background preloader

Ressources complémentaires 4: « Safe Harbor » : que change l’arrêt de la justice européenne sur les données personnelles ?

Ressources complémentaires 4: « Safe Harbor » : que change l’arrêt de la justice européenne sur les données personnelles ?
La justice européenne a invalidé l’accord qui encadrait le transfert des données personnelles de l’Europe vers les Etats-Unis. La justice européenne a invalidé, mardi 6 octobre, l’accord « Safe Harbor » qui encadrait le transfert de données personnelles de l’Union européenne vers les Etats-Unis. En quoi consiste Safe Harbor et que dit la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) ? En Français « sphère de sécurité », le « Safe Harbor » est une décision de la Commission européenne, datant de 2000, qui affirme que le transfert de données personnelles d’Europe vers les Etats-Unis est possible car ce pays présente des garanties suffisantes pour la protection de la vie privée. Très controversé, cet accord a notamment été mis à mal par les révélations d’Edward Snowden, en 2013, sur les programmes de surveillance de masse de la NSA. Dans son arrêt rendu mardi, la CJUE estime que le Safe Harbor n’est pas conforme au droit européen, pour plusieurs raisons détaillées sur une trentaine de pages. Related:  S2- Analyser : Evaluer ma situation et ma capacité de changementDROIT

Quels indicateurs clés pour la gestion de la formation ? - Formaguide.com De manière directe ou indirecte, toutes les fonctions de l'organisation sont susceptibles d'être formées. Parce qu’elle est liée au capital humain, la gestion de la formation est transverse à l'organisation et crée de la valeur sur chaque processus et chaque métier. Outre leurs tâches courantes, définition des besoins en formation, définition de la politique de formation, établissement de référentiels et mise en place des actions de formation, les directions des ressources humaines ont également pour principale mission d'évaluer la performance de ces formations afin d’en modéliser le retour sur investissement. Mais pour que le service formation soit considéré comme un pôle créateur de valeurs et centre de profit, le DRH devra parvenir à choisir des indicateurs pertinents et précis, des indicateurs qui sauront convaincre la direction et les autres instances de l’entreprise. Les indicateurs descriptifs Les indicateurs de coûts Indicateurs d’efficience et d’efficacité Tableaux de bord et ROI

« La justice européenne a pointé le système de surveillance de masse des Etats-Unis » LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Martin Untersinger La présidente de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) et du « G29 », le groupement européen des autorités de protection des données personnelles, réagit à l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne qui a invalidé l’accord « Safe Harbor ». Lire notre décryptage : Les conséquences de l’invalidation de l’accord « Safe Harbor » sur les données personnelles L’occasion également de revenir sur le projet du gouvernement de fusionner la CNIL avec la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA), dans le cadre de la loi numérique. Etes-vous favorable au projet du gouvernement de fusionner la CNIL et la CADA ? Réfléchir à un rapprochement entre nos deux institutions me paraît parfaitement légitime. Lire aussi : Le gouvernement veut fusionner la CNIL et la CADA Pour vous, insérer cette réforme dans la loi numérique, qui sera examinée en 2016, est une mauvaise idée ? Il faut être prudent.

Les effets de la réforme – épisode 2 : la solitude du responsable de formation devant la fin de la 24-83 Fin de la 24-83 = baisse des budgets de formation, et alors ? Les responsables de formation sont partagés sur l'interprétation de ce coup de tonnerre. Pour résumer : séduits par cette simplification administrative, inquiets pour leur budget ! Une piste devenue évidente : digitaliser la formation pour faire mieux avec moins. Parlons enfin du terrain… La fonction formation existait bien avant que soit promulguée la loi de 1971 et la mise en place de l’obligation fiscale. S’investir à nouveau dans le champ pédagogique : un moyen évident de réduire les coûts de formation, car le responsable de formation limitera son appel aux organismes de formation externes. Enfin, l’optimisation du budget formation passera par une gestion au cordeau des cofinancements. Marc Dennery

La Cour de Justice de l'UE annule les accords "Safe Harbour" Par un arrêt du 6 octobre 2015, la Cour de Justice de l'Union européenne CJUE a annulé les accords dits du "Safe Harbour" qui permettaient le transfert de données à caractère personnel de citoyens européens vers les Etats-Unis. Cette décision s'apparente fort à un cataclysme pour les sociétés comme Facebook et consorts. Chacun sait que le régime légal européen relatif aux données à caractère personnel est particulièrement favorable aux personnes concernées, qui bénéficient de droits tels que le droit à l'information de l'existence et la finalité de la collecte, le droit d'accéder aux données qui ont été collectées, de les modifier ou les mettre à jour si elles sont erronées ou périmées, voire le droit de s'opposer à toute collecte et tout traitement de ces données. Compte tenu de sa simplicité de mise en oeuvre, c'est cet accord du Safe Harbour qui a permis le transfert massif de données à caractère personnel vers des sociétés américaines comme Facebook Inc., par exemple.

Des titres reconnus par l’Etat sur OpenClassrooms Les MOOCs ont le vent en poupe. Et si la plateforme OpenClassrooms délivre des certifications depuis assez longtemps, celles qui seront délivrées en partenariat avec l’école privée IESA multimédia seront reconnues par l’Etat. Comme l’explique la plateforme de MOOCs française sur la page dédiée à ses nouvelles formations « Chef de projet multimédia » en ligne, en suivant les cours, vous pouvez obtenir un titre professionnel de niveau II, c’est à dire de niveau Bac + 3, inscrit au RNCP. Trois parcours différents sont proposés : Chef de projet multimédia développement, chef de projet multimédia design et chef de projet multimédia digital marketing. A plein temps, le titre peut être obtenu au bout d’un an, il s’obtient après avoir complété tous les cours du parcours choisi et après avoir présenté un projet devant le jury de l’IESA multimédia. Et si vous vous demandez si le titre sera le même que celui qu’obtiendrait un étudiant qui est allé physiquement en cours. « Oui !

Max Schrems, le « gardien » des données personnelles qui fait trembler les géants du Web L’Autrichien a fait invalider l’accord « Safe Harbor », qui encadre l’utilisation des données des internautes européens par les entreprises américaines. Il était jusqu’ici le poil à gratter de Facebook. Désormais, ce sont toutes les grandes entreprises du numérique qu’il fait frémir. A 27 ans, l’Autrichien Maximilian Schrems est à l’origine de l’invalidation par la Cour de justice européenne, mardi 6 octobre, de l’accord « Safe Harbor », qui encadre la façon dont les entreprises américaines peuvent transférer vers les Etats-Unis les données des citoyens européens qui utilisent leurs services. Lire aussi La justice européenne invalide le très controversé Safe Harbor, un accord sur les données personnelles Un coup de tonnerre, mais pas un coup d’essai pour le jeune autrichien. Mais très vite, c’est à un bien plus gros poisson que Max Schrems décide de s’attaquer : Facebook. « Quelqu’un de Facebook est venu nous expliquer comment les lois européennes sur la vie privée fonctionnaient.

Tableau de bord prospectif Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le tableau de bord prospectif (TBP) ou tableau de bord équilibré (en anglais, Balanced Scorecard ou BSC) est une méthode lancée en 1992 par Robert S. Kaplan et David Norton visant à mesurer les activités d'une entreprise en quatre perspectives principales : apprentissage, processus, clients et finances. Au préalable, la vision, les valeurs et la mission de l'entité doivent être explicitées, en vue de donner aux managers une compréhension globale de leur organisation. L'élément nouveau déterminant s'attache non seulement aux résultats financiers, mais aussi aux questions humaines qui amènent ces résultats, afin que les organisations se concentrent sur l'avenir et agissent dans leur meilleur intérêt à long terme. Les outils pour supporter la démarche[modifier | modifier le code] De nombreux outils existent pour la gestion et la production du reporting, mais il ne faut pas mélanger les deux sujets. Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Safe Harbor suspendu : une décision importante mais qui ne changera... rien - 6 octobre 2015 La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a décidé, mardi 6 octobre, de suspendre le "Safe Harbor", un accord qui encadre l'utilisation des données des internautes européens par les entreprises américaines, dont les géants Google et Facebook. # Qu'est-ce que le Safe Harbor ? Il s'agit d'un ensemble de principes de protection des données personnelles publié par le Département du Commerce américain, auquel des entreprises établies aux Etats-Unis adhèrent volontairement afin de pouvoir recevoir des données à caractère personnel en provenance de l'Union européenne. Ces principes ont été négociés entre les autorités américaines et la Commission européenne en 2001. Ils reprennent essentiellement ceux de la directive 95/46 du 24 octobre 1995, à savoir : Pour alléger les procédures, les sociétés américaines peuvent s'auto-certifier. # Pourquoi l'accord est-il critiqué ? (Alan Brandt/AP/SIPA) # Pourquoi la CJUE s'est-elle saisie du sujet ? Tout est parti de l'Autrichien Maximilian Schrems.

Des « Pentagon papers » aux « Frenchleaks », 40 ans de « fuites » Le site WikiLeaks, avec Libération et Mediapart, a révélé mardi 23 juin que trois présidents français, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ont été régulièrement et directement espionnés par les Etats-Unis, avec la mise sur écoute de leurs téléphones ainsi que de ceux de membres du gouvernement et de la haute administration. La publication de ces informations surnommées « FrenchLeaks » ont entraîné l'organisation d'un conseil de défense à l'Elysée, mercredi matin, et la convocation au Quai d'Orsay de l'ambassadrice américaine à Paris. Ces nouvelles « fuites » de documents confidentiels issus de l'agence nationale de sécurité américaine (NSA) seront-elles suivies d'effets ? Les opérations de ce genre, souvent réalisées par des collaborations internationales entre médias, se multiplient depuis quelques années. Juin 1971 : « Pentagon papers », aux origines du « leak » Qu'apprend-on ? Quelles conséquences ? Octobre 2006 : naissance de WikiLeaks Qu’apprend-on ?

La méthode OVAR La méthode Objectifs -Variables d'Action-Responsabilités : Présentation de la méthode : La méthode OVAR est une méthode française qui a été inventée et enseignée dés 1981 par trois professeurs du groupe HEC : Daniel Michel, Michel Fiol et Hugues Jordan, elle est enseignée et utilisée par de nombreuses organisations à travers le monde. La méthode OVAR (Objectifs-Variables d’Action responsabilités) est une démarche structurée qui peut répondre à trois types de besoins : - Piloter la performance en assurant le déploiement des axes, cibles et objectifs stratégiques dans toute l’organisation; il s’agit alors d’un processus de management visant à relier la stratégie aux plans opérationnels concrets conduits par les responsables - Offrir une méthodologie favorisant le dialogue interhiérarchique et/ou fonctionnel dans l’organisation, elle suscite de manière construite la communication. Il existe trois exigences d'une variable d’action. Les étapes de la méthode OVAR :

Related: