background preloader

L'HISTOIRE - « De la liberté des Anciens comparée à celle des Modernes » par Benjamin Constant

La thèse En 1819, Benjamin Constant donne au cercle de l’Athénée une conférence mémorable, « De la liberté des Anciens comparée à celle des Modernes ». Deux sortes de liberté existent, dit-il. La liberté des Anciens, en Grèce comme à Rome, c’est la liberté politique, la délibération publique sur les grandes affaires de la Cité, au prix de « l’assujettissement complet de l’individu à l’autorité de l’ensemble » . La liberté des Modernes, c’est la liberté individuelle, liberté de dire et de penser ce qu’on veut, liberté religieuse, liberté de détenir une propriété, de travailler et de commercer. Est-ce à dire que la liberté politique est obsolète ? L’auteur Né en 1767, d’une famille protestante suisse d’origine française, Benjamin Constant a connu une vie agitée, notamment dans ses relations avec Mme de Staël, et passé pour une girouette, successivement monarchiste, républicain, napoléonien, de nouveau monarchiste au gré des événements. Qu’en reste-t-il ?

https://www.lhistoire.fr/classique/%C2%AB-de-la-libert%C3%A9-des-anciens-compar%C3%A9e-%C3%A0-celle-des-modernes-%C2%BB-par-benjamin-constant

Related:  THÈME: LA DÉMOCRATIEAxe 1- Penser la démocratie : démocratie directe, démocratie représentativeAxe 1 - Penser la démocratie

Benjamin Constant - WIKIPÉDIA Portrait de Benjamin Constant. Plaque à Lausanne. Vue de la sépulture. Benjamin Constant de Rebecque, né à Lausanne le 25 octobre 1767 et mort à Paris le 8 décembre 1830, inhumé au cimetière du Père-Lachaise[1], est un romancier, homme politique, et intellectuel français d'origine vaudoise. La démocratie : une idée simple et... un problème Qu'est-ce que, au juste, une démocratie ? Si l'on se réfère tour à tour à l'étymologie du mot et aux multiples régimes qui se sont réclamés d'elle, de l'Antiquité à nos jours, la démocratie se révèle être une idée simple et... un problème. Une idée simple d'abord : la démocratie est en effet ni plus ni moins que le pouvoir direct (krátos, en grec) par et pour le peuple (le dêmos). Un problème, ensuite, parce que cette idée simple est, en fait, difficilement applicable dans la réalité, y compris dans le régime auquel on l'associe classiquement : la Cité athénienne. C'est du moins ce que révèle la nouvelle lecture dont son fonctionnement a fait l'objet par le Danois Mögens H. Hansen (1).

Sur quel modèle se fonde notre démocratie? Temps de lecture: 10 min Regards sur la démocratie athénienne Claude MosséAcheter Pourquoi, au XXIe siècle, s’intéresser encore à la Grèce du Ve siècle av. J.-C.? Ingrid Therwath - L'Inde est-elle toujours la plus grande démocratie du monde ? Qui est Narendra Modi, le premier Ministre indien qui a défrayé la chronique géopolitique cet été, avec la révocation de l'autonomie du Cachemire ? Ingrid Therwath, spécialiste de l'Inde revient pour nous sur les dernières élections législatives, qui ont consacré de nouveau la victoire de ce dirigeant qui promeut un nouveau nationalisme hindou, au détriment notamment des 200 millions de musulmans indiens (15% de la population), devenus des citoyens de second rang.Dès lors que devient "la plus grande démocratie du monde", entre les mains d'un leader populiste qui ne respecte ni le sécularisme indien, ni les libertés, tandis que subsiste l'injuste système des castes ? Ingrid Therwath, chercheuse et enseignante, écrit sur l’Inde depuis près de vingt ans. Elle travaille à Courrier International depuis 2003. Conception- Réalisation : Émilie AubryAssistée de : Mathieu SeguretMontage et graphisme : Arnaud LamborionProduction : Angèle Le Névé - Juliette DroillardARTE France - Juin 2019

La démocratie indienne est-elle représentative ? Parler de l’Inde comme de la « plus grande démocratie du monde » relève désormais du lieu commun, ce dont s'enorgueillissent les Indiens non sans provoquer parfois des réactions dubitatives à l'étranger. L’Inde est une fédération, l’Union indienne, composée de 29 États (depuis mai 2014), auxquels viennent s’ajouter 7 territoires administrés directement par New Delhi. Elle comptait 814 millions d'électeurs lors du dernier scrutin national de 2014 dont 551 se sont déplacés pour voter aux dernières élections législatives d'avril 2014. Ces électeurs élisent leurs représentants à l'échelon fédéral et à celui des États, lors de scrutins au suffrage universel.

La réception du régime démocratique athénien, au xviiie siècle, en France, de Rollin à Barthélémy Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.Les utilisateurs des institutions abonnées à l'un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI. Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org. Ampolo, C., 1997, Storie greche. La formazione delle moderna storiografia sugli antichi Greci, Milan. Barthélémy, J.

Qu’est-ce que le populisme ? - Le populisme dans le monde - Dossiers Propagande (1889), Jean-Eugène Buland (1852-1926). © Wikimedia Commons Agrandir l'image « Cela fait déjà quelques dizaines d’années que le terme de « populisme » est entré dans le vocabulaire politique courant, avec en général des connotations négatives. Qualifier un homme politique ou un courant de "populiste" revient en fait à le disqualifier en le situant en dehors de la politique respectable et en faisant peser sur lui un double soupçon de démagogie et d’autoritarisme : le "populiste" serait celui qui, au nom d’une prétendue homogénéité du peuple, s’appuie sur le ressentiment populaire contre les "élites" et/ou contre les étrangers réels ou supposés pour promouvoir par des moyens autoritaires une politique d’exclusion. En fait, dans les débats contemporains, la notion de populisme a un sens essentiellement polémique.

Qu'est-ce que le Référendum d'Initiative Citoyenne ? - Vidéo Spécialités Qu’est-ce que le référendum d’initiative citoyenne ? Les décisions politiques sont-elles déconnectées de la vie des citoyens ? C’est ce qu’affirme le mouvement des Gilets Jaunes. Celui-ci a fait émerger une revendication centrale : le Référendum d’Initiative Citoyenne. Un outil de démocratie directe qui autoriserait à créer ou modifier une loi sans passer par le Parlement. Et qui permettrait aux citoyens de prendre part à la vie et aux décisions politiques. Dangereuse démocratie ? Familière de l'Athènes classique dont elle connaît en détail les rouages concrets, Claude Mossé livre d'abord dans cet essai un exposé lumineux sur la création, le fonctionnement et la réalité de la démocratie athénienne, tordant le cou au passage à quelques idées reçues, comme la radicalisation de la démocratie au IVe siècle av. J.-C. : les clivages ont alors simplement changé de nature. Mais l'essentiel du livre est ailleurs. Il importe surtout à Claude Mossé de suivre, dès l'époque de la démocratie triomphante, le débat sur la nature du régime. Elle montre combien ce régime fut, dès l'Antiquité, critiqué et rejeté par les meilleurs esprits.

La démocratie, un système politique universel ? Quelle est l'histoire de la démocratie ? « La démocratie, c’est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple », disait Abraham Lincoln. Les bases de la démocratie – des mots grecs « dêmos » qui signifie « peuple », et « kratos », « puissance ou pouvoir » – sont en fait posées dès le Ve siècle avant J.-C., à Athènes. Sur l’Agora, le lieu de rassemblement dans la capitale grecque, les citoyens débattent et décident des règles qui régissent la vie de la cité. C’est la démocratie directe où les citoyens exercent directement le pouvoir.

La démocratie représentative, un système en crise ? - Vidéo Spécialités La démocratie représentative, un système en crise ? Depuis novembre 2018 résonne dans les rues du pays un même cri : "Démission". Au-delà du président de la République, c’est tout un système politique qui est remis en cause. Être citoyen et citoyenne dans l’Athènes classique Pourtant, les vingt-cinq siècles qui nous séparent des concitoyens de Périclès semblent inviter à davantage de prudence. Ce constat amène à s’interroger sur ce que sont un citoyen et une citoyenne dans l’Antiquité, et ce que leurs pratiques effectives peuvent apporter aux débats contemporains. Cet article est mis en ligne conjointement par Mondes Sociaux et L'Histoire dans le cadre d’un partenariat de co-publication. Une citoyenneté juridique et institutionnelle Dès le XIXe siècle, les historiens de l’Antiquité ont adhéré, pour la grande majorité, à la définition de la citoyenneté (politeia) donnée par Aristote dans ses Politiques : « Le citoyen au sens strict, aucun caractère ne le définit mieux que la participation (météchein) à l’exercice des pouvoirs de juge et, en général, de magistrat (archè) ».

La démocratie participative, un marché convoité Patricia rêve de « frigos de quartier » pour y déposer ses denrées inutiles et « éviter le gaspillage ». Hélène défend des potagers partagés. Mais c’est « Ravon » qui rafle la mise avec 100 % de votes positifs pour le « moulin à marée » qu’il voudrait installer sur le Scorff, la rivière locale. Depuis le 2 mai, les 22 000 habitants de Lanester (Morbihan) peuvent proposer leurs idées pour la quatrième année consécutive dans le cadre du budget participatif. Un dispositif pour lequel la municipalité fait appel aux services de la start-up iD City, qui lui loue clés en main une plate-forme numérique à ses couleurs.

Related: