background preloader

Auschwitz

Auschwitz
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Auschwitz-Birkenau ou plus simplement Auschwitz (en allemand : Konzentrationslager Auschwitz Ce camp de concentration, dirigé par les SS, est créé le par Heinrich Himmler[1]et libéré par l'Armée rouge le . En cinq années, plus de 1,1 million d'hommes, de femmes et d'enfants meurent à Auschwitz, dont 900 000 immédiatement à la sortie des trains qui les y transportaient. 90 % de ces personnes étaient juives. Ces victimes de ce que les nazis appelèrent la « solution finale » furent tuées dans les chambres à gaz ou parfois par arme à feu, mais elles moururent aussi de maladies, de malnutrition, de mauvais traitements ou d'expériences médicales. En raison de sa taille, Auschwitz est considéré comme le symbole des meurtres de masse commis par les nazis et plus particulièrement comme celui de la Shoah, au cours duquel près de six millions de juifs furent assassinés. Un vaste complexe[modifier | modifier le code] Auschwitz est un camp de travail. Related:  Bizarre A-BPeste bruneJudéité

Jheronimus Bosch - the Garden of Earthly Delights Annette Wieviorka Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Annette Wieviorka en novembre 2012. Annette Wieviorka, née le 10 janvier 1948, est une historienne française, spécialiste de la Shoah et de l'histoire des Juifs au XXe siècle depuis la publication en 1992 de sa thèse, Déportation et génocide : entre la mémoire et l'oubli, soutenue en 1991 à l'université Paris-Nanterre[1]. Biographie[modifier | modifier le code] Famille[modifier | modifier le code] Les grands-parents paternels d'Annette Wieviorka, Juifs polonais, furent arrêtés à Nice pendant la guerre et sont morts à Auschwitz. Une historienne engagée[modifier | modifier le code] Elle est engagée aujourd'hui[Quand ?] Carrière universitaire[modifier | modifier le code] Directrice de recherche au CNRS[5], elle a été membre de la Mission d'étude sur la spoliation des Juifs de France, dite mission Mattéoli. Publications[modifier | modifier le code] L'heure d'exactitude : Histoire, mémoire, témoignage[modifier | modifier le code]

70 ans plus tard, Auschwitz porte encore les traces de l'horreur Le camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz constitue un passage difficile, mais un chemin obligé pour qui ne veut pas oublier l'abomination de l'Holocauste. Visite d'Auschwitz I et de Birkenau, deux des principales sections du camp de la mort. Un photoreportage de Melanie Julien Bien que l'on soit tous au courant de ces horreurs, ce n'est que sur place qu'on peut en mesurer l'ampleur. Marcher dans ce camp nous atteint en plein coeur. Une douleur invisible nous traverse. Melanie Julien « Le travail rend libre », peut-on lire sur cette enseigne à l'entrée du camp, par où arrivaient les déportés. Melanie Julien La baraque de la mort abritait les prisonnières sélectionnées par les SS.

La Bougie du sapeur Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Bougie du sapeur ou la Bougie du Sapeur (la typographie du titre varie selon les numéros) est depuis 1980 un journal périodique humoristique français qui paraît tous les 29 février, soit quasiment[1] tous les quatre ans (les années bissextiles). Sont déjà parus 10 numéros d'une vingtaine de pages[2]. Le journal est tiré à 200 000 exemplaires et est distribué par Presstalis (ex. Depuis le quatrième numéro, en 1992, « est sans reproche… » est le slogan de La Bougie du sapeur (jeu de mots entre « sapeur » et « sans peur »). En 2004, en supplément du numéro 7, paraissait le numéro 1 de La Bougie du Sapeur - Dimanche, destiné à ne paraître que les 29 février qui sont aussi des dimanches (soit quasiment[1] tous les 28 ans). Pour le numéro 8 de 2008, ainsi que les suivants, les fonds récoltés ont été reversés à une association s'occupant d'adolescents atteints d'autisme[4]. Liste des numéros parus[modifier | modifier le code]

Raul Hilberg Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Spécialiste de la Shoah de réputation mondiale, il a été le premier à reconstituer dans une synthèse d'envergure, richement sourcée, le processus d'ensemble du génocide perpétré à l'encontre des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale dans tous ses aspects politiques, économiques, techniques, administratifs et humains. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse et formation[modifier | modifier le code] Raul Hilberg fait des études de science politique (B.A. 1948) au collège de Brooklyn de l'université de la ville de New York, et de droit public et gouvernement (M.A. en 1950, Ph.D. en 1955) à l'université Columbia. Carrière universitaire[modifier | modifier le code] Un historien de la Shoah[modifier | modifier le code] Dès 1948, Raul Hilberg poursuit des recherches relatives au génocide des Juifs d'Europe. Ce poste lui donne accès aux archives du Troisième Reich saisies par l'armée américaine. — Marc Blachère, l'Humanité, 18 mars 1998[3].

Eric Schwab, photographing the unspeakable By Yves Gacon A prisoner dying of dysentery at Buchenwald concentation camp, as it was liberated in April 1945 (AFP Photo / Eric Schwab) PARIS, February 13, 2015 - It comes down to a few dozen pictures by Eric Schwab, preserved in the Agence France-Presse archives. An insignificant number in a photographic fund of more than 30 million digital documents and seven million analog files. But whose value in historical terms is inestimable. One of the first photographers to work for the modern-day AFP, founded in 1944 as France was freed from Nazi occupation, Eric Schwab was among the very first witnesses to the boundless horror that Allied forces uncovered as they advanced into Germany, liberating the death camps one after the other. Schwab formed a partnership with the American writer and journalist Meyer Levin, travelling together into the darkness on board their jeep “Spirit of Alpena”. “We had known. Inmates of Block 61 at Buchenwald death camp (AFP Photo / Eric Schwab)

L'homme le plus vieux du monde est un survivant du camp d'Auschwitz Yisrael Kristal, âgé de 113 ans, est le doyen de l'humanité, selon le Guinness des records. Né en 1903 en Pologne, il a survécu à l'Holocauste avant de s'installer en Israël. Le Guinness des records a un nouveau membre: Yisrael Kristal. Âgé de 112 ans et 178 jours, il est un survivant juif du camp d'Auschwitz, et est devenu ce vendredi le plus vieil homme vivant au monde. Il succède ainsi au Japonais Yasutaro Koide, mort en janvier à l'âge de 112 ans également. «Je ne connais pas le secret d'une longue vie, je pense que toute chose est déterminée de là-haut et que nous n'en connaîtrons jamais les raisons», a réagi l'homme en recevant son certificat. Yisrael Kristal est né le 15 septembre 1903 à Zarnow, au centre de la Pologne, soit trois mois avant que les frères Wright n'effectuent le premier vol avec un avion motorisé. Seul rescapé de sa famille, Yisrael Kristal décide alors d'émigrer à Haïfa, dans le nord d'Israël, avec sa seconde femme et leur fils en 1950.

Hannah Arendt signature plaque commémorative Vue de la sépulture. Hannah Arendt, née Johanna Arendt[1] le 14 octobre 1906 à Hanovre et décédée le 4 décembre 1975 à New York, est une politologue, philosophe et journaliste allemande naturalisée américaine, connue pour ses travaux sur l’activité politique, le totalitarisme, la modernité et la philosophie de l'histoire. Elle soulignait toutefois que sa vocation n'était pas la philosophie mais la théorie politique (« Mein Beruf ist politische Theorie »)[2]. Ses ouvrages sur le phénomène totalitaire sont étudiés dans le monde entier et sa pensée politique et philosophique occupe une place importante dans la réflexion contemporaine. Biographie[modifier | modifier le code] Vie et études en Allemagne[modifier | modifier le code] Hannah Arendt est née à Hanovre en 1906. La rencontre avec Martin Heidegger en 1925 est un événement majeur de sa vie, tant sur les plans intellectuel que sentimental. Dernières années[modifier | modifier le code] L'œuvre doit selon H.

Commémoration de l'Holocauste2015 19h30 Jusqu’au dernier, la destruction des Juifs d’Europe, une série documentaire de William Karel et Blanche Finger En partenatiat avec France 2 Une série produite par Pawel Rozenberg, Céline Nusse, coproduite par Zadig Productions et Looks Film Textes lus par Yvan Attal, Lambert Wilson et Rut El Yuvi. « Jusqu'au dernier, la destruction des Juifs d'Europe » revient, soixante-dix ans après la libération du camp d’Auschwitz Birkenau par l'armée rouge, sur les étapes de la Shoah entre 1933 et 1945. Projection de deux épisodes, 2 x 52’, version française. 19heures - Concert de l’Orchestre symphonique de Jérusalem Sous la direction de Frédéric Chaslin Ode à la Paix, de Frédéric ChaslinSymphonie no 13 en si bémol mineur (op. 113, Babi Yar), de Dmitri Chostakovitch, sur la base de poèmes de Evgueni Evtouchenkouite yiddish, de Norbert Glanzberg 14h 45 - « Vie, liberté et héritage des rescapés de la Shoah » Table ronde - « Culture, mémoire et transmission » Avec la participation de : 19h30-21 heures

Alice's Adventures in Wonderland 1865 children's novel by Lewis Carroll One of the best-known and most popular works of English-language fiction, its narrative, structure, characters and imagery have been enormously influential in popular culture and literature, especially in the fantasy genre.[3] The work has never been out of print, and it has been translated into at least 97 languages.[4] Its ongoing legacy encompasses many adaptations for stage, ballet, screen, radio, art, theme parks, board games, and video games.[5] Carroll published a sequel in 1871, entitled Through the Looking-Glass, and a shortened version for young children, The Nursery "Alice", in 1890. Background[edit] "All in the golden afternoon..." Alice's Adventures in Wonderland was published in 1865, three years after Lewis Carroll and the Reverend Robinson Duckworth, on 4 July,[6] rowed up the Isis river in a boat with three young girls—a day known as the "golden afternoon,"[7] prefaced in the novel as a poem. Synopsis[edit] Characters[edit] Gallery

Related: