background preloader

De la mer en partage au partage de la mer, par Nicolas Escach (Le Monde diplomatique, juillet 2016)

De la mer en partage au partage de la mer, par Nicolas Escach (Le Monde diplomatique, juillet 2016)
Faut-il un aménagement du territoire liquide ? Découper la mer en zones spécialisées, comme on aménage les terres ? Portée par une directive européenne qui entrera en application en septembre, cette idée part d’un constat : certains espaces juxtaposent des activités parfois incompatibles (transport, pêche, gazoducs, aires protégées, exploitation éolienne ou pétrolière). Illustration en mer Baltique d’une planification dictée par des considérations économiques. Le grand bleu se lézarde. Sous l’azur apparemment homogène et continu des cartes, de discrètes frontières découpent l’espace maritime. Les activités humaines ont progressivement franchi une nouvelle frontière au cours de la seconde moitié du XXe siècle : croissance des échanges maritimes (1960), exploitation accrue des hydrocarbures en mer (1970), généralisation de l’usage du conteneur et développement de l’aquaculture marine (1980), premiers champs éoliens (1990), énergies marines renouvelables (2000).

https://www.monde-diplomatique.fr/2016/07/ESCACH/55919

Related:  mer et océans : un monde maritimiséMers et Océans : un monde maritimesDépasser les frontières : le droit de la mer (identique sur l’ensemble des mers et des océans, indépendamment des frontières)`test 1023

Les ressources maritimes au cœur des tensions internationales Les tensions pour asseoir la souveraineté des Etats sur des zones maritimes, se multiplient un peu partout à travers le monde. Mer de Chine, pôle Nord, golfe de Guinée. Les espaces maritimes sont un enjeu, en raison des ressources qu’ils détiennent. En théorie, la Zone économique exclusive (ZEE) garantit leur exploitation au pays riverain concerné. Mais en même temps, elle est source de conflits.

Comment les Etats se partagent l’océan et ses ressources Transport, frontières, pêche, sous-sol… A qui appartient la mer ? La question est aussi simple que les réponses sont complexes. Comment est régi le droit de la mer ? Le droit de naviguer et commercer librement à travers le monde a été théorisé en 1609 par le Hollandais Hugo Grotius. Il s’agissait alors d’empêcher les Portugais de bloquer la route des Indes. Domination des océans? L'US Navy et les enjeux Chine / Etats-Unis Depuis la fin du XIXème siècle, l’US Navy est au coeur de la géostratégie américaine et l’outil premier de l’hyperpuissance militaires des États-Unis. Mais cette domination est-elle en train de s’achever? Conférence d’H. Eudeline vice-président de l’Institut Jacques Cartier, ancien officier de marine et sous-marinier, bien placé pour nous parler de l’US Navy et les enjeux Chine/Etats-Unis pour la domination des océans, tout comme Pierre Royer, professeur en classe préparatoire au lycée Claude Monet de Paris. Sujet de cette conférence: « Domination des océans?

Reconnaître la frontière Une genèse compliquée Longtemps la « reconnaissance » de la frontière germano-polonaise n’a pas été chose aisée sur une carte. Après une longue période de stabilité entre le xive siècle et le milieu du xviiie siècle, la frontière occidentale de la Pologne avec les États allemands successifs a maintes fois changé dans la seconde moitié du siècle des Lumières. Dans un premier temps, elle évolue régulièrement aux rythmes des partages de la Pologne (1773, 1793, 1795). Elle est redessinée à l’époque du Grand-Duché de Varsovie (1807) puis au congrès de Vienne, date à laquelle la frontière entre le royaume du Congrès (Pologne russe) et la Posnanie annexée par la Prusse est fixée pendant un siècle. Productions Numériques - Un monde d'océans - Webproductions Dans les glaces du Groenland Il y a plus de 80 ans Alfred Wegener entreprenait la plus grande expédition encore jamais tentée au Groenland. Une véritable aventure à rebondissements, qui pose les bases des expéditions scientifiques polaires. Du plastique plein la mer Un web-documentaire d’Alexander Lahl et Max Mönch sur l’omniprésence du plastique dans les océans et ses effets sur les organismes marins… et au final sur nous ?

Mesurer les Zones Économiques Exclusives Bibliographie | citer cet article Avec 10,2 millions de km², la Zone Économique Exclusive de la France est la deuxième du monde par sa superficie après celle des États-Unis. Derrière ce chiffre se cachent de nombreuses difficultés à mesurer et à comparer ces territoires sans terre, ces étendues d'eau appropriées par des États. Une ZEE est un espace maritime ou océanique situé entre les eaux sous souverainté (majoritairement constituées de la mer territoriale) et la haute mer, sur laquelle un État riverain (parfois plusieurs) dispose de l'exclusivité d'exploitation des ressources.

Les océans, notre nouvelle frontière La visite très médiatisée d’Emmanuel Macron, le 23 octobre dernier, sur les Iles Eparses, au large de Madagascar (qui en revendique la possession), a eu le mérite de rappeler que la France est loin d’être seulement un Etat continental : « Elle est, dit-il, un pays-monde, un pays-archipel » qui possède quantité de richesses inexploitées… Un atout prometteur qui ne va pas sans contreparties en matière de responsabilités environnementales. Pour parler de l’enjeu crucial que représente ce domaine maritime – le deuxième du monde après celui les Etats-Unis – nul n’était mieux qualifié que Pierre Royer, dont l’ouvrage-phare, Géopolitique des mers et des océans (PUF), constamment réédité, est devenu un classique pour qui s’intéresse à cette question-clé et aux perspectives qu’elle ouvre. Dans votre dernier livre, La belle aventure de l’océan (Dunod), vous insistez sur la singularité de la France dans son rapport à la mer. Pouvez-vous nous en dire plus ? Pour des raisons techniques ?

Les représentations de l'Afrique, de l'Antiquité au XIXe siècle Le continent africain n'a pas connu de véritable colonisation européenne avant les années 1850 : les Portugais installent des comptoirs de commerce le long de ses côtes ouest et est, entre 1440 et 1498 ; du XVIe au XVIIIe siècle, l'Afrique intègre les circuits coloniaux mondiaux avec la traite des esclaves mais ce territoire immense reste inconnu des Européens, malgré de très nombreuses tentatives de cartographie. Dès l'Antiquité gréco-romaine, on voit apparaître chez Eratosthène et Pline, la description d'un vaste continent limité au nord par la Méditerranée et à l'est par la mer Rouge. On émet l'hypothèse d'une jonction des mers occidentale et orientale à son extrémité sud. Le terme « Africa » est réservé à la partie nord de l’Afrique, les territoires sub-sahariens sont nommés « Aethiopia ». La province romaine d'Afrique s'étend sur les côtes de Libye, Tunisie et Algérie actuelles.

Les enjeux politiques autour des frontières maritimes Alexandra Bellayer Roille, "Les enjeux politiques autour des frontières maritimes", , 2011, [en ligne], consulté le 28/09/2020, URL : Les enjeux politico-économiques Le passage Nord-Est ramènerait, en théorie, la distance entre Rotterdam et Yokohama de 11 200 à 6 500 mn, soit un voyage 42% moins long que le trajet actuel par le canal de Suez. Le passage du Nord-Ouest réduirait, quant à lui, le chemin de Rotterdam à Seattle de 2 000 mn, soit 25% de moins que par le canal de Panama. en août et septembre 2008 une mission conjointe de collecte de données afin de délimiter l’extension de leur plateau continental.

La mer, au cœur des enjeux du XXI° siècle La conquête des mers n’est pas un événement récent de l’histoire de l’Humanité. Depuis toujours les hommes se sont aventurés en mer et ont cherché à maîtriser les océans afin d’échanger, contrôler, découvrir et s’ouvrir au reste du monde. La mer figure plus que jamais au cœur des enjeux de notre siècle. La maritimisation est un prolongement de la globalisation. L’essor du monde et sa structuration se sont établis par la mer, à tel point qu’aujourd’hui la majorité de la population mondiale vit près du littoral.

Angela Merkel: «Abattez les murs de l’ignorance et de l’étroitesse d’esprit!» «[…] Ce jour est un jour de joie. C’est votre jour. Je suis ravie d’être ici aujourd’hui et je voudrais vous narrer quelques-unes de mes expériences. Les frontières, brûlantes cicatrices du partage colonial, par Jacques Thobie (Le Monde diplomatique, novembre 1990) Que les Etats issus de la décolonisation aient hérité de frontières établies sur la base des intérêts et des rivalités des anciennes puissances coloniales est une réalité indiscutable, et l’on imagine aisément les problèmes posés aux nouveaux dirigeants, garants de la stabilité et de l’intérêt nationaux. Ce problème est rendu plus complexe dans les pays arabes par l’évocation, à la fois historique et sentimentale, des intérêts de la « nation arabe ». La prise d’Alger, en juillet 1830, marque à la fois le coup d’envoi de la constitution du second empire colonial français et du démantèlement des provinces arabes de l’Empire ottoman. L’installation des Britanniques à Aden en 1839 et des Français à Obock-Djibouti en 1862 prendra une importance capitale après l’ouverture du canal de Suez (1869), illustrant ainsi l’argument crucial de la sécurité des communications : la fameuse « route des Indes » pour les Anglais, mais en même temps la route de l’Indochine et de l’Extrême-Orient.

Comment la pêche chinoise pille les océans de la planète Le pillage des mers du Globe par les bateaux de pêche chinois a pris des proportions gigantesques alors que les stocks de poissons déclinent, selon une étude publiée dans "Nature". Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Martine Valo Le pillage des mers par les bateaux de pêche chinois a pris des proportions gigantesques, selon une étude internationale coordonnée par le célèbre biologiste Daniel Pauly, de l'Université de Colombie-Britannique, qui chiffre pour la première fois la mainmise chinoise sur une ressource halieutique en rapide déclin. Cette recherche, publiée d'abord dans la revue spécialisée Fish and Fisheries puis reprise dans la revue scientifique Nature le 4 avril, conclut que les navires de pêche chinois ont siphonné, loin de leurs côtes, entre 3,4 millions et 6,1 millions de tonnes de poissons par an entre 2000 et 2011. Car ce que dénoncent les gouvernements africains et ce qu'observent les ONG sur le terrain se confirme et se précise avec ce recensement.

Le canal de Suez, les nouvelles dimensions d’une voie de passage stratégique Bibliographie | citer cet article En 1886, Pierre Loti évoquait, dans Pêcheur d’Islande , le passage du canal : « Un jour, on était arrivé à une ville appelée Port-Saïd. Tous les pavillons d’Europe flottaient dessus au bout de longues hampes, lui donnant un air de Babel en fête, et des sables miroitants l’entouraient comme une mer. (…) Avec un bruit continuel de sifflets et de sirènes à vapeur, tous ces navires s’engouffraient dans une sorte de long canal, étroit comme un fossé, qui fuyait en ligne argentée dans l’infini de ces sables.

Related: