background preloader

Revue ESPRIT

Revue ESPRIT
Alors que la dynamique historique de la ville favorisait une agrégation de populations diverses dans un même espace, on assiste aujourd’hui à une rupture correspondant à un triple mouvement de séparation : l’embourgeoisement des centres-villes prestigieux, le départ des classes moyennes vers un périurbain moins coûteux et protégé, la relégation des cités d’habitat social. The three-gear city: relegation, peri-urban sprawl and gentrification. Jacques Donzelot. Whereas the historical dynamic of cities used to bring about an aggregation of various populations in a single area, today the model is splitting into a three-fold segmentation: the gentrification of prestigious historic city-centres, a middle-class shift to cheaper but well protected peri-urban areas and the disenfranchisement of council estates. «LA VILLE ne fait plus société», disions-nous dans un article précédent (1). La formule est apparue comme plus accrocheuse que sérieuse. La relégation La périurbanisation Jacques Donzelot

http://www.esprit.presse.fr/archive/review/article.php?code=7903

Related:  IdéesVILLE : PRECARITE, PAUVRETE, RICHESSE

Mode d’emploi pour démarrer une civilisation Et si l'esprit du libre qui est déjà en place dans la société de la connaissance et de la créativité pouvait se propager à l'univers du matériel, des outils du fermier, de l’ouvrier, de l’entrepreneur ou du producteur. Dans un récent billet intitulé Open Source Ecology ou la communauté Amish 2.0 nous nous faisions l’écho d’un projet assez extraordinaire consistant à placer sous licence libre les spécifications d’une cinquantaine de machines agricoles permettant théoriquement à un village d’accéder à l’autosuffisance. Un projet qui méritait bien les honneurs d’une conférence TED que nous avons choisi de vous reproduire ci-dessous. Soit dit en passant, les conférences Ted, au format court caractéristique et de plus en plus souvent sous-titrées en français, constituent avec le temps une véritable mine d’or pour tout internaute curieux de mieux comprendre et appréhender les enjeux d’aujourd’hui et de demain.

Ville riche ou ville de riches ? Pour certaines, on n’hésite pas une seconde : évidemment, c’est une ville riche ! À l’opposé, pas de doute sur les plus pauvres non plus. Mais entre les deux, un grand flou subsiste. À quoi mesure-t-on qu’une commune est réellement riche ou non ? Élus et cadres territoriaux se sont prêtés au jeu et se penchent sur la question.

Colloque Futurs Urbains : La ville pour tous: nouvelles vulnérabilités, nouvelles gouvernances Les crises que nous connaissons en ce début du XXIe siècle – crise financière, impacts du changement climatique, urbanisation de la pauvreté – fragilisent les villes et leurs habitants et posent avec acuité la question des nouvelles vulnérabilités. On peut alors se demander quels sont les ressorts actuels des inégalités socio-spatiales et dans quelle mesure l’enchevêtrement ds inégalités d’accès au logement, aux services urbains, à la mobilité… sont à l’origine de nouvelles formes de vulnérabilités ? Et dans la mesure où ces vulnérabilités dépendent d’effets de cumul entre des choix contraints de localisation (périurbanisation…), un accès inégal à l’emploi et une inégale accessibilité aux services, comment penser des formes de gouvernance qui soient moins sectorisées et qui portent attention à l’offre de service à destination des personnes qui sont exclues des ressources urbaines ou y accèdent difficilement ? 1) Inégalités socio-spatiales et vulnérabilités urbaines

Thèmes - Territoire - DUIC - Zus : Lapanouse, Saint Martin Aller au contenu Aller au menu principal Liens transversaux haut Menu principal Passer le menu Liste des raccourcis Nicolas Carr : “Est-ce que Google nous rend idiot ?” En introduction à un dossier à paraître sur le papier contre l’électronique, il nous a semblé important de vous proposer à la lecture Is Google Making Us Stupid ?, l’article de Nicolas Carr, publié en juin 2008 dans la revue The Atlantic, et dont la traduction, réalisée par Penguin, Olivier et Don Rico, a été postée sur le FramaBlog en décembre. Dans cet article, Nicolas Carr (blog), l’auteur de Big Switch et de Does IT matter ?, que l’on qualifie de Cassandre des nouvelles technologies, parce qu’il a souvent contribué à un discours critique sur leur impact, part d’un constat personnel sur l’impact qu’à l’internet sur sa capacité de concentration pour nous inviter à réfléchir à l’influence des technologies sur notre manière de penser et de percevoir le monde. Rien de moins. « Dave, arrête.

Gentrification La gentrification désigne une forme particulière d’embourgeoisement qui concerne les quartiers populaires et passe par la transformation de l’habitat, voire de l’espace public et des commerces. Cette notion s’insère dans le champ de la s sociale et implique un changement dans la division sociale de l’espace intra-urbain, qui passe aussi par sa transformation physique. À l’origine, gentrification est un néologisme anglais inventé en 1964 par Ruth Glass, sociologue marxiste, à propos de Londres. Le mot est composé à partir de gentry, terme qui renvoie à la petit noblesse terrienne en Angleterre, mais aussi, plus généralement, à la bonne société, aux gens bien nés, dans un sens péjoratif. Ce nouveau mot a donc à l’origine un sens critique par rapport au processus qu’il désigne.

Thèmes - Territoire - DUIC - Zus : Cantepau Aller au contenu Aller au menu principal Liens transversaux haut Le singe qui a gagné le Pulitzer Les journalistes doivent muter pour survivre: c'est ce qu'explique un livre écrit par deux Italiens. Ils y présentent des exemples de spécimens qui sont déjà au stade suivant. Billet initialement publié sur OWNI.eu Il y a des espèces condamnées à disparaitre. Et puis il y a des espèces qui s’adaptent aux changements extérieurs et qui évoluent. Société, france : Les 30 communes les plus riches de France actualité Besançon Franche Avec un patrimoine moyen de plus de 4,6 millions d’euros par redevable à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en 2011, Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, arrive en tête du classement des 30 villes de plus de 20 000 habitants ayant plus de 50 redevables à l’ISF. Une ville du Nord, Croix, arrive en seconde position avec un patrimoine moyen de 3,9 millions d’euros et Saint-Herblain (Loire-Atlantique) se classe troisième avec 3,6 millions. Il s’agit de patrimoines moyens : dans ces communes, on compte des fortunes beaucoup plus élevées. Et les données sur l’ISF ne prennent pas en compte les œuvres d’art ainsi que les fortunes professionnelles : elles comprennent surtout de l’immobilier et des produits financiers. Les plus hauts patrimoines sont loin d’être concentrés dans le riche Ouest parisien. Certes, neuf des trente communes appartiennent à la région Ile-de-France.

Related: