background preloader

L'entreprise libérée, révolution ou imposture ?

L'entreprise libérée, révolution ou imposture ?
Pour certains entrepreneurs et théoriciens du management, supprimer la hiérarchie augmente le bonheur et la productivité des salariés. Vraiment ? Imaginez des salariés autonomes, libres d'innover, organisant leurs horaires, fixant personnellement les objectifs à atteindre et désignant leurs responsables. Un rêve ? Non. Une réalité dans plusieurs entreprises qui ont renversé le management pyramidal pour devenir ce que l'on appelle une entreprise libérée. Libérée délivrée "La notion d'entreprise libérée est en adéquation totale avec les attentes des salariés et les enjeux économiques de notre époque", assure Denis Bismuth, directeur de Métavision, spécialiste du conseil en ressources humaines et en management. Un avis partagé par Christophe Baillon, président et fondateur de Sogilis, une entreprise spécialisée dans le high tech. Mais comment ces déclarations d'intention fonctionnent-elles au quotidien? L'entreprise libérée semble donc posséder de nombreux atouts.

http://www.journaldunet.com/management/ressources-humaines/1170678-entreprise-liberee/

Related:  Entreprise libéréeManagementwhitefishIPLN SOURCES

Que coûte et que rapporte l’entreprise libérée ? La masse salariale augmente, les activités supports se multiplient, mais l’entreprise s’y retrouve. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Isaac Getz (Professeur à l’ESCP Europe) Hyacinthe Dubreuil (1883-1971), le premier auteur français qui, dans les années 1930-1940 a postulé la liberté d’action de l’ouvrier comme le principe fondamental de l’organisation de l’entreprise, aimait citer un grand zoologiste du XIXe siècle : « Toutes les fois qu’un fait nouveau et saisissant se produit dans la science, les gens disent d’abord : Ce n’est pas vrai. Ensuite : C’est contraire à l’ordre et à la religion.

Management situationnel : la différence entre manager et bien manager ! - l'Eclosoir Le bon manageur est celui qui s’adapte ! Aux collaborateurs, à leur personnalité, leur état d’esprit, leurs forces et faiblesses, leurs missions… Autant de paramètres à considérer pour adopter le style de management qui convient et parvenir aux objectifs souhaités : à court terme, mener à bien les missions confiées aux équipes et à plus long terme parvenir à l’autonomie des chaque collaborateur. Etre un bon manageur nécessite donc d’exercer un type de management dit « situationnel », c’est-à-dire d’avoir la capacité d’analyser en temps réel la situation managériale pour choisir l’attitude à adopter. Objectif de tout bon manageur : faire progresser ses collaborateurs pour les mener à l’autonomie !

L’entreprise libérée, entre communication et imposture A l’heure où le modèle d’entreprise libérée est glorifié dans les médias, autant spécialisés que grand public, François Gueuze expert en management des ressources humaines, prend la plume pour faire entendre une voix discordante. Pour ou contre l’entreprise libérée ? A vous de vous forger votre propre avis. L’encadrement intermédiaire ne sert à rien sinon à contrôler en permanence, à la manière militaire, de pauvres collaborateurs asservis. Les fonctions support ne font qu’abriter des parasites vivant grassement sur le dos des « productifs ». Si vous pensez cela, alors le concept d’entreprise libérée est fait pour vous.

Les 7 points qui différencient une entreprise libérée d’une organisation classique Organisation Le 28/05/2015 Quel que soit le domaine ou le secteur d’activité dans lequel elles évoluent, les entreprises libérées ont des points communs. A priori, au moins sept. A. Damasio. L’erreur de Descartes (1995) ; Le sentiment même de soi (1999) ; Spinoza avait raison (2003) 1Dans son premier livre qui l’a fait connaître au grand public, intitulé « l’erreur de Descartes », Antonio Damasio traite du rôle de l’émotion et du sentiment dans la prise de décision, en faisant référence à la théorie fonctionnaliste de W. James. Son deuxième livre, « le sentiment même de soi », nous éclaire sur le rôle des émotions et des sentiments dans la construction du soi.

BoP: "la pauvreté au coeur de l'innovation" L'innovation est aujourd'hui dans tous les discours, sans forcément être clairement reliée aux enjeux sociétaux et notamment à ceux de la base de la pyramide (BoP). Pourtant, le sujet de la pauvreté recèle un potentiel énorme d'innovations en tant qu'objet mais aussi en tant que démarche. Son champ inspire des solutions inédites -il est propice à l'émergence d'innovations (source)- et interpelle la pratique de l'innovation qu'il enrichit et renouvelle (catalyseur). Le BoP, source d'innovation C’est quoi une entreprise libérée ? L’exemple de la biscuiterie Poult Dans le cadre d’une nouvelle série d’interviews, nous nous intéressons à l’holacratie : un paradigme organisationnel à la mode dans les entreprises consistant à supprimer la hiérarchie pour laisser plus d’autonomie aux salariés. La biscuiterie Poult – deuxième vendeur de biscuits en France - a été l’une des premières en France à adopter un tel système. Management réduit, horaires souples, comité d’évaluation des salaires, incubateur de start-up maisons… Depuis 2007, l’entreprise innove. Libérée de sa hiérarchie pesante, délivrée de ses contraintes, la biscuiterie Poult a inventé l’entreprise de demain il y a 8 ans déjà... Explications avec Camille Panassié, en charge du management de l’innovation. > L'holacratie ou la mort annoncée des chefs en entreprise

La véritable autorité est celle qui fait grandir l'Autre "La seule autorité possible est fondée sur la compétence" écrivait Michel SERRES dans la revue "Le Point" en septembre 2012, à propos de la publication de son petit ouvrage "Petite Poucette". Il y relate que l'autorité fondée sur la pression, la menace, le conflit, la force, a vécu. Il s'agit là d'une autorité fondée sur le pouvoir. La nouvelle autorité, elle, à l'inverse, fonde le pouvoir, la capacité de réalisation. Formation innovante : USA Les universités d’entreprise et les organisations apprenantes se développent depuis les premières expériences de la General Electric dans les années 50. On compterait désormais 8000 universités d’entreprise dans le monde, 200 en France. Certaines organisations essayent de se faire apprenantes pour autoriser les explorations, et les apprentissages individuels et collectifs de leurs membres.

L’entreprise libérée : une bonne ou mauvaise nouvelle ? Les pratiques de management favorisant l'innovation via la diffusion d'une culture de l'autonomie et de la prise d'initiatives se multiplient. La libération d'entreprise constitue l'une d'elles. Depuis la parution d’un ouvrage choc d’Isaac Getz « Freedom & cie » et un documentaire « L’entreprise libérée » diffusé sur le Web, on observe un petit raz-de-marée auprès de certains dirigeants et entrepreneurs remettant ainsi au gout du jour les idées plus anciennes de quelques grands noms du management tels que McGregor et Herzberg sur la motivation au travail. Au diable le contrôle donc, libérons nos salariés pour plus d’innovation, de bien-être et de performance !

Le cercle d’or de Simon Sinek Bonjour à tous, Aujourd’hui je vous invite à (re)découvrir le cercle d’or de Simon Sinek. Car les gens n’achètent pas ce que vous faites mais pourquoi vous le faites.

Related: