background preloader

Metacognition: Nurturing Self-Awareness in the Classroom

Metacognition: Nurturing Self-Awareness in the Classroom
How do children gain a deeper understanding of how they think, feel, and act so that they can improve their learning and develop meaningful relationships? Since antiquity, philosophers have been intrigued with how human beings develop self-awareness -- the ability to examine and understand who we are relative to the world around us. Today, research not only shows that self-awareness evolves during childhood, but also that its development is linked to metacognitive processes of the brain. Making Sense of Life Experiences Most teachers know that if students reflect on how they learn, they become better learners. For example, some students may think and process information best in a quiet library, while others may focus better surrounded by familiar noise or music. Metacognition plays an important role in all learning and life experiences. How do I live a happy life? Through these reflections, they also begin to understand other people's perspectives. 7 Strategies That Improve Metacognition

https://www.edutopia.org/blog/8-pathways-metacognition-in-classroom-marilyn-price-mitchell

Related:  cerveau et cognitionCOGNITIF- NEUROSCIENCESmétacognitionPédagogie et didactique

6-regles-d-or-pour-que-votre-cerveau-continue-de-fabriquer-de-nouveaux-neurones_104884 La production de nouveaux neurones ne s'arrête jamais. Des chercheurs ont observé que dans une région du cerveau impliquée dans la formation des souvenirs et la gestion des émotions - l'hippocampe -, les anciens neurones étaient remplacés par d'autres, fraîchement produits à partir de cellules souches. Et chacun de nous aurait ce potentiel, quel que soit notre âge. Éduquer la métacognition, la clé du succès pour les enfants Dans le cerveau, les fonctions exécutives désignent un ensemble de processus permettant d'éviter que notre comportement ne soit une simple succession de réactions réflexes à notre environnement. Les fonctions exécutives permettent de se fixer un but et de l'atteindre en ayant envisagé une suite d'étapes ; de réfléchir à la meilleure manière de manipuler une machine à laver dans des escaliers sans se blesser, ou encore de rester concentré jusqu'au bout d'une explication compliquée dans une salle de classe agitée. Elles constituent le fondement de ce qu'on appelle couramment le contrôle de soi –le contrôle de ses gestes, de ses émotions et plus généralement de sa propre vie mentale – et elles impliquent majoritairement le cortex préfrontal, manifestement plus développé chez l'homme que chez le cochon d'Inde.

Vérité et neurosciences L’éducation comme toute pratique sociale vise à fonder la vérité de ce qu’elle avance par une administration de la preuve. Ainsi se rapproche-t-elle des sciences empirico-formelles (les sciences de la nature : physique-chimie, biologie…), pour lesquelles la preuve résulte d’une expérience. Simultanément, l’éducation est concernée par la valeur et le sens de ce qu’elle propose, se rapprochant alors des sciences herméneutiques (l’ethnologie, l’histoire, la psychanalyse…). En effet, quand bien même la preuve serait faite que la manière la plus efficiente pour apprendre à lire est de tirer les oreilles de l’élève jusqu’à le faire pleurer chaque fois qu’il se trompe, devrait-on proposer cette pratique ? Le bon sens a minima s’y opposerait. Pour toute pratique sociale, le vrai ne peut être dissocié du bien, la valeur de la vérité.

Le cerveau attentif : la dynamique de l’attention I Cortex Mag Qu’est-ce que l’attention ? Du matin au soir, nous sommes bombardés d’informations. Qu’est-ce que l’attention, sinon la capacité à filtrer ce qui, dans ce flux incessant, nous parait important de ce qui ne l’est pas. La mémorisation en classe: un fâcheux oubli La mémorisation est le parent pauvre des activités réalisées en classe. Dommage ! Car la phase de mémorisation initiale massée est déterminante pour toute la suite de la rétention. L’enseignant peut : .

Des stratégies pour favoriser la métacognition et la conscience de soi chez les élèves La recherche montre que les habiletés métacognitives se développent considérablement entre 12 et 15 ans. Comment favoriser le développement de ces habiletés chez les élèves? Cet article de la psychologue, chercheuse et auteure Marilyn Price-Mitchell porte sur la conscience de soi et la façon dont cette conscience est liée aux habiletés métacognitives. La conscience de soi, associée au système paralimbique du cerveau, permet à l’individu d’ajuster ses conceptions du monde ; sa conception de soi et des personnes qui l’entourent. La conscience de soi […] aide les élèves à apprendre plus efficacement en focalisant sur ce qu’ils ont besoin d’apprendre. Selon l’auteure, il est important de cultiver l’habileté des élèves à réfléchir à leurs stratégies d’apprentissage ainsi qu’à l’efficacité de ces stratégies.

Quelques éléments de psychologie cognitive pour aider les professionnels à concevoir des situations d'apprentissages Cette captation vidéo a été réalisée le 3 juin 2015 lors d'une journée de formation intitulée : Les dispositifs, la classe, l’établissement ; quels soutiens à l’engagement des élèves ? Cette journée a été l’occasion de réfléchir aux enjeux d’une aide apportée de manière cohérente et ajustée aux besoins des élèves, dans un contexte marqué par la controverse autour de l’insuffisante efficacité des dispositifs d’accompagnement des élèves. Quels pas de côté ces dispositifs font-ils faire aux enseignants, aux praticiens, afin de mieux comprendre la nature des difficultés des élèves ? La réflexion s'est appuyée notamment sur le travail d’une équipe de recherche qui a étudié durant deux années les formes de soutien proposées aux élèves en difficulté dans des configurations locales très différentes. Écouter les enregistrements de la journée Une approche en quatre niveaux pour aider les professionnels à concevoir des situations d'apprentissage.

Compréhension et mémoires, ce qu'en disent les sciences cognitives - Colloque Pédagogie - Foyer de Cachan Les mécanismes de la compréhension s’appuient largement sur le fonctionnement des mémoires. Ils sont au cœur de l’objectif des enseignants-formateurs : comprendre pour traiter et développer des compétences. Examinons pourquoi il n’est pas envisageable de comprendre sans disposer d’acquis mémoriels antérieurs, donc de savoirs et de situations de référence. L’enjeu de « comprendre » est au cœur de toutes les activités scolaires Les activités scolaires sont structurées afin de permettre aux apprenants de traiter des situations de complexité croissante, au sein desquelles la compréhension joue un rôle premier. Davantage que de remplir le cerveau des élèves de connaissances, l’objectif n°1 des enseignants est de leur permettre de comprendre et maîtriser le plus grand nombre possible de situations.

Related: