background preloader

Je n'ai rien à cacher.

https://jenairienacacher.fr/

Related:  Formations UsagersPrivacy / Surveillance / CensureSNTserious game l'ivresse des donnéesGoogle pense-t-il (à ma place)?

La bande dessinée pour une pédagogie en version numérique Une bande dessinée est appelée « bande dessinée numérique » à partir du moment où elle a été mise à disposition sur le web. Une définition bien large qui laisse donc des possibilités infinies de création et d’apprentissage et dans le même temps des moyens divers pour l’enseignant d’adapter sa pédagogie à ses publics. Les outils d’aide à la réalisation d’une bande dessinée numérique De la surveillance de masse à la paranoïa généralisée Il y aura un avant et un après Snowden. Avant, ceux qui dénonçaient la montée en puissance de la société de surveillance passaient pour de doux paranoïaques (alors que les paranos, c’était pas eux, mais la NSA, ce que Snowden a amplement démontré). Depuis, tout le monde ou presque est persuadé d’être espionné par la NSA, ou encore que la DGSE espionnerait toutes les télécommunications, en France… ce dont je me permets de douter : la NSA ou la DGSE (& Cie) ont certes les moyens de tenter d’espionner n’importe qui, mais les documents Snowden ne permettent aucunement de conclure qu’ils espionneraient tout le monde, a fortiori tout le temps, façon « Big Brother« . Mise à jour, juin 2015 : vous trouverez plus bas la vidéo de la suite de cette conférence, donnée à Pas Sage en Seine 2015, où j’ai tenté d’expliquer pourquoi je n’avais pas particulièrement peur des « boîtes noires » du Projet de loi relatif au renseignement, et pourquoi le problème me semble être ailleurs… Problème.

▷ Les Business Models de Google et Facebook Google et Facebook sont souvent comparés, mis sur la même échelle avec notamment un point de comparaison qui est Google Plus. Je pense qu’il est important de bien différencier ces 2 géants du web qui ont des Business Models très différents. Cela permettra par la même occasion de répondre à des questions telles que : pourquoi Facebook commence à imposer sa publicité ? Pourquoi il n’y a pas de publicité sur Google + ?

Comment les réseaux sociaux accentuent l’enfermement dans ses idées Le poids pris par Facebook, Twitter et les algorithmes de personnalisation renforcent des tendances déjà identifiées par la psychologie sociale, observent des chercheurs. Internet et les réseaux sociaux sont-ils des machines à enfermer les internautes dans leurs propres certitudes ? Cette question, posée dès 2011 par le penseur du Web Eli Pariser dans son ouvrage The Filter Bubble : What The Internet is Hiding from you (Les bulles filtrantes : ce qu’Internet vous cache, non traduit), est aujourd’hui au cœur de la réflexion de nombreux chercheurs du Net. Lundi 23 avril à la Cité internationale de Lyon, où se tient jusqu’au vendredi 27 la prestigieuse conférence annuelle itinérante des professionnels d’Internet, The Web Conference, la polarisation des idées et des débats sur les réseaux sociaux a fait l’objet d’une demi-journée d’étude mêlant ingénierie du Web et psychologie sociale.

Introduction Par Bruno Patino Nous en avons tous le pressentiment, et certains d’entre nous, la conviction. Mais nous ne l’avouons pas toujours. Quelque chose nous arrive. Individuellement, et collectivement. Cela commence par des images familières : un déjeuner en famille où les participants, quel que soit leur âge, regardent leur portable plus ou moins subrepticement, entre les plats ; une rame de métro, un bus où il est impossible de croiser un regard tant la nuque des passagers est baissée vers l’écran rétro éclairé et leurs doigts mus par une étonnante dextérité ; une chambre d’adolescent où l’on découvre, entre le battant et le seuil de la porte, la lueur d’un portable consulté au milieu de la nuit.

Données personnelles, sensibiliser les jeunes - Infolab CRIJ Rhône-Alpes ette animation d’une durée de 2 heures permet de sensibiliser les participants au domaine du "selfdata", du “quantified self” et de la manière dont sont monétisés les données. Le public visé est principalement un public de jeunes. L’atelier est accessible à partir de 15 ans. Il peut néanmoins intéresser un public d’adultes. Les objectifs poursuivis sont les suivants : Donner aux jeunes les moyens de reprendre la main sur leurs données.

Loi Hamon, tout savoir pour être en règle Le web français est régit par un certains nombre de textes légaux qu'il convient de respecter. Car même si nul n'est sensé ignorer la Loi, il faut bien admettre qu'un petit rappel en la matière n'est jamais inutile. En plus des mentions légales et des Conditions Générales de Vente (ou d'utilisation) déjà obligatoires, l'année 2014 a été marquée par l'entrée en vigueur d'une obligation d'information sur les cookies ainsi que d'un renforcement de l'information et de la protection du consommateur avec la Loi Hamon (LOI n° 2014-344 du 17 mars 2014 relative à la consommation).

Les réseaux sociaux // Poitiers Les Réseaux sociaux Capacités attendues : Distinguer plusieurs réseaux sociaux et en connaître les concepts. Paramétrer les abonnements Identifier les sources de revenus Déterminer les caractéristiques de graphes simples. Décrire comment l’information est conditionnée par le choix de ses amis Connaître l’article 222-33-2-2 du Code Pénal et les différentes formes de cyberviolence Déroulement de la séquence (3-4 x 1h) En amont, un questionnaire anonyme a été soumis aux élèves de 2nde sur leur équipement (smartphone, connexion) et leur utilisation des réseaux sociaux (compte actif, pseudo ou nom, nombre d’amis, pratiques, temps passé, cyberharcèlement comme victime ou harceleur). Partie 1 : Introduction : Les réseaux sociaux, de quoi parle-t-on ? Visionnage en guise d’introduction de la vidéo suivante souvent déjà connue de certains élèves, puis réactions et échanges : Si les réseaux sociaux étaient des personnes - Andy Partie 2 : Les différents réseaux sociaux.

Au(x) nom(s) de l'économie numérique. L'économie de l'attention. Sur le plan de la théorisation et de la caractérisation mi-économique mi-sociologique on a souvent présenté l'économie du web comme une économie de l'attention, en remontant aux travaux d'Herbert Simon. Et on a eu bien raison de le faire. "Bien qu’on puisse trouver d’autres précurseurs, on attribue assez souvent la paternité de ce concept au sociologue et économiste Herbert Simon. Dans une conférence de 1969, il affirme : « La richesse d’informations entraîne une pénurie d’autre chose, une rareté de ce que l’information consomme. Or ce que l’information consomme est assez évident : elle consomme l’attention de ceux qui la reçoivent. » Neuf ans plus tard, il reçoit le prix de la banque de Suède – le « prix Nobel » d’économie – pour son travail sur le processus de décision au sein de l’institution économique.

Le datasprint historique - Traces de soldats "Agence des usages TICE, 'Traces de soldats', le datasprint historique" Adrien Boschet, professeur d'histoire-géographie au collège Albert-de-Mun, Nogent-sur-Marne (94). -Pour moi, c'était important, pour célébrer la fin du centenaire, en 2018, qu'on ait un projet un petit peu phare et qui implique vraiment les élèves autour des poilus de Nogent-sur-Marne. Ce qui est intéressant dans le projet "Traces de soldats", c'est que c'est un projet qui, vraiment, rend l'élève producteur, parce qu'il a extrait des données, il a fait des choix. Ce projet permettait aussi de les faire travailler sur des sources primaires, des sources vraiment originales, avec les registres de soldats. Ils se retrouvent dans une posture où ces infographies, toutes ces données vont être transmises à data.gouv.fr. Lorsqu'on a décidé du projet "Traces de soldats" pour notre classe, on a reçu tout le tableur, avec toutes les données des 256 poilus nogentais qui étaient tombés au front.

Pour une écologie de l'attention, Yves Citton, Sciences humaines Économie de l’attention, incapacité de se concentrer, armes de distraction massive, googlisation des esprits : d’innombrables publications dénoncent le déferlement d’images et d’informations qui, de la télévision à Internet en passant par les jeux vidéo, condamnerait notre jeunesse à un déficit attentionnel pathologique. Cet essai propose une vision d’ensemble de ces questions qui prend à contre-pied les lamentations courantes. Oui, la sur-sollicitation de notre attention est un problème à mettre au cœur de nos analyses économiques, de nos réformes pédagogiques, de nos réflexions éthiques et de nos luttes politiques. Mais, non, l’avènement du numérique ne nous condamne pas à une dissipation abrutissante. Comment rediriger notre attention ? À quoi en accorder ?

Muse & Geek - [LEGISLATION] Directive Européenne sur les Cookies Depuis quelques temps, vous avez pu apercevoir sur vos divers sites web préférés un bandeau vous signalant l'utilisation des cookies et vous demandant, de manière plus ou moins tacite, votre consentement pour en déposer sur votre navigateur. Il s'agit en fait d'une obligation légale émise par la Commission Européenne sous la directive 2002/58/EC mise à jour par la directive 2009/136/EC et entrée en vigueur le 25 Mai 2011. L'article 5(3) de cette directive stipule (page 20) que : Les États membres garantissent que le stockage d’informations, ou l’obtention de l’accès à des informations déjà stockées, dans l’équipement terminal d’un abonné ou d’un utilisateur n’est permis qu’à condition que l’abonné ou l’utilisateur ait donné son accord, après avoir reçu, dans le respect de la directive 95/46/CE, une information claire et complète, entre autres sur les finalités du traitement.

Une avocate a réécrit les conditions d'utilisation d'Instagram comme si elles étaient expliquées à un enfant de 8 ans Aucun mineur qui utilise Instagram n'a lu en entier les conditions d'utilisation du réseau social. C'est ce qu'affirme un rapport des services du délégué britannique aux droits des enfants, intitulé "grandir à l'ère du numérique", publié le 5 janvier 2017 et repéré par le site d'information Quartz. Pour montrer l'opacité des conditions d'utilisation des réseaux sociaux, le rapport a demandé à une avocate du cabinet privé Shillings de "traduire" ces règles dans un langage "simplifié". Selon une étude Ofcom, 43% des enfants britanniques entre huit et onze ans ont un compte sur Instagram (56% pour les 12-15 ans). 1.

Comment empêcher Google d’enregistrer vos activités en ligne ? Accueil GeoffroyOndet Journaliste Inscrivez-vous gratuitement à laNewsletter Actualités Empêchez Google d’enregistrer vos activités en ligne et supprimez les données déjà récoltées par le moteur de recherche en quelques clics.

Related: