background preloader

Organisation internationale de la Francophonie

Organisation internationale de la Francophonie

https://www.francophonie.org/node/90

Related:  Axe 2 - Formes indirectesJalon 3 - L’enjeu de la langue : anglais et français dans les relations internationales, francophonie, instituts Confucius…

« La vocation de la francophonie est essentiellement géopolitique » Chronique. Le militantisme d’Emmanuel Macron autour de la francophonie a remis sur le devant de la scène un enjeu central pour l’avenir de l’Afrique francophone. Plusieurs intellectuels d’origine africaine se sont emparés du débat, mais d’une manière qui n’éclaire pas sur les enjeux stratégiques de la Francophonie. La lettre ouverte de l’écrivain Alain Mabanckou à Emmanuel Macron, publiée par le journal L’Obs, est à cet égard symptomatique. Le français est une langue scientifique Dans un article publié dans Le Monde du 1er mars, l'universitaire Pierre Tapie pose le problème de l'attirance que la France exerce sur des étudiants étrangers. Il souligne que "la France est déjà la troisième destination mondiale pour l'accueil des étudiants étrangers" et qu'elle est la "première destination non anglophone". On ne peut que s'en réjouir, et l'on comprendrait que les efforts qui ont mené à cette situation soient poursuivis.

CRISCO - Dictionnaire des synonymes • * Avant toute consultation, merci de lire cet avertissement • Nouvelle rubrique : Actualités du DES • Présentation du DES • Proposer de nouvelles relations synonymiques ou antonymiques - Voir les statistiques des propositions • Nous aider en faisant un don pour le développement du DES - Voir le bilan des dons pour le DES • Version autonome du DES (fonctionne sans connexion à l’internet) • Compléments divers (combiner plusieurs requêtes, erreur mémorisation préférences ,...) • NB : asséner, combattif, évènement, interpeler, imbécilité, etc. : voir rectifications orthographiques de 1990 • Contact : crisco.webmestre at unicaen.fr

Cartographie. Avec les nouvelles routes de la soie, la Chine tisse une toile mondiale Courrier International et des tiers selectionnés, notamment des partenaires publicitaires, utilisent des cookies ou des technologies similaires. Les cookies nous permettent d’accéder à, d’analyser et de stocker des informations telles que les caractéristiques de votre terminal ainsi que certaines données personnelles (par exemple : adresses IP, données de navigation, d’utilisation ou de géolocalisation, identifiants uniques). Ces données sont traitées aux fins suivantes : analyse et amélioration de l’expérience utilisateur et/ou de notre offre de contenus, produits et services, mesure et analyse d’audience, interaction avec les réseaux sociaux, affichage de publicités et contenus personnalisés, mesure de performance et d’attractivité des publicités et du contenu. Pour plus d’information, consulter notre politique relative aux cookies.

Europe : l’enjeu linguistique DECIDEURS, universitaires ou lecteurs curieux, nous tenons, avec cette publication de Claude Truchot, le document panoramique qui manquait à la réflexion. Certes, des études antérieures assez diverses (Calvet, Siguan, Graddol, notamment) construisaient déjà une géopolitique partielle des langues de notre continent. Mais il fallait aujourd’hui, un ouvrage assez concis pour être accessible, où se composerait l’image à plusieurs dimensions des parlers de l’Europe. Et du même coup, s’impose l’idée que ces langues recouvrent un véritable défi pour l’avenir. Dire, ne pas dire (Académie française) Le nom lit nous vient du latin lectus, de même sens, qui appartient à une grande famille indo-européenne d’où sont aussi issus les noms grecs lektron et lekhos, désignant le même meuble, et les verbes anglais to lay et to lie et allemands legen et liegen, « coucher » et « être couché ». Ce nom a un synonyme appartenant à un registre plus élevé, couche, parfois accompagné d’adjectifs comme royal ou nuptial, qui désigne le plus souvent le lieu de l’union des corps, généralement autorisée par des liens officiels et d’où naîtront des enfants légitimes. C’est pour cette raison que, si les serments du mariage sont trahis, on accole à ce nom des termes comme adultère ou souiller. Mais, étonnamment, si couche appartient à un registre soutenu, le verbe qui en est tiré, coucher, relève de la langue ordinaire, et même de la langue familière quand il signifie « avoir des relations sexuelles », tandis que le nom dérivé de ce verbe, coucherie, appartient, lui, à la langue vulgaire.

Au Cambodge, macadam et nouveau Macao Le long ruban de bitume n’en finit plus de s’échapper vers le sud et le Pacifique. L’effervescence maîtrisée de Phnom Penh a laissé place au tohu-bohu des klaxons, aux pétarades des tuk-tuks et des motos qui dévalent la nationale 4, frôlés par des 4 × 4 et une noria de camions pressés. Ils croulent sous leurs cargaisons de graviers, briques, poutres, citernes et conteneurs aux inscriptions en chinois et khmer. Tout ce petit monde se faufile, se double, se dépêche.

Géopolitique et FLE : quel avenir pour la langue française ? (B1) En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’installation et l’utilisation de cookies qui permet le bon fonctionnement du site, de faciliter et d’améliorer votre navigation, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, de partager du contenu sur les réseaux sociaux et de mesurer l’audience. En savoir plus... Compris ! AddToAny

Related: