background preloader

L'Exposition coloniale de 1931 : mythe républicain ou mythe impérial (Charles-Robert Ageron)

L'Exposition coloniale de 1931 : mythe républicain ou mythe impérial (Charles-Robert Ageron)
L'Exposition coloniale de 1931 Mythe républicain ou mythe impérial ? Charles-Robert AGERON Voici plus de vingt ans que l'Homme blanc a déposé partout dans le monde le «fardeau colonial» dont parlait Kipling ; partout il reste pourtant fustigé, parfois condamné pour crime contre l'humanité. Dès lors il devient difficile d'imaginer ce temps, proche encore, où triomphait avec bonne conscience l'impérialisme colonial. Qui veut célébrer la République se garde de rappeler qu'elle s'est enorgueillie, quasi unanimement, de son œuvre coloniale. Et pourtant quel écolier de jadis ne se souvient d'avoir appris dans les manuels de l'école laïque que «l'honneur de la IIIe République est d'avoir constitué à la France un empire qui fait d'elle la seconde puissance coloniale du monde». De quand date cette unanimité troublante ? l'apothéose de l'Empire colonial et l'apogée de l'idée coloniale en France se situeraient, tous deux, dans les années 1930 et 1931. La tradition de L'Exposition coloniale W.B. Related:  ColonisationExpositions coloniales

Exposition coloniale internationale L’exposition coloniale internationale de 1931 s'est tenue à Paris du 6 mai au 15 novembre 1931, à la porte Dorée et sur le site du bois de Vincennes, pour présenter les produits et réalisations de l'ensemble des colonies et des dépendances d'outre-mer de la France, ainsi que celles des principales puissances coloniales, à l'exception notable du Royaume-Uni, au sein de pavillons rappelant l'architecture de ces territoires, notamment d'Afrique noire, de Madagascar, d'Afrique du Nord, d'Indochine, de Syrie et du Liban. Elle reçut huit millions de visiteurs, venus accomplir « le tour du monde en un jour » selon le slogan de l'époque, et fut en même temps l'occasion pour le parti communiste d'exprimer ses convictions anti-colonialistes. Histoire[modifier | modifier le code] Le projet d'exposition existe dès 1913, impulsé notamment par la personnalité d'Henri Brunel, chef de file du « parti colonial ». L’Exposition[modifier | modifier le code] Vue générale de l'avenue des Colonies. A.

Chapitre 14. La civilisation et les races 1Dire que le discours social en 1889 est « raciste », c'est à la fois trop dire et dire trop peu. Ce serait trop dire, à coup sûr, si l'on désignait par là la diffusion, – vulgarisée tant qu'on voudra –, de théories venues de l'anthropologie physique. La culture « littéraire » ne priserait guère ce pédantisme. Ce qui est universel, c'est l'évidence de l'infériorité des peuples exotiques, de la supériorité de l'Europe et singulièrement de la France, foyer de civilisation. Le mépris et l'horreur pour les humanités lointaines s'avouent avec complaisance, reviennent avec insistance, appellent une communion dans le dégoût. Ils sont hideux. 2Certes, il y a, confirmant ce sentiment élémentaire, la Science : l'anthropologie, la grammaire comparée, l'histoire des civilisations. 2 Économiste français, 2.2 : p. 129.3 J. des Missions évangéliques, février, p. 78. 4 Bouctot, Hist. socialisme, p. 205. 7 Lemaître, Contemporains, V 220‑1 et Deschanel, Fig...8 A. 16 P. 436. 17 E. 35 O. 39Et : 52C. Notes

28 juillet 1885: Jules Ferry: « Les races supérieures ont un droit sur les races inférieures » (France) suivant: 29 juillet 1949 : monter: Juillet précédent: 25 juillet 1943: Répression Table des matières Index Voici quelques arguments que Jules Ferry, qui a dû démissionner de son poste de premier ministre en mars, tient devant les députés le 28 juillet 1885, tels qu'ils sont transcrits au Journal Officiel. Ils constituent les fondements de la pensée coloniale de la IIIème République: « La première forme de la colonisation, c'est celle qui offre un asile et du travail au surcroît de population des pays pauvres ou de ceux qui renferment une population exubérante.[...] Mais il y a une autre forme de colonisation, c'est celle qui s'adapte aux peuples qui ont, ou bien un excédent de capitaux, ou bien un excédent de produits.[...] Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai! Commentaires : Charles André Julien y voit « le premier manifeste impérialiste qui ait été porté à la tribune ». Sources :

"Le village nègre", intolérable zoo humain de Paris Publié en partenariat avec RetroNews, le site de la Bibliothèque nationale de France À partir des années 1870, des « spectacles zoologiques » mettant en scène des êtres humains font leur apparition dans les grandes capitales européennes telles que Berlin, Londres ou Paris. En 1877, Geoffroy de Saint-Hilaire, le directeur du Jardin d’Acclimatation de Paris, organise pour la distraction des Parisiens plusieurs exhibitions présentant notamment des « Esquimaux » et des « Nubiens ». Le succès populaire de ces « spectacles anthropozoologiques » est tel que ceux-ci se multiplient en France et deviennent de véritables divertissements de masse. Lors de l’Exposition universelle de 1889, un espace est dédié à l’exposition coloniale sur l’esplanade des Invalides à Paris. Parmi ces différentes mises en scène, il semble que le « village nègre » attire particulièrement les visiteurs. Les conditions de vie sont si difficiles que plusieurs d’entre eux meurent, ne survivant pas au climat français.

Le discours de Jules Ferry du 28 juillet 1885 (I) | Science, connaissance et conscience Dans quatre articles du blog Notre Siècle : Jules Ferry, « républicains opportunistes », colonialisme (I) Jules Ferry, « républicains opportunistes », colonialisme (II) Jules Ferry, « républicains opportunistes », colonialisme (III) Jules Ferry, « républicains opportunistes », colonialisme (IV) j’ai transcrit et commenté, à partir de l’édition du Journal Officiel du 29 juillet 1885, le texte intégral du discours prononcé par Jules Ferry le 28 juillet 1885 devant la Chambre des Députés. Suit le texte complet du discours de Jules Ferry du 28 juillet 1885 exposant la politique coloniale des « républicains opportunistes » français et la doctrine de l’impérialisme protectionniste, et en défense du projet de loi « portant ouverture au ministère de la marine et des colonies d’un crédit extraordinaire pour les dépenses occasionnées par les événements de Madagascar ». Journal Officiel – Débats parlementaires Année 1885 – 29 juillet Session ordinaire de 1885 COMPTE RENDU IN EXTENSO – 90ème SEANCE M. M.

[Histoire] : Quand Rennes accueillait avec enthousiasme un « zoo humain », place Hoche… – Alter1fo Flashback. Nous sommes en 1958 et la Belgique accueille le dernier « zoo humain ». A l’occasion de l’exposition universelle organisée à Bruxelles, 598 congolais·e·s, dont 197 enfants, sont parqué·e·s et exposé·e·s comme des « bêtes de foire ». Le pavillon congolais n’est qu’une pâle copie caricaturale d’un village traditionnel africain. Depuis les années 1890, il est de bon ton de glorifier l’empire colonial français. Au début des années 30, l’empire colonial Français est le deuxième plus grand empire au monde, juste derrière celui des Britanniques. Dans ce contexte particulier et sous couvert de sa prétendue « mission civilisatrice », l’exposition coloniale inaugurée en mai 1931 à Vincennes a un but clairement politique, celui de justifier la colonisation. Nous sommes fin avril de l’année 1929 et la capitale bretonne accueille – comme chaque année depuis 1922 – la grande Foire-Expo. Véritable attraction, le succès du ″village″ est immédiat. Zoos humains.

Colonisation et décolonisation dans les manuels scolaires de collège en France 1Le 23 février 2005, les députés adoptaient une loi dont l’article 4 stipule : « Les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord, et accordent à l’histoire et aux sacrifices des combattants de l’armée française issus de ces territoires la place éminente à laquelle ils ont droit. ». L’occasion de faire le point sur l’existant : la petite étude qui suit a été réalisée pour l’association Survie. 1 Marc Ferro, dir., Le livre noir du colonialisme. xvie-xxie siècles. De l’extermination à la repent (...) 2 François-Xavier Verschave, La Françafrique. Le plus long scandale de la République, Stock, 1998, No (...) 3 Éric Toussaint, Arnaud Zacharie, Afrique : abolir la dette pour libérer le développement, Syllepse (...) 2Une douzaine de manuels de collèges ont été épluchés. 4 Hachette 2003. 4A l’étude des causes succède celle des formes de la colonisation. 5 Magnard 2002. 6 Hachette 2003 11 Hachette 2003

Grand dictionnaire universel du XIXe siècle (t. 11) - article "nègre" nent de ce centre pour se répandre dans les organes des sens sont beaucoup plus volumi- neux. De là un degré de perfection bien plus prononcé dans les organes; de sorte que ceux-ci paraissent avoir en plus ce que l'in- telligence possède en moins. En effet, les nè- gres ont l'ouïe, la vue, l'odorat, le goût et le toucher bien plus développés que les blancs. Pour les travaux intellectuels, ils ne présen- tent généralement que peu d'aptitnde, mais ils excellent dans la danse, l'escrime, la na- tation, l'équitation et tous les exercices cor- Porels. Dans les danses, on les voit agiter à la fois toutes les parties du corps; ils y tré- pignent d'allégresse et. s'y montrent infatiga- bles. Les Africains sont extrêmement jaloux de leurs femmes, et malheur a celui qui a cor- rompu la maltresse ou la femme de l'un d'eux. C'est en vain que quelques philanthropes. ont essayé de prouver que l'espèce nègre est aussi intelligente que l'espèce blanche. NÈGREPELISSE .s. m, (nè-gre-pe-li-se). Comm.

Esclavage : à la découverte des ports négriers de l'Hexagone [carte interactive] - outre-mer 1ère En France hexagonale, ils sont une douzaine. Douze ports de la façade Atlantique et de Méditerranée dont l'histoire est liée à l'esclavage. Points de départ du commerce triangulaire, c'est de là que partaient les expéditions négrières françaises entre le 17e et le 19e siècle. Commerce triangulaire Remplis de marchandises destinées à l'achat d'esclaves, les bateaux se rendaient d'abord sur les côtes africaines. © LP/CB/LS Vues de La Rochelle (en haut à gauche), Bordeaux (en haut à droite) et Nantes (en bas). Sur les traces du passé négrier dans l'Hexagone A l'occasion de la commémoration nationale de l'abolition de l'esclavage et de la traite, le 10 mai prochain, la1ere.fr vous propose d'en savoir plus sur ces ports de l'Hexagone qui ont participé au commerce triangulaire. ► Partez sur les traces du passé négrier à Nantes ; ► Visitez le Bordeaux négrier ; ► Découvrez les vestiges de la traite négrière à La Rochelle. Les cérémonies du 10 mai, en direct sur la1ere.fr

Dictionnaire pittoresque d'histoire naturelle - article "angle facial" cette espèce que nous avons fait représenter dans notre Atlas, planche ar, fige 1. La troisième habite les mers de l'Amérique septentrionale; elle a été découverte par M. Le- sueur, qui l'a dédiée à M. Duméril, Sqttatina Dumerilii ,Lesueur., Acad. se. , Philad., tom. 1, pag. X. (G. ANGÉLIQUE, Atigelica. Des neuf ou dix espèces décrites , la plus belle et la plus intéressante est l'Angelico. archange- lica, indigène en France et dans le nord de l'Eu- rope; la culture a doublé ses propriétés aromati- ques et médicales; ses tiges, confites dans le sucre, font des conserves très-recherchées; sa racine, dont on tire une liqueur spiritueuse, est employée comme diurétique; ses feuilles peuvent être utiles à l'hygiène de la bouche; enfin ses graines, réduites en poudre, sont vermifuges. L'ANGÉLIQUE SAUVAGE (A.sylvestr;l) ales mêmes ualités à un degré inférieur; elle est commune qans les endroits marécageux. ANGIOSPERMIE. ANGIOLOGIE ou ANGÉIOLOGIE , Angiologia ou Angeiologia. ANGLE FACIAL.

Thème 1 de 4e : Bourgeoisies, commerce, traite et esclavage au XVIIIe siècle Dans le cadre du cours de 4e intitulé « Bourgeoisies, commerce , traite et esclavage au XVIIIe siècle », les élèves ont étudié les puissances européennes, leurs colonies et le commerce au XVIIIe siècle en complétant un fond de carte à l’aide du livre (évaluation 1 sur les compétences lire une carte, réaliser une carte et respecter des consignes). europe-xviii-fiche-2-carte (j’ai emprunté cette fiche au site HistoCollège) Ils vont ensuite travailler sur le commerce triangulaire et la traite négrière pratiquée par les pays européens. En France hexagonale, douze ports de la façade Atlantique et de Méditerranée ont une histoire liée à l’esclavage. Les élèves vont s’intéresser au port de Bordeaux qui fait l’objet d’un dossier dans le livre. A l’issue du travail sur Bordeaux, ils se mettront dans la peau de l’Anglais Arthur Young pour rédiger ses notes de voyage sur le port français en 1787 (évaluation 2 sur la compétence rédiger un texte dans un objectif précis) . bordeaux-vue-par-young

Dictionnaire pittoresque d'histoire naturelle - article "phrénologie". morales n'est jamais possible, il y a imbécillité, idiotisme. Les physiologistes modernes admettent tous ces divers points, dont la conséquence inévi- table est que le cerveau doit être considéré comme l'organe des facultés intellectuelles et morales. Les phrénologistes sont en cela d'accord avec les physiologistes et les philosophes de notre temps, et ils en déduisent que, si le cerveau est l'appareil organique de la fonction morale , il est naturel de penser qu'il y aura toujours rapport entre la struc- ture de cet organe et le caractère des actes intel- lectuels et moraux, et que, selon qu'il aura une structure simple ou compliquée, la sphère morale d'un animal sera bornée ou étendue. En admet- tant cette proposition, il resterait à démontrer quelle structure spéciale du cerveau coïncide avec tel ensemble de facultés intellectuelles et morales. 1° Détermination de la ligne faciale de Camper et de l'angle qu'elle forme avec la ligne basilaire. Pl. 491. Pl. 492. T.

1742 : DUPLEIX, le Français qui devint NABAB (1) - LA PLUME ET LE ROULEAU Cher(e)s ami(e)s et abonné(e)s de La Plume et du Rouleau, Oui, vos chroniques historiques préférées sont de retour ! Et dans l’enthousiasme et la jubilation, nous allons aujourd’hui faire connaissance avec un personnage haut en couleurs, à la trajectoire étonnante, dans un pays incroyable et dans des circonstances qui auraient pu, réellement, changer la face du monde actuel. « De quoi s’agit-il ? » comme disait Foch (ou Lyautey, ce n’est pas très clair…) Il s’agit d’abord de parler du XVIIIème siècle et de l’esprit d’aventure qui animait alors de hardis navigateurs. A vous les vaisseaux du Roi, engagez-vous, rengagez-vous, vous verrez du pays ! Il s’agit aussi de parler de l’Inde, de ses ors, de ses épices, de ses couleurs, de ses ports et de ses comptoirs, de sa diversité, de son foisonnement culturel, ethnique et religieux, de sa douceur de vivre et de sa violence sociale. Voilà, tout est dit (ou presque). Tout commence en 1697. Le roi Louis XIV meurt. L’Inde ! L’argent est une chose.

Related: