background preloader

Fact-Checking : méthodes & outils - Communication & Transformation Numériques des Territoires

Fact-Checking : méthodes & outils - Communication & Transformation Numériques des Territoires
Petit manuel à destination des journalistes, des communicant(e)s et des citoyen(ne)s averti(e)s, pour un usage raisonné et efficient de la vérification d’informations. En septembre dernier, j’ai été amené récemment à co-organiser, pour l’association Camp’TIC, un événement avec Rue89MOOC sur le sujet, ô combien d’actualité, du Fact-Checking. Dans le cadre de l’animation de cette session sur les réseaux sociaux, j’ai synthétisé près d’une cinquantaine de sources pour vous offrir la substantifique moëlle de la vérification d’informations, en une infographie ! Je vous en livre ici les détails. En dépit de certaines croyance, le Fact-Checking n’est pas une pratique récente. Laurent BIGOT, journaliste & maître de conférences à l’EPJT, nous précise qu’en « 1923, le magazine Time est le premier à constituer une équipe de fact-checkeurs » (Ina Global). Je dirais qu’il y a principalement 2 leviers à la montée en puissance du Fact-Checking. Vérifier un site Web (basée notamment sur cFactuel)

http://guillaume-rouan.net/blog/2017/09/30/fact-checking-methodes-et-outils/

Related:  FiabilitéArticles

Vérifier l'information - CLEMI Objectifs Distinguer les sources d’information, s’interroger sur la validité et sur la fiabilité d’une information, son degré de pertinence.Distinguer un fait d’une opinion.Développer son esprit critique face aux informations.Connaître les méthodes et critères de validation d’une information. Déroulement Panorama des outils pour le fact-checking Depuis l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis et l’émergence des « fake news » et autres « alternative facts », le fact-checking est une pratique qui a le vent en poupe. Même si elle existe depuis longtemps, les outils et ressources à destination du grand public ne cessent de se multiplier depuis plusieurs mois. Nous avions consacré la Une de notre revue NETSOURCES n°119 en novembre/décembre 2015 à cette pratique dans un article intitulé « Fact-Checking et vérification quel rôle et quels outils pour le veilleur ?». Nous y définissions le concept de fact-checking et nous présentions l’intérêt pour le veilleur, l’impact des réseaux sociaux pour le fact-checking, la vérification pour le veilleur et les différentes grandes ressources pour le fact-checking. Cet article est désormais en libre accès sur notre site. Depuis la rédaction de cet article, le paysage des outils pour vérifier la véracité d’une information ou d’une source a beaucoup évolué.

Fake news et Fact checking- Les Enseignants Documentalistes de l’Académie de Poitiers Séquence élaborée par le Groupe technique local du sud et ouest Charente. Objectif de la séquence Les élèves accèdent de plus en plus à l’information de façon transversale (information partagée peu importe la source). L’objectif de la séquence est d’amener les élèves à avoir un regard critique sur l’information, à savoir reconnaître les codes de l’Intox, à croiser leurs sources pour vérifier un doute raisonnable. Nous avons utilisé la pseudo découverte d’une cité Maya par un adolescent canadien en 2016. Nous souhaitons montrer que les médias ont voulu faire le « buzz » et ont négligé leur travail d’investigation.

Comment vérifier les images des réseaux sociaux ? De plus en plus d’intox circulent sur les réseaux sociaux, que ce soit sur les migrants, la guerre en Syrie. En fait sur à peu près tous les sujets d’actualité. Un type de manipulation y fleurit particulièrement : les détournements de photos et de vidéos. La mauvaise nouvelle, c’est que les médias n’ont pas les moyens de vérifier toutes ces images sur le terrain. La bonne, c’est qu’il existe aujourd’hui tout un panel d’outils et de techniques qui permettent d’enquêter sur ces hoax. 1- Peut-on être sûr à 100 % ?

#TousFactCheckeurs : ne vous laissez plus avoir par les fake news L’opération « Tous FactCheckeurs » touche à sa fin : nous vous permettons de retrouver dans cet article les 7 vidéos produites lors de ce partenariat rassemblant Le Monde, France Info et Rue89 Mooc. De quoi permettre à chacun, journaliste ou lecteur, d’adopter les bons réflexes face aux informations qui circulent sur les réseaux sociaux et de détecter plus facilement les fake news. 1- Quelle différence entre fait et fake news ? Julian Bugier (France 2) rappelle les fondamentaux du journalisme : qu’est-ce qu’un fait ou une information vérifiée, par opposition à une rumeur, une diffamation, un plagiat ou une fake news ?

Le détournement de l'information par l'image Séance 1 (2h) : - La demi-classe est divisée en 2 groupes. Chaque groupe doit analyser une image diffusée et partagée sur les réseaux sociaux. - Dans un premier temps, l’image brute est donnée à chaque groupe (aucun contexte de publication…) : les élèves doivent la décrire et reporter leurs observations dans un tableau disponible en ligne, via l’ENT (avec critères qui reprennent les notions de 1er plan, 2nd plan…) Comment les médias se font manipuler par le « source hacking » Les diffuseurs de fake news utilisent souvent des techniques spécifiques pour masquer la source des informations fausses qu'ils distribuent. Les chercheurs Joan Donovan et Brian Friedberg de la Harvard Kennedy School qualifient cette stratégie de «piratage de la source». Dans leur étude Source Hacking: Media Manipulation in Practice, ils distinguent 4 techniques principales de « piratage de la source » : la diffusion de slogans viraux (« viral sloganeering »), la fuite de faux (« leak forgery »), le collage de preuves (« evidence collage ») et la préemption de mots clés (« keyword squatting »). Le « piratage de la source » est un ensemble de techniques pour cacher les sources des informations manipulées afin de faciliter leur diffusion dans les médias grand public. 1Le « Viral Sloganeering »

Qu'est-ce qu'une « fake news » ? - Prim à bord Un phénomène en croissance sur le web Très utilisé par les journaux et les médias depuis les dernières élections, le phénomène de « Fake news » ou de fausses informations est en pleine expansion. Les dernières élections présidentielles américaines et françaises ont confirmé la tendance avec de nombreux exemples. Aussi, il se doit de sensibiliser les internautes à plus de vigilance sur le web. En effet, les fausses informations publiées ont pour objectif de tromper le lecteur, de le manipuler pour orienter son jugement. Loin d’apparaître anodines, ces publications peuvent avoir une incidence importante du fait de la démultiplication et de la diffusion massive qu’offre internet.

Related: