background preloader

Quand la génération Y impose ses codes au travail

Quand la génération Y impose ses codes au travail
LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Isabelle Chaperon Formidable jeunesse, comme l’ont clamé les universités d’été du Medef qui se sont tenues les 26 et 27 août à Jouy-en-Josas (Yvelines) ? Une jeunesse déroutante, en tout cas, avoue Stéphane Treppoz, le président du numéro un de la chaussure en ligne, Sarenza. L’entrepreneur a récemment proposé à ses salariés – 29 ans d’âge moyen – de leur payer la moitié de leurs jours de RTT en heures supplémentaires. L’entrepreneur de 49 ans escomptait une large adhésion. Las, « seulement 10 % ont accepté cette proposition. Lire aussi La qualité de vie au travail, un critère qui prend du galon Chacun l’a remarqué, les fameux « Y » ou « millenials » – nés entre 1980 et 1997 – n’acceptent pas les codes traditionnels du monde du travail. Cela pourrait paraître anecdotique. Les millenials sont allergiques à la hiérarchie ? Faire bouger les lignes Mais pourquoi diable ce traitement de faveur ? Longtemps, M. Valeur ajoutée

http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2015/09/01/quand-la-generation-y-impose-ses-codes_4742386_1656994.html

Related:  THEME 1 : DE L'INDIVIDU A L'ACTEURthème 1Entreprise libéréeInnovation managérialeQ1 Acteur dans l'organisation

McDonald's : du ketchup et de la mayo pour soigner les salariés brûlés McDonald's invente une nouvelle recette de grand-mère contre les brûlures (sic)... 33% des employés du fast-food qui se sont brûlés sur leur lieu de travail se seraient vu proposer de soigner leurs blessures avec du ketchup, de la moutarde ou de la mayonnaise. C'est ce que montre une étude du cabinet Hart Research Associates menée en ligne sur 1.426 salariés de la chaîne aux Etats-Unis et relayée par "Le Guardian" et "Le Monde". Et les brûlures sont loin d'être anecdotiques : quatre employés sur cinq disent avoir été brûlés au travail l'an passé. 58% disent l'avoir été plusieurs fois, pointant le manque d'effectifs et la pression constante dont ils sont l'objet pour accomplir toujours plus vites leurs tâches. Les salariés blessés évoquent des bacs de graisse bouillante manipulés sans protection, les jets d'huile de friteuse, une trousse de premiers soins complètement vide... "Mettez de la mayonnaise dessus" 28 plaintes contre McDonald's

Quel nouveau modèle pour le travail à l'ère numérique ? C'est une certitude : demain, le marché du travail sera très différent de celui que nous avons connu. Du recrutement à l'organisation même de la production, la révolution digitale fait éclater le modèle actuel. Mais pour aller où ? Facebook: Mark Zuckerberg et son sweat à capuche au coeur d'une polémique A quelques jours de l’entrée en bourse du réseau social Facebook, la veste à capuche de Mark Zuckerberg est perçue comme un signe d’immaturité et de provocation par le milieu. Au point de nuire à l'entreprise? Le créateur et dirigeant de Facebook, Mark Zuckerberg, s’est présenté récemment devant les financiers à l’occasion de la très prochaine entrée en bourse de sa société. Pour l'occasion, Zuckerberg a choisi d’arborer son éternel sweat à capuche face aux costumes trois pièces des investisseurs potentiels. Mais selon CNN, le choix vestimentaire du jeune patron de 27 ans a immédiatement enflammé les esprits et créé une controverse.

Les 50 métiers qui recrutent le plus en 2016 Les entreprises ont l'intention de recruter. Au total, selon l'enquête BMO (besoins en main d'oeuvre des entreprises) menée par Pôle emploi et publiée ce 12 avril, 88 000 projets d'embauches supplémentaires seraient prévues en 2016. Un chiffre au plus haut depuis sept ans. Quand les étudiants conçoivent eux-mêmes leurs cours Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Benoît Floc'h Et si les étudiants imaginaient les cours qu’ils auraient envie de suivre ? Pour l’instant, cette conception de l’enseignement est loin d’avoir fait son chemin dans les établissements. Pour l’heure, seule l’Essec (École supérieure des sciences économiques et commerciales) de Cergy-Pontoise (Ile-de-France) a tenté l’expérience. « Nous sommes la seule école de commerce au monde où les profs disent aux étudiants : “on va faire le cours ensemble”. » Début janvier, l’école de commerce a lancé la deuxième édition du programme BYOC pour « Build your Own Course » (« Construis ton propre cours ») consistant à demander aux 600 étudiants de deuxième année du programme grande école de l’Essec de réfléchir à la conception de cours qui seront proposés l’année prochaine. L’Essec a fait de l’innovation pédagogique une marque de fabrique.

Entreprise : les stéréotypes hommes femmes freinent parité et mixité Fabienne Broucaret jeudi 6 mars 2014 Le Cercle InterElles, réseau réunissant 11 entreprises pour lutter contre les stéréotypes de genre dans le monde du travail, a révélé jeudi 6 mars une étude sur la place des femmes dans l’entreprise et la mixité. Verdict ? Les préjugés sont encore un obstacle aux carrières féminines.

Donner du sens au travail: le défi des entreprises engagées L'écosystème Changer le monde n'est plus une utopie dès lors que les entreprises prennent conscience des impacts sociaux et environnementaux de leurs activités. Continuer à gérer une entreprise sans tenir compte de cette dimension, ce serait condamner son existence, analyse le PDG d'un géant mondial du textile qui a su réduire ses rejets de 88%, sa consommation d'eau de 84%, ses dépenses d'énergie de 47%, etc. Le long terme Compenser le bilan carbone par des programmes de reforestation sur plusieurs décennies et réduire certains coûts de production pour intégrer des innovations socio environnementales au coeur des métiers de l'entreprise : autant de pistes suivies par un grand groupe hôtelier.

Et maintenant, la génération Z… et ça ne va pas en s’arrangeant Atlantico : Qu'appelle t-on la génération Z ? On parlait récemment de la génération Y, pourquoi ces deux générations se succèdent-elles si rapidement ? Eric Delcroix : La génération Z est le nom donné à la génération d'adolescents nés après 1995. Étonnement, c'est un terme que l'on entend peu en France.

La fonction RH face à l'ubérisation du marché de l'emploi Le marché du travail devient de plus en plus flexible, ce qui pousse le secteur des ressources humaines à se réinventer. L'ubérisation du marché du travail est une réalité qui se manifeste notamment par l'essor des travailleurs indépendants ou la montée en puissance du management de transition. Pour y faire face, explique l'étude "Le recrutement et le conseil RH face à la révolution digitale" de notre partenaire Xerfi, la fonction RH est contrainte à l'agilité et à la flexibilité en recrutant de plus en plus de travailleurs indépendants. Elle doit de plus être en capacité de prévoir les pics d'activités pour ajuster les effectifs. Mais dans le même temps, elle tente de fidéliser les collaborateurs externes. Autre enseignement de l'étude : le recours aux travailleurs freelance oblige les services RH à agir de plus en plus avec d'autres acteurs de l'entreprise :

Le Burkina face aux défis de l'après-Compaoré Beaucoup parmi les Burkinabè et d'autres citoyens du monde ont considéré le départ du pouvoir de Blaise Compaoré comme une "bonne nouvelle". Pour ces partisans des alternances dans les démocraties africaines, le Burkina, demeuré trop longtemps sous la coupe d’un homme avec lequel il avait fini par se confondre, était enfin libre et libéré. Pour les « amis démocrates » de ce pays du Sahel parmi les plus pauvres du monde, le temps était venu d’ouvrir une page d’espérances plus fortes encore avec plus de prospérité et un grand bond démocratique.

Related: