background preloader

L'empire des villes (1/4) : Quand les métropoles façonnent le monde

L'empire des villes (1/4) : Quand les métropoles façonnent le monde
Depuis les années 1970, les villes se développent et concentrent toujours plus de populations, d'activités et de pouvoirs au point de devenir les centres névralgiques de nos sociétés. Aujourd’hui, les villes génèrent plus de 80% du produit intérieur brut mondial et quasiment 40% pour les seules dix plus grandes régions urbaines, dans lesquelles vivent plus de la moitié de la population mondiale. Mais si l’urbanisation augmente la croissance, la productivité et qu’elle favorise l’innovation ; elle s’accompagne également de nombreux défis : en matière de logements, de transports et infrastructures en tout genre et ne sont pas sans poser problème, notamment en ce qu’elles produisent de l’inégalité et de l’exclusion. Le gouvernement chinois commence à comprendre qu’on ne peut pas forcer la mégapolisation et la métropolisation sous peine de créer des contraintes environnementales et socio-politiques majeures. Michel Lussault Une émission préparée par Maïder Gérard. Extraits sonores :

https://www.franceculture.fr/emissions/cultures-monde/lempire-des-villes-14-quand-les-metropoles-faconnent-le-monde

Related:  QO - Les villes à l'échelle mondiale : le poids croissant des métropoles et des mégalopolesChapitres Géographie

Le droit à la différenciation : les dangers d’une décentralisation asymétrique Benjamin MOREL, Benoit VAILLOT - 22 Fév 2019 Le droit à la différenciation : les dangers d’une décentralisation asymétrique Dans notre manifeste fondateur, "La République que nous voulons", nous soulignions l'aggravation des fractures territoriales, et avec elles la menace qu'elles font porter sur la cohésion nationale. Le classement des villes mondiales/globales du GaWC, version 2016 Le groupe de travail sur les villes mondiales du département de géographie de l'université de Loughborough a publié en mars 2017 la version 2016 de son glassement des villes mondiales/globales (le GaWC utilise cette double dénomination, voir notre entrée de glossaire Villes globales, villes mondiales). En voici les premières lignes (le tableau complet ici) : Le haut du classement connaît quelques réajustements par rapport à la version de 2012 : Paris passe derrière Singapour, Tokyo derrière Pékin, Sydney derrière Doubaï. Le GaWC propose également un portail de ressources pédagogique (en anglais) où on trouvera la carte de 1998 en forme d'archipel des villes mondiales, ou encore celle de 2010 qui insiste sur les interrelations entre les villes :

Des aires urbaines aux aires d’attraction. Le nouveau zonage de l’INSEE. En octobre 2020, l’INSEE a proposé un nouveau zonage pour décrire l’organisation urbaine de la France : les aires d’attraction. Ces dernières remplacent les aires urbaines, utilisées dans les études de l’INSEE depuis 2010. Qu’est-ce qu’une aire d’attraction ? Une aire d’attraction est composée de plusieurs communes, qui font soit partie du pôle de l’aire ou de sa couronne.

La désindustrialisation : quelles réalités dans le cas français ? 1L’industrie française employait 3,1 millions de personnes en 2015, soit environ 12 % de l’emploi total, auxquels s’ajoutaient 4,5 millions d’emplois indirects. Ses 260 000 entreprises (dont 90 % de PME et de TPE) représentaient à cette date une valeur ajoutée de 274 milliards d’euros (dont 219 milliards pour le seul secteur manufacturier), soit 12,4 % de la VA nationale (10 % pour le secteur manufacturier). Principale contributrice des exportations de la France (74 % du total, soit 445 milliards d’euros), elle est aussi le secteur d’activité qui investit le plus dans la recherche & développement nationale, soit 25 milliards d’euros. 2En dépit de ces chiffres, qui témoignent de son indéniable rôle moteur dans l’économie française, l’industrie est depuis plusieurs années confrontée à un mouvement de désindustrialisation rapide et important, dont la prise de conscience est récente. A. Un phénomène longtemps sous-estimé…

Istanbul : de la mégapole à la métropole mondiale 1. La construction d'une mégapole 2. Désindustrialisation La désindustrialisation peut désigner la destruction d'emploi industriel ou le recul de l'activité manufacturière, ou encore de manière générale, le recul de la place relative occupée par l'activité industrielle dans la société. La désindustrialisation désigne le passage de l'âge industriel qui se caractérisait par la prépondérance des activités industrielles dans l'économie (emploi, production, commerce...) et la société (culture ouvrière, encadrement social par le patronat ou les syndicats...) à l'âge post-industriel. La désindustrialisation est un corrolaire de la tertiarisation de l'économie et une conséquence de l'ouverture des échanges mondiaux entraînant une concurrence entre les pays anciennement industrialisés à haute protection sociale et les pays nouvellement industrialisés à bas salaire, et aboutissant à des relocalisations. Lorsqu'on parle de désindustrialisation, on désigne souvent la perte des emplois industriels, en part de l'emploi total et en valeur absolue.

Les quartiers fermés du Grand Caire. Dimensions urbanistiques et idéologiques d’une forme de ville : nouvelle urbanité ou césure urbaine ? 1 Le terme compound – transcrit tel quel en arabe ﮐﻣﺑﺎﻭﺌﺪ– est majoritairement employé plutôt que gat (...) 2 Nous entendrons ici par « agglomération mère » ou « ville mère » la tache urbaine continue comprena (...) 3 Les débats, en géographie notamment, sont nombreux sur les définitions et distinctions que l’on peu (...) 1En grande périphérie du Caire, à partir des années 1990, se multiplient des quartiers de haut et moyen standing, plus ou moins clos, juxtaposés aux villes nouvelles résultant du schéma directeur de 1970 : cette forme de production immobilière se fonde sur un nouveau mode de gestion urbaine associant étroitement les acteurs publics aux promoteurs privés d’abord égyptiens puis, rapidement, étrangers. 4 Je précise que les habitants des compounds seront peu évoqués de manière directe ici. En effet, hor (...)

L'industrie du futur est en Région Sud- Ma Région Sud Innovations, nouveaux métiers, attractivité retrouvée, le secteur industriel français est en pleine reconquête. Bassin historique, la Région Sud et les entreprises du territoire réinventent chaque jour l’industrie, en se donnant les moyens de leurs ambitions, comme en atteste ce mois de novembre 2019, excellent indicateur de la santé de l’industrie régionale. Tour d’horizon d’une actualité riche en enseignements. Attractive, dynamique, inventive, les qualificatifs élogieux envers l’industrie de la Région Sud ne manquent pas.

Moscou se rêve en « ville globale », par Vladimir Pawlotsky (Le Monde diplomatique, novembre 2020) Au pied du Kremlin, les touristes — russes ou étrangers —, armés de perches télescopiques pour se prendre en photo, se pressent sur la passerelle du nouveau parc Zariadié, qui surplombe la rivière Moskova. Synthèse florale de la Russie, ce parc intègre des paysages de steppe, de toundra, de forêt et de marais. Il comprend également une grotte de glace, un musée archéologique, des restaurants gastronomiques, un complexe multimédia où sont organisées des projections de films et des expositions, une salle de concert de 1 600 places et un amphithéâtre extérieur d’une capacité similaire qui accueillent depuis l’inauguration du parc, le 9 septembre 2017, les événements internationaux les plus prestigieux de la capitale. Fierté des édiles, le parc Zariadié figure depuis 2018 dans le classement des plus beaux lieux du monde à visiter établi par le magazine américain Time. Taille de l’article complet : 3 430 mots.

De la désindustrialisation à la re-industrialisation. 1 Sylvie Daviet, « Émergence et structuration d’une multinationale européenne du semi-conducteur : le (...) 1Au sein de l’agglomération du Pays d’Aix, la haute vallée de l’Arc est située dans le périmètre du bassin minier de Provence et abrite la zone industrielle de Peynier-Rousset. Cette zone a été créée en 1961, ce qui en fait la toute première zone d’activités du département des Bouches-du-Rhône. Après avoir accueilli différentes activités manufacturières, elle connaît un tournant décisif en 1979 avec l’arrivée d’Eurotechnique.

Moscou, la capitale de la Russie à l’ère de la compétition métropolitaine 1Si au cours de l’histoire, Moscou a subi des métamorphoses brutales, depuis 1991, la mutation accélérée de la capitale répond-elle à l’ambition de devenir un pôle urbain international tant économique que politique ? Confrontée à l’économie de marché, la ville est devenue un réceptacle d’une mutation économique anarchique en même temps qu’un laboratoire du changement. La mondialisation constitue un puissant facteur de refondation urbaine, tout particulièrement dans les quartiers centraux de Moscou. Cette ambition n’empêche pas, bien au contraire, de réintroduire des signes de « russité » tant le désir des autorités est grand pour tenter d’enraciner leur légitimité dans le passé. Phénomène récurrent en Russie à chaque changement de régime.

Industrialisation, désindustrialisation, ré-industrialisation en Europe Espace Archives Arcelor Mittal Florange (EAAM), Chambre syndicale de la sidérurgie française (CSSF), Annuaire 1968, p. 1. En 1965, les usines de Meurthe-et-Moselle et de Moselle assurent « (…) 63 % de la production française d’acier brut et de celle de produits laminés », in EAAM, CSSF, Annuaire 1966, p. 4. En 1964, voir Bernard Sinou, « La Lorraine face à la crise sidérurgique », Économie et statistique, n° 92, Septembre 1977, p. 32. Bernard Sinou, op. cit. En 1990, il n’y a plus que 4 mines de fer en activité en Lorraine : Mairy-Mainville (Meurthe- et-Moselle), Moyeuvre, Tressange et Audun-le-Tiche (Moselle).

Moscou en cartes et en photos commentées L’émission sur Moscou, avec Jean Radvanyi et Pascal Marchand, est disponible en podcast jusqu’au 31 mars à 14h, et en écoute en ligne pendant 4 semaines. Pour ceux qui l’écoutent devant leur ordinateur, et tous les autres, voici trois cartes tirées de l’Atlas de Moscou , de Philippe Marchand, suivies de quatre photos de paysages urbains commentées . Je vous ai mis aussi un reportage TV sur le déneigement et un cliché du tableau Moscou I de Kandinsky inspiré par le soleil sur la ville. Atlas Moscou ©Autrement (éd. Autrement, 2010, cartographie: Cyrille Suss). Oblast de Moscou ©Autrement Le “sujet” Moscou-Ville couvre 1 081 km2, contre 105 pour Paris (département de la Seine).

Related: