background preloader

Re-contraindre le design

Re-contraindre le design
On a souvent évoqué sur InternetActu.net les travaux du designer James Auger (blog, @crapfutures ; voir notamment « Quelle éthique pour le design ? » et « Le design pour construire le futur dans lequel nous voulons vivre »). L’occasion d’une masterclass qu’il livrait récemment à l’Ensci, nous permet de revenir sur l’éclairage qu’il apporte à la question du design, pour faire évoluer les contraintes qui pèsent sur la conception. Recontraindre le design est le titre d’un manifeste que James Auger a publié en 2017. Cette nécessité, pour lui, est née des travaux que le designer a réalisés ces dernières années à l’Institut des technologies interactives de Madère. Mais avant de re-contraindre le design, il faut d’abord comprendre les contraintes qui pèsent sur le designer. Tous les designers pensent à partir de contraintes, de limites, rappelle Auger. Image : James Auger, en masterclass à l’Ensci, via Romain Rouyer. La contrainte du progrès La contrainte des moyens et des fins Hubert Guillaud

http://www.internetactu.net/2018/05/07/re-contraindre-le-design/

Related:  design-art-architectureinnovation-et-techno-en-debatInnovation`test 1020`test 1220

Audacieux, Renzo Piano Il figure aux côtés de Jean Nouvel, Frank Gehry ou Oscar Niemeyer sur la liste très sélective des "starchitectes". A l’origine d’édifices aussi monumentaux et divers que le Centre Pompidou ou le Tribunal de Grande Instance de Paris, Renzo Piano est ce soir l’invité de l'Heure Bleue. Enfant, Renzo Piano a grandi dans une famille de constructeurs, et c’est tout naturellement qu’il se dirige vers des études d’architecture à l’Ecole Polytechnique de Milan, dont il sortira diplômé en 1964. Il a conçu depuis plus d’un demi-siècle des projets aussi impertinents qu’ingénieusement innovants.

Ce que les catastrophes technologiques disent de la technologie Les catastrophes technologiques mettent à vif les lacunes démocratiques de nos choix technologiques. Remédier aux catastrophes nécessite donc de réintroduire de la démocratie dans nos choix technologiques. Tel est le propos de la sociologue américaine Sheila Jasanoff que décrypte pour nous Irénée Régnauld. Si la science a participé à l’allongement de la durée de vie et à une meilleure connaissance du monde, il convient de ne pas se mettre des œillères : la civilisation technologique n’est pas toute rose ! Parmi les griefs qu’on peut lui faire : un appétit insatiable pour les matières premières, une destruction relative du sens de la communauté et des catastrophes en tous genres (chimiques, nucléaires, numériques…), qui touchent avant tout les plus démunis. Pour la sociologue américaine Sheila Jasanoff (@sjasanoff), ces impacts sociaux sont trop rarement pris en compte.

Histoire du Design, 1940-2000 - Raymond Guidot fermer AccueilMes livresAjouter des livres Découvrir LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures connexion avec Inscription Classique Les illustrateurs du monde entier s'essayent à réaliser le même dessin en 10 min, 1 min puis 10 sec Voilà un concept qui me plait ! Le Speed Drawing ! Plusieurs illustrateurs du monde entier se sont lancés un défi franchement très cool : réaliser le même dessin en 3 temps : une fois en 10 minutes, bon ici, classique, on prend son temps, en 1 minute, hop hop hop ! Mart Stam Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mart Stam, résidences de Weißenhofsiedlung lors de l’exposition de Stuttgart en 1927 Mart Stam (né le 5 août 1899 à Purmerend aux Pays-Bas et mort le 21 février 1986 à Zurich en Suisse) fut un architecte, urbaniste et créateur de chaises néerlandais. Stam était un homme de réseaux et sa carrière fut toujours au carrefour de moments importants de l’histoire de l’architecture européenne du XXe siècle, comme la conception de chaises au Bauhaus ; la Weißenhofsiedlung de Stuttgart ; la « Van Nelle Fabriek », un important monument moderniste à Rotterdam ; des bâtiments pour le projet de logements de Ernst May à Francfort ainsi qu’en Russie au sein du groupe d’idéalistes de la « brigade de May » ; jusqu’à la reconstruction de l’après-guerre en Allemagne.

Il est plus que temps que le Big data évalue ses impacts Cathy O’Neil est data scientist (blog, @mathbabedotorg). Docteur en mathématique de Harvard, elle vient de publier un livre intitulé Armes de destruction matheuses expliquant comment les Big Data augmentent les inégalités et menacent la démocratie, comme le soulignait une récente interview d’elle dans Rue89. Elle a beau être une spécialiste des données et de leurs traitements, elle n’en est pas moins très sceptique et critique sur l’utilisation que nous en faisons. Sur la scène de la conférence USI, elle revenait d’une manière simple et pédagogique sur ce qu’est un modèle (voir notre article « Ouvrir les modèles !

La Vie algorithmique LA VIE ALGORITHMIQUECritique de la raison numérique L'échappée, collection "Pour en finir avec", 288 pages, mars 2015. 4e de couverture : Le mouvement de numérisation à l’œuvre depuis une trentaine d’années gagne aujourd’hui des pans de plus en plus étendus de la réalité via l’extension des capteurs et des objets connectés. Dorénavant, les flux de data témoignent de la quasi-intégralité des phénomènes, s’érigeant comme l’instance primordiale de l’intelligibilité du réel. Une connaissance sans cesse approfondie s’instaure, orientant en retour les décisions individuelles et collectives au prisme d’algorithmes visant les plus hautes optimisation, fluidification et sécurisation des existences et des sociétés. Les technologies informationnelles imposent un mode de rationalité fondé sur la définition chiffrée de toute situation et sur une maîtrise indéfiniment accrue du cours des choses.

Le dogme de la «startup nation» à l’attaque du service public La dernière mode de la « start-up nation » semble en passe de faire des ravages dans les services publics. C’est la mission de la DITP (Direction Interministérielle à la Transformation Publique) notamment qui veut lancer un conseil scientifique auquel je refuse de participer et je m’en explique en détail ici. Une nouvelle génération équipée de slogans empruntés au monde des start-ups semble prête à imposer sa loi et à rééduquer tous nos services publics, tout cela de façon aussi dynamique qu’implacable. Les véritables start-uppers devraient prendre garde à ce véritable hold-up sur leur culture qui vise à enrégimenter tous ces acteurs au service d’une campagne idéologique qui cible désormais les services publics. On aurait tort de ne considérer les anglicismes et les tics de langage comme une simple marque de connivence, ils sont tous porteurs d’une représentation du monde qui prétend désormais s’imposer aux services publics. Le startupisme financiarisé comme modèle?

Designers partout, design où ça ? - Collectif Bam - Medium “On appelle trop le design aujourd’hui. Ne risque-t-il pas de se perdre à vouloir répondre à toutes les adresses qu’on lui fait, à tous les clins d’œil qu’on lui adresse ?” On entend de plus en plus de non-designers prétendre appliquer des méthodes de design. En même temps, les designers interviennent de plus en plus comme consultants en idéation. Et le design, dans tout ça ? Le 11 mars 2019, en titre d’un séminaire, l’ENSCI posait une question inquiète : “Design partout, designers nulle part ?”

Editions Textuel - Livre - La Tyrannie des algorithmes Miguel Benasayag nous alerte sur le risque majeur que font peser les algorithmes sur nos démocraties alors que les big data sont en train de décider des orientations du monde. C’est au quotidien que la vie collective est insidieusement « prise en charge » par les machines : logiciels de surveillance couplés à des caméras, justice prédictive, suivi marketing de nos moindres faits et gestes sur internet pour élaborer des prédictions d’achat… Ce n’est pourtant pas en technophobe que l’auteur dénonce la colonisation du vivant, conscient que regarder l’avenir dans un rétroviseur n’est pas possible. Loin du clivage qui consiste à renvoyer dos à dos technophiles et technophobes, Miguel Benasayag démontre ici comment la résistance à la colonisation de l’humain par la machine doit passer par une recherche d’hybridation entre les deux.

digital labor Le site d’information et d’enquête Mediapart publie les révélations depuis l’usine à “intelligence artificielle artificielle” de Siri, signées Jerome Hourdeaux. Le journaliste donne la parole aux micro-travailleurs français travaillant depuis le siège de Cork en Irlande d’un sous-traitant du géant de Cupertino, et met la main sur les documents qui attestent l’étendue des abus d’Apple. J’ai été interviewé dans le cadre de cette enquête et j’ai pu apporter mon éclairage à la publication de ces sources inédites.

« Il n’y a jamais eu de système démocratique non capitaliste » Dans Le peuple contre la démocratie (éditions de l'Observatoire), Yascha Mounk, politologue allemand naturalisé américain en 2017 et professeur à Harvard, balaye de nombreuses idées reçues. Non, les démocraties libérales ne représentent pas la « fin de l’histoire » des idées politiques. Non, les nouveaux populismes ne sont pas les fascismes des années 1930 (ce qui n’est pas une raison pour ne pas en avoir peur).

Related: