background preloader

Serge Tisseron : La pédagogie de projet et le numérique, où en est la France ?

Serge Tisseron : La pédagogie de projet et le numérique, où en est la France ?
Ainsi, n‘utiliser que du papier, du crayon, que du livre entraîne forcément un certain type de relation à soi-même, aux autres, aux savoirs et aux apprentissages et d’un autre côté, utiliser parallèlement ou exclusivement les outils numériques en entraînent une autre relation type. Il faut souligner cependant qu’aujourd’hui, ces deux cultures sont en train de se métisser très fortement puisque les repères traditionnels de la culture du livre, qui sont traditionnellement axés sur la temporalité et la chronologie, se retrouvent désormais dans la culture des écrans. Preuve en est la fameuse timeline de Facebook que nous connaissons tous : avant, les informations que nous mettions sur Facebook se répartissaient sans ordre précis, à tel point qu’il était difficile de s’y retrouver ; aujourd’hui, elles s’ordonnent selon une ligne temporelle, c’est-à-dire selon quelque chose qui reste l’un des fondements de la culture du livre, à savoir la chronologie. La relation au savoir

http://osonsinnover.education/conference-osons-innover/comptes-rendus/serge-tisseron-pedagogie-projet-numerique-en-france/

Related:  Pédagogie de projetsenseignementPédagogie numérique

Numérique et pédagogie de projet : osons innover Un événement parrainé par Julie Higounet, experte en usages pédagogiques des TICE et organisé en partenariat avec Educavox et le Labo de l’édition. Programme : 1 problématique, 3 dimensions de la pédagogie de projet, 3 témoignages concrets Le numérique révolutionne la pédagogie de projet ! Alors que le ministère de l’Education s’est donné l’objectif de faire entrer l’école dans le numérique, Madmagz réunit pour la première fois en France experts de l’Education et professeurs au cours d’une après-midi conférence pour exposer les apports du numérique dans la pédagogie par le projet et présenter des retours d’expérience concrets sur des projets novateurs. Intervenants : visions et témoignages d’experts et de professeurs qui ont fait le choix de l’innovation Les interventions seront toutes illustrées par les témoignages de professeurs qui ont mené des projets pédagogiques innovants.

10 idées reçues sur l'enseignement bilingue Accueil > Outils de promotion > 10 idées reçues sur l'enseignement bilingue Les clichés à propos de l’enseignement bilingue et du bilinguisme restent encore nombreux. Cet argumentaire déconstruit les 10 idées reçues les plus répandues. Bruno Devauchelle : y a-t-il une pédagogie du numérique ? Au coeur de différentes études critiques publiées ces dernières années se trouve l'aphorisme suivant : "le numérique en éducation ne vaut que par la pédagogie qui invite à l'utiliser !" Après avoir souvent entendu dans les propos volontaristes de responsables politiques ou autres promoteurs des équipements numériques que le numérique allait transformer la pédagogie et qu'on verrait probablement une pédagogie numérique émerger, on ne peut que s'interroger. Appelée de ses voeux sous cette formulation, cette approche certes séduisante reste très éloignée de la réalité quotidienne. En sortant ici des rituelles explications comme pas de moyens, pas de formations, pas de ressources, infrastructures sous dimensionnées et des rituels plans qui y font écho, l'analyse révèle qu'il y a un espace d'incompréhension entre différents acteurs.

Les pédagogues Simonne Ramain (1900 - 1975) : de 1917, année où Simonne Ramain émerge progressivement d’une maladie invalidante qui l’avait terrassée en pleine adolescence, jusqu’à sa mort en 1975, "Simonne Ramain rechercha patiemment, systématiquement, les moyens autres que la lecture, la parole et l’écriture, de développer l’intelligence et la personnalité". Elle est convaincue que la vie est relation : "Une vie purement végétative ne serait pas une vie ; sans relation, je ne vivrais pas" - disait volontiers Simonne Ramain, pour qui la relation se déployait immédiatement en de multiples relations – à soi, aux autres, aux objets, aux idées, aux sentiments, aux sensations… De cette intuition surgit la "Méthode Ramain". élaborée "dans une recherche incessante entre création et automatisme, réalité et fantasme, liberté et engagement auprès des populations les plus variées, dans des écoles et collèges, hôpitaux de jour, instituts médico-pédagogiques, prisons, dispensaires et usines."

Les grandes pédagogies et les pédagogues qui les sous-tendent. : si on parlait pédagogie Pédagogie : Science de l'éducation des enfants et plus particulièrement, science de l'enseignement. Toute activité déployée par une personne pour développer des apprentissages précis chez autrui. Ainsi, la pédagogie est une action et cette action vise à provoquer des effets précis d'apprentissage. Il est bon de savoir aussi que toute conduite humaine, toute action est toujours subordonnée à un ensemble de croyances. La pédagogie n'échappe pas à la règle. Interview de Marcel Lebrun pour Prim à bord - Prim à bord Marcel Lebrun, docteur en Sciences, est actuellement professeur en technologies de l’éducation et conseiller pédagogique au Louvain Learning Lab de l’UCL (Université catholique de Louvain- à Louvain- la-Neuve, Belgique). Il accompagne les enseignants dans le développement de dispositifs technopédagogiques hybrides à valeurs ajoutées pour l’apprentissage. Président de l’Association Internationale de Pédagogie Universitaire (AIPU), il participe à plusieurs recherches à l’échelon national et européen, en particulier sur les effets et les conditions d’impacts des TIC sur l’apprentissage et la formation.

Pédagogie de projet La pédagogie de projet est une approche qui a fait ses preuves et qui se marie très bien à la classe inversée. En effet, bien que le temps de classe libéré par le modèle inversé puisse être utilisé pour des discussions et de l’entraide sur des points de cours et des exercices, il peut aussi servir à travailler sur des projets pédagogiques intéressants. La classe inversée et la pédagogie de projet partagent d’ailleurs le même principe : rendre l’élève acteur de son apprentissage. Cette philosophie est le coeur de la pédagogie active, qui, comme son nom l’indique, se base sur le fait qu’on apprend mieux en étant actif et en découvrant par soi-même.

Les Savanturiers de l’histoire : pourquoi pas vous ? Sollicité par Ange Ansour, directrice des Savanturiers, pour sa diffusion auprès des historiennes et historiens lecteurs de Devhist, je relaie ici un appel concernant une initiative pédagogique intéressante : Les Savanturiers de l’histoire. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un dispositif plus large, Les Savanturiers – L’école de la recherche, qui se décline sur plusieurs disciplines ou objets de recherche, du droit à la sociologie en passant par le cerveau : Les savanturiers – L’école de la recherche » est un programme éducatif développé par le Centre de Recherches Interdisciplinaires. « Nous sommes tous nés chercheurs, donc curieux et avides de comprendre et d’agir. Les Savanturiers œuvrent pour une école ambitieuse qui formerait tous les élèves à la créativité du questionnement, à la rigueur de la recherche et à la coopération au service de l’intérêt commun.

La pédagogie active Dans son article, Un monde en changement (2015), Isabelle Senécal évoque l’importance d’instaurer une pédagogie active dans les écoles. Ce changement dans les pratiques nécessite : d’en comprendre les caractéristiques et les modèles de classe (le quoi) d’en reconnaître la pertinence (le pourquoi) de valoriser les initiatives des leaders pédagogiques qui œuvrent en ce sens (le comment) C’est ce que nous développerons dans le présent dossier.

Développer l'intelligence numérique ! - Padagogie Je ne crois pas aux différentes classification des Générations … Génération Y , Z ? … il est clair que le monde qui nous entoure est baigné de numérique et que les enfants sont habitués aux écrans. Mais de là à dire qu’ils maitrisent les usages il y a un pas que l’on ne peut franchir aussi facilement… Bien au contraire il faut préparer nos jeunes à ce monde numérique ; par des compétences techniques oui , mais aussi par des compétences à développer pour intégrer au mieux ce monde. Serge Tisseron, la culture numérique - visions «Nouveau monde» contre «vieux monde» ? En surfant sur la Toile ou en écoutant les infos à la radio, en prêtant l’oreille aux débats sur la loi Hadopi ou en suivant l’actualité de ces soulèvements qu’on a appelé le «printemps arabe» en Tunisie ou le «printemps érable» au Québec, n’avez-vous jamais eu le sentiment qu’un «nouveau monde» s’oppose aujourd’hui sous bien des aspects à un «vieux monde» ? Et que la culture de ce «nouveau monde», qu’on pourrait qualifier de numérique pour résumer son vecteur principal, semble se heurter sans cesse aux valeurs, aux façons de faire et de décider, aux modes de vie et surtout aux codes d’autorité traditionnels de nos sociétés occidentales ? Déjà, au début des années soixante, Marshall Mc Luhan affirmait dans une phrase fameuse devenue presque un cliché : «Le message c’est le médium»… Une culture s’apparente à un langage, à des formes de relation et de transmission autant qu’à des objets culturels en tant que tels. Une autre culture des écrans

Backstage Game. Apprendre la conduite de projets par le jeu Article mis à jour le 16 mai 2018 par Fidel Navamuel Backstage Game est un jeu sérieux (mais pas trop) qui permet d’initier vos élèves à la gestion et la conduite de projets en les immergeant dans un scénario qui utilise les outils et les codes du jeu vidéo. Une sacrée bonne idée.

Related: