background preloader

Tangi Hélias : Les 3èmes biographes

Tangi Hélias : Les 3èmes biographes
Des élèves de 3ème reçoivent des portraits de pensionnaires d’un proche Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes et, à partir de ces photos, écrivent leurs biographies imaginaires. Dans un second temps, tous et toutes sont amené.es à se rencontrer et ces échanges donnent lieu à la rédaction de biographies véritables. Cet étonnant croisement entre les générations, et même entre l’imaginaire et le réel, a été orchestré par Tangi Hélias, professeur de français au collège Alain, en collaboration avec les animateurs de l’EHPAD de Crozon. Les créations ont été rassemblées dans des livres numériques intitulés « Raconte-moi qui je suis ». Le projet d’écriture s’avère non seulement formateur, mais particulièrement émouvant, et même pédagogiquement édifiant : et s’il fallait donner à l’écriture scolaire un enjeu autre que scolaire ? et s’il s’agissait d’écrire à l’Ecole pour apprendre à sortir de l’Ecole et à sortir de soi ? Dans quel cadre avez-vous mis en œuvre le projet ?

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2018/01/08012018Article636509921585880692.aspx

Related:  2018ressourceslciCulture

Jean-François Gaulon : Ecrire et dire pour les autres au collège « Ce tableau vous est proposé en audiodescription par les 4èmes du collège Vauguyon au Mans. » Leur professeur de français, Jean-François Gaulon, les a en effet amené.es à réaliser des audiodescriptions picturales : des enregistrements audio décrivant ou racontant des tableaux à destination de personnes malvoyantes. Ce travail original permet de s’approprier, en les partageant, des connaissances en histoire de l’art et en histoire littéraire, par exemple autour du fantastique, du romantisme ou du naturalisme. Les élèves doivent chercher et analyser, écrire et dire, enregistrer et monter leurs créations, développant aussi autonomie, compétences collaboratives et même engagement citoyen. Et si on donnait sens au travail de l’oral en lui donnant un vrai destinataire ?

10 000 métiers en vidéo - Répertoire Mécanique, santé, éducation, arts, logistique, vente, recherche, tourisme, finance… dans à peu près tous les domaines, les organismes et entreprises ont compris que du recrutement de compétences dépendait une bonne partie de leur avenir. Pour avoir des gens compétents, il faut les former et pour les former… la première étape consiste à les intéresser au métier. Voici ce que je fais Si la fiche descriptive est d'un métier encore populaire, le vidéo est nettement préféré pour communiquer l’intérêt d'un métier. On comprend mieux ce qu'il faut parvenir à faire pour oeuvrer dans un domaine particulier si on le voit en action et en contexte. Voici donc une liste des sites généralistes ou spécialisés où trouver des vidéos sur des métiers.

Reportages Terminés ImageSingulières et le CLEMI ont invité les classes de tous niveaux et de toutes disciplines à raconter en images leur quotidien et leur environnement sous forme de photoreportages. LAURÉATS VUES DE CHEZ NOUS ÉDITION 2020COLLÈGE : lauréat : un chien médiateur en ULIS / Collège Paul Gauthier, Cavaillon, Académie Aix-Marseillemention spéciale : Moi, confinement / Lycée Franco - Ethiopien Guebre Mariam , Addis Ababa LYCÉE :lauréat : en immersion avec la solidarité / L’institution St-Malo, St Malo, Académie Rennesmention spéciale : Tenue correcte exigée / Lycée Albert Einstein, Bagnols-sur-Cèze, Académie Montpelliercoup de coeur : Tenerife, entre nature brute et empreinte humaine / Lycée René Billères, Argelès-Gazost, Académie Toulouse Les reportages présentés ici sont les lauréats académiques du concours Médiatiks 2020 Retrouvez les lauréats des éditions 2018 et 2019 en pied de page ÉCOLE : «Bientôt une nouvelle école » COLLÈGE : « La Grand’Combe : bonnes mines ? mauvais présent ?

Rachel Pouliquen : Le lycée réenchanté par l’écriture Comment par l’écriture créative entrer en intelligence avec une œuvre, y compris cinématographique ? Au lycée Vauban à Brest, là où se construit une Coopérative Pédagogique Numérique, 34 secondes, en grande majorité des garçons, ont coopéré pour écrire une nouvelle chanson, « Le jour du camion bleu », qui prolongerait le chef-d’œuvre de Jacques Demy « Les demoiselles de Rochefort ». Professeure de lettres, Rachel Pouliquen a orchestré cette rencontre miraculeuse : les élèves s’ouvrent au bonheur du cinéma de Demy pour découvrir de l’intérieur un regard sur le monde, un style et des valeurs, pour saisir l’invitation à s’approprier esthétiquement la ville. Un livre numérique recueille leurs textes, une chorégraphie filmée avec drone en constitue la bande-annonce : du travail et « de la fantaisie à gogo », qui « donne envie de chanter, de danser et d’aimer.» Et si on réenchantait le lycée ?

Illettrisme, « le risque ? une exclusion croissante des personnes » Pour Hugues Lenoir, enseignant-chercheur en sciences de l’éducation à l’université Paris Ouest Nanterre et membre du conseil scientifique et de l’évaluation de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme, la prise en compte de cette problématique reste largement insuffisante dans les organisations. Et l’offre de formation, pas toujours adaptée. La notion d’illettrisme a-t-elle évolué au fil du temps ? Hugues Lenoir. Les savoirs de base indispensables pour être autonome dans la vie professionnelle comme personnelle évoluent avec le temps : plus les sociétés se complexifient, plus nombreuses seront les personnes qui verront leur autonomie limitée, avec le risque de se retrouver dans une situation analogue à celle de l’illettrisme. En 1830, il suffisait d’être capable de signer un acte notarié pour ne pas être considéré comme en situation d’illettrisme.

« Re-Calais » de Yann Moix, l’exil à vif C’est un court-métrage qui a beaucoup fait parler de lui bien avant sa sortie sur les écrans. En janvier, Yann Moix publie dans Libération une tribune au vitriol à l’encontre du chef de l’État qu’il accuse d’« actes de barbarie » et d’avoir instauré dans la ville portuaire sur le chemin de l’Angleterre un « protocole de la bavure ». Six mois plus tard, on est loin des images choc et d’un film à charge sur les forces de l’ordre. Derrière son caméscope, l’écrivain-réalisateur (Podium, 2003) livre un étonnant 50 minutes à la réalisation artistique parfois cartoonesque et découpée en chapitres ironiques (« Ridge Racer », « Julius », « Bin & Merki in Deux pointures »).

Brest : Vers l'Ecole coopérative? Traditionnellement pyramidale, souvent repliée sur elle-même, l’Ecole peut-elle se transformer en profondeur pour créer de nouvelles dynamiques d’apprentissage et de formation ? Comment encourager et accompagner les nouveaux réseaux d’échanges qui se développent désormais en son sein ou à sa marge : coopératives pédagogiques, Labschools, communautés d’enseignants, partenariats avec la recherche ou le tissu local … Du 4 au 6 juillet 2018, à Brest, le 8ème Forum des Usages Coopératifs s’est particulièrement intéressé à ces « coopérations ouvertes en éducation » qui apparaissent et se développent sur tout le territoire, jusqu’à former le dessein de construire des territoires apprenants. Partage d’expériences et de questionnements… Partage d’expériences Sur la question de la coopération en matière éducative, « nous avons besoin de récits », lance Michel Briand en ouverture du Forum brestois.

Les contrats de ville La Politique de la ville cherche à fédérer l'ensemble de ses partenaires afin d'inscrire dans un document unique leurs interventions au bénéfice de quartiers en situation de décrochage. Elle est mise en œuvre localement dans le cadre des contrats de ville. Succédant aux contrats urbains de cohésion sociale (Cucs), les contrats de ville 2014-2020 s'inscrivent dans une démarche intégrée devant tenir compte des enjeux de développement économique, de développement urbain et de cohésion sociale. Ils fixent le cadre des futurs projets de renouvellement urbain et prévoient l'ensemble des actions à conduire pour favoriser la bonne articulation entre ces projets et le volet social de la politique de la ville. Julien Léoni : Quand les enfants poétisent la ville Comment faire de la poésie, à l’âge numérique, une invitation au voyage jusque dans son milieu de vie ? Comment par l’écriture, créative et partagée, faire vivre aussi la liaison cycle 3 ? Julien Léoni, professeur de français au collège Paul Eluard de Montreuil, trace la voie à travers un beau projet de « street poetry ». Les 6èmes de ce Banski littéraire et pédagogue, ainsi que des CM1 et CM2 de 3 écoles primaires du secteur, ont écrit des poèmes inspirés de lieux choisis dans le quartier. Des plaques avec QR codes ont été ensuite installées pour permettre aux citadins d’accéder aux créations en ligne. Le projet bénéficie d’un fort esprit de collaboration, notamment entre enseignant.es, riches de leur expérience ZEP.

CANOPÉ - Rennes Réseau Canopé académie de Rennes Formulaire de recherche Documents complémentaires Action culturelle Affiches en duo – Encrages Les affiches Encrages proposent un duo d’auteurs et d’illustrateurs, de grandes signatures de la littérature jeunesse, sur le thème de l’exil, des enfants, des familles réfugiées, de l’accueil… Émus par le sort des réfugiés, des illustrateurs et des auteurs ont fondé en novembre 2016 l’association Encrages. Si vous aussi vous voulez organiser un moment autour de l’accueil des réfugiés, en parler, informer, sensibiliser, vous pouvez accueillir cette expo, la compléter en préparant une rencontre, une lecture, une lecture dessinée, un débat avec une asso, proposer une sélection de livres, une fête avec des migrants… À vous de jouer ! Nouveaux programmes : Attentisme au collège "J'attends de voir avec les collègues". "Si on change pas les listes de lectures je vois pas le changement". C'est à peu près ce que nous ont dit les professeurs de français de collège interrogés sur les nouveaux programmes. Publiés au B.O. du 26 juillet ces "ajustements" entrent en application à cette rentrée. Les enseignants ont de bonnes raisons pour attendre. Par exemple le temps qu'ils passent à préparer les projets pédagogiques de l'année à venir...

Related: