background preloader

Réforme du droit du travail : ce qui changerait pour Michel, 50 ans, salarié

Réforme du droit du travail : ce qui changerait pour Michel, 50 ans, salarié
Temps de travail, congés, licenciement : suivons l’exemple de Michel, confronté aux dispositions de la loi Travail si elle était votée dans sa version actuelle. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Alexandre Pouchard C’est un projet de loi qui concernera tous les salariés et dont les dispositions dévoilées jusqu’à maintenant entraînent la colère de la plupart des syndicats et mèneront à plusieurs journées de mobilisation dans toute la France. La pétition demandant le retrait du texte a recueilli plus d’un million de signatures, un record en France. Attention : cet article reflète le projet de loi dans sa première version, présentée en février, et non les modifications annoncées par Manuel Valls le 14 mars. Voir les nouvelles mesures : Dans le détail, ce que contient la nouvelle version du projet de « loi travail » Que prévoit-il exactement ? Lire aussi : Ce que la première version de la « loi travail » changeait pour Delphine, 42 ans, chef d’entreprise Chapitres : 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/03/04/concretement-que-changerait-la-reforme-el-khomri-du-droit-du-travail-pour-un-salarie_4876899_4355770.html

Related:  Avant/Après la loi travailRéforme code du travail 2016LOI TRAVAIL- L'ESSENTIEL SIMPLEMENTDROITQG2 MIEUX VIVRE ET PERFORMANCE

INTERACTIF. Loi Travail: ce qui rassemble les syndicats, ce qui les divise Ce jeudi 3 mars ouvre le bal de la mobilisation contre la très controversée réforme du code du travail. L'intersyndicale opposée à l'avant-projet de loi de Myriam El Khomri va se réunir à deux reprises. La première rencontre, au siège de l'Unsa à 9h30, se veut fédératrice. Seront présents la CGT, la CFDT, la CFE-CGC, FO, la FSU, Solidaires, l'Unsa, ainsi que deux syndicats d'étudiants et de lycéens, l'Unef et l'UNL.

La double peine des salariés: licenciés abusivement et privés de dommages et intérêts Touché mais pas coulé. La création d’un nouveau barème indemnitaire limitant la réparation des préjudices subis par les victimes de licenciements injustifiés figure dans le futur projet de Loi Travail, porté par Madame El Khomri. Il est vrai que le Conseil constitutionnel, en août dernier, s’était contenté de censurer la disposition déjà contenue dans la Loi Croissance au seul motif que le critère « taille de l’entreprise » était inadéquat, tout en affirmant que « le législateur pouvait, afin de favoriser l’emploi en levant les freins à l’embauche, plafonner l’indemnité due au salarié licencié sans cause réelle et sérieuse ». Il est donc annoncé aujourd’hui l’institution d’un barème établi sur le seul critère de l’ancienneté du salarié. Pour illustration, selon le projet de loi, si l’ancienneté est inférieure à deux ans, les dommages et intérêts versés à un salarié victime d’un licenciement abusif seront limités à trois mois de salaire.

FUN - Dernières nouvelles du crime À propos du cours Ce cours présente les grandes tendances et évolutions de la criminalité, ce qui définit la criminalité dans une société et ce qui influence son évolution. L'État établit de nouvelles interdictions qu'il assortit de sanctions pénales au fur et à mesure de l'évolution de ses propres intérêts, mais surtout pour répondre à de nouvelles formes de criminalités, car le crime est un phénomène aussi évolutif que protéiforme. Il n'existe donc pas UNE histoire de la criminalité, mais plusieurs, aussi n'est-il pas possible d'être exhaustif. Ce cours parcourt l'histoire en se concentrant sur ce qui peut être mis en évidence par une approche historique sérieuse, au travers de quelques séquences spécifiques : première globalisation du crime dans les années 1880, mafias, Marseille et Chicago, criminalité et terrorisme, guerres criminelles, cybercrime, criminalité financière et finance criminelle ...

Aborder les sujets RH sensibles grâce au théâtre - Actualités Emploi Et si le théâtre devenait l’un des outils les plus efficaces en matière de gestion des ressources humaines (RH) ? Depuis leur émergence au début des années 90, les sociétés spécialisées dans les spectacles pour les entreprises répondent à une demande de plus en plus importante de la part des DRH. Notamment ceux du secteur financier, qui sont, depuis la crise, confrontés à de nouveaux phénomènes : démotivation des salariés, résistance au changement « digital », burn-out, risques psychosociaux… « La quasi-totalité des entreprises du CAC 40 ont recours au théâtre », confie Vincent Priou Delamarre, directeur général de Co.théâtre. Ecrites autour d’un sujet défini par les services RH et les sociétés de théâtre, des pièces d’une vingtaine de minutes jouées par des comédiens professionnels visent à prendre le relais quand le dialogue entre collaborateurs et managers se heurte à des limites. La qualité de vie au travail et la gestion du stress font partie des thèmes les plus abordés.

Appel de la coordination étudiante contre la “loi travail” crédit Photo : Photothèque Rouge / MILONous, mandaté-e-s des assemblées générales de plus de soixante établissements d’enseignement supérieur, réuni-e-s en coordination nationale le 19 mars, poursuivront jusqu’au bout le combat pour le retrait pur et simple de la Loi Travail. Loin d’être une attaque isolée, la Loi Travail fait suite à une longue série de contre réformes mises en place par les gouvernements successifs, qui n’ont eu de cesse de détruire un par un nos acquis sociaux, de développer la précarité, de s’attaquer aux services publics et de dévaloriser nos diplômes. La Loi Travail est une attaque d’une ampleur considérable, car elle remet en cause tous les droits sociaux des salarié-e-s (35h, protection garantie par le droit du travail, CDI...).

Les sept familles d'opposants à la loi Travail de Myriam El Khomri POLITIQUE - Ce devait être une semaine décisive politiquement pour la loi Travail. Mais puisque Manuel Valls a annoncé le report de la présentation du texte en conseil des ministres (du 9 au 24 mars), ce sont surtout les opposants qui abattent une carte importante durant les prochains jours. A partir de ce lundi, les syndicats sont à nouveau consultés par le gouvernement sur les modifications qu'ils souhaitent voir apporter à la réforme du code du travail. Mais surtout, mercredi sera le premier test pour l'opposition dans la rue. Initiée par les organisations de jeunesse, cette journée du 9 mars permettra de mettre la pression sur l'exécutif pour qu'il retire purement et simplement son projet. Mais le pari n'est pas gagné d'avance.

Pascal Lokiec : « La réforme du code du travail : une dérèglementation, pas une simplification Professeur de droit social à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense, Pascal Lokiec est l’auteur d’un livre paru l’an dernier chez Odile Jacob : Il faut sauver le droit du travail ! Regards. Quel regard portez-vous sur les conclusions du rapport Badinter sur le code du travail ? Pascal Lokiec. Sur le contenu, le rapport énonce, dans un style très clair, les principes essentiels du droit du travail. Il est notamment positif de rappeler l’importance de la personne humaine, de sa dignité, au travail.

«Mutiler plutôt que de tuer», la nouvelle méthode des dealers en Seine-Saint-Denis Cette pratique, très utilisée par la mafia et l'organisation terroriste d'extrême gauche italienne Les Brigades Rouges, est surnommée «jambisation» par les policiers et magistrats. «Jambisation». Si le mot est inconnu du grand public, il commence à circuler dans les milieux policiers et judiciaires de Seine-Saint-Denis: «On tire dans les jambes pour mutiler plutôt que de tuer», résume un fonctionnaire qui a récemment vu les règlements de compte de ce type se multiplier entre dealers dans le département. En moins d'un mois, au moins trois cas différents se sont succédé. Le 30 janvier, en pleine nuit, un jeune homme est blessé au niveau du genou à Stains, haut lieu du trafic de drogue. Cinq jours plus tard, un deuxième homme est atteint à la cuisse.

Dialogue social - La loi Rebsamen simplifie la vie des entreprises La loi sur le dialogue social et l’emploi, quasi entièrement validée par le Conseil constitutionnel le 13 août, est parue au Journal officiel le 18 août. Elle comporte plusieurs volets, dont le principal, consacré au dialogue social, réduit drastiquement le nombre d’informations-consultations et de négociations obligatoires. Après l’échec des partenaires sociaux à négocier une réforme des institutions représentatives du personnel (IRP), le gouvernement a repris la main et fait voter le 23 juillet, à l’Assemblée nationale, une loi comportant une multitude de petites mesures techniques. Mises bout à bout, elles modifient substantiellement les pratiques de dialogue social en entreprise. Trois consultations

CONTRE LA LOI « TRAVAIL » : LE 31 MARS et APRES ? La lutte pour le retrait du projet de loi travail continue.En Ariège, le 31 mars : Opération escargots : Départ 9h30 place Miliane Pamiers (contact Sylvain Tomaka 0645353122) DEPART 9h ST Girons rond- point Balagué(contact François Carbou 06 21 48 21 74)DEPART 8h devant UL Lavelanet Parcours par Mirepoix ; (Maurice Gracia 06 82 50 34 27)4. Départ 9h Tarascon parking centre culturel(JP Dupuy 06 88 06 00 61) Manifestation à Foix dès 10h30 sous la halle de Vilotte. Après la manif : occupation militante et festive du centre ville de foix - rappel : à l’initiative de Solidaires (cf AG citoyennes)

Ce qui changerait pour Delphine, 42 ans, chef d’entreprise, avec la « loi travail » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent La semaine dernière, nous avons tenté de montrer les effets concrets de la réforme du code du travail engagée par le gouvernement sur un salarié « lambda », que nous avions baptisé Michel. Mais quels effets aurait cette réforme sur un entrepreneur ? Pour le savoir, prenons un nouveau cas fictif (toujours non exhaustif), celui de Delphine. Temps de travail, licenciement, prud’hommes : ce que contient le projet de loi d’El Khomri Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Bertrand Bissuel La ministre du travail, Myriam El Khomri doit présenter, le 9 mars en conseil des ministres, son projet de loi « visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs ». Le texte, qui vient d’être transmis au Conseil d’Etat et que Le Monde s’est procuré, entend donner un poids accru à la négociation collective.

Plus de 75% des Français travaillent désormais dans le secteur tertiaire LE SCAN ÉCO - L'Insee offre un tableau complet des 28,6 millions de Français actifs. On y apprend que plus des trois quart travaillent dans le secteur tertiaire, que presque 90% des actifs sont salariés, et que les trois-quarts sont en CDI... Dans les «Tableaux de l'économie française 2016» publiés ce mardi, l'Insee consacre une partie de sa vaste étude sur l'emploi en France, et sa répartition par activité. On y apprend notamment que la France est devenue plus que jamais un pays de service.

Envoyé spécial du jeudi 1er septembre 2016 - France 2 - 1 septembre 2016 - En replay "Envoyé spécial l’été", ce sont des enquêtes et des reportages pour découvrir de nouvelles façons de voyager, des destinations méconnues, d'autres horizons, et des enquêtes aux quatre coins du monde. Travail : tous bienveillants ? S’assurer du bien-être de ses salariés, les consulter, leur donner le pouvoir de décision sur l’organisation du travail, sur leurs horaires, voire sur les salaires. Faire naître des entreprises où tout le monde se sourit, où les chefs, quand il en reste, s’enquièrent de l’humeur de leurs subalternes avant de débuter une réunion, et prennent le temps chaque matin de saluer chacun des employés avec un petit mot personnel. Un monde idéal impossible à atteindre ? Pas si sûr.

Related: