background preloader

Le Roundup face à ses juges

Le Roundup face à ses juges
C’est l’histoire d’une colère citoyenne, jusque-là quasi inaudible, et d’une lutte contre un écocide, ou crime contre l'environnement, commis en toute impunité par la firme championne des OGM. En octobre 2016, à La Haye, victimes et experts témoignent – une première – devant le Tribunal international Monsanto, au fil d’un édifiant procès symbolique contre le Roundup, l’herbicide le plus vendu au monde, et sa très toxique molécule active, le glyphosate. Cette année-là, quelque 800 000 tonnes de ce "tue-tout" (son surnom en espagnol) ou de ses génériques ont été déversées sur la planète. Si la multinationale a refusé de comparaître, les victimes ont raconté à la barre les conséquences de son épandage : malformations des enfants, cancers, maladies respiratoires ou rénales et destructions environnementales.

https://www.arte.tv/fr/videos/069081-000-A/le-roundup-face-a-ses-juges/

Related:  Roundup, Dicamba, herbicides et autres -cidesEvaluations habituelles défaillantesDirective secret - Loi Secret des affaires et procédures-bâillons

Carte des ventes de glyphosate par ha de SAU, par département (2017) Les Outre-Mer Guadeloupe, Guadeloupe0,98 kg / ha Classement : 6e Martinique, Martinique1,14 kg / ha Pourquoi nos gouvernements autorisent-ils des pesticides dangereux? Cofondateur et directeur général Quand j’étais petit, les médecins fumaient. À l’hôpital! Devant des patients! À l’université, mes collègues fumaient en classe! Alors que les compagnies de tabac savaient depuis longtemps que la cigarette était néfaste pour la santé humaine, elles finançaient des études qui disaient le contraire et discréditaient les études indépendantes qui suggéraient que le tabac était problématique. Quand les puissants tentent de bâillonner l’information Rennes (Ille-et-Vilaine), correspondance Les grands groupes, qui multiplient les poursuites judiciaires contre les médias et les journalistes, menacent la liberté de la presse. Si, le plus souvent, le plaignant perd son procès, le mal est fait : l’énergie, le temps et les fonds dépensés par le média à se défendre l’affaiblissent d’autant plus que sa taille est réduite et ses moyens, limités. C’est du Québec que nous vient le terme de « poursuite-bâillon » pour décrire ce phénomène des poursuites judiciaires destinées à bâillonner la presse indépendante, mais aussi les lanceurs d’alerte. Outre-Atlantique, les premières poursuites-bâillons ont fleuri dans le domaine environnemental. Dans une affaire québécoise de 2005, l’association contre la pollution atmosphérique AQLPA a été attaquée par l’entreprise AIM, qui lui réclamait 5 millions de dollars canadiens (environ 3,5 millions d’euros aujourd’hui) pour diffamation.

Sécurité nucléaire : le grand mensonge Alors que les accidents de Tchernobyl ou de Fukushima ont alerté sur la sûreté nucléaire, la sécurité des installations, classée secret-défense, reste encore entourée d’un épais mystère. Pourtant, au-delà de la vulnérabilité des sites mise en lumière par les opérations de militants écologistes, l’enquête sur les attentats de Bruxelles de mars 2016 a révélé que le nucléaire belge constituait bien une cible potentielle pour des terroristes en quête d’armes de destruction massive. De l’attentat-suicide et la chute d’un avion de ligne sur un réacteur aux cyberattaques en passant par les drones, les actes de sabotage ou la fabrication artisanale de bombes sales – un mélange d’explosifs et de matières radioactives –, les menaces, reconnues par les experts, sont réelles.

Les pesticides tueurs d’abeilles créent les premiers remous au gouvernement Le ministre de l’agriculture a annoncé que l’interdiction des néonicotinoïdes pourrait être remise en cause, ce à quoi s’oppose le ministre de l’écologie. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart Une forme de confusion régnait, lundi 26 juin, sur les projets du gouvernement en matière de réglementation des pesticides. La révélation dans la matinée, par RMC, d’un document de travail interministériel étudiant la possibilité de supprimer, par ordonnance, certaines restrictions d’usage de produits phytosanitaires a alimenté des déclarations apparemment contradictoires des ministres de la transition écologique et solidaire, d’une part, et de l’agriculture, d’autre part. Le document interministériel dévoilé par RMC suggère la volonté du gouvernement d’assouplir les conditions d’autorisation des épandages aériens de pesticides et, surtout, de revenir sur l’interdiction des insecticides dits « néonicotinoïdes ».

Le palmarès des départements champions de l'achat de glyphosate L'association Générations Futures remet mardi 20 novembre ses "GlyphAwards", des prix pour les departements qui utilisent le plus ce type de pesticide. Franceinfo vous révèle le palmarès, alors que le glyphosate doit être interdit d'ici trois ans. Quels sont les départements qui achètent le plus de glyphosate ? Pour une éthique générale Pour comprendre la problématique de l’évaluation et les différences de fond entre celle qui nous est imposée et celle qui intéresse une partie de la société civile, il est bon de commencer par faire un bref historique. Quand Monsanto impose son protocole d’évaluation En 1986, sous la présidence de Reagan, Monsanto a demandé au vice-président George Bush père de règlementer les OGM, de manière à ce que ce visa officiel vienne tempérer l’inquiétude attendue de la population confrontée à des organismes génétiquement modifiés. Mais, bien sûr, il ne fallait pas que cela entrave les projets de l’entreprise. Citons le New York Times [2] :

#StopSecretdAffaires - Non à la loi des lobbies ! Mesdames, Messieurs, Vous serez prochainement amenés à vous prononcer sur la proposition de loi portant « sur la protection des savoir-faire et des informations commerciales non divulgués (secrets d'affaires) contre l'obtention, l'utilisation et la divulgation illicites ». Ce texte est la transposition d'une directive européenne adoptée en 2016 malgré les mises en garde des ONG, des syndicats, des journalistes et l'opposition massive des citoyens. Elaborée par les représentants des lobbies des multinationales et des banques d'affaires, elle constitue une offensive sans précédent contre l'intérêt général et le droit des citoyens à l'information.

Jusqu'à la dernière goutte Partout dans le monde, la privatisation de l’eau a échoué et nombreuses sont les villes, notamment en France et en Allemagne, qui ont préféré se réapproprier sa gestion. Pourtant, dans une Europe du Sud en crise, les opérateurs publics sont menacés de se la voir retirer. Pourquoi les élites bruxelloises incitent-elles ces pays à privatiser leurs services de distribution et de recyclage de l’eau ? Entre politiques d’austérité et lobbying auprès de l’Union européenne, les circuits de l’eau en Europe semblent s’accorder avec ceux du capital.

Cinéma. "Des abeilles et des hommes" : pourquoi les abeilles meurent Photo extraite du film "Des abeilles et des hommes". DR "Des abeilles et des hommes", un documentaire animalier réalisé par Markus Imhooh et raconté par l'acteur français Charles Berling, sort dans les salles de cinéma mercredi 20 février. Le réalisateur suisse s'intéresse dans ce film à un désastre écologique en cours : il cherche à comprendre pourquoi les abeilles meurent. Pour ce faire, le cinéaste a parcouru le monde, filmant les abeilles et les hommes qui les élèvent. Les abeilles, "messagères de l'amour" des plantes Glyphosate: «On n’arrivera pas» à en sortir à 100 % en trois ans, reconnaît Emmanuel Macron Le président Emmanuel Macron a déclaré ce jeudi que la France ne parviendrait pas à se passer « à 100 % » du glyphosate dans les trois ans comme il s’y est engagé, interrogé lors d’un débat-citoyen à Bourg-de-Péage (Drôme). « Je sais qu’il y en a qui voudraient qu’on interdise tout du jour au lendemain. Je vous dis : un, pas faisable et ça tuerait notre agriculture. Et même en trois ans on ne fera pas 100 %, on n’y arrivera, je pense, pas », a-t-il déclaré, encourageant les « productions alternatives » pour ne plus utiliser cet herbicide.

UE - Maïs MON810 : des pyrales résistantes peut-être déjà là Le maïs MON810, génétiquement modifié par transgenèse pour exprimer la protéine insecticide Cry1Ab, a été autorisé en 1998 pour la culture, l’importation et l’alimentation humaine et animale selon la directive 90/220 (remplacée depuis par la directive 2001/18). Avant d’être autorisé, un OGM doit être évalué afin de garantir l’absence de risque pour la santé et l’environnement. Et une fois autorisé, la législation prévoit qu’une surveillance de l’environnement des cultures de plantes génétiquement modifiées (PGM) soit effectuée afin de confirmer que les risques anticipés n’apparaissent effectivement pas (c’est la surveillance spécifique) ou que d’autres risques non prévus ne se déclarent pas (c’est la surveillance générale).

Related: