background preloader

Delphine Morand : Les élèves, un livre à la main

Et si on amenait les élèves à exprimer et partager le bonheur de lire pour encore mieux l’éprouver ? Au lycée Bertrand d’Argentré à Vitré, les terminales L de Delphine Morand ont reçu une mission : se mettre en scène individuellement un livre à la main. Les photographies, soigneusement conçues, sont accompagnées de textes d’explication et d’introspection. Une exposition et un recueil numérique viennent les diffuser et les valoriser. Le projet met joliment « en images et en mots cette relation originale et intime que chaque élève a nourrie et entretient encore avec les livres, évoluant au gré des années, des envies et des œuvres elles-mêmes qui marquent, interpellent, transforment celles et ceux qui les parcourent. » Et si le selfie se faisait culturel ? Et si on travaillait aussi à l’Ecole l’image littéraire de soi ? Comment est né ce projet ? Pourquoi articuler ainsi photographie et écriture ? Comment les élèves ont-ils travaillé pour réaliser ces photographies ? Le recueil numérique

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2019/06/03062019Article636951419200084129.aspx

Related:  Idées de projets pédagogiques pouvant impliquer le prof-doc2019Exemples pédagogiques : écrire avec les outils numériques

Charlotte et Julie : " On espère qu'ils comprendront qu'il faut nous faire confiance" "Nous disons NON à cette surenchère de contraintes qui fait passer au premier plan la quantité au détriment de la qualité en mettant de côté le plaisir de la littérature – celui des enseignants et celui des élèves. Nous disons NON à l’obligation d’étudier 24 textes en série générale et 16 textes en série technologique car notre discipline se résumerait alors à du bachotage et non à une découverte enthousiasmante des textes littéraires... Nous disons NON à un programme d’œuvres imposées. Ne nous transformez pas en de malheureux Sisyphe, abrutis par la tâche.. Laissez-nous maîtres de nos pratiques et de nos choix littéraires". Lancée il y a deux jours, la pétition "non merci !"

Créer un magazine de presse autour d'une œuvre Présentation du magazine Les lycéens du projet i-voix ont réalisé un magazine de presse, numérique et parodique, autour du roman de William Golding. Le travail a été mené dans le cadre d'une séquence sur le thème "Sauvages et civilisés" en lien avec l'objet d'étude "La question de l'Homme dans les différents genres de l'argumentation." Il s'agit de rendre compte, de façon créative ou informative, critique ou ludique, d'une lecture pertinente et précise du roman : chacun se l'approprie à sa façon, selon ses inclinations et ses réflexions propres ; chacun développe ses compétences tout en en enrichissant son regard sur l'oeuvre à travers les articles de ses camarades. Le travail de réécriture favorise l’immersion dans l’œuvre comme la distanciation par rapport à celle-ci : il permet de travailler tout à la fois les capacités d’empathie et d’humour.

Orthographe : L’écriture autorégulée en sixième Pour travailler l’orthographe en 6ème, Marie Soulié, professeure de français au collège Daniel Argote à Orthez, met en œuvre un protocole d’écriture autorégulée. L’exercice dure 5 à 10 minutes. L’enseignante dicte une phrase à toute la classe. Chaque élève l’écrit sur un post-it en se posant des questions à voix haute et en posant le stylo sur la table à chaque question (où est le sujet ? quel est le temps ? singulier ou pluriel ? Ecrits d'appropriation sur le blog i-voix De l'écriture créative à l'écriture réflexive 1- Écriture première : les lycéen.es i-voix ont réalisé des écrits numériques d'appropriation de la pièce de Jean-Luc Lagarce Juste la fin du monde JUSTE UNE IMAGE : Des comptes Instagram leur ont permis d’éclairer de façon collaborative, en images, en mots, en hashtags, la vie intérieure des différents personnages et les territoires de l’extimité, de ce qui se dit ou pas en ligne. JUSTE LA FIN DE LA PIÈCE : Chacun.e a aussi enrichi la pièce en écrivant une scène susceptible d’en changer le dénouement pour permettre à Louis de faire enfin sa terrible annonce, tester les réactions des autres personnages, expérimenter le style de l’auteur. 2- Écriture seconde : les lycéen.nes i-voix ont ensuite interrogé ces productions pour mener une approche numérique de la littérature : que nous enseignent ces créations sur l’œuvre lue ?

Nadia Lépinoux-Chambaud : Des élèves "journalistes" sur Twitter Comment enseigner le numérique, cette « socialisation de l’informatique » selon Bruno Devauchelle ? Comment par exemple, former les élèves aux circuits de production et de diffusion de l’information tels que les transforment les réseaux sociaux ? Au collège de Montrésor en Indre-Et-Loire, la professeure-documentaliste Nadia Lépinoux-Chambaud a lancé un projet original : Flash Tweet Edu. La tâche confiée aux élèves est de produire un journal en 10 tweets : pour cela, ils doivent concevoir une ligne éditoriale, chercher, valider et hiérarchiser les informations, les publier en ligne et en direct sur Twitter. Mené en partenariat avec les professeur.es de lettres et de sciences, le projet constitue une Education active aux Médias et à l’Information, développe des connaissances pluridisciplinaires, permet de travailler des compétences transversales.

Le journal de lecteur : exemples Késako? C'est un outil que j'ai découvert grâce à ma tutrice de stage, Nadine Couquet, qui l'a mis en place dans son collège de Castanet-Tolosan il y a plusieurs années déjà. A mi-chemin entre le carnet de bord et le journal intime, le Journal du Lecteur rend compte de toutes les lectures, obligatoires et personnelles, des élèves. Marie-Hélène Flament : Un prix Nobel de littérature dialogue avec des 6èmes ! Travailler le français en lien avec un.e écrivain.e : une ambition démesurée ? Marie-Hélène Flament l’a remarquablement réalisée : ses 6èmes du collège Jean Renoir à Neuville-sur-Saone ont lu-écrit-échangé dans le compagnonnage du romancier prix Nobel de littérature Jean-Marie-Gustave Le Clézio. Les interactions, avec l’auteur, mais aussi avec des classes de CM pour une liaison cycle 3, favorisent l’implication et les questionnements, stimulent « la réflexion et l'imagination », transforment le regard sur la littérature, perçue comme lointaine. Durant ce projet annuel, diverses activités collaboratives apprennent à faire communauté, dans la classe, à faire réseau, avec un écrivain, avec d’autres élèves, à faire société, autour de la culture, de la lecture, de l’écriture.

L'écriture du texto : s'approprier une œuvre avec Textingstory en Lettres Et si Roxane et Christian s’étaient rencontrés au XXIème siècle ? L’activité d’écriture détaillée, proposée à une classe de quatrième et centrée sur l’usage de l’application Textingstory, redonne vie aux protagonistes de Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand en transposant l’intrigue à notre époque. Descriptif rapide Il s’agit, à travers cette activité, de faire un bilan de l’étude de Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, c’est-à-dire mesurer si les élèves ont cerné « la psychologie » des personnages et les enjeux de l’intrigue. Cette activité se situe à la fin d’une séquence intitulée Déclarations d’amour dédiée au théâtre et à l’exploration du thème au programme Dire l’amour.

Bac de français : Quelle question de grammaire ? A quoi ressemblera la question de grammaire, notée sur 2 points, dans le nouvel oral des épreuves de français au baccalauréat ? La note de service stipule que cette question « ne peut concerner qu’un passage de l’extrait faisant l’objet de l’explication de texte » et qu’elle « vise l’analyse syntaxique d’une courte phrase ou d’une partie de phrase. » Les ressources d’accompagnement en livrent désormais 4 exemples autour du « lac » de Lamartine : on y invite soit à des « analyses » (sur « l’expression de l’interrogation » ou sur « la négation »), soit à des « transformations », à expliquer (des passages à la subordination). Les exemples portent exclusivement sur le programme de première, non sur le programme de seconde que les élèves actuellement en première n’ont pas suivi. La maitrise des notions grammaticales est évaluée, mais aussi la capacité de manipulation, ce que la note de service ne suggérait pas. Collecte de réactions enseignantes …

Rendre compte d'une lecture par la création d’un nuage de mots et son commentaire par Sarah Pépin, professeur au collège Jean de Beaumont à Villemomble. Contexte En accompagnement d’une séquence sur la poésie en quatrième, on propose la lecture cursive d’une biographie romancée d’Arthur Rimbaud : Arthur Rimbaud, le voleur de feu de Sarah Cohen-Scali (édition Le Livre de poche jeunesse).Ce texte de littérature de jeunesse est notamment choisi pour son sujet : l’enfance du poète.

Related: