background preloader

L'entreprise libérée, révolution ou imposture ?

L'entreprise libérée, révolution ou imposture ?
Pour certains entrepreneurs et théoriciens du management, supprimer la hiérarchie augmente le bonheur et la productivité des salariés. Vraiment ? Imaginez des salariés autonomes, libres d'innover, organisant leurs horaires, fixant personnellement les objectifs à atteindre et désignant leurs responsables. Un rêve ? Libérée délivrée "La notion d'entreprise libérée est en adéquation totale avec les attentes des salariés et les enjeux économiques de notre époque", assure Denis Bismuth, directeur de Métavision, spécialiste du conseil en ressources humaines et en management. Un avis partagé par Christophe Baillon, président et fondateur de Sogilis, une entreprise spécialisée dans le high tech. Mais comment ces déclarations d'intention fonctionnent-elles au quotidien? "Cela paraît simple à instaurer dans une start-up de taille moyenne, par nature innovante et employant une main d'œuvre jeune et très bien formée. L'entreprise libérée semble donc posséder de nombreux atouts. Related:  ManagementEntreprise libéréeEntreprise libérée

La spirale de Don Beck : êtes-vous bleu, rouge ou vert ? Patrice van Eersel Inventée dans les années 1960 par le psychosociologue américain Clare W. Graves, elle a été popularisée trente ans plus tard par son élève Don Beck, autant en psychothérapie que dans le management ou la diplomatie. Elle découpe l’évolution de la conscience en stades successifs, symbolisés par des couleurs et représentant les étapes par lesquelles tout le monde passe nécessairement. Bien des problèmes, personnels ou collectifs, viennent de ce que les humains n’en sont pas aux mêmes stades et qu’il est impossible de brûler les étapes. Mais cet arc-en-ciel se retrouve aussi à l’intérieur de chacun de nous. Le jaune, pour sortir de l’impasse Cognitiviste travaillant sur l’intelligence collective à l’université de Montpellier, Jacques Ferber enseigne la Spirale dynamique à ses étudiants. « Les lecteurs d’un magazine comme CLES, dit-il, ont des chances d’être orange (parce qu’entrepreneurs ou en quête de leur moi) ou verts (soucieux de l’intérêt collectif). Le jaune peut intégrer :

L'holacratie : et si on se passait des chefs ? Briser la logique pyramidale pour établir un modèle égalitaire : c'est le pari de l'holacratie. Avec à la clé, la promesse d'une organisation efficace et d'un meilleur engagement. Les start-up n'ont généralement pas froid aux yeux. Radicale et ambitieuse, l'idée a germé dans l'imaginaire fertile de trois dirigeants d'un éditeur de logiciels américain, Ternary Software, à la recherche d'un nouveau mode d'organisation. Passer de la pyramide aux cercles "L'holacratie propose une nouvelle structure de gestion du pouvoir qui remplace le système pyramidal né avec le taylorisme", explique Bernard Marie Chiquet, converti de la première heure et désormais évangéliste de l'holacratie dans l'Hexagone avec son cabinet de conseil en organisation IGI Partners. Conséquence, au lieu d'un organigramme sur lequel on place des visages ("M. Parallèlement, les services (et les chefs de service) disparaissent. L'adieu au chef Cet éclatement des rôles permet de varier les plaisirs, mais pas seulement.

Management : Les 4 Temps du Management Les entreprises libérées : une mythologie explosive Le succès médiatique du mouvement des entreprises libérées ne manque pas d'étonner. Il n'interpelle pas seulement les cadres et dirigeants dont c'est devenu la conversation favorite du moment mais la société toute entière; jusqu'aux lycéens des classes terminales qui demandent à leurs enseignants de faire venir des intervenants dans leurs classes pour en savoir plus ou telle candidate à l'agrégation qui contacte son professeur pour préparer au mieux ce thème en posant l'hypothèse que celui - ci pourrait être retenu lors de l'examen. Comment comprendre la fascination qu'exerce sur les esprits cette mythologie " en état d'explosion" (Durand; 1996) qu'est le phénomène des entreprises libérées ? Retour sur l'impensé épistémologique des sciences de gestion Les sciences de gestion sont assez récentes. La réduction anthropologique du facteur humain dans les sciences de gestion La désespérance comme source de l'Utopie Bibliographie

An-Theos Non l'entreprise libérée n'est pas une mode. - An-Theos Marc Halevy écologique, technologique, économique, organisationnelle, philosophique Je vais ici tenter de faire le lien entre Jean-François et Marc Halevy. Pour moi l’entreprise libérée est une vraie réponse aux cinq grandes ruptures proposées par Marc Halévy : écologique, technologique, économique, organisationnelle, philosophique! Je fais référence ici à Marc Halévy et le scénario des cinq ruptures et des cinq alternatives. Pour ma part j’en ai rajouté une sixième que je trouve incontournable : le courage politique, c’est-à-dire trouver des responsables capables de scier la branche sur laquelle ils sont assis pour accéder au monde nouveau qui s’offre à nous aujourd’hui. Face à la croissance démographique exponentielle dans un monde fini avec les ressources connues aujourd’hui qui deviennent de plus en plus chères à extraire, il nous invite à passer d’un monde d’abondance à un monde de frugalité. Les deux piliers de l’ancien paradigme sont l’expansion en masse et la baisse en prix.

En politique comme dans les entreprises, “les médiocres ont pris le pouvoir” Sous le règne de la médiocratie, la moyenne devient une norme, le compromis domine : idées et hommes deviennent interchangeables. Il faut résister à la révolution anesthésiante, alerte le philosophe Alain Deneault. C'est d'une « révolution anesthésiante » qu'il s'agit. « Il n'y a eu aucune prise de la Bastille, rien de comparable à l'incendie du Reichstag, et l'Aurore n'a encore tiré aucun coup de feu, écrit le philosophe Alain Deneault qui enseigne la pensée critique en science politique à l'Université de Montréal. Qu'entendez-vous par « médiocratie » ? En français, il n'existe pas d'autre mot que celui de « médiocrité » pour désigner ce qui est « moyen ». « Supériorité » renvoie à ce qui est supérieur, « infériorité » à ce qui est inférieur, mais « moyenneté » ne se dit pas. La médiocratie désigne ainsi un régime où la moyenne devient une norme impérieuse qu'il s'agit d'incarner. Quelle est cette injonction ? C'est le versant politique de la genèse de la médiocratie. Non.

NOS BELLES HISTOIRES #20 : IMMONANTES, UN PROJET CO-CONSTRUIT | Le Chemin de la Confiance Après 3 ans d’engagement dans notre démarche de libération, le Chemin de la Confiance, voici venu le temps d’écrire nos belles histoires. Nous, collaborateurs IMATECH avons envie de vous raconter notre vécu et de vous transmettre notre expérience. Un nouveau défi s’ouvre à nous : Réunir géographiquement 2 filiales nantaises (IMA Technologies et IMA Protect) sur un seul site d’exploitation. Ensemble, nous allons définir et construire notre nouvel espace de travail ! Dès son annonce, la grande nouvelle se partage très vite et suscite un enthousiasme immédiat. Ce dernier remonte à 2008. Or aujourd’hui, nous le sommes et, une entreprise libérée, ça déménage en termes d’idées et d’envies ! Dès l’annonce de cette décision, les couloirs d’IMATECH et d’IMAPROTECT se sont tapissés de post-it géants pour que chacun puisse exprimer ses attentes, un compte Pinterest a été ouvert pour poster autant de photos inspirantes ainsi qu’un compte Yammer… et tout a fourmillé. Ainsi chez IMATECH :

Ces techniques de management originales et qui marchent Le management pyramidal classique n'est pas le seul moyen de gérer une équipe. Pour se démarquer et grandir, les entreprises ont souvent tendance à mettre l'accent sur le marketing ou le lancement de nouveaux produits et services. D'autres ont fait le choix d'innover en instaurant des pratiques de management originales qui vont à l'encontre des idées reçues. Célébrer des échecs, laisser les salariés fixer eux même leurs salaires, lier état d'esprit et augmentation, interpeller publiquement le top management sur le réseau social d'entreprise… Ces initiatives insolites peuvent à juste titre surprendre et effrayer de nombreux dirigeants. Voici un florilège de techniques de management originales qui ont fait leurs preuves.

Management : pourquoi parle-t-on d’entreprise libérée ? Le management des RH a ses modes et ses courants. Depuis quelques mois, la vogue de « l’entreprise libérée » suscite discussions, sinon polémiques. L’ère post-taylorienne étant établie, ce nouveau concept a-t-il une filiation avec les précédents comme le lean management ou la teal organization ? Commençons par une redécouverte : en franchissant le vaste portail en fer forgé du site historique de la Cité du Design de Saint-Etienne inaugurée en 2005, on (re)découvre en fait l’ancienne et célèbre manufacture d’armes, reconstruite à partir de 1864. Au siècle suivant, le taylorisme s’est répandu dans la plupart des grandes usines, et depuis sa destitution, divers modèles de management se disputent le premier rang, en prônant de nouvelles formes d’efficacité reposant sur l’ouverture, la mobilisation des compétences, l’initiative personnelle, et aujourd’hui le concept d’”entreprise libérée”. L’héritage du lean management Beaucoup de conseils RH font référence au lean management. Ils l’ont dit

La fin de l'illusion Le travail change, le travail évolue ... souvent sous l’impulsion de nouveaux usages portés par des techniques ou technologies. Ces changements, qu’ils soient subis ou choisis, impliquent généralement davantage d’autonomie pour les personnes (peut on encore parler de collaborateurs ?) et de souplesse pour les entreprises. L’intérêt pour ces nouvelles formes d’organisation du travail est le résultat de phénomènes qui se renforcent mutuellement, entre autres : Une situation économique tendue, avec un chômage de masse, qui invite à repenser les éléments constitutifs de la performanceL’affaiblissement des collectifs de travailL’individualisation des besoins (notamment en terme de reconnaissance) etles idéaux démocratiques qu’ils sous-tendent.La perméabilité croissante entre sphère professionnelle et sphère personnelle Téléchargez le livre blanc

Kit de survie pour mission de gestion du changement : la socio-dynamique en une page | Ce qui se dit ailleurs Comment identifier vos « alliés » et vos « ennemis »? Quels sont leurs modes de fonctionnement ? Comment les utiliser ? Le principe est simple : se concentrer sur ce qui fait le changement, à savoir l’énergie que les acteurs lui consacrent. Les acteurs se divisent entre : – ceux qui consacrent beaucoup d’énergie à notre projet – ceux qui ne lui consacrent pas beaucoup d’énergie. Or l’énergie consacrée peut être de 2 natures : – la synergie est l’énergie développée par un acteur pour un projet, – l’antagonisme est l’énergie développée par un acteur contre un projet. Il existe 8 grands types d’attitudes sociodynamiques. Les acteurs avec lesquels il faut travailler : les alliés Le Triangle d’or : leur synergie fait avancer le projet, mais ils ont suffisamment d’antagonisme pour garder du recul par rapport au projet et proposer des améliorations. Les acteurs à convaincre : ce sont eux qui feront basculer le projet Les hésitants : ils sont assez impliqués. Les acteurs à contenir 1. 2. 3. 4. 5.

Comment éviter les jeux psychologiques avec le triangle de Karpman Les jeux psychologiques prennent place dans la vie personnelle comme dans le monde de l’entreprise. Ils sont générateurs d’inefficacité, consommateurs de temps, générateurs de sentiments négatifs et ne résolvent en rien les situations problématiques. Stephen B. Karpman (psychologue américain des années 70) a mis en évidence un modèle de détection et d’analyse des jeux psychologiques appelé « Le triangle dramatique ». Le triangle de Karpman est un concept simple et puissant d’Analyse Transactionnelle portant sur une dynamique qu’il résume dans un triangle appelé « triangle dramatique ». Dynamique Ce jeu implique 3 rôles : une Victime V : qui se sent inférieure et va rechercher soit un Persécuteur soit un Sauveteur.un Sauveteur S : qui perçoit la Victime comme inférieure et lui vient en aide à partir d’une position supérieure.un Persécuteur P : qui persécute en agressant, humiliant ou rabaissant la Victime. Dans chacun des 3 rôles il est intéressant de noter qu’aucun ne perçoit la réalité.

Related: