background preloader

Les dangers du web pour les jeunes : fake news ou vrais risques ?

Les dangers du web pour les jeunes : fake news ou vrais risques ?
Cet article est publié dans le cadre de la deuxième édition du Festival des idées, qui a pour thème « L’amour du risque ». L’événement, organisé par USPC, se tient du 14 au 18 novembre 2017. The Conversation France est partenaire de la journée du 16 novembre intitulée « La journée du risque » qui se déroule à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco). Une classe de seconde. Les pupitres sont disposés en cercle. Les élèves, légèrement hébétés, évoquent la situation suivante : une amie aurait été filmée à son insu lors d’un acte sexuel, et sa vidéo circule sur le web. – Adrien : Déjà, je lui dis : « Ne te suicide même pas ». L’anecdote ne rassurera aucun parent ou adulte. Quels dangers d’Internet ? Malgré cette omniprésence du suicide dans les discours des jeunes, celui-ci ne fait pas partie des « grands risques » associés à leurs cyberpratiques. Quels sont alors ces grands risques associés au cyberespace pour les jeunes ? Pourquoi naviguer malgré les risques ?

http://theconversation.com/les-dangers-du-web-pour-les-jeunes-fake-news-ou-vrais-risques-87119

Related:  pratiques numériques des adolescentsSICPratiques culturelles des jeunesRéseaux sociaux, adolescents et éducationFake News

Voici comment les jeunes français consomment de l'information sur Facebook Temps de lecture: 7 min Facebook est devenu un lieu central des activités culturelles, informationnelles et communicationnelles sur internet. Au troisième trimestre 2016, d’après les chiffres communiqués par Facebook, il y aurait 30 millions d’utilisateurs actifs mensuels en France dont 24 millions sur le mobile (et 20 millions d’utilisateurs actifs quotidiens). Quand la donnée perturbe le rapport des professionnels à la connaissance : les évolutions de la culture de l’information Partagée ou experte, la culture de l’information s’est cristallisée autour des discours sur la société de l’information et la lutte contre la fracture ou la fragmentation numérique. Cependant, depuis quelques années, on voit surgir un pôle qui semble absorber toutes les pratiques et tous les discours, celui du numérique. Qu’il s’agisse d’information pour comprendre le monde, pour apprendre ou pour travailler, elle passe nécessairement désormais par l’usage de technologies numériques, tant au niveau des techniques, que des contenus ou des dispositifs dédiés. Un glissement s’est ainsi opéré, jusqu’à ce que l’on puisse aujourd’hui s’interroger sur le statut de l’information, qui paraît avoir disparu dans le tout “numérique”. Ce glissement n’est pas anodin et il imprègne profondément les sciences de l’information et de la communication.

Quand je serai grand, je serai youtubeur LE MONDE | • Mis à jour le | Par Agathe Charnet « L’univers des grandes écoles étant très particulier, j’ai décidé de faire une vidéo pour tout vous expliquer. » Kevin Tran, 24 ans, est étudiant ingénieur à Telecom SudParis, mais son quotidien est loin d’être uniquement consacré aux études et révisions. Depuis 2012, aux côtés de son jeune frère Henry, élève en classe préparatoire de commerce, il anime sur YouTube la chaîne humoristique Le Rire jaune, suivie par 2,9 millions d’abonnés et qui totalise 322 millions de vues. Dans de courtes vidéos, le tandem fait vibrer la Toile de ses sketchs consacrés au bac ou aux « pires techniques de drague ». « Je passe mes journées à écrire, monter et filmer mes vidéos, explique le jeune homme qui est une semaine par mois à l’école et achève sa formation en alternance au sein de sa propre société. Je développe également des projets parallèles à YouTube, donc on peut dire que ça me prend tout mon temps. »

Facebook, voyage au cœur de la machine à fausses informations « Le Monde » a repéré près de 3 000 messages diffusant de fausses informations sur le réseau social, qui permettent de mieux comprendre ce phénomène. Le Monde | 19.12.2017 à 06h38 • Mis à jour le 19.12.2017 à 09h37 | Par Adrien Sénécat « Protéger notre communauté est plus important que le fait de maximiser nos profits. » Souvent accusé de traiter avec dédain plusieurs problèmes affectant l’intégrité de sa plate-forme, le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, s’efforce depuis plusieurs semaines de convaincre l’opinion publique du contraire. Par exemple en publiant, le 1er novembre, un long message où il défend les efforts de son entreprise contre « les fausses informations », « les messages haineux » ou encore « le harcèlement ».

Faux témoignages, caméras cachées : comment le « Washington Post » a géré une campagne de déstabilisation Dans un rare exercice de « métajournalisme », le quotidien a raconté comment une femme travaillant pour une organisation conservatrice a tenté de manipuler des journalistes. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Luc Vinogradoff Depuis le début de la semaine, le Washington Post révèle, à la manière d’un feuilleton, comment ses journalistes ont évité de se faire piéger par une femme tentant de se faire passer pour la victime d’un viol perpétré par un homme politique républicain. Au fur et à mesure des articles, on découvre qu’il ne s’agissait pas d’un incident isolé ou d’une mauvaise blague. La supercherie, méticuleusement préparée, faisait partie d’une campagne de déstabilisation bien plus large organisée par Project Veritas, une organisation conservatrice dont le but avoué est de tendre des pièges à des médias mainstream pour ensuite les discréditer publiquement. « L’essence de ce complot a été de nous tromper et de nous ridiculiser », écrit le directeur de la rédaction du Post, Marty Baron.

Étude : le baromètre 2018 des médias sociaux en France Les débuts de l’année 2018 ont été marqués par de véritables séismes du côté des réseaux sociaux. Le scandale de Facebook qui secoue encore des millions d’utilisateurs réinterroge profondément les usages sociaux en ligne et l’étude Social Life 2018 de Harris Interactive le prouve. Une inquiétude forte mais des usages soutenus Menée sur plus de 2100 personnes pendant le mois de février 2018 (avant la révélation du scandale Cambridge Analytica), l’étude de l’institut révèle que les « socionautes » français se soucient de plus en plus de la protection de leurs données.

Journée d’étude GRCDI-ESPE Caen et Rouen : “L’EMI en questions : enjeux, prescriptions, contenus, apprentissages” Le vendredi 18 mars 2016, à l’ESPE de Caen, aura lieu la deuxième journée d’étude, co-organisée par le GRCDI (Groupe de Recherche sur les Cultures et la Didactique de l’Information), l’ESPE de Caen et l’ESPE de Rouen : “L’EMI en questions : enjeux, prescriptions, contenus, apprentissages”. Depuis son inscription dans la Loi de Refondation de l’École de 2013, son arrivée comme domaine d’enseignement et sa possible inscription dans les EPI (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires) à la rentrée 2016, l’EMI (Éducation aux Médias et à l’Information) fait l’objet de nombreux débats dans le champ éducatif. Ce qui semble d’abord une volonté institutionnelle relayée par des acteurs, enseignants et associations, s’inscrit aussi dans un mouvement plus large de réflexion sur les compétences nécessaires aux jeunes, dans un monde en « régime numérique ». Une première conférence explorera ainsi cette fabrication des savoirs scolaires en s’appuyant sur des cas précis. Programme de la journée

Enquête sur les pratiques numériques des étudiants de 18 – 25 ans – PLATEFORM Enquête sur le niveau de culture numérique des étudiants à l’Université A chaque rentrée universitaire à ‘lUCO de Nantes, je propose aux étudiants de 1ere année en Information-Communication un questionnaire sur leurs pratiques numériques et leurs connaissances en culture numérique, que je compare aux récentes enquêtes et statistiques sur les usages du numérique par les jeunes de 18 à 25 ans. Il existe encore malheureusement assez peu d’études sur les pratiques et les usages du numérique par les étudiants, alors que paradoxalement, ils sont censés l’utiliser au quotidien dans leurs études, pour la recherche d’information, suivre l’actualité, rédiger des dossiers, collaborer entre eux, communiquer avec l’université et avec les enseignants, rechercher des ressources, un stage, une formation, etc. Dans cette enquête, nous avons ciblé des étudiants, entre 17 et 25 ans de l’UCO de Nantes, pour qui j’enseigne la culture numérique et la préparation à la certification PIX. La mobilité en priorité

Les Français sont les Européens qui utilisent le moins les réseaux sociaux Eurostat publie une étude intéressante sur les femmes et les hommes en Europe. Un focus est consacré à l’usage d’Internet et permet de comparer les habitudes des Français à celle des autres pays de l’Union Européenne. Réseaux sociaux : la France à la dernière place

Neymar au PSG : un cas d’école sur l’e-réputation C’est le casse footballistique du siècle ! Le 3 août 2017, à 21h30, marque le transfert de Neymar da Silva Santos Junior, dit Neymar Jr, la star brésilienne du football vers le PSG pour cinq ans, contre 220 millions d’euros aisément déboursés par le club. Neymar – la perle des réseaux sociaux Au-delà d’un transfert record (Statista, 2017), d’un salaire annuel faramineux (30 millions d’euros), et de généreuses retombées fiscales pour le gouvernement français (300 millions d’euros sur cinq ans), le cas Neymar Jr est intéressant, qualifié de pépite marketing !

Les ados sont en train de casser les codes sociaux avec leur smartphone et nous n’avons toujours rien compris Le smartphone « social » des adolescents, visibilité et invisibilité, par Clara Schmelck – initialement paru dans la revue Medium Les nouveaux usages du smartphone ont modifié les conditions de la reconnaissance sociale, désormais moins fondée sur les apparences que l’on donne de soi que sur le degré de visibilité dont on bénéficie sur les réseaux sociaux. Mais qu’est-ce qui rend visible ? Instrument qui permet d’être vu, le smartphone est-il pour autant une interface intersubjective qui donne à voir le monde et les autres ?

Related:  maevacl