background preloader

Obama interdit les forages en Arctique avant l’arrivée de Trump

Obama interdit les forages en Arctique avant l’arrivée de Trump
Le président des Etats-Unis a annoncé mardi la mise en place d’une interdiction permanente de nouveaux forages gaziers et pétroliers dans les eaux américaines de l’Atlantique et de l’Arctique. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Lauer (New York, correspondant) C’est une sorte de décision testament qu’a prise, mardi 20 décembre, Barack Obama, en décrétant une interdiction de forage d’hydrocarbures dans de vastes zones de l’océan Arctique et l’océan Atlantique. À un mois de son départ de la Maison Blanche, le président américain a en effet voulu parachever son bilan en faveur de l’environnement en sanctuarisant ces espaces naturels, qui abritent une flore et une faune en voie de disparition. Il s’agit d’une sorte de pied de nez à son successeur, Donald Trump, qui a, au contraire, promis de déréguler au maximum l’extraction pétrolière pendant son mandat. M.Obama avait déjà annoncé, il y a quelques mois, des mesures pour protéger ces zones pour une durée de cinq ans. Climatosceptique

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/12/21/forages-obama-sanctuarise-des-millions-d-hectares_5052173_3244.html

Related:  GLACESBIODIVERSITEResponsabilité environnementaleLes états et les gouvernants doivent prendre l'initiative

Fuites de carbone et dégel massif détectés dans l'Arctique Une étude publiée dans Nature estime que les sols vont ajouter 55 milliards de tonnes de carbone dans l'atmosphère d'ici 2050. Cela représenterait entre 12 et 17 % des émissions humaines de gaz à effet de serre (GES) au cours de la même période. C'est comme s'il y avait l'équivalent des États-Unis, deuxième pollueur mondial avec 17 % des émissions de GES, en plus de ce que l'on estimait déjà. Les chercheurs de quatre continents réunis aux fins de cette étude en sont venus à cette conclusion après avoir combiné les résultats de dizaines d'expériences réalisées sur le terrain et en ajoutant cette nouvelle information dans des simulateurs climatiques. Leur synthèse « fournit des données empiriques solides en appui à l'idée que la hausse des températures va stimuler la perte nette de carbone des sols vers l'atmosphère, ce qui stimulerait une boucle de rétroaction qui pourrait accélérer les changements climatiques », affirment-ils.

Barack Obama, champion des réserves naturelles Avec la désignation de deux nouvelles zones protégées dans l’Ouest américain, le président parachève son bilan. Mais les républicains, décidés à abroger sa décision, fourbissent leurs armes LE MONDE | • Mis à jour le | Par Corine Lesnes (San Francisco, correspondante) Barack Obama met les bouchées doubles. Trois semaines avant de quitter la Maison Blanche, le président américain a offert une nouvelle victoire aux défenseurs de l’environnement. Total et Shell vont installer des « pompes » pour voitures électriques dans leurs stations-service Ces bornes de recharge seront progressivement déployées sur les grands axes routiers et autoroutiers européens. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Jean-Michel Bezat Les grands groupes pétroliers ont bien compris qu’ils devaient négocier le virage de la voiture électrique et équiper leurs stations-service de bornes de recharge.

La Chine adopte une taxe sur les émissions polluantes La redevance s’appliquera aux rejets dans l’air, l’eau et le sol, mais pas au dioxyde de carbone. Si elle constitue un progrès, son niveau reste insuffisant. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Simon Leplâtre (Shanghaï, correpondance) Les pollueurs vont payer : la Chine s’est dotée d’une loi taxant les émissions polluantes des activités industrielles, une première du genre. Une semaine après un épisode de pollution extrême dans tout le nord du pays, le Parlement chinois, chambre d’enregistrement des décisions du gouvernement, a voté dimanche 25 décembre une taxe sur les rejets de polluants dans l’air, l’eau, le sol, ou encore sur la pollution sonore.

Les mystérieux canyons sous-marins, des trésors menacés Ces immenses vallées, près de 10 000 dans le monde, sont mises en péril par la pêche, l’exploitation de gaz et de pétrole, la pollution et le changement climatique, selon une vaste étude internationale. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Audrey Garric Il faut imaginer d’immenses vallées, profondes et escarpées. A ceci près qu’elles ne s’étendent pas sur la terre ferme mais sous la mer. Comment Lyon a banni les pesticides de ses parcs et jardins Au 1er janvier 2017, l’Etat et les collectivités locales devront se passer de traitements chimiques dans leurs espaces verts, et même sur la voirie. Un objectif que la capitale des Gaules a atteint en 2008. Dans son bureau du parc de la Tête d’or, Daniel Boulens, directeur chargé des espaces verts de Lyon, sourit en entendant le hennissement d’un cheval de trait. C’est ce dernier qui ramasse désormais poubelles et branches mortes du prestigieux jardin romantique. « Au début, les jardiniers ont un peu protesté à l’idée de s’en occuper… », se souvient-il. Mais c’était avant. Avant que la ville ne décide de supprimer tous les produits phytosanitaires de ses 300 parcs et jardins – soit 430 hectares accessibles au public.

Loi sur la biodiversité : la France bannit les pesticides tueurs d’abeilles Le Parlement a définitivement adopté, mercredi, un texte en demi-teinte, soumis aux lobbys des chasseurs et des agriculteurs. Entre état d’urgence et loi travail, la biodiversité a finalement réussi à se frayer un chemin au Parlement. Quarante ans après la loi de 1976 sur la protection de la nature, l’Assemblée nationale a définitivement adopté, mercredi 20 juillet dans la soirée, le projet de loi « pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages ». Avec un signal fort : l’interdiction des insecticides « tueurs d’abeilles ». Toute la gauche a voté pour, la droite contre, le groupe LR dénonçant « une écologie punitive ».

Les insecticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles… et d’humains ? Une étude suggère que les insecticides néonicotinoïdes, en plus d’affecter les abeilles, sont dangereux pour les humains, avec de graves effets neurologiques. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart Bien connus pour les dégâts qu’ils occasionnent sur les abeilles, les pollinisateurs sauvages ou encore les organismes aquatiques, les insecticides néonicotinoïdes sont aussi soupçonnés d’effets délétères sur les humains. C’est ce que suggère la première analyse systématique de la littérature scientifique sur le sujet, publiée le 2 février dans la revue Environmental Health Perspectives.

Boues rouges : la justice ordonne à Valls de s’expliquer sur les rejets d’Alteo Des citoyens pourraient obtenir le compte rendu d’une réunion dans laquelle l’ex-premier ministre avait incité à réautoriser la pollution de la Méditerranée. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Martine Valo C’est un pas en avant à la fois pour le droit de l’environnement et pour les opposants aux rejets de l’usine d’Alteo en Méditerranée, en plein parc national des Calanques. Le tribunal administratif de Paris a rendu un jugement en leur faveur le 6 janvier : il impose à l’Etat de lui communiquer le compte rendu d’une réunion interministérielle qui s’est tenue le 13 novembre 2015. Ce jour-là, Manuel Valls, à l’époque premier ministre, avait semble-t-il exigé que l’industriel de Gardanne obtienne la dérogation nécessaire pour continuer à déverser en mer ses résidus de bauxite issus de la fabrication d’alumines de spécialité – sous forme liquide, car il lui est interdit depuis le 1er janvier 2016 de se débarrasser des boues rouges solides de cette manière : celles-ci restent désormais à terre.

Les glaciers alpins fondent à très grande vitesse Selon une étude internationale, les formations glaciaires réagissent plus fortement que prévu au réchauffement climatique. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pierre Le Hir La fonte accélérée des glaciers des Alpes, que constatent à l’œil nu montagnards et habitants des vallées, a déjà fait l’objet de nombreuses publications. Biodiversité : une loi verte ternie par les lobbys Les associations environnementales espéraient « une loi historique ». Ce devait être, quarante ans après la loi de 1976 sur la protection de la nature, le premier texte d’envergure en faveur d’une biodiversité en péril. Las, le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, tel qu’il a été voté par les députés, jeudi 23 juin, et qu’il demeurera vraisemblablement lors de sa lecture finale programmée le 18 juillet, ne tient pas toutes ses promesses. Annoncé voilà quatre ans déjà par François Hollande, et déposé en mars 2014, ce projet de loi, doté de plus de 70 articles, aura connu un parcours aussi long que chaotique, le Sénat s’employant, à chaque étape de la navette parlementaire, à détricoter la trame tissée par l’Assemblée. Lire aussi : Barbara Pompili : « Sur la biodiversité, les lobbys sont très présents » Agence pour la biodiversité et préjudice écologique

A Fukushima, entre rêve de normalité et complexité nucléaire Près de six ans après la catastrophe, l’activité peine à repartir et les habitants doivent faire avec un lourd suivi médical. La situation de la centrale, elle, inquiète encore. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Philippe Mesmer (Tokyo, correspondance) A Paris, Anne Hidalgo intensifie sa guerre contre la voiture Ni le bras de fer avec la droite régionale, ni la colère des automobilistes venant de la banlieue ne l’ont dissuadée. Anne Hidalgo choisit d’intensifier sa guerre contre l’omniprésence de la voiture dans la capitale. La maire de Paris a dévoilé dans le Journal du dimanche du 8 janvier une série de mesures destinées à chasser les automobiles du centre et à lutter contre la pollution de l’air. L’une des plus polémiques concerne la traversée de Paris d’ouest en est.

L’effrayante disparition de la calotte glaciaire sur les cartes du National Geographic Lors de sa conférence sur les mesures qu’il compte prendre pour lutter contre le réchauffement climatique, le président américain Barack Obama a eu une petite phrase qui n’est pas passée inaperçue: «La fonte de la calotte glaciaire a forcé le National Geographic à réaliser le plus gros changement dans son atlas depuis la chute de l’Union soviétique.» La phrase pourrait ressembler à un enième élément de langage dont les politiques sont friands, et pourtant, c’est la triste vérité. Le magazine explique sur son site que la dixième édition du National Geographic Atlas of The World, paru en septembre 2014, montre un changement drastique de la surface occupée par la calotte glaciaire, «l’un des changements les plus frappants dans l’histoire de la publication».

Related: