background preloader

Microsoft décroche un contrat de 1,76 Md$ avec le Pentagone

Un contrat de fourniture de support sur 5 ans, évalué à 1,76 Md$, vient d'être attribué à Microsoft Enterprise Services par le ministère américain de la Défense. Cette décision intervient alors que le DoD évalue des propositions dans le cadre de son contrat cloud JEDI de 10 Md$ auquel Microsoft a répondu. La division Enterprise Services de Microsoft vient de remporter auprès du ministère américain de la Défense - Department of Defense - un contrat estimé à 1,76 milliard de dollars sur cinq ans, jusqu’au 10 janvier 2024. Celui-ci porte sur la fourniture de services de support à la Marine américaine. Le ministère de la Défense l’a annoncé à la fin de la semaine dernière précisant qu’il concernait le DoD, la garde côtière et la communauté du renseignement, cette dernière rassemblant plusieurs services de renseignement aux Etats-Unis.

https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-microsoft-decroche-un-contrat-de-1-76-md$-avec-le-pentagone-73983.html

Related:  Contrats VeilletristanlopezDroitVeille JuridiqueLes contrats (exemples)

Pour reconfigurer son informatique interne, Juniper signe un contrat d’une valeur de 325 millions de dollars avec IBM La division Services d’IBM va prendre en charge la transformation numérique de Juniper Networks. Un contrat de sept ans d’une valeur de 325 millions de dollars a été signé entre les deux entreprises, aux termes duquel Big Blue assistera la firme de Sunnyvale dans la gestion de ses infrastructures existantes. Plus précisément, IBM utilisera sa technologie cognitive Watson gérer les systèmes de support de Juniper, notamment les centres de données, les centres d’assistance et les réseaux voix, et développer un environnement informatique agile.

Atos va fournir à l’Allemagne son supercalculateur le plus puissant Le supercalculateur BullSequana d’Atos trouve un débouché en Allemagne. Le groupe français va en fournir un au centre de recherche de Jülich (Forschungszentrum Jülich – FZJ). Le montant du contrat n’est pas dévoilé. Mais il atteint plusieurs dizaines de millions d’euros. Simulation du cerveau humain Avec une capacité de calcul de 12 pétaflops (1pétaflop équivaut à 1 million de milliards d’opérations en virgule flottante par seconde), ce supercalculateur, baptisé BullSequana X1000, s’impose comme le plus puissant en Allemagne.

7 éléments clés à savoir sur le contrat de prestation informatique Au regard de l’évolution des technologies et de l’insertion de l’outil informatique au sein de toutes les entreprises, il vous est indispensable de connaître les éléments clés du contrat de prestation informatique. En effet, faire appel à un prestataire informatique pour améliorer ou réparer ou développer une application ou maintenir et s’occuper du hardware ou former le personnel dans une société est chose courante. C’est dans ce type de situations qu’un tel contrat est envisagé. Cette fiche technique vous permettra de connaître les points clés du contrat de prestation de services informatique, de le sécuriser et d’éviter qu’il n’aboutisse à rien.

Capgemini SE : Conclusion d'un contrat de rachat d'actions pour un montant maximum de 150 millions d'euros Relations presse:Florence LièvreTel.: 01 47 54 50 71E-mail: florence.lievre@capgemini.com Relations investisseurs:Vincent BiraudTel.: 01 47 54 50 87E-mail: vincent.biraud@capgemini.com Conclusion d’un contrat de rachat d’actions pour un montant maximum de 150 millions d’euros Paris, 8 janvier 2019 – Capgemini annonce la conclusion ce jour d’un contrat de rachat d’actions avec un prestataire de services d’investissement pour un montant maximum de 150 millions d’euros. OBS signe un contrat de 25 M$ dans le SD-WAN avec Aurecon Après Siemens l'année dernière, Orange Business Services a conclu un contrat - beaucoup plus modeste toutefois - dans le domaine du SD-WAn avec Aurecon. OBS ne manque pas d'ambition dans le SD-WAN, comme nous l'avait expliqué dans un récent entretien Pierre Louis Biaggi, son vice-président business unit connectivity. Après avoir conclu l'année dernière un très gros contrat - 294 millions de dollars - pour équiper 1 500 sites SD-WAN pour Siemens dans 94 pays, la filiale d'Orange spécialisée dans les services aux entreprises vient d'en remporter un autre pour le compte de la société d'ingénierie Aurecon.

Cour d’appel de Paris, pôle 5 – ch. 1, arrêt du 16 octobre 2018 jeudi 18 octobre 2018 Cour d’appel de Paris, pôle 5 – ch. 1, arrêt du 16 octobre 2018 IT Development / Free Mobile contrefaçon - inexécution contractuelle - licence d'utilisation - modification non autorisation du logiciel - question préjudicielle - responsabilité délictuelle 1 Par un contrat du 25 août 2010, modifié par un avenant du 1er avril 2012, la société IT Development a consenti à la société Free Mobile, opérateur de téléphonie proposant des forfaits mobiles sur le marché français, une licence et un contrat de maintenance sur un progiciel dénommé ClickOnSite, logiciel de gestion de projet centralisé destiné à lui permettre d’organiser et de suivre en temps réel l’évolution du déploiement de l’ensemble de ses antennes de radiotéléphonie par ses équipes et par ses prestataires techniques extérieurs. Outre l’irrecevabilité et le mal fondé de ces demandes, la société Free Mobile s’est portée demanderesse reconventionnelle en procédure abusive.

L'obligation d'information du prestataire de maintenance [du changement de mot de passe] et qu’on lui ait également montré comment procéder ». A ce titre, les juges ont relevé que la société UTT, prestataire de maintenance, aurait dû « vérifier l’état de sécurisation téléphonique de sa cliente », « vérifier que celle-ci l’utilisait dans des conditions optimales de sécurité et d’efficacité » et vérifier qu’elle « était informée de la nécessité de modifier son mot de passe régulièrement ». Le manquement à cette obligation d’information caractérise une négligence de la part du prestataire de maintenance, engageant dès lors sa responsabilité, ce qui justifie la condamnation du prestataire UTT à payer des dommages-intérêts à la cliente Fast Lease, dont le montant correspond au montant des communications qu’elle n’avait pas effectivement passées, mais qui résultent du piratage de sa ligne.

CLAUSES ABUSIVES DES CONTRATS INFORMATIQUES Dans les contrats papiers nous trouvons et décelons des clauses abusives. Ce phénomène se retrouve bien évidemment dans les contrats informatiques où l’on trouve plusieurs clauses abusives. On parle alors de clauses abusives des contrats informatiques. Cela est dû au fait que l’informatique occupe aujourd’hui une place centrale dans la vie quotidienne, ainsi beaucoup de contrats informatiques se signent chaque jour. Cependant, ces contrats contiennent souvent des clauses abusives, or un professionnel de l’informatique ne doit pas imposer de telles clauses au consommateur ou au non professionnel. C’est alors l’application de la théorie des clauses abusives qui va permettre de protéger le consommateur ou le non professionnel.

1,35 million d'euros pour solder le contrat de la maintenance informatique des collèges d'Eure-et-Loir Une indemnité transactionnelle de 1,35 million d’euros. C’est la somme que le Conseil départemental, en charge de la gestion des collèges, consent à débourser pour solder définitivement le contrat d’entretien et de maintenance du parc informatique des 39 collèges d’Eure-et-Loir, confié, en 2007, à l’entreprise ADN, pour une durée de douze ans. "Néandertalien" Le changement de président à la tête de la collectivité, en 2017, semble avoir braqué un regard nouveau sur le niveau de prestation, jugé insuffisant, de cette entreprise, placée en redressement judiciaire en 2015. L’expertise, commandée début 2018 par le Conseil départemental à Ibs’on, une société privée spécialisée dans la sécurité informatique, dresse un accablant diagnostic. Selon cet expert, le parc est vieillissant, le matériel obsolète, le câblage défectueux, le débit Internet insuffisant et la maintenance défaillante.

Related: