropole est obligée d'abattre un millier d'arbres Ce sont les conséquences directes des étés successifs «de plus en plus chauds, secs, et longs ». Plus d’un millier d’arbres malades doivent être remplacés dans la métropole de Lyon. Quelque 740, situés dans le parc de Parilly, ont déjà dû être abattus, soit environ 5 % du parc. Et 550 autres le seront prochainement. « Depuis un an, le parc de Parilly fait face à une recrudescence de la mortalité de certains de ses arbres », constate la Métropole qui annonce avoir mis en place une campagne de plantation pour « la disparition de tous ces arbres ». « La plantation à venir d’un millier d’arbres et près de 2.000 arbustes pour l’hiver 2019-2020 est programmée avec la création de zones de boisements et de haies champêtres », explique-t-elle déplorant un « dépérissement des espèces les plus sensibles » (hêtres, charmes, érables plane).

Canicules à répétition : Végétalisons Dijon ! Monsieur le Maire, Les canicules se répètent et s'intensifient. Dijon est une ville agréable à vivre et dynamique avec de nombreuses initiatives écologiques. Elle possède également de jolis parcs et la végétation est de plus en plus présente notamment sur le campus et sur de nombreuses voies. Mais, son centre-ville très minéral est absolument invivable en été et notamment en période de canicule. En effet, les sols entièrement bétonnés et sans aucune végétation emmagasine et renvoie la chaleur. Non à l'abattage d'un arbre plus que centenaire Suite à l'abattage d'une vingtaine d'arbres d'une cinquantaine d'années sur les bords de Marne par la mairie de Chessy dans l'intention d'aménager un parc nommé "le parc de la dhuys" dont le coût s'élève à 565 654,72 EUROS HT. La commune de Chessy envisage maintenant d'abattre un arbre plus que centenaire en insinuant qu'il serait dangereux alors qu'il a résisté à toutes les tempêtes dont celle de 1999. Alors que les arbres ont un rôle essentiel pour la protection de l'environnement :les racines d'un arbre sont capables d'absorber 500 l d'eau pour réguler les inondations et peuvent atteindre en profondeur le double de la hauteur visible, l'arbre nous fournit également de l'oxygène, nous protège du soleil en été etc...

Programme "Des posters éducatifs pour sensibiliser aux Objectifs de Développement Durable" Cette opération a pour objectif de sensibiliser les élèves aux enjeux du développement durable, à la pauvreté, la biodiversité, notamment grâce au travail photographique de Yann Arthus-Bertrand. DD 1 : pas de pauvreté Ces posters, mis à disposition des classes, ont été pensés comme une fenêtre sur le monde, à partir des images de talentueux photographes. Vos plantes fleurissent en automne ? C'est la faute au dérèglement climatique Si certaines espèces, qui d'ordinaire fleurissent au printemps, font des fleurs en automne, c'est la faute au dérèglement climatique : l'été est sec et l'automne doux. A Montpellier, l'Observatoire des saisons lance un appel pour récolter des informations pour tenter de comprendre ce phénomène de plus en plus fréquent. Ce phénomène serait particulièrement néfaste pour la végétation. Vos plantes, vos fleurs ou vos arbres fleurissent en automne ?

Réchauffement: un rapport préconise de planter un arbre par habitant pendant 30 ans Par GEO avec AFP - Publié le 17/09/2020 à 11h16 - Mis à jour le 17/09/2020 Pour protéger la forêt française du réchauffement climatique, un rapport propose de planter 70 millions d'arbres par an pendant 30 ans ainsi que la création d'un fonds pour l'avenir de la forêt. "Au-delà des régénérations naturelles, il nous faudra planter 70 millions d'arbres par an pendant 30 ans, soit un arbre par habitant", estime un rapport destiné à proposer des solutions au gouvernement pour protéger la forêt française des affres du réchauffement climatique. Parmi les préconisations phares, la création d'un "fonds pour l'avenir de la forêt, abondé par le public et le privé, doté de 300 millions d'euros par an sur 30 ans", selon ce rapport remis jeudi matin par la députée du Nord Anne-Laure Cattelot (LREM) au ministre de l'Agriculture Julien Denormandie. Il faudrait compter par ailleurs 650.000 hectares de plantations "dans les peuplements les plus vulnérables", mais pas encore condamnés, selon ce rapport. Une enveloppe de 150 millions d'euros pour le reboisement A lire aussi :

Related: