background preloader

L’info sur Instagram : l’image plus forte que les mots

L’info sur Instagram : l’image plus forte que les mots
Twitter, Facebook, Snapchat… il est aujourd’hui compliqué pour un média, qu’il soit écrit ou télévisé, de se passer des réseaux sociaux. Il y a encore quelques réfractaires, et certains titres de presse font le strict minimum, en mettant uniquement en avant les gros titres de leurs numéros à paraître. Le développement d’un média sur les réseaux sociaux est souvent très lié à la vie de son pendant numérique : promotion, retour auprès des lecteurs/auditeurs/téléspectateurs. En somme, des outils multifonctions. Mais certaines plateformes, offrent la possibilité de publier un contenu inédit comme Twitter avec les threads. Là où le service à l’oiseau bleu parie sur la concision, l’interaction et le partage, une autre plateforme, Instagram, parie, elle, sur l’image. Le réseau social, lancé en octobre 2010 et racheté par Facebook en 2012 est devenu un mastodonte auquel il est difficile d’échapper. Au cours des dernières années, Instagram s’est transformé. Que pensez-vous d'IGTV ?

http://larevuedesmedias.ina.fr/linfo-sur-instagram-limage-plus-forte-que-les-mots

Related:  réseaux sociaux journalismeSemaine de la presse 2021 LPO Acajou 2Articles pratiques numériquesRessources pédagogiques Information-Documentation

De l’Insta story au journalisme : enseigner les bases aux adolescents Des élèves éditent sur Instagram (avec second degré) un article titré: « Discrimination : le racisme vise en premier les noirs et les musulmans». Des lycéens d’un établissement en Suisse romande ont expérimenté la pratique du journalisme sur un réseau social qu’ils connaissent bien : Instagram. Récit d’un atelier pratique d’éducation aux médias. Comment faire découvrir les bases du métier de journaliste à des jeunes de 17 et 18 sans les ennuyer ? Utiliser un outil qui leur parle : les réseaux sociaux, et en particulier Instagram.

La liberté de la presse dans le monde Le 3 mai a été proclamé Journée mondiale de la liberté de la presse par les Nations Unies en 1993. Cet évènement offre l'occasion de se pencher sur le classement annuel publié par Reporters sans frontières, dont l'édition 2019 fait état d'une dégradation globale de la liberté de la presse à travers le monde. RSF constate une réduction du nombre de pays où les journalistes peuvent exercer leur métier en toute sécurité, ainsi qu'un renforcement de l'emprise des régimes autoritaires sur les médias. Seulement 24 % des 180 pays étudiés affichent une situation favorable ou satisfaisante en 2019, contre 26 % l'année dernière. La situation se dégrade également en Europe où RSF relève de plus en plus de tentatives d’intimidation et de pressions.

« Fake news » : « Ne pas céder à la moindre tentation de censure » Divina Frau-Meigs est chercheure à la Sorbonne Nouvelle et enseignante, spécialiste des contenus et comportements à risque dans les médias, y compris les médias sociaux et fait partie du groupe d'experts de haut niveau sur les « fake news » réuni par l'Union européenne NoteFake News est délibérément mis entre guillemets dans l'intégralité de l'interview à la demande de Divina Frau-Meigs, qui estime que l'expression est « suspecte »[1]. [+] NoteFake news est délibérément mis entre guillemets dans l'intégralité de l'interview à la demande de Divina Frau-Meigs, qui estime que l'expression est « suspecte » Vous avez participé à la rédaction d’un rapport pour la Commission européenne intitulé « Une approche multidimensionnelle de la désinformation ». Pouvez-vous nous expliquer comment ce groupe a été mis en place et dans quel but ? L'une des préconisations de ce rapport est d'en finir avec le terme « fake news ».

5. Des sites pour accéder aux médias — Enseigner avec le numérique Un service de presse en ligne dédié à l’enseignement PressEdu permet aux établissements scolaires (premier et second degrés) un accès unifié à la presse d’actualité.Edité par Cedrom-sni - Projet soutenu par l'Education nationale (SDTICE) en 2008. Accès sur abonnementAccès enseignants - Accès élèves Ce service propose chaque jour plusieurs milliers de documents et dossiers d'archives, émanant de différentes sources de presseL'Express, l'Expansion, Lire, Les Échos, Investir, Le Figaro, Le Nouvel Observateur, Le Point, Libération, La Tribune, 20 Minutes, rue89.com, L'Équipe, Le Figaro Magazine, Challenges, Sciences et Avenir, Le fil multimédia de l'AFP, quelques dossiers du Monde.

Analyse — Journalisme sur Instagram : des pratiques en plein essor L’application Instagram bouleverse les usages et notre relation à l’image. A l’heure où les réseaux sociaux sont devenus partie intégrante de la stratégie de diffusion des médias, le réseau social de l’image offre une vitrine incontournable à ceux qui veulent toucher le plus grand nombre. À l’image du New-York Times, qui a lancé pas moins de huit comptes différents sur la plateforme ces dernières années, l’arrivée d’un média sur Instagram fait toujours grand bruit. Le succès de cette application s’est construit sur des critères très contemporains, qui pourraient paraître éloignés du monde journalistique : mise en scène permanente de la vie quotidienne, connexion facile et illimitée à un outil de partage, et donc possibilité de témoigner en direct d’un événement vécu. Mais au-delà de ces considérations, la portée esthétique d’Instagram instaure l’idée d’une mémoire visuelle permanente, vitrine du quotidien de ses utlisateurs.

La presse à la une Le Tour de France, un récit national et un feuilleton La grande compétition sportive, en premier lieu, exalte un récit national. En dépit de l’universalisme olympique de l’époque, le Tour cycliste, rappel d’un autre Tour de France qu’accomplissent alors deux enfants dans les imaginations des écoliers de la IIIe République, flatte le patriotisme national autant qu’il célèbre la souffrance et le courage des héros. Le Tour de France est également envisagé comme un feuilleton, à l’image de ceux, littéraires, qui font le bonheur des journaux populaires : au fil des interminables étapes, L’Auto apprend à organiser un récit bien en amont de l’événement lui-même, à ménager un suspense et tenir en haleine un lecteur convié à lire « la suite au prochain numéro ».L’Auto remporte un immense succès. Son tirage, de 120 000 exemplaires à l’ordinaire, double, voire triple pendant la compétition, pour retomber peu après.

Pourquoi il faut arrêter de parler de « fake news » « La France fait la chasse aux fake news avant l’élection présidentielle » ; « Les médias et Facebook montent au front contre les fake news » ; « Présidentielle et fake news : les autorités veulent rencontrer Facebook, Google »… Il n’est pas besoin de chercher très loin pour voir le terme de « fake news » mis à toutes les sauces. Mais paradoxalement, tout le monde n’en a pas la même définition, ce qui pose un problème important pour une tendance supposée majeure de ces derniers mois. Un anglicisme trompeur La notion de « fake news » pose d’abord un problème de traduction : à strictement parler, le terme anglais ne désigne pas un article faux, au sens d’inexact, mais plutôt un faux article, une publication qui se fait passer pour un article de presse sans en être un. La langue anglaise distingue ce qui est false (faux au sens d’erroné) de ce qui est fake (faux au sens d’une imitation).

Rechercher sur internet : méthodologie et outils — Enseigner avec le numérique Ce dossier propose des conseils méthodologiques, recense un certain nombre d'outils et signale d'autres guides pour se former à l'Internet. Un fil conducteur Fiche mémo pour se souvenir des points importants : DEBUSQUER l'info. À chaque lettre, un conseil... 1. Méthodologie Se poser des questions au départ. Choisir les bons mots clés avec une bonne syntaxe. Les stories, un format efficace et scalable pour les médias ? A l’occasion des Rencontres francophones de la vidéo mobile organisées par Samsa, nous avons assisté à une table ronde sur l’usage des stories, de plus en plus utilisées pour communiquer notamment par les médias. Intitulé « Les stories, pour quoi faire ? Les stories, comment faire ?

Related: