background preloader

Rire avec les robots pour mieux vivre avec

Rire avec les robots pour mieux vivre avec
Parce que la plupart d’entre nous préféreraient partir en vacances avec l’espiègle R2-D2 plutôt qu’avec l’obséquieux C-3PO, les roboticiens tentent désormais de donner le sens de l’humour et de l'empathie à leurs machines. Établir une relation affective avec les machines n’est plus seulement un rêve d’auteur de science-fiction, mais bien une thématique émergente pour de nombreuses équipes de recherche, dont la mienne. Nous travaillons sur la détection des émotions dans les interactions parlées avec des machines, notamment avec des robots, à partir d’indices verbaux (ce qui est dit) et non verbaux (comment cela est dit). Un robot est une machine artificiellement intelligente grâce à des modèles informatiques conçus par des humains : pour peu qu’on l’ait programmée pour détecter et reconnaître des indices émotionnels et conversationnels et pour s’adapter à l’humain, voire même faire de l’humour, cette machine peut sembler chaleureuse. L’humour comme fluidifiant social Related:  Robotique éducative

Société | Un robot de téléprésence pour la classe à distance L. Gallon (enseignant-chercheur, porteur du projet), F. Dubergey (coordinatrice SAPAD des Landes) et l’un des 7 robots de téléprésence. © S. Zambon | Dpt 40 A la maison ou depuis l'hôpital, de jeunes Landais peuvent profiter de robots de téléprésence pour être en cours et même en récréation. Grâce à cette expérimentation menée par l'IUT de Mont-de-Marsan et les PEP40 avec le Service d’aide pédagogique à domicile (SAPAD), il y a jusqu'à présent sept robots mobilisables dans le département, et sans doute bientôt d'autres. Avec l'entreprise marseillaise conceptrice Axyn, désormais préférée à l'américaine Double, les responsables du projet landais adaptent l'outil : scanner intégré pour recevoir des documents directement par le professeur, petit flash pour attirer l'attention au lieu de lever la main, son amélioré pour éviter les bruits parasites de la classe... Dans les collèges, les lycées ou l'IUT, cette technologie permet d’éviter la double peine : maladie + exclusion scolaire.

Faut-il avoir peur de l’intelligence artificielle ? Ce 8 juin, à l’occasion du festival du numérique Futur en Seine, nous avons eu la chance d’assister à une série de conférences concernant l’intelligence artificielle. Méconnue il y a une dizaine d’années, cette notion existe pourtant depuis plus de 70 ans. Focus sur ce phénomène qui effraie autant qu’il fascine. Un marché de 700 millions d’euros, multiplié par 10 d’ici 2020 Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (ex-présidente de l’Université Sophia Antipolis) garantit que la France possède environ 5000 excellents experts en IA, spécialisés dans différentes disciplines. L’IA est la cible d’une multitude de fantasmes Le terme d’intelligence artificielle a été introduit pour la toute première fois en 1956 par deux jeunes mathématiciens explique Jean-Gabriel Ganascia, professeur à l’Université Pierre-et-Marie-Curie et spécialiste de l’IA. « L’essence de l’IA, c’est la data. Le deep learning dans notre quotidien Est-ce nouveau ?

France IA Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ? Marvin Minsky, l’un des fondateurs de l’Intelligence artificielle, donnait la définition suivante : « L’IA consiste à faire faire à une machine ce que l’homme fait moyennant une certaine intelligence ». Cette définition apparait aujourd’hui trop restrictive, car elle se limite à des processus logiques qui peuvent s’appliquer à des objets de recherche circonscrits, tels que le jeu d’échecs ou la démonstration automatique de théorèmes. L’informatique actuelle tend vers une définition plus opérationnelle et dont l’acception est plus large. Selon cette approche, l’IA consiste à parvenir à faire faire aux machines, ce que l’homme fait aujourd’hui mieux qu’elles, notamment s’adapter, apprendre, communiquer et interagir d’une manière riche et variée avec leur environnement. L’intelligence artificielle de plus en plus débattue Au niveau mondial, de très nombreuses initiatives ont récemment vu le jour, tant au niveau public qu’au niveau privé.

Pourquoi les robots ont besoin d'un cadre juridique Assurés de droits, assignés à des devoirs et protégés par des lois. Tel pourrait être l'avenir des robots. Et c'est au niveau européen que la législation entourant ces êtres d'un genre nouveau est en train d'être régentée. En droit français, la personnalité juridique correspond à l'aptitude d'avoir des droits et devoirs. Les robots ne sont pas complètement absents du droit français. Des situations dans lesquelles le droit français n'opère pas Alain Bensoussan, avocat en droit du numérique et des technologies avancées et fondateur de l'Association du droit des robots estime que la création de ce statut est inévitable, car aucune loi actuelle ne peut régenter ces êtres d'un genre nouveau : "Ce ne sont pas des objets car ils sont dotés d'une intelligence artificielle qui leur permet de prendre des décisions, mais ce ne sont pas des humains non plus puisqu'ils n'ont ni conscience ni sensibilité." Pour Alain Bensoussan, il faut définir les limites de la responsabilité d'un robot.

III : L'intelligence artificielle au service de l'homme L’intelligence artificielle a permis de grandement améliorer la vie des hommes et se trouve aujourd'hui dans une multitude de domaines. Que se soit dans la vie quotidienne, au travail ou participant aux avancées scientifiques , l'intelligence artificielle a complètement changée notre mode de vie. Elle nous a permis de nombreux progrès dans le domaine spatial, dans la production de nos usines et dans l’amélioration de notre quotidien. Dans le domaine scientifique par exemple , l’intelligence artificielle a permis à l'être humain d'explorer et d'observer ce qu'il ne pourra voir de ses propres yeux que dans des dizaines d'années. La mission "Mars Pathfinder" par exemple , fut lancée en 1996 par la NASA. L’intelligence artificielle est également connue dans nos activités de tous les jours. Roomba fonctionne d’une manière simple et à la fois complexe. Un autre exemple simple de l’intelligence artificielle est le pilotage automatique.

Le Robot Makers’ Day Le samedi 20 janvier 2018, a eu lieu sur le campus de Talence à Bordeaux INP ENSEIRB-MATMECA pour découvrir le monde de la robotique dans sa quatrième édition hivernale. Le Robot Makers’ Day, c’est le rendez-vous aquitain des roboticiens et des coboticiens. Ouvert à tous, étudiant, chercheur, enseignant, industriel, famille, passionné de robotique ou tout simplement curieux, ce sont les journées gratuites à ne pas manquer ! Conférences, stands, compétitions robotiques rassemblent des makers de tous âges. Les thèmes portés par l’événement sont l’innovation technologique, la pédagogie, la création artistique, le développement économique, et bien sûr, l’humain au cœur de cette dynamique. Pourquoi le Robot Makers’ Day ? "L’événement Robot Makers’ Day a été créé dans divers objectifs : Sans doute l’une des premières raisons mise en avant par les enseignants : la robotique intéresse les jeunes! La FIRST LEGO League La FIRST LEGO League est un challenge robotique créé en 1998. La compétition

Comprendre, en Intelligence Artificielle et Intelligence Humaine Les récentes publication de PIRLS sur la lecture et la compréhension mettent en évidence le fait que le système scolaire français développe mieux le décodage que la compréhension (de textes écrits). La mise à disposition, par Libération, du hors-série « voyage au coeur de l’IA » (20/12/2017), permet à chacun de nous de se faire un panorama de la question de « l’intelligence artificielle » à ce jour. Au coeur de ces articles et interview, mais plus généralement derrière tous ces propos actuels sur l’IA, est posée la question de ce que signifie « comprendre ». Dès les premiers pas de l’informatique éducative, on s’est heurté à la question de l’analyse des réponses des utilisateurs aux questions posées par les ordinateurs. On notera aussi que l’apparition des travaux de recherche dans ce domaine est dès le début associée aux questions de psychologie cognitive ou de neurosciences. Une question épistémologique essentielle est posée derrière cette question du comprendre.

Actualités - Lancement d'une consultation publique sur l'intelligence artificielle par Cédric Villani : participez jusqu'au 6 janvier ! L’intelligence artificielle est aujourd’hui sur toutes les lèvres. On parle de son inexplicable efficacité, des bouleversements du travail qu’elle induira, de ses enjeux économiques et politiques, des nouvelles questions juridiques et éthiques qu’elle soulève… Vidéo : Cédric Villani – Consultation sur l’IA sur Parlement & Citoyens En septembre dernier, le Premier ministre m’a chargé d’une mission importante sur l’IA (voir la lettre de mission) : proposer une stratégie visant à repositionner la France et l’Europe au premier plan de ces transformations et en saisir les opportunités. Pour mener à bien cette mission, je dispose du précieux appui de Marc Schoenauer, directeur de recherche et expert de l’IA à l’INRIA, et du secrétariat général du Conseil national du numérique — Yann Bonnet, secrétaire général, Charly Berthet, Anne-Charlotte Cornut et François Levin — renforcé de Bertrand Rondepierre, ingénieur de l’armement. Cette consultation durera du 6 décembre au 6 janvier.

Related: