background preloader

Maria Candea : « Le langage est politique »

Maria Candea : « Le langage est politique »
Entretien inédit pour le site de Ballast Maria Candea est ensei­gnante-cher­cheuse en lin­guis­tique et socio­lin­guis­tique à l’u­ni­ver­si­té de Paris 3 (Sorbonne Nouvelle) et membre du comi­té de rédac­tion de la revue élec­tro­nique GLAD ! — sous-titrée Recherche sur le lan­gage, le genre et les sexua­li­tés. Pour cette cher­cheuse enga­gée, long­temps mili­tante dans l’as­so­cia­tion fémi­niste Mix-Cité, les convic­tions poli­tiques sont par­fai­te­ment com­pa­tibles avec la recherche, à condi­tion d’être réin­ter­ro­gées en per­ma­nence. Quoi de plus nor­mal que d’in­ter­ro­ger poli­ti­que­ment un objet poli­tique, le lan­gage ? Oui, un objet poli­tique, his­to­rique et social. Les membres de l’Académie fran­çaise ont ren­du hom­mage à Simone Veil, en par­lant de leur « confrère décé­dée ». Cette sor­tie n’a pas relan­cé les débats sur la fémi­ni­sa­tion, contrai­re­ment au fameux « Madame le Président » lan­cé à l’Assemblée natio­nale, en 2014, à Sandrine Mazetier… Oui.

https://www.revue-ballast.fr/maria-candea-langage-politique/

Related:  Réflexions féministesLangueSexisme, domination masculine, misogynietexte reflexionféminisme

« Pourquoi n’y a-t-il pas eu de grands artistes femmes ?  Quand j’étais petite je lisais beaucoup la bande dessinée « Boule et Bill ». Il y a une planche qui m’avait marquée, j’y ai repensé souvent depuis : celle où Boule fait un devoir pour l’école et doit citer « des noms de femmes illustres ». Il râle à voix haute en disant que c’est difficile, sa mère passe par là et le contredit en citant des noms de « grandes femmes » : des scientifiques, des politiques. Bien-être : Philippe Blanchet : Quelle(s)Langue(s) , quel bien-être ? Philippe Blanchet, professeur de sociolinguistique à l’université de Rennes 2, spécialiste de la diversité linguistique et culturelle dans le monde francophone questionne dans ses travaux les discriminations linguistiques au moyen d’un concept la « glottophobie ». C’est-à-dire le mépris la haine, l’agression, le rejet de personnes, au regard de leur utilisation de formes linguistiques jugées comme inférieures ou incorrectes. Non seulement ces discriminations fondées sur la langue existent bel et bien, mais elles sont fréquentes, peu décryptées et ont des conséquences lourdes.

Pour l'Académie française, l'écriture inclusive annonce la fin du monde L’Académie française n’en est pas à son coup d’essai : depuis la mise en place, en 1984, de la commission Roudy-Groult ayant pour mission d’améliorer la terminologie relative au vocabulaire concernant les activités des femmes, la croisade que l’institution mène contre la « féminisation » du français n’a jamais vraiment cessé. Sa dernière déclaration, adoptée jeudi, est une belle illustration de surenchère communicante, avec une accumulation de vocabulaire et de tournures syntaxiques marquant la gravité solennelle de la situation. Les termes sont particulièrement tranchés : qualifiant l’écriture inclusive d’« aberration », l’Académie affirme que « la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures ». Repentissez-vous et faites vos prières, la fin du monde est proche ! Mais au fait, l’Académie française, c’est quoi ?

Pourquoi les assistants vocaux ont des voix féminines L’UNESCO s’alarme de la prolifération d’assistants vocaux (Siri, Alexa, Cortana, Google Assistant) programmés pour avoir une voix féminine par défaut, une « personnalité docile », et pour répondre de façon évasive et joueuse aux insultes ou provocations à caractère sexuel. Ou comment des outils du quotidien auxquels des centaines de millions de personnes s’adressent tous les jours peuvent renforcer les préjugés sexistes associant les femmes au statut d’assistantes zélées. I would blush if I could. La formule qui donne son titre au rapport de l’UNESCO est empruntée à Siri. « Je rougirais si je le pouvais » : voilà ce que l’assistant vocal d’Apple, doté par défaut d’une voix féminine dans la quasi totalité des langues, répondait jusqu’il y a peu quand on lui disait… « Siri, you’re a bitch ». Depuis le mois d’avril, Siri répond plus sobrement « I don’t know how to respond to that ».

Hymen et virginité féminine : analyse d’une construction sociale rétrograde mais tenace Depuis des lustres, on nous enseigne que l’hymen est une fine membrane qui se brise lors du premier rapport sexuel. Une croyance sans réel fondement scientifique et qui relève, pour certains sexologues et gynécologues, d’une pure construction sociale autour de la virginité féminine. (Détail de @artlindacatarina)

Une communauté apprenante – C.A.R.D.I.E. Nice Les équipes de l’académie de Nice forment une large communauté apprenante: vous pourrez trouver dans nos pages les échos de formations, de rencontres pour nourrir votre réflexion sur des questions transversales. Le 16 janvier 2019, se tenait au lycée du Val d’argens au Muy un séminaire de travail au cours duquel Philippe Blanchet, professeur de sociolinguistique à Rennes II a prononcé une conférence sur L’oral de l’école jusqu’au Bac. En voici une captation en trois épisodes.

Françoise Héritier : « Il faut anéantir l’idée d’un désir masculin irrépressible » L’ethnologue et anthropologue n’a cessé de déconstruire les idées reçues sur le masculin et le féminin. Quelques jours avant sa mort, elle s’était confiée à « La Matinale du Monde » sur son long parcours. LE MONDE | 05.11.2017 à 06h42 • Mis à jour le 30.11.2017 à 14h45 | Propos recueillis par Annick Cojean Je ne serais pas arrivée là si… Si je n’avais pas éprouvé une curiosité intense en entendant des camarades étudiants en philosophie me parler d’un séminaire absolument « exceptionnel » fait par un professeur dont je n’avais jamais entendu le nom et qui s’appelait Claude Lévi-Strauss.

Film Féminismes - Liste de 99 films Parce que le féminisme sans combat est une complaisance phallocrate et/ou de système. Parce que le féminisme sans acte, c'est une moitié de féminisme. Et parce que "Le féministe qui n'est pas révolutionnaire manque de stratégie, le révolutionnaire qui n'est pas féministe manque de profondeur" (Rosa Luxembourg), Vous êtes habitué(e) aux listes divertissantes et individualistes ? Je propose ici un contre-pied, une liste et une discussion, si vous le voulez. "Le féminisme", selon sa nature conflictuelle, n'attire pas les mêmes populations et n'a pas les mêmes perspectives selon les courants politiques qui l'animent.

Related: