background preloader

Le smartphone, un espion dans notre poche ?

Le smartphone, un espion dans notre poche ?
Le smartphone concentre beaucoup de données personnelles saisies par l’utilisateur. Mais il en génère également au travers des capteurs et interfaces de communication dont il est doté : à chaque appel téléphonique ou SMS, utilisation d’un navigateur Web ou d’une application, des traces de ces activités sont créées. Notre smartphone sait donc énormément de choses sur nous, à la fois dans le monde virtuel d’Internet et dans le monde physique réel (déplacements, habitudes, paramètres biologiques…). La liste de nos applications est aussi porteuse de sens puisque celles-ci correspondent à nos centres d’intérêt et besoins. Un smartphone peut donc fournir de nombreuses données personnelles qui font vivre tout un écosystème. Le modèle économique des applications pour smartphone Au départ de cet écosystème se trouve l’utilisateur. En théorie, tous les acteurs trouvent leur compte dans ce modèle « gratuité contre publicité ciblée ». Un consentement libre et éclairé… en théorie

http://theconversation.com/le-smartphone-un-espion-dans-notre-poche-131265

Related:  Surveillance des outils numériquesRessources et outils numériquesÀ lire, ranger plus tardSNTRevue de presse

La police pourra extraire toutes les données d’un smartphone, même verrouillé « Accédez à un large éventail de preuves, même sur des dispositifs mobiles chiffrés ou verrouillés, sur les réseaux sociaux publics et privés ou sur différents services de stockage cloud. » Voici ce que propose sur son site Internet Cellebrite, société israélienne spécialisée dans les questions de sécurité dont la police française fait partie des clients depuis plusieurs années. Une relation commerciale qui suit son cours puisqu’une source policière confirme que le ministère de l’intérieur équiper d’ici à 2024 plusieurs centaines de commissariats français d’une technologie développée par l’entreprise israélienne depuis 2017, capable d’extraire automatiquement toutes les données d’un smartphone, même verrouillé, « sans date précise pour le moment ». Un gain de temps précieux pour les enquêteurs « Cellebrite nous fournit déjà un logiciel qui permet d’extraire les données d’un Il reste 80% de l'article à lire. La suite de l'article est réservée aux abonnés La Croix.Déjà abonné(e) ?

MoodleBox : Accéder à une plateforme Moodle sans Internet - E-learning Touch' MoodleBox est un petit appareil mobile qui fonctionne sans Internet. C’est une plateforme Moodle, permettant de fournir des activités d’apprentissage et de partager des fichiers, sur Raspberry Pi. Elle procure un réseau Wi-Fi, et donne un accès à Internet aux appareils qui y sont connectés. Elle est facile à personnaliser, vous pouvez importer vos cours Moodle, installer votre thème et vos plugins, déployer la plateforme en multilingue… Elle offre à des petits groupes (environ 20-30 participants) la possibilité de travailler dans un environnement d’apprentissage, sans nécessité de configuration lourde. MoodleBox est une solution libre et bon marché, dont le matériel tourne autour des 80€. Exemples d’utilisation Elle est utilisée pour permettre l’apprentissage et l’enseignement en ligne dans les lieux où : Fonctionnement MoodleBox est construite autour d’un mini-ordinateur Raspberry Pi 3A, 3B, 3B+ ou 4B et de l’environnement d’apprentissage Moodle.

[Boîte à outils] Quel impact ont les supports numériques sur l’apprentissage ? | Synapses Apprend-on mieux avec ou sans technologies numériques ? Les technologies numériques vont-elles nous rendre plus intelligents ? Que vont-elles changer pour notre cerveau, et pour celui de nos enfants et adolescents ? Il est bien difficile de répondre à ces questions, tant elles sont vastes et générales. Une question préliminaire : nos enfants sont-ils des « natifs numériques » ? Autrement dit, les technologies numériques ont-elles changé de façon radicale et à jamais le cerveau (plastique) de nos enfants ? On entend souvent dire que les enfants de la nouvelle génération (et les adolescents aussi, puisqu’ils sont nés dans un monde post-Internet), ne sont pas comme les adultes. Les enfants sont de vraies machines à apprendre, et pas seulement pour des raisons de plasticité cérébrale. Cette considération a des conséquences importantes sur notre relation avec les technologies électroniques. Les « natifs » ne sont pas nécessairement des « compétents numériques » Intelligence et technologies

Comment les réseaux sociaux nous manipulent-ils ? Une vidéo de Datagueule t'explique tout La chaîne YouTube DataGueule vient de publier une nouvelle vidéo qui nous explique comment les réseaux sociaux nous rendent accroc. Savais-tu que les utilisateurs de smartphone déverrouillent leur smartphone 80 fois par jour, en moyenne, soit toutes les douze minutes par heure réveillée ? Toujours avec de nombreux chiffres à l’appui, Datagueule nous montre l’envers du décors et comment les développeurs d’applications font pour capter notre attention le plus souvent possible. La deuxième partie de la vidéo présente un entretien très intéressant avec Angie Gaudion de Framasoft, une association d’éducation populaire autour du numérique qui œuvre pour un internet alternatif loin des GAFAM.

Publicité et écologie : faut-il en finir avec l’autorégulation ? Alors que la publication de nouvelles recommandations sur la publicité en matière de développement durable est attendue dans les semaines qui viennent, la régulation de la publicité en France se trouve à un moment charnière. Le dispositif en place depuis 2007, qui repose principalement sur l’autodiscipline des acteurs, commence à s’essouffler. Les enjeux environnementaux n’y sont pas étrangers. Par ses injonctions à la consommation, voire ses incitations à des comportements polluants, la publicité dérange de plus en plus au sein de la société civile. À l’inverse, d’autres affirment qu’un assouplissement des règles permettrait aux marques de mettre la puissance publicitaire au service de la transition écologique. La régulation du Grenelle de l’Environnement Rappelez-vous, nous sommes au milieu des années 2000, l’âge d’or du greenwashing. Le Conseil paritaire de la publicité (CPP) est créé en 2008. Les limites de l’autorégulation La pression de la société civile s’accentue

Données de santé en France, parent pauvre de la cybersécurité 7 novembre 2019 - Aucun commentaire - Temps de lecture : 2 minute(s) - Classé dans : Réseau & Sécurité INFORMATION : la publicité diffusée sur ce site est l'unique source de revenus, permettant de vous proposer gratuitement ce contenu en finançant le travail journalistique. Si vous souhaitez la survie d'un web libre et gratuit, merci de désactiver votre bloqueur de publicité ou de mettre UnderNews en liste blanche. Vous souhaitez plus de confidentialité en ligne ? Optez pour un VPN ! Publié par UnderNews Actu - Télécharger l'application Android Kaspersky a commandité une étude auprès de YouGov pour mesurer le degré de connaissance des professionnels de santé en matière de protection des données de santé. En France, pour protéger les données de santé de leurs patients, les professionnels de santé sont : 42 % des professionnels de santé français utilisent leur smartphone personnel pour manipuler les données des patients. Les professionnels de santé français estiment : (Pas encore noté)

Unminus : présentation et fonctionnalités - BDM/tools Unminus, qui se veut être le « Unsplash » de la musique, est un outil permettant de trouver et télécharger gratuitement des morceaux libres de droits pour illustrer vos contenus : vidéos, podcasts, applications, clips vidéos, musiques de fond, bandes sonores… Le site présente 6 catégories pour rechercher plus rapidement la musique qui correspondra le mieux à votre création : happy, grimy, energy, heavy, chilled, sad. Les contenus sont qualitatifs et habillent très biens des vidéos de marque. Pour chaque musique, un bouton Play permet de lire le morceau pour le découvrir. Il suffit ensuite de cliquer sur Download pour lancer le téléchargement. Le format des fichiers est en mp3. Les musiques proposées par Unminus sont libres de droit. Vous pouvez également soumettre votre propre musique sur le site d’Unminus.

YouTube, grand pourvoyeur de contenus scientifiques pour les jeunes La restitution de l’enquête « Les 15-25 ans & les YouTubers de sciences » pilotée par l’Observatoire de la lecture des adolescents de Lecture Jeunesse se tenait ce jeudi 30 janvier 2020. Elle portait sur les habitudes de consommation des contenus scientifiques sur le réseau social, d’interrogeant ces nouvelles pratiques culturelles en regard de leurs “ancêtres”, les revues spécialisées, souvent laissées pour compte. Photo d'illustration - ActuaLitté CC BY SA 2.0 À l’heure des fake news, Lecture Jeunesse a voulu mettre un coup de projecteur sur les nouvelles pratiques culturelles des jeunes, à savoir, la consommation du contenu scientifique sur YouTube. L’appétence ne se trouve pas dans les livres Selon l’évaluation, 72 % des élèves français interrogés affirment être intéressés par la chose scientifique, soit plus de la moyenne des autres pays de l’OCDE qui s’évalue à 64 %. YouTube, le réseau social incontournable Selon l’étude, YouTube est le réseau social le plus consulté par les jeunes.

Related:  Divers Numériques