background preloader

Favoriser la rétroaction en retardant la divulgation des notes

Favoriser la rétroaction en retardant la divulgation des notes
Fatiguée d’entendre des « combien tu as eu? » ou des « elle m’a donné 74 % », l’enseignante et rédactrice du site Web Cult of Pedagogy Kristy Louden a entrepris une réflexion sur la rétroaction et a trouvé une manière efficace pour que ses élèves s’y intéressent : retarder la divulgation des notes. Shutterstock / Syda Productions Une source de frustration La frustration de Kristy Louden et de plusieurs enseignants est justifiée. L’élève, en consultant rapidement sa note et en enfouissant sa copie au fond de son sac à dos, ne retire aucun bénéfice pédagogique de la rétroaction et donne l’impression à l’enseignant que tout le temps mis dans la correction est inutile. [L’évaluation : un élément crucial du processus d’apprentissage] La solution à la rétroaction ignorée [Dossier thématique : la rétroaction] Un pari payant La réponse de ses élèves fut positive : ils ont compris les bénéfices pédagogiques de la relecture et de l’importance des rétroactions. « Madame Louden, vous êtes un génie. 1. 2.

http://rire.ctreq.qc.ca/2017/07/retarder-notes/

Related:  EvaluationPédagogisons

Des bulletins sans lettres ni pourcentages SURREY, C.B. | Alors que Québec veut revoir la politique d’évaluation des élèves, la Colombie-Britannique fait figure de pionnière en la matière. Des écoles remplacent les traditionnels bulletins par des portfolios numériques sans notes, une tendance dont le Québec devrait s’inspirer, selon un expert. À lire aussi : Des élèves qui s’évaluent par eux-mêmes Dans la classe de Mme Kelli, à l’école primaire Cambridge, les élèves de troisième année ont appris à télécharger eux-mêmes des photos et des vidéos de leur travail en classe dans l’application FreshGrade, qui remplace désormais le bulletin habituel. Changer les cours : et si les étudiants apprenaient les uns des autres ? Internet a transformé les manières d’apprendre et habitué les individus à partager leurs connaissances sans passer par les rôles imposés du « maître » et de l’« élève ». Désormais, ils s’attendent à un système similaire à l’école ou au travail, et ont besoin, plus qu’avant, de se sentir acteurs de leurs apprentissages. S’inspirant de la « classe mutuelle », du XVIIIe siècle, où les élèves plus avancés aidaient l’enseignant dans sa mission en faisant répéter les plus jeunes, « l’apprentissage entre pairs » est l’une des voies pour répondre à ce défi du XXIe siècle. Comme son nom l’indique, cette pédagogie permet à un groupe de se former par lui-même par la recherche commune, puis le partage, d’informations.

9 bonnes raisons d’adopter les ceintures de compétences en classe – Charivari à l'école Fernand Oury était judoka et pédagogue. Dans sa classe, les élèves progressaient en maths, en grammaire (…) en suivant des ceintures de couleurs, comme au judo. Tel élève était ‘ceinture verte’ de géométrie, tel autre ‘ceinture bleue’ en conjugaison. Questions de classe(s) « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » Plus que jamais, nous avons besoin, face aux tentations de réduction positiviste, d’une théorie critique en éducation. En effet, la théorie critique, telle qu’elle a été théorisée par l’Ecole de Francfort, consiste à refuser d’évacuer la réflexion sur les finalités axiologiques de la connaissance scientifique. En effet, l’éducation ne se réduit pas à un ensemble de techniques pédagogiques. L’éducation met en œuvre des visions anthropologiques et politiques qui orientent les pratiques pédagogiques.

Évaluer les apprentissages ou évaluer POUR apprendre Les évaluations, leurs outils, leurs méthodes, leur efficacité sont régulièrement remises en question. Elles sont au coeur de nombreux débats même si les échanges de pratique entre collègues sont limités. Dans une série d'articles, de vidéos et d'animations, François Muller nous propose de passer à une évaluation plus utile, plus vivante et plus stimulante, qui ferait intégralement partie des apprentissages. Une évaluation POUR apprendre. Les notes ne font pas de musique Le constat est assez sombre.

Écrire à la main : un geste du passé ? L’odeur du papier, les taches d’encre sur les mains, le bruit de la plume qui gratte le cahier d’écolier… autant d’images d’Épinal qui nous semblent de plus en plus surannées alors que l’écriture cursive perd chaque jour du terrain. Et oubliez les pleins et les déliés, car on ne parle pas seulement de calligraphie : c’est bel et bien la pratique-même de l’écriture manuscrite qui est train de disparaître, remplacée peu à peu par la dactylographie. Un phénomène qui n’a rien d’anecdotique, d’abord parce qu’il témoigne d’une transformation sociétale où l’homme s’en remet toujours plus à la machine, mais aussi parce qu’il entraîne une mutation de nos capacités cérébrales, comme nous l’explique Jean-Luc Velay, chercheur en neurosciences cognitives au CNRS.

Évaluer par compétences 1. Une évaluation globale de l'élève sur les huit composantes du socle commun En histoire-géographie il est recommandé de n'utiliser que les compétences des domaines 1, 2, 3 et 5.Éduscol. Évaluer la maîtrise du socle commun aux cycles 2, 3 et 4 Domaine 1.1 - Comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française à l’oral et à l’écrit Domaine 1.2 - Comprendre, s’exprimer en utilisant une langue étrangère et, le cas échéant, une langue régionale Domaine 1.3 - Comprendre, s’exprimer en utilisant les langages mathématiques, scientifiques et informatiques Domaine 1.4 - Comprendre, s’exprimer en utilisant les langages des arts et du corps Domaine 2 - Les méthodes et outils pour apprendreDomaine 3 - La formation de la personne et du citoyen Domaine 4 - Les systèmes naturels et les systèmes techniquesDomaine 5 - Les représentations du monde et l’activité humaine 2.

Tenir la classe ou faire apprendre les élèves ? A méditer : « En situation de grande insécurité, les élèves peuvent faire pression pour rester dans les régimes les moins exigeants de ces registres. Ils apprécieront donc des enseignants qui se contentent de dérouler un cours sans surprise en garantissant, par une discipline rigoureuse, une paix qui permet d’être et de demeurer dans la forme scolaire. Si, au contraire, ils estiment que les enseignants sont supérieurs par le savoir, mais proches par le respect qu’ils leur portent, ils acceptent alors d’entrer dans des apprentissages qui exigent davantage d’eux et les émancipent. »

Related: