background preloader

Méfiez-vous des cartes, pas des migrants : les réfugiés syriens. – Carnet

Depuis 2011, la Syrie est en proie à une violence inouïe, mettant des millions de gens sur les routes de l’exode. Rappelons que ce conflit est né d’un mouvement de contestation pacifique, dans le souffle libérateur des printemps arabes contre le régime de Bachar El-Assad. Ce mouvement fut réprimé dans le sang. Depuis, la situation n’a eu de cesse de se complexifier et de s’internationaliser avec l’entrée dans le jeu de groupes djihadistes et de puissances étrangères. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), cette guerre aurait causé la mort de plus de 353 000 personnes en 7 ans, dont 106 390 civils (19 811 enfants et 12 513 femmes). Un véritable carnage. Pour survire, beaucoup ont “choisi” de fuir leur pays. Si les chiffres retenus datent de mi 2015 et ont pu évoluer, ce qui compte ici c’est avant tout la démonstration. MAJ 2018 : toutes les cartes présentées dans cette vidéo sont reproductibles sous R. En savoir plus – travaux connexes Sources

https://neocarto.hypotheses.org/4188

Related:  Mobilités humainesA propos de la carte "Migrants aux portes de l'Europe"Les migrations internationales

Migrants, réfugiés, demandeurs d’asile : qui sont-ils vraiment ? Nous publions ici une série de data visualisations sur la crise des réfugiés, réalisée par Aliénor Anido, Quentin Cavalan, Adeline Gueret et Irène Hu, étudiants de l’ENSAE, sous la direction de leur professeur, Kilian Bazin. L’intégralité de leur travail peut être visualisé sur leur blog, Lumière sur les migrations. On évoque souvent la « crise des migrants » pour décrire l’afflux de personnes fuyant la guerre en Syrie ou d’autres conflits qui arrivent sur les côtes européennes. Mais de plus en plus d’associations, de journalistes, d’hommes et de femmes politiques plaident aujourd’hui pour l’utilisation du terme réfugié.

Cartographies traverses, des espaces où l'on ne finit jamais d'arriver - Anne-Laure Amilhat Szary et Sarah Mekdjian 1 - Des cartes espaces-refuge ? Marie Moreau, artiste plasticienne, relaye les observations de sa sœur, travailleuse sociale dans un foyer de jour à Grenoble, où nombreux sont ceux qui se restaurent quotidiennement : Elle me racontait qu’à la fin des repas, les sets de tables servaient à dessiner des trajectoires et recouvraient les tables de géographies fragmentaires et personnalisées. Les “convives” s’en servaient pour comprendre d’où ils venaient quand ils ne parlaient pas les mêmes langues. Elle racontait comment certaines cartes faisaient office de plan “système D” de la ville, et passaient ainsi de main en main, diffusant les repères. » Dans ce lieu de refuge éphémère, la cartographie sert d’acte de communication, d’acte de présentation de soi.

L’Etat viole les « droits fondamentaux » des migrants à Calais et Grande-Synthe, selon la CNCDH L’avis est sans détour. La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) a dénoncé jeudi 12 février la violation des « droits fondamentaux » des exilés à Calais et Grande-Synthe, où les migrants se trouvent dans un « extrême dénuement » en raison des démantèlements quasi quotidiens de leurs lieux de vie. Une délégation de la CNCDH, qui s’est rendue mi-décembre sur le littoral nord, a constaté une « dégradation » des conditions de vie pour le millier d’exilés qui y vivent dans l’espoir de gagner l’Angleterre. Lire le reportage : A Calais, en plein hiver, les évacuations se multiplient sans solution pérenne Pour « dissuader » l’implantation des exilés, l’Etat a « mis en place une politique intransigeante de lutte contre les points de fixation sur l’ensemble du littoral », observe la CNCDH dans son avis rendu public jeudi.

HCR - Aperçu statistique Nous connaissons actuellement des records historiquement élevés de déplacements. 65,6​ millions de personnes dans le monde ont été forcées de fuir leur foyer, soit un chiffre sans précédent. On compte parmi elles presque 22,5 millions de réfugiés dont plus de la moitié a moins de 18 ans. Il existe aussi 10 millions de personnes apatrides qui ont été privées de nationalité et d’accès aux droits élémentaires comme l’éducation, les soins de santé, l’emploi et la liberté de circulation. Dans un monde où près de 20 personnes sont déracinées chaque minute à cause des conflits ou des persécutions, notre travail au HCR est plus important que jamais. Comment nous recueillons nos données

[BILLET] Une carte à abattre – Carnet (neo)cartographique Camarades cartographes, je suis en colère. Depuis quelques semaines, une carte circule sur Internet. Largement relayée sur les réseaux sociaux, cette carte issue du site Lucify, met en scène les flux de demandeurs d’asiles vers l’Union européenne sur la période 2012-2015. Comme toutes les cartes, celle-ci raconte une histoire. Or cette histoire est contestable par bien des aspects. Comment cartographier les circulations migratoires ? Quelques pistes de réflexions à partir du cas des exilés syriens Bibliographie | glossaire | citer cet article En mars 2011, après plus de quarante ans de règne sans partage sur la Syrie, le clan al-Assad fait face à un mouvement insurrectionnel qui s’étend rapidement à des pans entiers du territoire syrien. Dès les premières manifestations, les forces du régime tentent de mater le soulèvement par la violence. À partir du mois d’avril, quelques milliers de personnes fuyant la répression commencent à traverser les frontières pour trouver refuge dans les pays limitrophes. Au cours des années suivantes, à mesure que le conflit s’enlise et gagne en intensité, les départs augmentent de manière exponentielle et l’exil s’inscrit dans la durée. En juin 2014, l’ampleur de l’exode est telle que plus de 3 millions de Syriennes et de Syriens sont enregistrés auprès du Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations-Unis (HCR) dans les principaux espaces d’accueil du Moyen-Orient (document 1).

L’impact économique des migrations Chaque samedi, Jean-Pierre Boris ouvre les grands dossiers de l’actualité économique française, africaine et internationale. Avec les spécialistes du service Economie de RFI et les meilleurs experts, il identifie les lignes de force de la vie économique mondiale. La globalisation, l’émergence du continent africain, les mutations technologiques, les crises internationales, et leur impact sur les situations économiques locales et sur les populations sont au programme d’Eco d’Ici, Eco d’Ailleurs. *** Diffusions le samedi à 11h10 et 11h33 (T.U.) vers toutes cibles ; 15h10 et 15h33 (T.U.) vers le Cambodge ; et à 17h10 et 17h33 (T.U.) vers l'Afrique. Le Grand Invité

France. Ces citoyens qui aident les migrants à traverser les frontières Sur les hauteurs de la Côte d’Azur, certains habitants se mobilisent pour aider les migrants africains bloqués en Italie à poursuivre leur route vers le nord. Reportage. Breil-sur-Roya, France — Par un bel après-midi ensoleillé, une dizaine d’hommes, de femmes et d’enfants sont assis autour d’une table en bois chez Cédric Herrou, un agriculteur de 37 ans. Ils se demandent en riant qui cuisinera ce soir-là. Sur la plage, à Saly, la traite des mineures africaines Tribune. La traite des êtres humains est en augmentation, selon le dernier rapport de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (1). En 2016, 70 % des personnes qui en étaient victimes étaient des femmes ou des jeunes filles. En Afrique subsaharienne, le travail forcé des enfants reste la forme d’exploitation la plus fréquente. Mais 31 % des victimes de traite dans cette région le sont à des fins d’exploitation sexuelle, en tant qu’esclaves en situation de conflit armé ou prostituées dans les centres urbains et les zones touristiques (2). Le Sénégal, et plus particulièrement la station balnéaire de Saly, située sur la «Petite Côte», à 60 kilomètres au sud de Dakar, joue un rôle spécifique dans la structuration des réseaux de traite qui alimentent le marché européen de la prostitution.

L’OIM publie une fiche d’information sur les tendances de la migration dans le monde en 2015 Germany - La fiche d’information sur les tendances de la migration dans le monde en 2015 présente un aperçu des tendances migratoires mondiales pour l’année 2015, en fonction des statistiques migratoires recueillies par diverses sources. En 2015, le nombre de migrants internationaux dans le monde – c’est-à-dire les personnes résidant dans un pays autre que leur pays de naissance – était le plus élevé jamais enregistré, soit 244 millions, par rapport à 232 millions en 2013. Toutefois, en termes de proportion de la population mondiale, la migration internationale reste relativement constante depuis plusieurs décennies, aux alentours de 3 pourcent. Bien que les femmes ne représentent que 48% du nombre de migrants internationaux dans le monde et 42% en Asie, elles sont majoritaires en Europe (52,4%) et en Amérique du Nord (51,2%). D’après l’Etat des migrations dans le monde 2015 de l’OIM, près d’un migrant sur cinq vit dans l’une des 20 plus grandes villes du monde.

Amnesty International fustige “l'égoïsme des pays riches” envers les réfugiés Dans un rapport publié ce mardi 4 octobre, l'organisation mondiale de défense des droits de l'Homme fait état des politiques d'accueil des migrants dans le monde, inaugurant ainsi une campagne d'information qui durera deux ans. Mardi 4 octobre, Amnesty International publie un rapport intitulé Tackling the global refugee crisis : from shirking to sharing responsibility (Lutter contre la crise globale des réfugiés : des manquements au partage des responsabilités). Ce rapport rappelle que dix pays dans le monde accueillent, à eux seuls, 56 % des réfugiés. Le Liban ou la Jordanie, par exemple, hébergent respectivement 1,7 et 2,7 millions de réfugiés, en majorité des Syriens ayant fui le conflit voisin. Et 86 % des 21,3 millions de réfugiés du monde (recensés fin 2015) sont hébergés dans des pays en voie de développement. « Cette disproportion et ce déséquilibre ne peuvent plus durer », attaque Jean-François Dubost, du programme Protection des populations d'Amnesty France.

Migrantes, des éclaireuses au péril des frontières Tribune. Depuis 2010, en Italie et à Malte, je rencontre des femmes qui ont entrepris la traversée de la Méditerranée. Ces femmes me font le récit de leurs parcours, qui couvrent quelques dizaines de milliers de kilomètres et prennent des mois, voire des années. 244 millions d'immigrés dans le monde, quel pays en dénombre le plus? Avec près de 30% de la population née hors de ses frontières, la Suisse est l'un des pays qui compte la plus forte proportion d'étrangers en Europe. Au niveau mondial, ce sont les pays du Golfe qui accueillent le plus de migrants. Reste que contrairement à certaines idées reçues, ces taux sont restés relativement stables au cours des 25 dernières années.

Les réfugiés en cartes: chemins, murs, accueil Cette carte est réalisée par Morgane Dujmovic, doctorante en géographie (attachée au laboratoire TELEMME de l'Université Aix-Marseille/CNRS) en recherche à l'Université de Zagreb. Elle est issue de deux entretiens réalisés à Zagreb avec un migrant placé en camp pour demandeurs d’asile, qui a effectué la « traversée des Balkans » depuis le Maroc. De nombreux détails du parcours ont été volontairement occultés. Depuis plusieurs années les routes migratoires des Balkans sont réactivées par des migrants originaires du Proche et Moyen-Orient, d’Asie et d’Afrique.

Related: