background preloader

La colonisation a aussi eu des effets positifs, par Alain Gresh (Le Monde diplomatique, septembre 2014)

La colonisation a aussi eu des effets positifs, par Alain Gresh (Le Monde diplomatique, septembre 2014)
«Les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord. » En adoptant le 23 février 2005 une loi comprenant cette phrase, le Parlement français a relancé un débat qui continue malgré la suppression de ce passage l’année suivante. Trois questions sont régulièrement soulevées. Faut-il condamner sans nuances l’entreprise coloniale qui a offert aux pays conquis des routes, des écoles, des administrations ? La conquête et la domination coloniales furent-elles vraiment violentes ? Sur la première interrogation, on peut d’abord discuter de ce que le colonialisme a « apporté » aux peuples soumis : par exemple, l’instauration de l’éducation a toujours été limitée à une très faible fraction des « indigènes », et, dans un pays comme l’Algérie, la destruction du système traditionnel d’enseignement à partir de 1830 a abouti à une régression qui n’a jamais été rattrapée. Related:  Colonialismeraphaelle_ridarchR5

L'étrange défaite des historien·ne·s Monsieur le Président de la République, Vous réclamant des liens qui vous unissaient à Paul Ricœur, vous n’avez cessé durant la campagne présidentielle de 2017 de manifester l’importance que vous attachiez alors à l’histoire et à la mémoire. En septembre 2018, au nom de la République française, vous reconnaissiez enfin le rôle de la France dans l’assassinat de Maurice Audin et la pratique de la torture durant la guerre d’Algérie. Depuis, nous ne pouvons que constater une incohérence manifeste entre vos discours réguliers sur l’histoire de France et l’action de votre gouvernement concernant les archives de l'État. Vos propos rapportés dans Le Monde du 10 juin 2020 nous poussent à réagir. Quand la main gauche de l'Etat invite à travailler sur l'histoire pour apaiser les mémoires, sa main droite prive brutalement historiennes et historiens du matériau nécessaire à cette entreprise. Collectif des jeunes chercheur·se·s privé·e·s d'archives

Droits et devoirs des biens meubles (Le Monde diplomatique, août 2019) Art. premier. Voulons que l’édit du feu roi du 23 avril 1615 soit exécuté dans nos îles ; enjoignons à tous nos officiers d’en chasser tous les juifs. Art. II. Art. Art. Art. Art. Art. Art. Art. Art. Art. Art. Art. Art. Art. Art. Art. Art. Dossier cinéma africain : Décodage du film Indigènes de Rachid Bouchareb - Cinéma - ExoGeek.com Depuis des décennies l’Afrique est un continent en proie à de nombreux tourments. Pauvreté, guerre et colonialisme émaillent une histoire tortueuse. Toutes ces calamités ont laissé au territoire de profonds stigmates dont les cinéastes se font les porte-paroles. Un cinéaste concerné par son sujet Rachid Bouchareb est un cinéaste Franco-Algérien né en 1953. Un film historique Le film nous raconte l'histoire de quatre tirailleurs nord-africains - issus des colonies françaises que sont à l'époque l'Algérie et le Maroc - engagés dans l'armée de la libération en route pour délivrer la France du joug nazie. A l'instar de Païsa de Roberto Rosellini qui entendait redonner un visage, une dignité aux résistants italiens disparus et morts dans le plus grand des secrets, Indigènes est l'objet d'un « devoir de mémoire » puisqu'il entend rendre hommage aux soldats africains qui ont combattu pour la France et dont le sacrifice reste confidentiel. L'idéalisation de la métropole Un devoir de mémoire

William E. B. Du Bois, Les Noirs de Philadelphie. Une étude sociale 1 À propos de l’héritage de l’école d’Atlanta et du dénigrement du travail de recherche de Du Bois pa (...) 1W. E. B. Du Bois est devenu l’un des auteurs fondateurs – et pourtant méconnus – de la sociologie grâce à cette œuvre publiée en 1899, au même titre qu’Émile Durkheim avec Le Suicide (1897) ou Max Weber avec L’Éthique protestante (1904). 2Les deux premiers chapitres présentent l’organisation de l’étude. 2 Par exemple, l’un des fondateurs de l’African Free Society, l’ancien esclave Richard Allen, instaur (...) 3Les chapitres trois et quatre détaillent le contexte historique de Philadelphie depuis l’esclavage et son impact sur la population noire. 3 Dans cette étude, les hommes noirs emprisonnés sont comptés comme « disparus » au même titre que le (...) 4Les chapitres cinq à dix décrivent les caractéristiques de la population. 4 Cette analyse ouvre la voie aux réflexions ultérieures de Du Bois, comme sa critique du communisme, (...) 5 Du Bois W.

Achille Mbembe : « La lutte contre l’antisémitisme échouera si l’on en fait une arme pour pratiquer le racisme » La polémique a débuté par une lettre ouverte de Lorenz Deutsch, envoyée en mai dernier au Parlement de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, dans l’est de l’Allemagne. Dans celle-ci, le porte-parole de la politique culturelle du groupe parlementaire FDP (Parti libéral-démocrate) demande d’interdire au philosophe Achille Mbembe de prononcer un discours lors de la Ruhrtriennale, un important événement culturel estival (annulé par la suite pour cause de COVID-19). La raison de cette requête ? Un passage d’un ouvrage d’Achille Mbembe, intitulé Politiques de l’inimitié, dans lequel le professeur d’histoire et de science politique à l’Université du Witwatersrand (Johannesburg, Afrique du Sud), évoquant la politique de colonisation israélienne, estime que celle-ci « rappelle à certains égards » l’apartheid en Afrique du Sud. Un parallèle qui, selon l’élu allemand, relève de l’antisémitisme et du droit d’Israël à exister. Achille Mbembe : Non, non, non. Lire Lire AM : En effet, il n’y a pas que mon cas.

Déboulonner les statues? "Ces questions méritent un débat public" répond cet historien | Le HuffPost 6 mai 1931 - Inauguration de l'Exposition coloniale Le 6 mai 1931, s'ouvre à l'Est de Paris, dans le bois de Vincennes, une Exposition coloniale. C'est la deuxième du genre à Paris, spécifiquement consacrée aux colonies, après celle de 1907. Marseille a aussi accueilli des expositions coloniales en 1906 et 1922. Les dirigeants de la IIIe République veulent avec ces manifestations festives convaincre l'opinion publique du bien-fondé des conquêtes coloniales. Les empires coloniaux au début du XXe siècle Cliquez pour agrandir Cette carte illustre l'incroyable expansion de l'Europe au début du XXe siècle. Les Français indifférents au projet colonial Jusqu'à la Première Guerre mondiale, la gauche républicaine a eu le plus grand mal à rallier l'opinion publique à son projet colonial. En 1936, à l'apogée de l'Empire colonial, l'immense Afrique Occidentale Française (AOF) ne comptait en tout et pour tout que 14 000 Français face à 15 millions d'indigènes. La République coloniale à l'honneur Qu'à cela ne tienne. Succès populaire

Quelques précurseurs d'Eric Zemmour, Renaud Camus, et autres polémistes racistes d'aujourd'hui, par Alain Ruscio - Histoire coloniale et postcoloniale Quelques précurseurs d’Eric Zemmour, Renaud Camus et autres écrivains xénophobes d’aujourd’hui par Alain Ruscio, coordinateur de l’Encyclopédie de la colonisation française (Les Indes savantes, trois volumes parus, un quatrième en cours de publication). L’auteur oublié de Sidi de Banlieue, Jean Damase La présence d’un nombre croissant de migrants venus des possessions françaises du Maghreb a occasionné au début du XXe siècle un flot de littérature (livres, nouvelles, reportages), une immense majorité de ces écrits étant d’un racisme au tout premier degré. Jean Brun Damase, officier de carrière, signant ses romans et essais Jean Damase, était un écrivain classé ouvertement à droite. Une idée fixe : l’invasion des étrangers Comme un grand nombre de Français de l’entre-deux-guerres, Jean Damase fut effrayé par ce qu’il ressentit comme un afflux d’étrangers sur le sol français [2]. Deux ans plus tard, il traduisit ce rejet par un roman au titre évocateur, Sidi de banlieue [3]. L’intrigue

Quel est l’héritage de Thomas Sankara ? (Emission de médiapart) | Thomas Sankara Official website Trente ans après son assassinat jamais élucidé, l’ancien capitaine et président du Burkina Faso inspire plus que jamais la jeunesse africaine qui souhaite balayer les élites corrompues et prédatrices. Vidéo enregistrée dans les locaux de médiapart en France et publiée le 16 novembre 2017. Le premier intervenant, Bruno Jaffré, est l’auteur de plusieurs ouvrages sur Thomas Sankara et la Révolution animateur du site thomassankara.net.

Comment accompagner à distance les élèves dans leur Parcours Avenir – Prof & Doc Le temps passe malgré tout … L’année scolaire continue à se dérouler rapidement et il est parfois nécessaire de transformer des projets prévus en présentiel en projets à distance. Je devais mener avec les collègues professeurs principaux de 4e une séquence sur l’orientation. L’objectif de cette séquence était de mobiliser les élèves pour qu’ils débutent leur réflexion concernant leur orientation post 3e . Cette séquence est aussi l’occasion de : préparer les élèves au stage d’observation en milieu professionnel ;de les inciter à réfléchir aux secteurs professionnels qui pourraient les intéresseréviter que le stage ne soit subi dans une activité pour laquelle ils n’ont pas d’intérêt.accompagner les élèves dans le cadre du Parcours Avenir, leur permettre de mieux se connaître, de découvrir des sites sur les métiers et les formations, pour y revenir ensuite au gré de leurs nouvelles envies et de leurs découvertes. Le parcours répond à certaines préoccupations :

L'Exposition coloniale de 1931 à Vincennes A partir de la fin du XIXe siècle, la IIIe République ne cesse de multiplier les initiatives pour convaincre les Français de l'intérêt politique, économique et social de l'empire colonial. Lors de l'Exposition universelle de 1889, une cité exotique est par exemple édifiée sur le Champ-de-Mars, avec un pavillon célébrant les colonies et protectorats français. Progressivement, des manifestations spécifiques, ayant pour unique objet l'Empire colonial, sont organisées, comme par exemple à Marseille en 1906. Le maréchal Lyautey, qui a construit toute sa carrière dans les différents territoires de l'Empire (Algérie, Indochine, Madagascar, Maroc), est nommé commissaire général en 1927 ; la date est fixée à 1931 et le site choisi est celui du Bois de Vincennes. L'Exposition est un véritable succès : plus de 8 millions de visiteurs se pressent dans les allées du bois de Vincennes, certains revenants plusieurs fois (30 millions de billets vendus).

Related: