background preloader

Le cas du faux tigre de Seine-et-Marne - CLEMI

Le cas du faux tigre de Seine-et-Marne - CLEMI
«Je crois que j’ai vu un lynx» L’alerte est donnée par Le Parisien à 12h02, le 13 novembre 2014 : à Montegrain, en Seine-et-Marne, la femme d’un gérant de supermarché a signalé la présence d’un tigre dans la matinée. «Elle n’est pas sortie de la voiture et m’a appelé pour me dire "je crois que j’ai vu un lynx", signale son époux, au Parisien. Le témoin a réussi à prendre quatre clichés de l’animal, repris dans la presse et sur les réseaux sociaux : Onze minutes après la publication de l’article du Parisien, l’AFP publie également une dépêche pour signaler la présence d’un tigre. C’est donc sur la base de ce seul témoignage et de quelques clichés de mauvaise qualité que toute la presse embraye, avec plus ou moins de prudence, en oubliant d’utiliser le conditionnel.Pour L’Express par exemple, «Un tigre s’échappe en Seine-et-Marne». CNews Matin évoque, sur la base de la dépêche AFP, "Un tigre en liberté en Seine- et-Marne". L’emballement des médias Suggestions pour la classe

https://www.clemi.fr/fr/ressources/nos-ressources-pedagogiques/ressources-pedagogiques/le-cas-du-faux-tigre-de-seine-et-marne.html

Related:  Fake, rumeur, complot et vérification de l'info, propagandeEducation aux médias-désinformationFake newsFausses infosThéorie du Complot - A Classer

Comment vérifier l'authenticité d'une vidéo publiée sur les réseaux sociaux - CLEMI Collège Français Cycle 4 - Classe de 4e "Informer, s’informer, déformer ? - Découvrir des articles, des reportages, des images d’information sur des supports et dans des formats divers, se rapportant à un même événement, à une question de société ou à une thématique commune - Comprendre l’importance de la vérification et du recoupement des sources, la différence entre fait brut et information, les effets de la rédaction et du montage

Qu'est-ce qu'une « fake news » ? - Prim à bord Un phénomène en croissance sur le web Très utilisé par les journaux et les médias depuis les dernières élections, le phénomène de « Fake news » ou de fausses informations est en pleine expansion. Les dernières élections présidentielles américaines et françaises ont confirmé la tendance avec de nombreux exemples. Aussi, il se doit de sensibiliser les internautes à plus de vigilance sur le web. En effet, les fausses informations publiées ont pour objectif de tromper le lecteur, de le manipuler pour orienter son jugement. Loin d’apparaître anodines, ces publications peuvent avoir une incidence importante du fait de la démultiplication et de la diffusion massive qu’offre internet.

Fake news et Fact checking- Les Enseignants Documentalistes de l’Académie de Poitiers Séquence élaborée par le Groupe technique local du sud et ouest Charente. Objectif de la séquence Les élèves accèdent de plus en plus à l’information de façon transversale (information partagée peu importe la source). L’objectif de la séquence est d’amener les élèves à avoir un regard critique sur l’information, à savoir reconnaître les codes de l’Intox, à croiser leurs sources pour vérifier un doute raisonnable. Nous avons utilisé la pseudo découverte d’une cité Maya par un adolescent canadien en 2016. Nous souhaitons montrer que les médias ont voulu faire le « buzz » et ont négligé leur travail d’investigation.

exemple manipulation d'image Cette publication que l’on peut voir par de nombreux partages sur les réseaux sociaux est VRAIE, mais même si elle est ressortie comme par hasard à cette période de grandes contestations et de manifestations, elle ne date pas de 2018 mais de 2010.La première chose que l’on peut constater,c’est que c’est une page anti-macron qui publie cette photo pour dire qu’elle représenterait l’image dégradante que donne la France actuelle au monde entier sous la présidence d’Emmanuel Macron. Or les faits se déroulant en 2010, c’est Nicolas Sarkozy qui était Président de la France. La page Anti-Macron avec cette publication a donc loupé 2 Présidents de la République dit donc, rien que çà… Une simple recherche image sur google, et l’on retrouve cette photo sur un article d’archive de « NICE MATIN.fr« datant du mardi 20 juillet 2010.

Analyse critique du sondage par L'Humanité Hier matin, radios, télévisions et journaux s’affolaient : 79 % de nos concitoyens seraient complotistes, d’après un sondage Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch. Un sondage présenté par ladite fondation, sur son site, comme « l’enquête d’opinion la plus ambitieuse réalisée à ce jour ». Or, dans la méthodologie utilisée, dans les questions posées comme dans la mise en scène de ce sondage, tout pose question. L’art de poser les questions…

Les 8 théories du complot les plus connues JFK, Lady Di, Sida, Apollo… près de 8 Français sur 10 croient à au moins une théorie du complot, d’après une étude de l’IFOP pour la Fondation Jean Jaurès et l’observatoire Conspiracy Watch. Voici huit théories du complot populaires, à prendre évidemment avec (beaucoup) de recul. «Personne n’a jamais marché sur la Lune» L’annuaire des fausses informations du Décodex Il s'agit d'une fausse information démentie de longue date par les Restos du cœur qui précisent sur leur site : « Lors des collectes alimentaires, tous les dons sont donc acceptés, sous réserve que les produits ne soient pas périmés. [...] Contrairement à ce qui peut être lu sur certains sites web, il est évident que les Restos du Cœur n'ont jamais refusé de dons de produits à base de porc. Cependant, les Restos du Cœur veillent à effectuer un accueil inconditionnel, quelles que soient la nationalité et la religion des personnes en difficultés. Chacun peut donc choisir les produits qu'il souhaite emporter, dans les différentes gammes distribuées (protéines, produits laitiers, féculents, fruits et légumes, hygiène, etc.)." Pourquoi, alors, un article de la presse régionale avait-t-il évoqué, en 2009, un refus de don de produits à base de porc aux Restos?

Macron embrasse Trump (presque) sur la bouche : il s’agit d’un montage "Il est malade ce Français", s’indigne le site d’extrême droite La Gauche m’a tuer, publiant une photo d’Emmanuel Macron embrassant le président américain Donald Trump à l’orée des lèvres. Sauf qu’il s’agit d’un photomontage. La publication a été partagée plus de 2.000 fois sur Facebook en 24 heures et, dans les commentaires, de nombreux internautes s’émeuvent : "Quel honte ce comportement.. honte pour le peuple", réagit Geneviève D., tandis que Patrick G. s’inquiète pour le couple présidentiel : "Elle va être jalouse Brigitte en voyant la demi pelle qu'il roule à Trump…" Capture d'écran Facebook (Facebook / AFP )

Related: