background preloader

La Formation Pour Tous - Créer plus de valeur avec le capital humain de votre entreprise

http://www.youtube.com/watch?v=Ozx4f9uiWyY

Related:  Q2. L'activité humaine constitue-t-elle une charge ou une ressouNotions et concepts du programme en vidéo ...Motivation

Travail-Emploi - Le coût horaire de la main-d'œuvre en France Antoine Luciani, division Salaires et revenus d’activité, Insee Résumé En 2012, en France métropolitaine, un salarié coûte en moyenne 51 839 euros par an à son employeur dans les entreprises de dix salariés ou plus. Rapporté au nombre d’heures effectivement travaillées, le coût du travail est légèrement inférieur à 34 euros de l’heure. Il est le plus élevé dans la production-distribution d’électricité et de gaz et dans les activités financières et d’assurance, où la proportion de cadres est forte. Le coût horaire est le plus faible dans l’hébergement-restauration, qui emploie une main-d’œuvre peu qualifiée et bénéficie donc davantage des allègements de cotisations sur les bas salaires.

Comprendre l’avantage concurrentiel Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions d'Aurélien Duthoit Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Precepta Stratégiques La qualité de vie au travail, une démarche innovante qui peine à s’imposer Pour Aurore Blaschek, psychologue du travail et des organisations, "la QVT est un état d'esprit, un mode de vie de l'entreprise, qui interroge constamment les conditions de travail, la nature du travail, la santé au travail, la valorisation du travail, les relations de travail et le climat social, les perspectives d’avenir et enfin l’équité et l’égalité au travail". Même son de cloche chez Julien Pelletier, responsable Veille, propsective et international au sein de l’ANACT (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travai) : "La qualité de vie au travail est avant tout une démarche d’entreprise. Ce que nous évaluons, ce n’est pas la qualité du travail mais l’organisation du travail".

La qualité de vie au travail au service de la marque employeur ? Nombreux sont les articles sur la marque employeur ou sur les risques psychosociaux. Mais rarement ces deux sujets sont traités ensemble. Cet article propose de mettre en évidence les liens existants entre Qualité de Vie au Travail (QVT) et réputation des entreprises. La réputation des entreprises de moins en moins contrôlable Les facteurs clés de succès Thèmes et idéesNos invitésNos analysesÉmissions Les incontournables Olivier Passet Baisse d'impôts en 2016 : la priorité c'est l'IS

Quand croissance rime avec confiance. Par Véronique Plessier-Chauveau Burn-out, bore-out, scepticisme ambiant : ces concepts sont plus que jamais sur le devant de la scène. Les employés ne sont plus spécialement fiers d’appartenir à leur entreprise. Pourtant, il existe des sociétés, des rassemblements d’individus, heureux de travailler pour leurs clients, qui savent stimuler la confiance en soi et en les autres. L’intergénérationnel, levier de croissance inexploité Beaucoup d’entreprises ignorent encore la question de l’intergénérationnel. Ou ne l’abordent que sous l’angle des générations, juniors et seniors, pour se conformer à la loi dite du contrat de génération. Le management des âges est surtout évoqué comme un facteur de complexité supplémentaire alors que la connexion des générations, attendue des français, constitue un levier de croissance largement inexploité aujourd’hui. Facteur de cohésion sociale dans la société, le management intergénérationnel révèle des gisements de performance inattendus dans les organisations.

Thomas Loilier, Université de Caen - Albéric Tellier, Université de Caen - Les grands auteurs en stratégie Les dernières émissions de Thomas Loilier et Albéric Tellier Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Precepta Stratégiques Accéder à Xerfi Canal Économie Accéder à Xerfi Business TV Ne pas résumer la qualité de vie au travail par une équation à deux inconnues - JDN Gérer le stress des salariés d’une entreprise repose sur une démarche individuelle et personnalisée pour chaque salarié et non en partant du principe qu’un collaborateur se sentira bien si toute l’entreprise va bien. C’est l’inverse qu’il faut intégrer, c’est quand les collaborateurs d’une entreprise se sentent bien que l’entreprise va bien. La démonstration semblerait en effet aisée. L’exigence de production d’une part, c’est à dire la mise en adéquation du triptyque « cout-délai-qualité » de la production d’un l’entreprise pour satisfaire les besoins de ses clients, et d’autre part les conditions de travail optimales pour ses salariés, laisseraient le paramètre « stress au travail » et même plus généralement les risques psycho sociaux comme secondaires ou conditionnés aux deux premiers. Ainsi présenté, un collaborateur ne serait donc qu’un simple « rouage », ce qu’il est trop souvent, un peu comme coincé dans l’organisation globale de l’entreprise.

Pour recruter la génération Z, les entreprises devront changer d'outils Ultra connectés et en attente de relations plus humaines, la nouvelle génération pousse les ressources humaines à se réinventer. Les jeunes nés à partir des années 90 commencent à entrer en force sur le marché du travail. Pour trouver un emploi, ils n'ont nullement l'intention de se limiter à l'envoi massif de CV et de lettres de motivation sur des sites Internet sans âme. Darketing : L'Oréal, la beauté de la stratégie Le mois dernier, Darketing revenait pour une septième saison ! Pour bien débuter celle-ci, Eric Briones recevait Manuel Diaz, auteur de "Tous digitalisés – Et si votre futur avait commencé sans vous ?". Aujourd'hui, Darkplanneur nous parle de la stratégie de la marque L'Oréal, avec, comme invité, Jean-François Delplancke, co-auteur du livre "L'Oréal, La beauté de la stratégie" et professeur associé à l'ESCP Europe. Pourquoi cette entreprise est-elle le plus gros fleuron de l'économie française ? Pourquoi ne connait-on pas son histoire ? Ce dernier va tenter de nous éclairer un peu plus, soulignant la manière exemplaire dont L’Oréal a bâti sa stratégie au fil du temps en pariant sur l’idée universelle de la beauté.

Related: