background preloader

Historio Quizz - Les régimes totalitaires de l'entre-deux-guerres [HD] 2016

Historio Quizz - Les régimes totalitaires de l'entre-deux-guerres [HD] 2016

http://www.youtube.com/watch?v=jEuiQVH7Kts

Related:  Démocraties et régimes totalitaires (1918-1939)H2 - L'Europe entre démocraties et régimes totalitairesGenèse et affirmation des régimes totalitaires3e Histoire-Géographie-EMC

La mort de Staline - Lumni Les APIs permettent de charger des scripts : géolocalisation, moteurs de recherche, traductions, ... Les APIs permettent de charger des scripts : géolocalisation, moteurs de recherche, traductions, ... Services visant à afficher du contenu web. Devenir quelqu'un - Hitlerjugend La Hitlerjugend voit le jour alors que l’Allemagne est encore en pleine crise économique. Le mouvement de jeunesse, qui réunit près de 5 millions de membres au milieu des années 30, gomme les différences sociales en distribuant à tous ses adhérents le même uniforme. « En tant qu'enfant d'ouvrier, on se sentait toujours désavantagés. À l'époque, j'étais donc fier de pouvoir porter cet uniforme. » « C'était important pour chaque garçon d'appartenir à un groupe, de ne pas être solitaire mais d'avoir des amis, des camarades. »

Les Einsatzgruppen, la Shoah par balles Les Einsatzgruppen, aussi appelésescadrons de la mort, sont des unités mobiles d'éxécution mises en place par Himmler et Heydrich dès 1939 après l'Anschluss. Les Einsatzgruppen (traduit en français par groupe d'intervention), étaient principalement composés de SS, de policiers et de soldats de la Wermacht qui raflaient les Juifs, les Tsiganes et plus généralement tous les adversaires politiques ou ennemis raciaux. Ils les emmenaient dans les bois et leur donnaient à chacun une pelle pour creuser leur tombe. À Babi Yar, près de Kiev, les SS font aménager un ravin où ils exécutent en deux jours 33 771 Juifs, hommes, femmes et enfants.

guerre civile d'Espagne Conflit qui opposa de 1936 à 1939 le gouvernement républicain espagnol de Front populaire à une insurrection militaire et nationaliste dirigée par le général Franco. La guerre civile espagnole (juillet 1936-mars 1939) fut sans aucun doute l'un des événements majeurs du xxe siècle. Ses conséquences et l'attitude des gouvernements européens pendant la guerre influèrent largement sur le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale et sur les formes qu'elle prit. La guerre d'Espagne fut un double « banc d'essai » : pour Hitler, celui d'unités et d'armements nouveaux ; pour Staline, celui d'une expérience politique et policière avortée, qui préfigura le destin des « démocraties populaires ». 1. Une République instable, un pays divisé

Shoah : le ghetto de Varsovie Avant la guerre, le ghetto de Varsovie était un quartier animé et libre, peuplés de Juifs sortis des romans yiddishs de Cholem Aleikhem qui écrivait « que tous se rappellent de nous en souriant ». En 1940, les nazis en ont fait une prison surpeuplée où ils organisent la famine. Le 19 avril 1943 commence l'insurrection. Les Juifs, qui ont réussi à se procurer des armes, meurent en combattant. Staline (1878 - 1953) - Le «petit père des peuples» Staline a été plus qu'aucun autre homme d'État de l'époque moderne l'objet de passions extrêmes. Dans le monde entier, des millions d'hommes l'ont adoré ou vilipendé, souvent à en mourir. Le successeur de Lénine à la tête de l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS) s'honorait du titre de «Vojd», mot russe qui signifie guide, équivalent de l'allemand Führer, de l'italien Duce ou de l'espagnol Caudillo. Mais la propagande communiste le surnommait aussi le «petit père des peuples».

Nazisme : comment ils ont formaté la jeunesse Mitraillette au poing, les soldats de la 86e division d’infanterie de l’armée américaine progressent dans les rues de Steinhöring, un gros bourg bavarois situé à une quarantaine de kilomètres à l’est de Munich. Ce 3 mai 1945, la présence de SS y a été signalée. Par petits commandos, les GI quadrillent le village, fouillent les habitations une à une. Un détachement d’une dizaine d’hommes pénètre dans une imposante bâtisse de trois étages, à la façade blanche et aux balcons abondamment fleuris. Volker Ullrich, Adolf Hitler, une biographie. Tome 1. L’ascension : 1889-1939 1 Ian Kershaw, Hitler. Tome 1, 1889-1936, Paris, Flammarion, 1999 et Tome 2, 1936-1945, Paris, Flamma (...) 1Parmi tous les livres qui ont été consacrés à Hitler, incontestablement, la magistrale biographie de Ian Kershaw1 parue en 1999-2000 a fait date et continue de faire figure d’ouvrage de référence. Conscient de l’ampleur de la tâche qui consiste à livrer une nouvelle biographie originale d’Hitler quinze ans seulement après le livre de Ian Kershaw, Volker Ullrich justifie son projet en invoquant des publications plus récentes venues offrir au biographe de nouveaux éléments et de nouvelles pistes de réflexion sur Adolf Hitler. 2 Elke Fröhlich (dir.), Journal de Joseph Goebbels, Paris, Éditions Tallandier, 2005-2009. 3 Peter Longerich, Goebbels, Paris, Éditions Héloïse d’Ormesson, 2013. 4 Peter Longerich, Heinrich Himmler, Paris, Éditions Héloïse d’Ormesson, 2010. 5 Frank Bajohr, Korruption ! 4Le volume se compose de 21 chapitres.

Le camp d'Auschwitz Dès janvier 1942, on achève la construction des camps d’extermination. Un ordre de Berlin précise que les considérations économiques ne doivent pas être prises en compte dans le règlement de ce problème. La machine bureaucratique fonctionne de façon quasi automatique. Belzec, Sobibor et Treblinka serviront uniquement à la mise à mort.

» Mickey 3D rend hommage à Sophie Scholl - Médiathèque Communautaire Madame de Sévigné Je sais que le jour viendra Où le vent se lèvera Et nous serons des milliers La nuit vous étranglera Leni Riefenstahl - La fin d'un mythe - Regarder le documentaire complet Les captivantes images en noir et blanc du Triomphe de la volonté et des Dieux du stade, longs métrages de propagande commandés à Leni Riefenstahl par Adolf Hitler dans les années 1930, demeurent indissociables de la mémoire du IIIe Reich. Leur esthétique, glorifiant l’ordre militaire et la beauté du corps viril, reste un cas d’école pour évoquer le pouvoir des images dans une guerre idéologique. Morte en 2003 à l’âge de 101 ans, la réalisatrice a laissé un héritage paradoxal. La Chanson de Craonne : lassitude des soldats après l'échec du Chemin des Dames Au début de l'année 1917, le nouveau commandant en chef de l'armée française, le général Nivelle, souhaite sortir d'une guerre de position qui s'éternise et percer le front adverse en concentrant une attaque brusque et massive sur un point donné : l'objectif fixé est le Chemin des Dames, aux confins de l'Aisne et de la Champagne, dont le relief permet à ses occupants d'obtenir un avantage stratégique indéniable, notamment pour l'usage de l'artillerie. L'offensive est lancée le 16 avril 1917, impliquant les 5ème et 6ème armées des généraux Mangin et Mazel. Dès la première journée, l'échec est patent : l'avance n'avait été que de 500 mètres au lieu des 10 kilomètres prévus.

22 février 1943 - Décapitation de la « Rose blanche » Le 22 février 1943, trois étudiants allemands d'une vingtaine d'années sont guillotinés dans la prison de Stadelheim, près de Munich. Leur crime est d'avoir dénoncé le nazisme dans le cadre d'un mouvement clandestin, « La Rose blanche » (Die Weiße Rose en allemand). Résidant à Ulm et âgé de 14 ans en 1933, le lycéen Hans Scholl n'est pas au début insensible aux discours de Hitler. Le fétichisme de l’ordre Il faut se réjouir que les Studien über die Deutschen, ouvrage publié en 1989 en allemand et traduit en anglais en 1996, soient enfin disponibles en français, même si c’est avec près de 30 ans de retard sur l’édition originale. Il s’agit moins d’un livre sur « les Allemands », selon le titre choisi pour les traductions anglaise et française, que d’« études », une série d’essais d’âge différent, rédigés en anglais ou en allemand entre 1961 et 1989. Certains sont très aboutis, comme le premier et le quatrième, d’autres inachevés ou très brefs. Si Elias a consenti à la publication avant sa mort, en coopération étroite avec son disciple et éditeur Michael Schröter, c’est qu’il voyait dans ses réflexions théorisées sur son pays d’origine une sorte de testament et une réponse à ses détracteurs.

Related: