background preloader

Gilles Kepel: «Le 13 novembre? Le résultat d'une faillite des élites politiques françaises»

Gilles Kepel: «Le 13 novembre? Le résultat d'une faillite des élites politiques françaises»
Au lendemain des attentats du 13 novembre, un message de revendication était diffusé sur le Net par la voix d'un converti français. «Rhétorique pseudo-islamique à la sauce des banlieues populaires françaises», réagit aussitôt Gilles Kepel. Politologue et sociologue, Gilles Kepel est internationalement reconnu comme l'un des meilleurs spécialistes du discours djihadiste et de l'islam en France. Voici plus de trente ans qu'il étudie en parallèle l'émergence de l'islamisme radical dans le monde arabe et l'évolution des musulmans dans son pays. Son dernier livre «Terreur dans l'Hexagone» devait paraître en janvier. Gallimard, son éditeur, a anticipé la sortie au 15 décembre, avec un avant-propos sur la dernière vague de terreur qui ébranle la France. Le Temps: Le 13 novembre est la conclusion tout à fait logique de votre livre, dites-vous ? Gilles Kepel: Il y a un mois, avant même sa sortie, on m'accusait de faire un titre sensationnaliste pour me faire remarquer. – Vous semblez désabusé.

http://www.letemps.ch/monde/2015/11/26/gilles-kepel-13-novembre-resultat-une-faillite-elites-politiques-francaises

Related:  Sur et contre l'islamismeCitoyen actif pour les droits et les libertésBarbarians - Ce que l'homme fait à l'hommeTerrorismePolitique et société

Mathias Enard : « La mixité ne va jamais de soi » - nov 2015 Le Prix Goncourt 2015 a été décerné à Mathias Enard pour un livre, Boussole (Actes Sud), dans lequel l’Orient et l’Occident se nourrissent l’un l’autre, s’entremêlent, se répondent, se complètent, s’enrichissent, finissent presque par se confondre. Un discours plutôt à contresens, que celui de cet amoureux du monde arabe et perse, étant donné le climat politique actuel… Le Temps: La Syrie est à feu et à sang, l’Irak est en miettes, Paris est en deuil… Votre distinction par le Goncourt est-elle comme une ultime récompense avant qu’on tire le rideau sur une époque? Mathias Enard: Ce n’est pas le monde d’hier que je décris, même si mon livre donne aussi à voir un côté un peu crépusculaire et mélancolique. Il y a une contiguïté obligatoire entre les deux mondes. Les rapports doivent forcément se poursuivre.

ouest-france Mais l'humanité désarmée des réfugiés se heurte aux barricades de la peur. Et la France, pays des droits de l'homme, se ferme. Alors qu'elle devrait être la première à étendre son manteau protecteur sur les épaules transies de ceux qui cherchent asile et protection. Etats-Unis, excès de puissance, par Steven C. Clemons (Le Monde diplomatique, octobre 2001) «Dieu a permis aux ennemis de l’Amérique de nous infliger ce que nous méritons probablement. » Ainsi ont réagi, devant les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis, deux « télévangélistes » influents, MM. Jerry Falwell et Pat Robertson (1), alliés décisifs du président George W. Bush lors de sa victoire électorale. M. Falwell a ajouté : « Ce sont les païens, les avorteurs, les féministes, les gays, les lesbiennes et l’ACLU (2) qui, en tentant de séculariser l’Amérique, ont favorisé cet événement !

Sécurité ou libertés publiques : faut-il choisir ? Depuis les attentats du 13 novembre, le gouvernement a adopté des mesures d’exception. Mais pour protéger la démocratie, la France doit-elle abandonner les valeurs qui la fondent ? LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Anne Chemin Au lendemain des attentats, François Hollande a endossé sans hésiter les habits du chef de guerre. En proclamant que la France devait se défendre contre une « armée djihadiste », en dénonçant les « actes de guerre » commis à Paris, en remettant au goût du jour une loi sur l’état d’urgence qui date de la guerre d’Algérie, le président de la République a donné le ton : la France, a-t-il déclaré, luttera avec une « détermination froide » contre ses « ennemis ». Pour l’écrivain belge David Van Reybrouck, Prix Médicis de l’essai en 2012, ces termes sont « la répétition angoissante et presque mot à mot » du discours de George W.

Paul Berman - Il n’y a pas de causes sociales au djihadisme - nov 2015 Nous, les modernes, croyons en la doctrine des « causes profondes », selon laquelle de fortes pressions sociales sont toujours à l’origine de la rage meurtrière, mais les poètes de l’Antiquité ne voyaient pas les choses de cette manière. Ils considéraient la rage meurtrière comme un trait constant de la nature humaine. Ils pensaient, comme l’a écrit André Glucksmann, que « le principe destructeur nous habite ». Les valeurs universelles de Schwartz L’intérêt que le concept de valeurs a suscité est très ancien puisque son origine remonte à la Grèce antique, avec les écrits de Platon sur le fondement des gouvernements et de la responsabilité des citoyens. Dans ce questionnaire, vous vous demanderez : "Quelles valeurs sont importantes pour moi en tant que principes directeurs de ma vie ? Et quelles sont les valeurs moins importantes pour moi ?". Deux listes de valeurs figurent sur les pages suivantes.

«Natzweiler-Struthof et la déportation pour homosexualité en France : Éclairage chiffré d’une réalité complexe», par Jean-Luc Schwab À l’occasion de la Journée nationale du Souvenir des Héros et Victimes de la Déportation, le Président François Hollande, évoquait hier sur le site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof les homosexuels comme une composante de la déportation en ces lieux. C’est une réalité qu’une minorité d’individus conteste aujourd’hui encore, alors que continuent de circuler idées et de chiffres erronés ou dépassés pour ce qui concerne la France occupée et l’Alsace-Moselle, territoires annexés par les nazis. Il m’est donc apparu opportun de divulguer aujourd’hui, dès avant la soutenance de mon Master d’Histoire sur le thème de la répression de l’homosexualité en Alsace annexée, les chiffres actuels de cette réalité. Tant pour les hommes accusés d’homosexualité, passés par le camp de concentration de Natzweiler et son site principal du Struthof, que pour l’ensemble du territoire français.

Le tout-sécuritaire ne suffira pas C’est une évidence : le terrorisme se nourrit de la poudrière inégalitaire moyen-orientale, que nous avons largement contribuée à créer. Daech, « Etat islamique en Irak et au Levant », est directement issu de la décomposition du régime irakien, et plus généralement de l’effondrement du système de frontières établi dans la région en 1920. Après l’annexion du Koweït par l’Irak, en 1990-1991, les puissances coalisées avaient envoyé leurs troupes pour restituer le pétrole aux émirs – et aux compagnies occidentales. Olivier Roy : « Le djihadisme est une révolte générationnelle et nihiliste » Par Olivier Roy, politologue spécialiste de l’islam La France en guerre ! Peut-être. Mais contre qui ou contre quoi ?

Alain Bertho - "La répression, ce sont les pompiers, mais il faut trouver la source de l’incendie" Basta ! : Le profil de ces jeunes Européens qui se radicalisent, qui partent en Syrie rejoindre le « califat » de l’État islamique ou aspirent à le faire, et qui sont prêts à mourir en « martyrs », continue de susciter soit l’incompréhension totale, soit la simplification extrême, et en tout cas un sentiment d’impuissance. Comment, de votre côté, les analysez-vous ? Front national: notre contre-argumentaire en 20 fiches Comment évaluer le projet du Front national ? On pourrait l’écarter d’un revers de main, jugeant que les élucubrations xénophobes de la chef du parti d’extrême droite, Marine Le Pen, ne méritent pas de s’y attarder. Solidement installé dans le paysage politique depuis plus d’un quart de siècle, présent au second tour de l’élection présidentielle de 2002, susceptible de bouleverser une fois de plus cette élection, il faut malheureusement prendre au sérieux le Front national. Mediapart l’a donc fait en s’astreignant à lire, ligne à ligne, les principaux documents programmatiques rendus publics. A quelques jours de la «convention présidentielle» de Marine Le Pen, qui se tiendra les 18 et 19 février à Lille, nous avons passé en revue la totalité des propositions du FN et de sa présidente.

Related: