background preloader

Le belge qui a rêvé Internet

Le belge qui a rêvé Internet
Le livre et Internet ont une histoire commune. Un homme la résume : Paul Otlet La Bibliothèque Nationale de France archive le web (dans le cadre du dépôt légal), la BNF a avec Gallica une des plus formidables base de données d’oeuvres numérisées, et au-delà même de Gallica, ses ressources électroniques sont innombrables. Et ce que je dis de la BNF, on pourrait l’étendre à bien des bibliothèques du monde qui entretiennent avec le numérique un rapport très intime (jusqu’à la Bibliothèque du Congrès à Washington qui archive Twitter). Cela suffirait à contredire le lieu commun qui voudrait que le livre et les écrans soient ennemis. Pourquoi cette intimité entre les bibliothèques, l’informatique et, au-delà, Internet ? Paul Otlet est un bibliographe belge né en 1868 et mort en 1944. Son objet, ce n’est pas simplement le livre comme support matériel, mais l’information et le savoir qu’il contient.

https://www.franceculture.fr/emissions/la-vie-numerique/le-belge-qui-reve-internet

Related:  A classer-a lireDocumentalistes et Pédagogues célèbresSciences de l'info-com

« Une histoire française du Web… » Chargée de recherche au CNRS, à l’Institut des sciences de la communication, Docteur en histoire contemporaine et habilitée à diriger des recherches, lauréate du prix de l’Inathèque, Valérie Schafer est spécialiste d’histoire des télécommunications et de l’informatique. Comment devient-on historienne d’Internet, du Web et des cultures numériques ? Valérie Schafer : Pouvoir se penser historien de l'Internet, du Web ou encore des cultures numériques est, en fait, très récent. La reconnaissance de l'histoire de l'informatique date déjà de quelques décennies, celle de l'histoire du numérique émerge seulement. Mais les sensibilités académiques évoluent. Politique des algorithmes L’entrée dans une ère d’abondance d’informations n’a jamais rendu aussi importante la question de leur classement [1][1] La conception de ce numéro de Réseaux a été conduite.... Profitant de l’extension des capacités de numérisation, les données digitales prolifèrent. Capturées, stockées, calculées, elles entrent de plus en plus souvent dans des dispositifs de marché, de surveillance ou d’évaluation. Les informations sont listées par les moteurs de recherche, agrégées derrière des hashtag, temporalisées par une timeline, visualisées dans des nuages de tags, recommandées et notées sur les sites de vente en ligne...

Indispensable éducation aux médias et à l'information Toutes les règles ne sont pas inscrites dans le cadre des lois; les parents et l'Ecole transmettent celles du savoir-vivre, de l'échange et de la communication. Des normes permettent de cadrer et de réguler les relations interpersonnelles. Elles permettent à l'enfant de comprendre une situation et de réagir face à ses enjeux. L'une des plus célèbre est « ne parle pas aux inconnus ! Tim Berners-Lee: "Oui, le Web est né en France...." Tim Berners-Lee, "l'inventeur du Web", était vendredi 13 juin l'invité des "25 ans du Web", une conférence placée sous l'égide de Futur en Seine, le "festival de Cannes" du digital en France, et du W3C, organisme non lucratif qu'il a fondé et qui est considéré comme "l'ONU du Web". Naissance du World Wide Web, neutralité du Net, censure du Web et affaire Snowden… Il répond aux questions de Challenges.fr. Pouvez-vous décrire au lecteur comment s'est passé le jour J, l'heure H et la minute M du moment précis où vous avez inventé le World Wide Web? (Son regard semble se perdre dans ses souvenirs) Eh bien je descendais un sentier, dans les Alpes suisses… (Silence) A un moment donné, les nuages ont commencé à s'accumuler… Ils se sont assombris… (silence) Tout à coup, un éclair a surgi, un coup de tonnerre a retenti, une tempête a commencé à souffler, les nuages se sont brusquement écartés et là, soudain… Et là? Et là, rien !

Un guide de détection des fausses informations en ligne Internet, socle de savoirs, là où des experts de tout acabit ont pu déposer leurs connaissances afin qu’elles soient partagées par tous et débattues par d’autres. Une plateforme démocratique qui plus est, tous peuvent y mettre ce qu’ils veulent. Une liberté qui peut devenir un énorme défaut du fait que cette liberté ne garantit en rien la qualité et la valeur des informations. Or, pour bien des internautes, tout ce qui figure sur la Toile doit forcément être vrai. Perception erronnée qui entraine à croire des mensonges. À l’ère des images et des vidéos qui peuvent facilement être trafiquées, il est encore plus aisé de tomber dans le piège.

Si l'histoire du web m'était contée... Le www vient de passer le cap des 25 ans. C’est l’occasion de revenir sur la fabuleuse histoire du web, avec un peu de nostalgie puisqu’on y croise des noms aujourd’hui oubliés comme Mosaic ou Netscape… 1989–1995 : les premières années Tim Berners-Lee travaille au CERN, en Suisse. C’est calme, bien trop calme… Un jour, il constate que ses collègues ont des difficultés à partager des informations au niveau international : la faute à la diversité des systèmes d’exploitation et des formats de documents. La mue des bibliothèques Avez-vous remarqué combien les bibliothèques municipales changent ? On y trouve toujours des livres, mais aussi des espaces de détente, de musique, de visionnage de film, des salles d'exposition ou de spectacle, des cafés, du co-working et même des jeux vidéos ! Visite de ces troisièmes lieux.

Antonio A. Casilli, Les liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité ? 1L'auteur, chercheur au centre Edgar Morin de l'EHESS, enseignant la socio-anthropologie des usages numériques, nous propose ici le résultat de 20 ans de recherches. D'une lecture agréable, presque « facile », le livre d'Antonio A. Casilli nous amène dans le labyrinthe des paradoxes des liaisons numériques. Allusion à peine voilée au film de Stephen Frears, « Les liaisons dangereuses », l'auteur remet en cause les idées reçues sur l'espace numérique et son discours inquiet.

"Madame, c'est abusé, Charlie" Lyon -- Il y a deux ans, au moment de l'attentat contre Charlie Hebdo, si je m'étais retrouvée face à quelqu'un qui n'"était pas Charlie", je l'aurais mal vécu. Très mal. Depuis, j'en ai croisé tellement des jeunes qui ne sont "pas Charlie", dans mes ateliers d'éducation aux médias, que j'ai dû m'y faire.

Histoire d'Internet Janvier 2016 L'idée révolutionnaire En 1962, alors que le communisme faisait force, l'US Air Force demande à un petit groupe de chercheurs de créer un réseau de communication militaire capable de résister à une attaque nucléaire. Le concept de ce réseau reposait sur un système décentralisé, permettant au réseau de fonctionner malgré la destruction d'une une ou plusieurs machines. Le modèle de Baran Paul Baran est considéré comme un des acteurs principaux de la création d'Internet. Lectures numériques : des pratiques détachées de la littérature 20 % de la population française déclare avoir déjà lu un e-book Depuis la seconde moitié des années 2000, le champ de l’édition de livres connaît une accélération du mouvement en direction du numérique en raison de l’essor de l’Internet et de l’informatique grand public, de la mise au point de supports de lecture adaptés à des prix accessibles et du positionnement sur le marché de géants du web comme Google, Apple et Amazon. Il semble que la numérisation de la filière ne touche pas tous les domaines éditoriaux de la même façon, les textes pour lesquels l’informatisation des usages apporte le plus de valeur ajoutée par rapport au format imprimé, comme la littérature professionnelle ou universitaire, se signalant par un passage au numérique bien plus précoce. Aujourd’hui, 20 % de la population française déclare avoir déjà lu un e-book selon la dernière édition du baromètre du livre numérique, mais l’augmentation du nombre de ces lecteurs s’accompagne d’une faible croissance du marché

Dominique Cardon, Antonio A. Casilli, Qu’est-ce que le digital labor ? 1 Selon Casilli, on peut faire remonter son origine à une conférence qui s’est tenue en 2009 : The In (...) 2 Les contributions de cet ouvrage sont issues d’un des ateliers de recherche méthodologique organisé (...) 1Dans cet opuscule, Dominique Cardon et Antonio Casilli, deux sociologues spécialistes du numérique, nous présentent un champ, un phénomène relativement nouveaux1 : le digital labor/labour. L’ouvrage s’articule autour de deux exposés2 des auteurs et d’un débat où ils confrontent leurs points de vue. 2Dans la première contribution, A. Casilli définit le digital labor, phénomène qui désigne à la fois un ensemble de pratiques et un champ de recherche. Pour lui, cette approche est d’abord un moyen d’aborder la question du travail dans un contexte numérique (p. 11), plus précisément une « nouvelle » forme de mise au travail des internautes.

Related: