background preloader

Les arbres de connaissances

Les arbres de connaissances
Publié par PedagoGeeks le 30 juin 2011 | Dans les catégories suivantes Compétences, Innovation, Innovation, Projet Professionnel Tout le monde sait quelque chose, personne sait tout ! C’est un postulat simple mais qui plaide pour les méthodes actives et collaboratives en apprentissage : la connaissance collective est supérieure à la somme de ses partie. Ce principe s’applique aussi à la compétence, et à la compétence collective en particulier. Une difficulté vient alors d’identifier, de visualiser et de valoriser les connaissances collectives d’un groupe de personnes, d’apprenants. En 1991, Edith Cresson alors premier ministre a chargé Michel Serrès de mener des travaux sur l’université en France et les compétences. Plus la couleur va vers le rouge et le marron plus la connaissance est partagée : ces zones constituent le socle commun de connaissances du groupe, donc le tronc. Webographie sélective pour aller plus loin et s’approprier les arbres de connaissances : Documents à télécharger Related:  Elements de réflexionCOACHING SCOLAIRE

Métacognition et réussite des élèves Ce nouveau site, offrant un meilleur confort de lecture, a pu voir le jour grâce aux généreux dons de nos lecteurs durant notre campagne de financement participatif. Ce n’est qu’une première étape dans notre projet, sont notamment prévues des évolutions importantes dans notre librairie, mais cela prendra plus de temps. Quant au site que vous avez sous les yeux, il est encore un peu en travaux, mais nous avions hâte de le partager avec vous ! Nous comptons sur votre indulgence, chers visiteurs, tout ne sera pas parfait au premier jour. N’hésitez pas à nous signaler les bugs que vous constatez et les évolutions que vous suggérez à partir du formulaire dédié dans la partie une suggestion (aussi accessible en haut à droite du site).

Pearltrees: 3 years and €8.5 million later, there's finally talk of a business model In Europe, as many of you may already know, people tend to talk about business models much earlier in the game than they do in the US. In fact, it’s a widely-held belief that European investors don’t tend to invest in companies that aren’t generating cash (which many believe explains the French VCs’ love for e-commerce). While US companies like Instagram, Pinterest, Quora and the likes are busy amassing millions upon millions of non-paying users prior to even talking about their business models (oh wait, Pinterest actually does make money?), European companies are more often than not approaching things from the opposite end. In fact, it is so engrained into European startups’ brains to talk about business from the get-go that Ohai’s Susan Wu shocked the Paris tech scene at Le Camping’s Fest event last year when she told a startup that their business model wasn’t important at their current stage and they could worry about it later.

arbres de connaissance Patrick ROBO Avril 1996 site : courriel : patrick.robo@laposte.net Dans son intervention au Colloque international de l'AFIRSE, Jacques GUIGOU, évoque, sous le thème d'UNE SOCIALISATION IMMEDIATISTE : "LA FORMATION DES RESSOURCES HUMAINES", le dispositif des "arbres de connaissances" imaginé par Michel AUTHIER et Pierre LEVY et soutenu par la philosophe complicité de Michel SERRES. Pour J. Intéressé par l'approche critique de ce dispositif, j'ai essayé de mieux le comprendre, ainsi que ses enjeux, à l'heure où il est de plus en plus question d'introduire la (télé)informatique à l'école, dans l'éducation, dans la formation, à l'heure où se développent ce que l'on nomme désormais les autoroutes de l'information et en particulier ce fameux réseau "INTERNET". Qu'en est-il de ce dispositif ? Avec ce dispositif, nous retrouvons l'idée des "Brevets" chez BADEN POWEL à l'origine du mouvement des "Boys Scouts " (messagers, éclaireurs) en 1907. Venons-en à l'individu.

L'arbre de connaissances Par cenicienta dans CM - Plan de travail le 29 Juillet 2011 à 09:04 En naviguant sur les sites, j'avais mis de côté une idée de Dokelem sur les arbres de connaissances. Je ne vais pas en faire la même utilisation mais le principe reste à peu près égal. De quoi s'agit-il? Un arbre de connaissance est une représentation imagée et structurée de la somme des richesses que chaque membre (élève) apporte à une communauté (classe) selon des connaissances / compétences. La philosophie des arbres de connaissances est fondée sur: la reconnaissance de la valeur de chaque personne et des connaissances qu'elle détient; la mise en commun des richesses de chacun; l'encouragement à la mutualisation et au partage. Source de l'image: Mise en pratique En fait, il s'agit d'un arbre (à agrandir en format affiche avec l'imprimante) sur lequel j'ai mis les noms des domaines en français ou en mathématiques. On change donc d'arbre toutes les deux semaines, c'est-à-dire à chaque nouveau PDT.

Les quichotteries de Delphine: bel usage de la carte mentale en cours d'Espagnol | questions d'éducation | Scoop.it Alexandra nous a fait une superbe fiche récap sur les pièces de la maison et la Rutina. Quel bonheur quand vous vous lâchez les collègues !!! Cette idée de tronc d'arbre avec ses ramifications à l'infini ou presque me plait décidément beaucoup. Auriez-vous d'autres pistes pour d'autres fiches? Merci Alexandra !! Pearltrees : la bibliothèque aux 100 milles curateurs Lorsqu’on lui demande quel est son parcours, il pousse un soupir “j’ai fait pas mal de choses” : ingénieur, chercheur en sociologie, consultant en stratégie dans les médias…. L’idée de Pearltrees lui serait venue alors qu’il publiait un papier dans la revue française de sciences politiques en 2006 sur la théorie des réseaux mais qui “n’avait rien à voir avec le web”. A l’époque, on se demandait si des initiatives comme Wikipedia et Youtube allaient fonctionner. Une bibliothèque augmentée Tout d’abord Pearltrees permet d’organiser le contenu que vous visitez sur le Web. Le pearltrees de TedX Paris Rajoutez y une pointe de curation et l’on obtient cette nouveauté qui fait mouche. « Organiser le contenu comme une bibliothèque, mais ouverte .» Comme le rappelle Patrice Lamothe, si le terme Curation fait couler beaucoup d’encre, ce n’es pas l’effet de mode sur un mot qu’il faut retenir mais bien une pratique des utilisateurs. L’évolution du web au service d’un business plan efficace.

Stratégies pour soutenir le développement de la mémoire de travail - TA@l’école Ajouter aux Favoris Jeffrey MacCormack et Ian Matheson Bien que nous sachions depuis longtemps qu’il existe une relation entre la mémoire de travail et les troubles d’apprentissage (TA), nous n’arrivons pas encore à cerner précisément en quoi cette relation consiste. Grâce à la mémoire de travail, nous pouvons conserver temporairement de l’information pendant que notre cerveau est occupé à une autre tâche. Nous utilisons notre mémoire de travail pour apprendre une langue, résoudre des problèmes et exécuter d’innombrables autres tâches. Qu’est-ce que la mémoire de travail? Le concept de mémoire de travail provient d’un modèle théorique (Baddeley et Hitch, 1974) qui explique la façon dont le cerveau garde de l’information temporairement sans avoir à la placer dans la mémoire à long terme et décide quels éléments d’information seront enregistrés dans la mémoire à long terme. Boucle phonologique. Calepin visuospatial. Tampon épisodique. Administrateur central. Reconnaître le problème.

Arbre des savoirs Par viviland dans Outils le 1 Juillet 2012 à 08:23 Pour aider les élèves à se rendre compte de leurs progrès, j'ai affiché dans ma classe un arbre des savoirs. Il s'agit en fait d'un grand panneau sur lequel j'ai dessiné un arbre. L'année prochaine, je vais essayer de m'appuyer encore plus dessus en présentant chaque étiquette que l'on va travailler en lien avec l'emploi du temps.

Comment détruire votre communauté en 10 leçons Si vous avez le malheur de développer un projet « open source » au sein de votre entreprise alors vous courrez le risque de voir arriver une « communauté » qui peut à tout moment s’agréger autour du code source de votre logiciel et en menacer sa bonne gouvernance. Heureusement le développeur Josh Berkus est là pour vous expliquer point par point comment faire pour être certain de ruiner et dissoudre toute velléité communautaire (au cours d’une intervention donnée il y a un mois à la Linux.Conf.au et relatée ici par Jonathan Corbet)[1] Un article évidemment ironique (qui détourne les howto), mais qui donne à réfléchir sur les relations subtiles et complexes qui peuvent exister entre les communautés et les entreprises qui œuvrent sur un même projet. Pas toujours facile de se comprendre en effet quand les uns disent plutôt « logiciel libre » et les autres plutôt « open source » (voire même parfois carrément « fauxopen source »). Comment détruire votre communauté : mode d’emploi 1. 2. 3. 4. 5.

La mémorisation en classe: un fâcheux oubli La mémorisation est le parent pauvre des activités réalisées en classe. Dommage ! Car la phase de mémorisation initiale massée est déterminante pour toute la suite de la rétention. . . . . . Rappel des principes de base de la mémorisation Essentiels à connaître pour l’acquisition des éléments indispensables à la compréhension, la communication orale et écrite, la rigueur des savoirs, le traitement des tâches. Il est capital et urgent d’intégrer des pratiques adaptées au fonctionnement naturel du cerveau: Plusieurs reprises indispensables, expansées temporellement, des éléments sémantiques essentiels Les éléments sémantiques sont rarement acquis définitivement. Individualisation souhaitable des parcours de mémorisation afin de gagner un temps précieux pour chacunMémorisation active consistant à s’interroger et non à lireFeedback proche entre la question et la réponse 1er axe : Expliquer aux élèves comment fonctionne leur mémoire 2ème axe : Pratiquez des temps de mémorisation en cours Pourquoi ?

Arbre de la connaissance - Sortez vos ardoises ! Sur le modèle de l'arbre des sons en CP, j'ai voulu construire avec mes CE1 une illustration de l'acquisition progressive des connaissances. Nous avons donc construit dans le couloir un arbre avec ses branches. Puis, nous nous sommes posés la question de ce que nous avions appris dans cette année. Les élèves ont ensuite dessiné des feuilles d'arbres (N'étaient valides que les feuilles ressemblant vaguement à l'un des modèles de feuilles d'arbres). Chaque feuille a été associée à une notion, puis accrochée à l'arbre. La taille assez imposante de l'arbre, et son appellation "Arbre de la connaissance" impose le respect ! Avec le recul, je me dis que je pourrai construire les étiquettes notions dès le début d'année, placées dans un coin de la classe.

Product Strategy Means Saying No If you’re building a product, you have to be great at saying No. Not ‘maybe’ or ‘later’. The only word is No. Building a great product isn’t about creating tonnes of tactically useful features which are tangentially related. It’s about delivering a cohesive product with well defined parameters. As Apple’s latest advert points out, there are literally tens of thousands of permutations of your product based on every addition, both minor and major. So many reasons to say yes When your product gets traction, you’ll find yourself inundated with good ideas for features. But The Data Looks Good “We’ve tried this feature with a small group and engagement is off the charts.” But It’ll Only Take A Few Minutes The main problem with this argument is that the scope of work should never be a reason to include a feature in a product. Lots of bad ideas can be built quickly. But this customer is about to quit This is feature blackmail. But we can just make it optional This leads to death by preferences.

Analyse SWOT : Forces / Faiblesses / Opportunités / Menaces Méthodologie Le SWOT ( Strengths - Weaknesses - Opportunities - Threats ) ou MOFF pour les Francophones ( Menaces - Opportunités - Forces - Faiblesses, ) est un outil très pratique lors de la phase de diagnostic stratégique . Il présente l'avantage de synthétiser les forces et faiblesses d'une entreprise au regard des opportunités et menaces générées par son environnement. Les axes d'analyse SWOT Axe interne Le diagnostic interne recense les caractéristiques actuelles de l'organisation, vues comme des forces ou des faiblesses selon les activités exploitées.Elles concernent généralement : les ressources humaines, les capacités de production, les capacités financières, les savoir-faire détenus (voir la méthode VRIO). Téléchargez notre fiche pratique en pdf Explications simples pour une mise en oeuvre facile Illustrée par des exemples Fiche pdf agréable et efficace Matrice d'analyse Fort de ces informations, comment les retravailler pour en extraire la substantifique moelle ?

Related: